Tests / Disaster Report 4 : Summer Memories 13/20

Poster sur Twitter

Ecrit par SpaceMonkey le 05/04/2020 à 20:01


S'il y a bien un jeu qui a fait parler de lui à la tendre époque de la Playstation 2 c'est bien SOS The Final Escape 4, qui revient sous le nom de Distaster Report 4 : Summer Memories (ou Zettai Zetsumei Toshi 4 : Summer Memories en japonais), qui voit enfin le jour après plusieurs péripéties pendant son développement. Ce titre étant initialement prévu sur Playstation 3, des aléas ont fait qu'il ne sorte finalement que sept ans plus tard. Cette fois-ci, les développeurs d'Irem Software sont plus que déterminés et nous proposent de découvrir enfin ce dernier opus, disponible le 07 avril 2020 sur Nintendo Switch ainsi que Playstation 4. Cependant, si la création fut longue, le jeu est-il pour autant bien peaufiné et bien amené ?


switch - Disaster Report 4  Summer Memories

Pour mieux comprendre le retard, en plus de la démission de certains développeurs, il faut revenir au contexte japonais initial, à savoir que le pays du Soleil Levant était la proie des tremblements de terre et des tsunami en 2011, ravageant une grande partie de l'archipel. C'est donc ici que nous retrouvons ce scenario quasi-exacte et similaire dans Disaster Report 4 : Summer Memories.  Nous démarrons la partie avec notre personnage principal, habillé en businessman, qui prend le bus dans le but de se rendre à un rendez-vous professionnel, et semble entamer une journée comme les autres. Cependant, une première secousse sismique se fait ressentir. Chose fréquente au Japon, il n'y a pas forcément lieu de s'inquiéter. Mais une seconde secousse bien plus violente cette fois-ci arrive, le chauffeur du bus perd le contrôle de son véhicule et provoque un accident. Ainsi, notre personnage principal se réveille, après avoir perdu connaissance, et prend état de la ville , similaire à Tokyo, complètement ravagée, les buildings sont sur le sol et les personnes autour de lui sont terrorisées. Si le héros de cette histoire semble bien troublé, il en sera de même pour vous qui êtes livrés à vous-même et "lâchés" dans le jeu, sans vraiment savoir quoi faire, ni de tutoriel au préalable.

switch - Disaster Report 4  Summer Memories

Ceci sera pour le moins frustrant, étant donné que nous allons régulièrement tourner en rond pour trouver des items ou rechercher des personnes, afin de "débloquer" les cinématiques suivantes et avancer dans le jeu. Vous allez ainsi rencontrer plusieurs personnages différents, qu'ils soient bons ou mauvais, et vous confrontez à leurs histoires, dans lesquelles vous pourrez en décider de la suite, selon des phrases présélectionnées. Ces formes de dialogues auxquels vous répondrez n'auront malheureusement aucunes influences par rapport à la trame principale et pourront être changés en reparlant au même personnage, le but étant de gagner des points de "moralité". Précisons que les dialogues sont intégralement en japonais sous-titré en anglais et n'ont donc pas d'adaptation francophone. Les mini-scenarii décrivent parfaitement la nature humaine dans ce genre de drame, où nous découvrons ces derniers parfois amusants, tristes, ou révoltants, mais aussi des décors différents selon les quartiers que nous traverserons, bien que ces derniers soient restreints dans une "petite zone" à explorer et notons qu'il est possible de s'aventurer à l'intérieur de certains bâtiments. Malgré le fait que Disaster Report 4 : Summer Memories comporte des histoires intéressantes, nous avons du mal à prendre plaisir tant le jeu a un retard au niveau du gameplay et des graphismes. Nous allons vous expliquer pourquoi.


switch - Disaster Report 4  Summer Memories

Le titre des studios Irem Software a certes été reporté à maintes reprises si bien que le retard ne s'arrête pas là, étant donné que le gameplay n'est plus vraiment adapté à notre génération. Effectivement, l'activité principale sera de parler à toutes les personnes que vous croiserez afin d'accéder à la zone suivante, et donne un aspect vraiment rébarbatif. Nous aurions aimé interagir avec les décors et pouvoir pousser l'exploration jusqu'au moindre retranchement de la pseudo ville tokyoite, par exemple en escaladant les gravas, mais nous sommes limités finalement à courir, parler, ramasser, courir, parler... . Cela est d'autant plus dommage lorsque nous constatons qu'il y avait des idées de gameplay qui sont au final peu exploitées comme par exemple gérer la faim, le stress et l'utilisation des commodités (certes comme dans Les Sims mais pas aussi poussé), cependant , les multiples points de sauvegardes présents régénèrent vos ressources et nous sommes forcés de constater que cela est au final futile. Les développeurs ont voulu donner un aspect humain à notre héros, en plus de répondre par des phrases prédéfinies dans les dialogues, en rajoutant une touche qui permet à notre personnage d'appeler "au secours !", sans que cela soit d'une utilité particulière (mais faire passer son main-character pour un hystérique en criant dans toute la ville c'est assez marrant).

switch - Disaster Report 4  Summer Memories

En vous promenant dans la ville, il va également falloir faire attention aux bâtiments qui s'écroulent en allant vite se réfugier, mais aussi aux secousses sismiques en vous mettant à terre pour ne pas chuter. Notons que les vibrations de la manette vous plonge au cœur du jeu. Pour l'aspect graphique, que ce soit via la PS VR (qui n'apporte pas grand chose au jeu) ou sur la télévision, il y a là aussi de gros bémols, même si le jeu tourne sur Unreal Engine 4, les textures ne sont pas au goût du jour. Ces dernières sont peu soignées voire floues, bien qu'une attention particulière soit apportée sur votre personnage, qui lui, n'est pas si mal finalement. D'ailleurs, en parlant de notre héros, en début de partie, nous aurons l'occasion de choisir une figure masculine ou féminine mais aussi pouvoir apporter quelques personnalisations, notamment la couleur des cheveux ainsi que la coupe et également la forme de notre visage. Toujours en parlant des décors, notez de gros ralentissements, surtout quand un building s'effondre, mais aussi plusieurs chargements répétitifs, cassant totalement le rythme du jeu. Enfin, il y a tout de même quelques thèmes musicaux qui se font entendre, sans pour autant être mémorables, bien qu'il y ait aussi de gros "passages à vide" et nous sommes aussi déçus par les bruitages très mal interprétés en parlant par exemple des bruits de pas.


switch - Disaster Report 4  Summer Memories

switch - Disaster Report 4  Summer Memories

switch - Disaster Report 4  Summer Memories

ps4
cover Disaster Report 4 : Summer Memories switch
Date de sortie 07/04/2020
Editeur Irem Software
Développeur Irem Software
Compatibilité VR
Supports physique
SpaceMonkey

Rang : geek

Messages : 907

Etant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à  travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à  la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.