Tests / Dishonored : La Mort de l'Outsider 17/20

Poster sur Twitter

Ecrit par SpaceMonkey le 19/09/2017 à 13:02

Un peu moins d'1 ans après la sortie de l'excellent Dishonored 2, les développeurs de chez Arkane Studios sont de retour pour un stand-alone : Dishonored : La Mort de l'Outsider. Est-il du même bois que son grand frère ? C'est ce que nous allons voir.

Tout d'abord, sachez que si la saga Dishonored vous est inconnu il y a une petite séance de rattrapage à effectuer. Tout simplement car il s'agit de titres qui ont réussis à nous convaincre sur tous les plans (aussi bien technique, qu'au niveau de la narration ou même encore du gameplay). Surtout que cette fois-ci, on retrouve Billie Lurk, la fidèle associé à l'assassin Daud ! Après avoir prêté son bateau ("le Dreadful Wale") à Corvo, il est maintenant temps de partir à la recherche de son mentor qui a été emprisonné. Mais c'est surtout la destruction de l'Outsider qui vous animera à travers les 5 missions proposées dans l'histoire. Autant vous le dire tout de suite, en prenant le temps de remplir d'autres "contrats", il vous faudra un peu près une dizaine d'heures pour venir à bout du jeu. Une durée de vie honorable surtout quand on connait le prix de lancement (30€). Maintenant on peut tout le même relever 2/3 petits détails qui en feront tiquer certain comme par exemple l'absence de liaison entre le stand alone et le deuxième opus (à moins d'avoir fait les DLC, il est difficile de tout comprendre). Mais c'est surtout la relation Daud/Billie qui ne fonctionne pas très bien ou du moins n'a pas profité du travail qu'elle aurait mérité. Alors bien sûr, il s'agit de détails, d'autant plus quand on connait la qualité globale du titre ! Mention spéciale, pour les dialogues qui sont de très bonnes qualités, collant ainsi parfaitement au reste de cet univers si spécial. Cette fois encore, il sera difficile de ne pas être emporté par l'ambiance si atypique du jeu. Même si l'on retrouve des décors que l'on reconnait un petit peu de Dishonored 2, les développeurs ont réussi une fois de plus l'exploit de nous immerger dans leur réalisation. Cela se fait aussi bien grâce à la bande-son qui comme vous l'imaginez est d'excellente qualité, qu'avec les nombreux écrits/objets et dialogues à trouver qui donnent réellement vie à cet environnement. Comme nous le disions plus haut, dans chaque mission il y a des contrats (objectifs annexes) à effectuer qui permettrons à ceux qui le désirent d'en savoir plus sur les personnages en plus de donner un défi supplémentaire aux amateurs de challenge. Au niveau du level-design, on félicite une fois de plus Arkane Studios qui a fait ici du très bon boulot puisque comme d'habitude, il est possible d'y aller à la bourrin et de tuer tout ce qui bouge ou d'y aller comme un ninja pour surprendre ses ennemi (sans forcément les tuer ) ! Et tout cela ne serait pas possible ou aussi fun, sans une construction de niveau aussi abouti que celle-ci (tous les chemins mènent à Rome). Les fans seront ravis d'apprendre que nombreuses sont les approches possible dans le titre pour arriver à ses fins ! Petit ajout sympa, il est possible d'écouter les conversations des "rats" se trouvant dans les ruelles pour obtenir quelques infos supplémentaires sur la mission (en plus des humains qui peuvent aussi vous donner des indices). Il est important de signaler que Billie ne possède pas les pouvoirs auquel nous étions habitués, mais plutôt des variantes. Comme par exemple le fait que la Possession soit remplacé par la Semblance (plutôt que de posséder quelqu'un, il est seulement possible de l'imiter, au risque donc de se faire repérer). On découvre aussi : Prescience qui permet de quitter son enveloppe charnelle pour marquer les ennemis qui nous entourent et découvrir plus rapidement les charmes d'os. Il est marrant de souligner qu'il n'y a pas d'arbre de compétence et qu'il est possible d'utiliser tous les pouvoirs dès le début, pour du fun immédiat. Une fois le jeu fini, un mode Original Game + se débloque. Il permet de pouvoir faire une fois de plus l'histoire principale, mais cette fois-ci avec Daud et les pouvoir de Dishonored 2. Une initiative sympa qui permet de profiter d'une durée de vie un peu plus longue en plus.

xone
cover Dishonored : La Mort de l'Outsider ps4

18 ans et plus Grossièreté de langage Violence
Date de sortie 15/09/2017
Saga Dishonored
Editeur Bethesda Softworks
Développeur Arkane Studios
Type(s) FPS
Supports physique
SpaceMonkey

Rang : geek

Messages : 907

Etant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à  travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à  la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.