Tests / Vampyr 14/20

Poster sur Twitter

Ecrit par SpaceMonkey le 05/06/2018 à 00:00

C'est très enthousiaste que nous sommes ressortis des diverses présentations de Vampyr qui ne montraient pourtant que très peu. Il est clair qu'il s'agit du genre de jeu où l'on est autant impatient que réservé vis à vis du résultat final. Plus l'attente est longue, plus le risque d'être déçu est grand, surtout quand l'ambition est élevée. Quand est-il ici ?

Pour ceux qui n'auraient pas suivi les différentes présentations, on y incarne ici le Dr Jonathan Reid, un médecin devant faire face à l'épidémie de grippe espagnole qui frappe la ville de Londre en 1918. Si le contexte se veut historique, vous imaginez bien au nom du jeu que les développeurs en ont profité pour obscurcir la réalité. En effet, dès le début, notre héros se voit confié le don obscure par un inconnu et ne comprend donc pas ce qui lui arrive. Après un premier appel du sang et du coup une victime, notre docteur se rend bien compte qu'un changement opère en lieu mais ne saisit pas encore lequel. Surtout que la ville est truffé d'habitants armés n'ayant comme seul but que d'anéantir les créatures de la nuit. Seulement, il est facile pour ses dernières de faire passer leurs victimes pour des personnes décédées de la maladie. Il est tout de même élémentaire de se cacher car il n'est pas rare que des patrouilles rodent la nuit.. ou pire encore des skalls (des sortes de goules). Ce qui est vraiment intéressant cependant est l'esprit de Jonathan Reid qui ne cesse d'être confronté à l'envie de sang et tout y compris la mise en scène vous pousse dans cette direction. Seulement voilà , c'est à vous et à vous seul que revient la décision est tuer, mais cela n'est pas sans conséquence pour la population de Londres. Surtout que notre personnage est avant tout un docteur qui peut utiliser son génie pour résoudre les problèmes de santés des personnages qui l'entourent ! L'autre aspect important est que chaque PNJ possède ses propres occupations, pensées etc. Rendant ainsi encore plus compliqué le choix de votre victime, certains choix étant vraiment pas sympas d'un aspect moral (allez vous rendre orphelin un petit garçon en tuant son père qui s'occupe seul de lui ?). Finir l'aventure vous prendra entre une vingtaine ou trentaine d'heures selon vos choix. Un score assez sympa, surtout que l'envie de recommencer l'aventure pourrait tenter certain d'entre vous. Je ne vais pas vous mentir, ce ne sera cependant pas le cas de tous le monde et vous allez mieux comprendre pourquoi avec les lignes qui suivent. En effet, il me parait important de parler maintenant du gameplay qui oscille entre exploration (où il vous faudra discuter avec les différents protagonistes vivant dans le quartier ou vous êtes) et les combats. Tout d'abord, il faut savoir que vous posséder un niveau qu'il sera possible d'augmenter à travers vos actions de la nuit. Tous ce que vous faites : parler, résoudre des quêtes secondaires, mordre quelqu'un, affronter des patrouilles etc. vous rapportera un certain nombre de points. Pour les utiliser, il vous faudra vous rendre dans votre chambre et dormir jusqu'à la nuit suivante. L'occasion pour vous également de dépenser vos points durement gagnés dans de nouvelle compétences (très nombreuses et onéreuses) pour améliorer votre héros (jauge de vie, dégâts, pouvoir de vampire tout y passe). On regrette que le meurtre soit autant encouragé, dans le seul ou faire une seule victime peut rapporter plus qu'une nuit entière de quêtes résolus). Heureusement, chaque PNJ possède un niveau minimum avant d'être tué, imposant tout de même une restriction en la matière. Mais revenons-en à l'exploration qui va en agacer plus d'un : il vous faudra faire de nombreux aller-retour d'un personnage à un autre (une soixantaine au total) puis d'enchainer les dialogues pour découvrir ce qui se trame (les dialogues étant bloqués si vous n'avez pas trouvé les infos nécessaire). Cela n'aurait pas été aussi dérangeant si il y avait eu des déplacements rapides mais.. ce n'est pas le cas ! Bon, cela permet de profiter de décors qui bénéficie d'un travail exceptionnel pour y dénicher des journaux ou notes qui pourraient utiles mais cela casse réellement le rythme. On apprécie tout de même le choix de nos réponses qui donnent parfois à réfléchir, tout comme le travail de mise en scène qui rend si difficile le choix de nos victimes. Mention spéciale également à toute la documentation présente dans les décors qui nous donnent réellement l'impression d'être à cette époque. Point que j'allais oublier, Londres est divisé en 4 zones, chacun ayant une situation sanitaire (si la maladie se propage, cela peut également détériorer la situation). A vous de choisir si vous allez semer le chaos avec la mort de tous le monde ou en faire une zone sûr. Cependant si certains se rassuraient avec les affrontements, sachez que ce n'est clairement pas le meilleur atout de ce titre. Les pouvoirs de vampires sont assez cool et permettent un peu de s'amuser, les possibilités restent minces. L'essentiel des mécaniques sont de cibler votre ennemis, de connaitre ses patterns, de l'esquiver et d'utiliser vos compétences. Le tout avec des animations pour le moins rigides et des affrontements un peu brouillons. Le bestiaire n'est pas très fourni non plus, mais ça à la limite, on peut le comprendre vu le côté "réaliste" du titre. Bien sûr, il vous sera possible d'avoir 2 armes sur vous (que vous pourrez également améliorer dans un atelier en échange de pièces adéquates) mais à part faciliter les choses à un certain niveau, cela ne permet pas vraiment aux affrontement de devenir plus intéressants. C'est un peu dommage car au vu des nombreuses phases assez longues, les séquences de combats auraient pu faire de bien mais à la place on les évites au maximum. Mais parlons maintenant des graphismes, un point pour le moins important du titre. Car si celui-ci n'est pas ce qui se fait de mieux en la matière (chutes de framerate, temps de chargements un peu longs), on ne peut que saluer la qualité de la direction artistique. Un réel travail a été effectué sur l'ambiance gothique des environnements qui sont franchement lugubres. L'ambiance est aussi sombre que prenante et profite de décors détaillés. La modélisation des personnages ainsi que les effets de lumières sont d'excellentes qualités et sont à mettre en avant par rapport au reste. Tout cela n'aurait pas la même valeur sans la bande-son qui est en plus de coller à la perfection à l'univers, nous permet d'y être plongé instantanément (merci à Olivier Derivière). Les doublages sont eux aussi de très bonnes factures, de quoi renforcer l'immersion.

ps4 switch
cover Vampyr xone

18 ans et plus Grossièreté de langage Violence
Date de sortie 05/06/2018
Editeur Focus Home Interactive
Développeur DONTNOD Entertainment
Type(s) RPG / Action
Compatibilité Optimisé Xbox One X
Supports physique
SpaceMonkey

Rang : geek

Messages : 907

Etant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à  travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à  la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.