Tests / Little Nightmares 15/20

Poster sur Twitter

Ecrit par SpaceMonkey le 25/04/2017 à 12:18

Depuis la fois où nous avons mis la mains sur Little Nightmares à la Gamescom 2016, nous étions fortement impatients de découvrir la version complète de ce jeu, pour le moins original. Le résultat est-il toujours aussi agréable à jouer? Réponse dans ce test!

Annoncé depuis 2014 sous un autre nom ("Hunger"), il faut bien avouer que le titre a connu un développement pour le moins compliqué. C'est finalement grâce à l'acquisition du jeu par Bandai Namco que sa sortie devient possible! Car oui, Little Nightmares n'est pas un jeu comme les autres. Notamment au niveau du scénario qui vous laisse dès le début dans le flou le plus complet. Vous incarnez une petite fille avec un k-way jaune qui se nomme Six. Nous précisons que cette information n'est pas tiré de l'histoire, car jamais il ne sera mention du prénom de la petite fille. Pour tout vous dire, dans un premier temps, celle-ci se réveille dans une valise qui se trouve dans une pièce pour le moins sombre. Pour le reste, il vous faudra avancer dans l'histoire pour mieux comprendre (et c'est un grand mot) les nombreuses questions qui resteront longtemps sans réponses. Pourquoi le décor penche-t-il de gauche à droite? Qui sont les petits lutins? Qui est la geisha? Pourquoi les enfants sont-ils emprisonnés? Et surtout, pourquoi d'horribles monstres se baladent-ils? Ne vous inquiétez pas, la plupart de vos interrogations finiront par être résolues. On regrette cependant que ce ne soit pas le cas pour l'ensemble de l'intrigue. D'autant plus qu'il ne faudra pas compter sur d'éventuels compléments au scénario avec des dialogues ou même des cinématiques, car il n'y a absolument rien de ce genre dans l'aventure. Il n'y a d'ailleurs aucune explication en ce qui concerne la jouabilité. Il faut bien avouer que ce choix des développeurs colle assez avec l'ensemble du jeu, qui se veut aussi énigmatique qu'effrayant! Certes, on aurait aimé plus de détails sur l'environnement dans lequel on évolue, mais le fait de découvrir au fur et à mesure le gameplay, ainsi que l'univers du titre, joue un rôle très important dans votre progression. Il n'est pas rare de marcher sur la pointe des pieds et de s'alarmer d'une ombre qui a bougé dans le décor. Il s'agit d'ailleurs là de l'élément le plus important du titre: le côté survival-horror. Comme je le disais plus haut, il faut bien comprendre que c'est avec une grande prudence que vous avancerez de pièce en pièce. Que ce soit pour éviter de se faire toucher, voir ou entendre par les ennemis, la patience sera votre amie! Mais la prudence ne sera pas la seule qualité requise, la réflexion ayant aussi un rôle particulièrement important. Les actions à effectuer ne sont pas nombreuses, mais ont le mérite d'être utilisées efficacement. Il est donc possible de sauter, courir, s'accroupir, allumer son briquet et s'agripper à quelque chose (pour par exemple grimper, ouvrir des portes, ouvrir des grilles etc). Bien évidemment, il vous faudra réfléchir à la bonne suite d'actions nécessaires pour passer sur le plan suivant. Les énigmes sont assez variées, ce qui est donc assez plaisant à jouer, comme par exemple se cacher d'une alarme, faire une action avant un temps imparti, tirer des tiroirs pour grimper etc. A chaque fin de niveau, il vous faudra affronter le Boss du secteur! Là encore, il sera important de prendre en compte les différents facteurs pour venir à bout de votre adversaire. Reste maintenant à savoir où se cacher, où l'attirer et à quel moment courir! Malheureusement, l'ensemble n'est pas parfait et on note quelques soucis au niveau des contrôles qui sont parfois assez gênants. Effectivement, on peut reprocher un manque de précision de ce côté-ci! Mais bon, rien de trop gênant sur l'ensemble. Pour le reste, la possibilité de se déplacer vers l'avant et l'arrière du décor par rapport à d'autres jeux du genre est un petit plus, mais qui n'a rien de révolutionnaire une fois la manette en main. On ne peut pas vraiment dire que celui-ci profite d'une re-jouabilité énorme, avec comme seules quêtes annexes de devoir briser des statuettes et d'allumer des bougies pour déverrouiller des illustrations ainsi que des trophées. Dans le même domaine on peut aussi lui imputer une durée de vie vraiment très courte, avec moins de 4 heures de jeu! De quoi rebuter ceux qui s'attendaient à passer de longues heures à résoudre des énigmes en compagnie de Six. Si l'ennui ou la répétitivité ne se fait jamais ressentir, il est tout de même dommage que les développeurs n'aient pas jugé utile de rallonger de quelques heures supplémentaires la narration. D'autres diront que le mieux est l'ennemi du bien. Au final, vos heures de jeu dépendront de la manière dont vous avancez. Il ne serait donc pas étonnant que les plus rapides bouclent le titre en 2H quand d'autres passeront leurs temps à contempler les décors de l'univers! Univers qui a lui aussi profité d'un travail énorme au niveau de la direction artistique, pour vous proposer des rendus aussi beaux que glauques. Imaginez que Six n'est pas plus grande qu'une chaussure dans le monde dans lequel elle se trouve! De quoi vous donner constamment une impression d'impuissance. Surtout quand on découvre l'aspect des monstres qui est franchement des plus rebutants. Il faut noter d'ailleurs que le titre n'hésite pas à tomber dans le gore lors de certains passages. Notamment lorsque que la petite fille doit se nourrir ou échapper à certains assaillants, mais ne vous inquiétez pas, nous n'en dirons pas plus! Bien sûr, rien ne serait possible sans le moteur Unreal Engine, qui est ici utilisé à merveille. Que ce soit au niveau des effets de lumière ou de texture, c'est vraiment très agréable à l'oeil. Il n'y ici aucune tâche sur le tableau. En ce qui concerne le framerate, celui-ci est stabilisé à 30 FPS sans jamais faillir. Pour finir, parlons de la bande-son qui n'est pas en reste dans l'ambiance du titre. Certes, discrète, celle-ci complète pourtant à merveille l'atmosphère du jeu qui ne se veut pas du tout rassurante. Cela n'aurait pas été possible sans les différents thèmes musicaux qui sont, il faut le dire, parfois franchement flippants. Sur Playstation 4 Pro, le titre profite d'un framerate de 60FPS ainsi que d'une résolution de 1620P. De quoi satisfaire ceux qui étaient déçus par le framerate natif de 30 FPS.

xone
cover Little Nightmares ps4

16 ans et plus Grossièreté de langage Violence
Date de sortie 28/04/2017
Editeur Bandai Namco
Développeur Tarsier Studios
Type(s) Action / Aventure
Compatibilité Optimisé PS4 Pro
Supports physique
SpaceMonkey

Rang : geek

Messages : 907

Etant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à  travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à  la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.