Tests / Dead by Daylight 15/20

Poster sur Twitter

Ecrit par SpaceMonkey le 22/06/2017 à 17:08

Le concept d'incarner une bande de survivants contre un tueur (lui même contrôlé par un joueur) commence à faire ses preuves. Cette fois-ci, c'est Behaviour Interactive qui s'y colle pour la première fois. Le résultat est-il à la hauteur des espérances ? Réponse dans ce test !

Nous allons tout d'abord expliquer le fonctionnement de ce titre, pour le moins atypique. Tout d'abord, il faut savoir que celui-ci était d'abord disponible sur PC (14 Juin 2016) et n'est jouable qu'en ligne, pour la simple et bonne raison qu'une partie requiert 5 personnes (4 survivants et un tueur). Une fois ce principe pris en compte, il vous sera possible de goûter aux joies de la survie (ou du carnage, à vous de voir) dans plusieurs modes de jeux, où le but sera toujours le même : survivre ou tuer. La différence se situe non seulement au niveau du classement de la partie -publique ou classée- mais aussi avec la possibilité d'inviter nos amis possédant le jeu assez facilement. Les possibilités sont donc assez limitées, heureusement Les Rituels Journaliers vous permettront de réaliser des objectifs en échange de Points de Sang, mais ça nous en reparlerons plus tard. Comme vous l'imaginez, avec un principe de jeu comme celui-ci, les développeurs ont décidé de miser sur le série B, comprenez par-là que les survivants sont des lycéens qui se sont malencontreusement perdus sur le territoire d'un horrible monstre. On regrette qu'il n'y ai pas de mode histoire pour introniser les différents personnages et tueurs, mais bon, comme expliqué précédemment le but n'est pas de jouer seul mais à plusieurs ! Il faudra donc se contenter d'un maigre synopsis pour chacun des survivants (au nombre de 7) et tueurs... (6 malades à incarner) Dommage ! A noter que les versions consoles profitent de tous les DLC étant sortis sur PC, ce qui n'est pas négligeable puisque cela représente 3 survivants et 3 tueurs en plus. Bien évidemment, tous possèdent des caractéristiques propres en plus d'un niveau (allant jusqu'à 20). Commençons par les survivants, certains sont capables de saboter des pièges sans boite à outils, courir plus rapidement, pouvoir se soigner etc. (chacun en possède en 1).Les tueurs possèdent eux aussi leurs spécificités propres, comme pouvoir se téléporter, profiter d'une tronçonneuse et autre. De quoi pouvoir bien s'amuser non ? C'est ce que nous allons voir. Le gameplay n'est pas le même entre la proie et le chasseur, vous pouvez vous en douter ! Le survivant tout d'abord profite d'une vue à la troisième personne et d'une très bonne mobilité, bien que tout de même moins rapide que le tueur. Son objectif est de fuir de la zone de chasse et pour cela, il sera nécessaire de réparer 5 générateurs avant de pouvoir activer le portail de sortie. La collaboration entre joueurs est donc indispensable, la réparation des générateurs étant longue tout seul. Bien sûr, des coffres disséminés un peu partout vous permettront de profiter de boites à outils, kits de soins et autres pour vous donner un petit coup de pouce. Au niveau des commandes, c'est simple : courir, s'accroupir et utiliser en plus de pouvoir se cacher dans des cabanons ou de faire tomber des obstacles durant une course poursuite. Au niveau de la tension, le pari est réussi, que ce soit à cause de la brume omniprésente qui ne nous permet pas d'y voir grand chose, de la longueur des actions à effectuer, et du battement de coeur qui nous signale la présence du tueur. Parlons d'ailleurs de la jouabilité de celui-ci, qui profite quand à lui d'une vision à la première personne en plus de commandes facile à prendre en main (pouvoir spécial avec une gâchette, frapper avec l'autre). Après avoir frappé 2 fois une victime (la première ayant pour but de blesser), il vous faudra sacrifier votre victime en l'accrochant sur un crochet. Les générateurs sont en surbrillance et c'est votre seul indice pour trouver la vermine qui se cache en plus des pièges qui se déclenchent. Un jeu du chat et de la souris qui ne serait pas possible sans la taille considérable des différentes maps, qui sont en plus très bien pensées. A la fin de la partie, un tableau des scores vous attribue des points de sang. En échange de ceux-ci, vous pourrez débloquer des atouts au travers de la Toile (arbre de compétence généré de manière aléatoire). La personnalisation est également de mise, car en effet, il vous sera possible de choisir votre tenue. Au final, difficile de rester insensible aux sensations procurées par le jeu qui sont excellentes (tension, peur, puissance).

ps4 switch
cover Dead by Daylight xone

18 ans et plus Grossièreté de langage Violence
Date de sortie 23/06/2017
Editeur Behaviour Interactive
Développeur Starbreeze Studios
Type(s) Survival Horror
Supports physique
SpaceMonkey

Rang : geek

Messages : 907

Etant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à  travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à  la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.