Tests / Recore 12/20

Poster sur Twitter

Ecrit par SpaceMonkey le 13/09/2016 à 19:18

Rare sont les exclusivités sur Xbox One. C'est donc toujours avec une certaine joie que l'on accueille une nouvelle licence sur la console à Microsoft. D'autant plus que depuis annonce lors de l'E3, le titre a su générer une certaine attente ! Etait-elle justifiée ?

Cette fois-ci, il est question d'incarner Joule Adams, une jeune femme accompagné d'un chien robot perdu sur une planète nommée Alter-Eden. Autant le dire tout de suite, au début, on en sait pas vraiment plus. Pour comprendre un peux mieux l'univers qui nous entoure, il vous faudra trouver un orbe. Celui-ci sert de source d'énergie pour alimenter les robots. En effet, nous ne sommes pas là par hasard puisque nous faisons partie d'une mission qui a pour but de trouver une planète viable pour l'humanité. De grosses constructions robotiques sortent donc du sable, vestige de la colonisation terrestre. Seulement voilà , à notre réveil, nous sommes seul ! Heureusement, une fois les robots réveillés, il sera possible de découvrir ce qui s'est passé durant notre sommeil cryogénique de deux siècles. Une chose est sûr, les choses n'ont pas l'air d'avoir tourné comme prévu, et Joule se retrouve livrer à elle même. Si on apprend assez rapidement que notre père était en charge de l'expédition, les informations liés à l'environnement se font tarder. En effet, au niveau de la narration, le titre souffre d'une mise en scène datée qui en laissera plus d'un sur leurs fins. Surtout quand on sait que des points importants de l'histoire raconté par votre père sont dissimulés un peu partout sous la forme d'enregistrements. Selon voilà , il n'est pas rare de passer à côté et donc ne peut-être jamais avoir les réponses aux questions que l'ont attendaient. C'est dommage, surtout quand on voit l'effort des développeurs qui a été fourni pour rendre Alter-Eden dépaysante. Il n'est pas rare d'être surpris par la beauté des paysages qui s'offrent à nous. Mais bon, on aurait clairement pas craché sur une trame plus soutenue. Au final, au bout des 10 nécessaire pour terminer le jeu, on ne peut qu'avoir un sentiment amer un bouche.. Un gout d'inachevée alors que pourtant, tout avait commencé de la meilleure des manières ! Mais plus les heures passent, plus la déception se fait sentir. En effet, en tant que point non-négligeable, il me semble important de parler maintenant du gameplay de jeu. Là encore, les débuts laissent entrevoir une jouabilité intuitive et jouissive grâce à des contrôles simplissimes. Une gâchette pour tirer avec votre fusil et l'autre pour verrouiller votre ennemi. Bien entendu, Joule à plus d'un tour dans son sac puisqu'il est possible de faire des Tir concentrés pour faire plus de dégâts (pratique pour toucher les adversaires autour) en plus d'avoir un exo-squellete ! Atout non négligeable qui permet à notre héroine d'esquiver rapidement mais aussi de sauter plus haut (en plus de pouvoir profiter du double saut). On reviendra d'ailleurs sur ce point plus tard puisqu'une bonne partie de votre aventure nécessite de manier à la perfection Joule dans des séquences de plates-formes. La couleur des ennemis à elle aussi une importance qui vous faudra prendre en compte lors du choix de vos munitions. Il sera par exemple conseiller des munitions rouges contre des ennemis de la même couleur pour faire un maximum de dégâts, ce qui ne sera pas le cas sur des ennemis qui bénéficient quand à eux d'un bouclier plus résistant. Si vous le souhaitez, au moment de faiblesse d'un Orbot, vous pourrez lui extraire son énergie en jouant avec le stick pour que la corde ne casse pas. L'idée est sympa mais ne permet pas d'endiguer la répétitivité qui s'installe très rapidement lors des combats. Surtout que ceux-ci deviennent rapidement compliqués, parfois même très corsés ! Il vous arrivera donc assez souvent de mourir durant votre aventure. Cela ne serait pas vraiment un problème si les temps de chargement n'étaient pas aussi longs. Car oui, les développeurs ont réussis l'exploit de proposer un titre qui comportent temps de chargements aussi interminables que fréquents. De quoi venir à bout de la patience des joueurs qui doivent pourtant déjà faire face à une difficulté très inégale. Et ça, même avec l'aide de Mack votre chien robot. Car oui, il vous sera possible de personnaliser intégralement vos compagnons. Pour cela, rien de plus simple : il vous suffit de collecter les nombreux débris à trouver dans les décors désertiques en plus d'extraire des orbes sur les ennemis. Le but est non seulement de pouvoir augmenter les stats de notre allié en plus de pouvoir customiser chacune des parties. Pour cela il faudra vous rendre à "L'exploreur", rassurez vous il sera possible d'y aller à n'importe quel moment ! Au niveau des atouts de nos créatures robotiques, on note la possibilité de trouver des trésors enfoui avec le chien, de détruire des rochers avec le gorille, de planer avec l'insecte volant ou encore de s'accrocher à des rais avec l'araignée. Utile, surtout quand on sait qu'il s'agit d'un monde ouvert à explorer comportant de nombreux défis annexes. Seulement voilà , en plus d'un espace de jeux restreint, les objectifs annexes sont souvent des courses contre la montre en activant les interrupteurs en plus de trouver la boule jaune pour profiter à la fin de tous les trésors. Si là encore l'idée n'était pas mauvaise, on ressent encore cette impression de faire tout le temps la même chose et devoir supporter des temps de chargements fatigants.. Surtout que ceux-ci sont assez difficile et mise avant tout sur le côté plates-formes du titre. Parlons maintenant d'un point qui va en décevoir plus d'un : l'aspect technique. Les développeurs ont opté ici pour le moteur Unity 3D qui n'est clairement pas au top de sa forme. En plus de souffrir de ralentissement lorsque de nombreux ennemis débarquent à l'écran, on ne peut pas vraiment dire que les textures soient digne de la nouvelle génération. Encore moins du modèle Slim sorti récemment qui à pour but on le rappelle de faire profiter les joueurs d'un rendu 4K. Il n'est pas rare de voir des éléments du décors disparaitre ou apparaitre sans oublier les bugs de collisions tout de même bien présents. En plus des temps de chargements qui décourageront très certainement le plus patient d'entre vous.

cover Recore xone

16 ans et plus Violence
Date de sortie 13/09/2016
Editeur Microsoft
Développeur Retro Studio
Type(s) Action
Compatibilité Optimisé Xbox One X
Supports physique
SpaceMonkey

Rang : geek

Messages : 907

Etant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à  travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à  la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.