Tests / Dishonored 2 18/20

Poster sur Twitter

Ecrit par SpaceMonkey le 11/11/2016 à 00:00

Après une très longue attente et des bandes-annonces très alléchantes, Dishonored 2 débarque enfin sur nos consoles. Lourde est la tâche de ce nouvel opus qui ne doit surtout pas déshonorer l'excellente réputation que s'est forgé le 1er volet ! Alors, quand-est-il une fois la manette en main ?

Bethesda Softworks nous a fait patienter plus de 4 ans avant de nous livrer la suite des aventures du Maître Espion : Corvo Attano. Cela fait maintenant plus de 15 ans que l'Impératrice Jessamine (femme de Corvo) a été assassiné. Celui-ci est maintenant le Protecteur Royal de sa fille Emily Kaldwin (qui est du coup la nouvelle souveraine de l'Empire des àŽles). On commence d'ailleurs par incarner la demoiselle avant d'avoir le choix entre elle et son père (oui, oui, vous pourrez choisir qui incarner, mais ça, nous y reviendrons plus tard) ! L'histoire nous propulse donc au jour de l'anniversaire du meurtre de l'ancienne comtesse, instant où les différents souverains d'autres Empires viennent présenter leurs condoléance. Comme vous l'imaginez, cela ne se déroulera pas du tout comme prévu ! C'est ainsi que l'on se retrouve en plein coup d'Etat monté par ce qui serait soi disant la soeur disparue de la défunte (Delilah). C'est d'ailleurs à ce moment où vous choisirez d'incarner un des deux personnages (l'un allant sauver l'autre). En ce qui concerne le scénario, on apprécie énormément le travail qui a été réalisé à tous les niveaux pour nous proposer une immersion vraiment complète dans le monde de Dunwall. Commençons tout d'abord par le plus impressionnant : le contenu à trouver. Comme dans le premier épisode, vous trouverez de nombreux écrits dans votre environnement, mais il faut bien avouer qu'ici, les développeurs se sont amusés à nous décrire absolument tout ce qui nous entoure. Une bonne manière de se documenter sur les différents personnages (y compris leurs passés), mais aussi à l'univers pour le moins atypique que propose le jeu (poèmes, musiques, économie, quotidien et j'en passe). Mention spécial au traitement des seconds rôles qui est juste impeccable. Le scénario vous réserve quelques surprises qui tomberont à point nommé, de même que le rythme qui sera celui que vous choisirez. En effet, avec des niveaux juste énormes, il vous sera possible d'appréhender vos ennemis à votre guise pour mener à bien votre objectif. Vous pourrez donc faire le silencieux à l'aide des nombreux outils à votre disposition ayant cette utilité (marcher furtivement, faire diversion, exécutions silencieuses, voler les clés, etc.) et jamais les possibilités n'ont été aussi grandes (merci à l'environnement qui est en plus d'être conséquent, offre une myriade de choix pour arriver à nos fins. On apprécie d'ailleurs que les niveaux regorgent de missions secondaires qui de plus possèdent des fins alternatives (et peuvent influencer l'histoire). Vous pouvez en effet avoir par exemple la possibilité de tuer ou épargner un adversaire. Vous pourrez si vous le souhaitez vous concentrer uniquement sur la mission principale (ce qui serait un peu dommage. Pour les plus bourrins d'entre vous, il est bien sûr possible de foncer le tas à l'aide du pistolet mais surtout des combats à l'épée. Ceux-ci ont d'ailleurs bénéficié d'un soin tout particulier et vous demanderont de l'agilité pour pouvoir parer et attaquer au bon moment (les coups d'épées font très mal et vos adversaires peuvent être coriaces. Un classement à la fin de la partie tiendra compte de vos actions sous la forme d'un graphique divisé en 4 partie (létal, non-létal, furtivité et assaut). Pour le reste, les Runes deviennent dans cet opus indispensables pour une bonne progression de vos performances (en effet, celles-ci sont nécessaires à l'achat ou l'amélioration de vos pouvoirs), heureusement pour vous, vous pouvez maintenant les verrouiller à l'aide du coeur. Une rejouabilité qui est donc énorme, sachant qu'il est presque nécessaire en tant que joueur de refaire une nouvelle partie (au moins pour essayer les deux manières de jouer bien distinctes de Corvo et Emily). En parlant de différences de jouabilité quand est-il ? Commençons d'abord par Corvo qui hérite finalement des pouvoirs du 1er volet (téléportation, vision à travers les murs, invocation de rats, sa tornade et le ralentissement de temps). De son côté, Emily bénéficie elle aussi de la téléportation mais la comparaison s'arrête ici. En effet, en plus de cette capacité s'ajoute le fait de pouvoir se déplacer sous forme d'ombre (ce qui nous rend presque indétectable mais aussi de passer par les conduits), lier des adversaires ensembles (si l'un meurt, ils décèdent tous), faire apparaitre des leurres à l'aide de clones ou encore provoquer un étourdissement. Vous l'avez compris, à eux 2 les possibilités sont justes énormes et permettent surtout de préparer le plan parfait pour venir à bout des troupes adverses. Si vous êtes vraiment chauds, vous pourrez même refuser le fait de jouer avec les compétences spéciales ! Et esthétiquement parlant ? Certainement une perle dans son genre grâce à des détails (graffitis, affiches, bibelots etc.) qui fourmillent d'absolument partout dans le décor. La direction artistique a réussi à nous proposer des niveaux vraiment très grands qui sont pourtant incroyablement diversifiés ! Des murs en passant par les objets, aucune pièces ou presque ne se ressemblent. Autant le dire tout de suite, une véritable baffe. Si l'on s'en approche, le résultat n'est tout de même pas parfait. Certaines textures mettent parfois du temps à charger et on a même noté des ralentissements à certains moments (tout en restant franchement très beau). La bande-son vient renforcer l'immersion dans l'univers grâce à des thèmes bien choisis qui accompagnent à merveille l'aventure. Attention tout de même à changer le doublage en anglais pour profiter pleinement du travail réalisé (la VF étant franchement loupé..

ps4
cover Dishonored 2 xone

18 ans et plus Grossièreté de langage Violence
Date de sortie 11/11/2016
Saga Dishonored
Editeur Bethesda Softworks
Développeur Arkane Studios
Type(s) FPS
Compatibilité Optimisé Xbox One X
Supports physique
SpaceMonkey

Rang : geek

Messages : 907

Etant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à  travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à  la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.