Tests / Mighty No. 9 5/20

Poster sur Twitter

Ecrit par Shopa le 24/06/2016 à 00:00

Mighty No. 9 est la dernière production de Capcom qui espère rappeler les fans aux grands souvenir de Megaman. La licence historique n'étant pas prévu pour revenir il faudra savoir se satisfaire du titre présenté aujourd'hui. Pour le meilleur ou le pire ?

Dès que l'on pense à un jeu financé via un système de Crowdfunding, Shenmue 3 nous viens immédiatement à l'esprit. Cependant d'autres jeux tirent profit de ce fonctionnement malgré des développements souvent compliqués. De l'annulation aux nombreux report la conception n'est jamais aisée cependant Mighty No. 9 a finalement réussit à s'installer sur nos console. Peut être aurait il pu profiter du paysage en chemin, se perdre dans une forêt glauque, parce que le résultat n'est pas joyeux. On arrive dans un univers où la violence a été quasiment éradiqué de la planète grâce à l'avancé de la technologie. Au final, la violence est contenu dans un colisée jusqu'au jour où les machines deviennent incontrôlable à cause d'un mystérieux virus. Ainsi divers "Mighty" sont prêt à tout détruire sauf un, Beck, que vous incarnerez pour ramener les autres Mighty à la raison. Original n'est ce pas ? #IRONIE. Car il faut l'avouer même si le scénario n'est pas aussi essentiel pour un jeu de plateforme que pour un RPG, on est en droit d'attendre un minimum qui n'est pas atteint ici. Si vous en aviez marre des machines qui n'en font qu'à leur tête et des virus qui se répandent pour mettre à mal l'humanité, Mighty No. 9 réussit la performance de réunir les deux pour une non originalité presque brillante. Et à ce moment là , on se dit que non, l'héritier de Mégaman ne va pas s'avouer vaincu en se rattrapant sur d'autres plans. Les graphismes, les cinématiques ou le gameplay viendront sans doute relever le niveau. On se dit ça jusqu'à la première cinématique ou j'ai pas pu m'empêcher de me fendre la gueule tant le concentré de mauvais se fait ressentir comme si le jeu s'était inspiré du Sex-appeal de Christine Boutin. Je pense que le point décisif ou l'on passe de la déception (toute relative selon vos attentes) au rire est lors des premières intonations. Car oui le jeu est doublé en français ce qui est sensé être une bonne chose. Mais ici entendre les voix d'un grand père allemand au passé douteux n'aurait pas été pire tant le tir est à côté. Mention spéciale au Dr Sanda qui m'a fait rire à chaque intervention ou encore à Pyro qui est sublime. L'étrange impression de retrouver les mauvais doublages de dessin animé pour enfant. En revenant sur ces fameuses cinématiques c'est peu dire qu'elles manquent de vivant et de couleur. On assiste ici à un championnat de ventriloquisme hors norme puisque les personnages se parleront sans bouger les lèvres. A vrai dire, c'est le même ressentit que lorsque l'on est in game. J'ai peur de paraître chiant, mais ça commence à faire beaucoup et avec les 4 millions d'euros récupéré grâce au crowdfunding il y avait mieux à faire. Graphiquement le titre n'envoie pas du lourd, plutôt une mannequin anorexique. Les textures ne sont pas belles, les animations (mentions spéciales aux explosions) sont d'un autre temps et l'animation globale du titre est ratée. Ca peut paraître excessivement méchant, mais j'ai eu l'impression de me retrouver littéralement dans le passé avec le jeu en main. Bon, c'est pas beaux, mais au moins c'est sympa à jouer ? C'est mitigé. Tout le jeu s'est englué dans un désir de redonner aux nostalgiques ce qu'ils aimaient à l'époque. C'est bien joli mais le temps passe. Or il semblait essentiel d'adapter le titre aux standards actuels, les bruitages oldschool peuvent limite passer, la bande son aussi même si elle n'a rien d'originale cependant le gameplay se retrouve lui aussi malmené. Trop rigide et un peu trop lent ce n'est tout de même pas le pire aspect du jeu. Notamment grâce à l'apparition du Dash qui permet notamment d'absorber les ennemis une fois que vous les aurez canardés avec votre laser. Cette action vous permettra d'obtenir des petits bonus de vitesse, d'attaque ou de défense alors que battre un boss permettra d'apprendre sa capacité spéciale. Cette dernière permettra de battre d'autres boss plus facilement, les Mighty pouvant être affrontés dans l'ordre qui vous sied le mieux. Si l'idée est bonne à défaut d'être innovante on peut regretter que l'utilisation de ces capacités spéciales n'aient pas une importance primordiale dans le jeu. Leur utilité n'est que limitée et vous pourrez vous défaire de certains boss sans utiliser de capacité spéciale ou encore sans trouver son point faible. Au final, c'est 6 heures de vie que vous pouvez investir dans des activités plus lucratives Mighty No. 9 ayant raté son rendez vous avec le succès.

ps4 wiiu
cover Mighty No. 9 xone

7 ans et plus Violence
Date de sortie 24/06/2016
Editeur Deep Silver
Développeur Comcept, Inti Creates
Type(s) Plates-formes / Action
Supports physique
Shopa

Rang : no-life

Messages : 1940

Hey les baltringues qui n'ont rien d'autre à  foutre que de visiter mon profil ! Moi c'est Shopa, Yougz, ou votre altesse comme vous voulez. Grand amateur de RPG, je suis de ceux fascinés par les jeux qui ont une réelle profondeur, à  la limite du philosophique. Sinon je kiff aussi les jeux de sports, d'actions, les TPS, bref tout un programme ! J'essaye d'être drôle parfois, mais je réussis rarement. Need level up.