Tests / Dead Space 2 18/20

Poster sur Twitter

Ecrit par SpaceMonkey le 27/01/2011 à 00:00

Après un premier Dead Space qui a surpris et impressionné, voilà que Visceral Games remet ça à nouveau pour une toute nouvelle mouture ! Inutile que de vous dire que le temps a été long avant de pouvoir mettre enfin la mains dessus ! Préparez-vous à pousser des cris d'angoisse !

Voilà maintenant 3 ans qu'Isaac Clarke s'est échappé d'Aegis VII. Et contrairement à ce que l'on pensais, il ne fût pas accueilli en héros mais fût plutôt pendant tout se temps la victime d'interrogatoires musclés et d'expériences pas très rassurantes pour le compte de personnes qui n'ont pas trop les idées en places et ont encore moins envie de plaisanter. Toutes ses questions dans le but de comprendre ce qui s'est passé sur USG Ishimura mais surtout sur le Monolithe (symbole de puissance extraterrestre). Sauf que voilà , cela ne pouvais se terminer de cette manière, la station Titan (celle où vous êtes) va être le théâtre d'une nouvelle invasion Necromorphs, ce qui risque d'être à nouveau une sacrée boucherie. Comme au bon vieux temps, il va falloir démembrer pour tuer. Autant vous dire que la visite dans cette station n'aura rien de touristique et que la sueur va encore couler sur les manettes. Il est clair que le grand atout de Dead Space réside dans l'horreur et là , c'est un travail incroyable qui a été fait. Oubliez la monstruosité du premier opus, cette nouvelle version est encore plus effrayante qu'insoutenable. Plus d'une fois vous serez surpris par des pièges sonores et visuels, tout est fait pour que vous trembliez manette en main. Un ennemi apparaît ? c'est le sursaut assuré. La chute d'un câble ou encore l'ouverture d'une porte vous fera tomber la manette des mains, et plus d'une fois vous vous surprendrez à lâcher des petits cris d'horreur. La lumière va très souvent être la proie des développeurs qui voudront vous prendre aux trippes, et dîtes vous bien que ce concept marche à merveille, chaque scène dans l'obscurité avec comme seule source de réconfort une lampe torche arrivera à vous faire stresser comme il faut. Comme il y a 2 ans, le jeu impressionne par ses graphismes. Là où on avait été impressionné dans le précèdent a été optimisé au maximum. Les effets de lumières sont tout juste époustouflants, et on ressent qu'il y a eu un travail colossal dans beaucoup de domaines tant au niveau des décors détaillés, mais aussi d'ajouts comme le menu qui s'affiche en hologramme 3D devant le personnage. Le bestiaire est lui aussi important et a subi son lot d'ajouts, de nouvelles créatures encore plus effrayantes que l'ancien débarquent : les étranges pustules, ceux qui crache du venin, Charger, sans oublier les bébés kamikazes ou encore les enfants pourvu de grandes griffes. Chaque ennemi à une manière bien à lui d'attaquer, certains viennent en meutes, d'autres sont seuls mais plus résistants etc. Il faudra donc adapter sa façon de jouer en fonction de son adversaire mais aussi du lieu où l'on est. Heureusement, on a été gâté, un nouvel arsenal d'armes fait apparition, le Lance-javelot, le fusil chercheur ou encore le Détonateur ! Aucun répit ne vous sera laissé durant toute l'aventure. Cette dernière est un peu plus bourrine que l'ancienne, mais pas trop, et heureusement ! Là où on est en droit de râler c'est l'absence de vrais boss durant le long de l'aventure...un ennemi plus véloce qu'un autre est toujours un peu plaisant ! Il y a quelques points qui ont été revus tels que le gameplay qui a subi quelques amélioration, la plus notable étant l'apparition du contrôle total d'Isaac Clarke durant les phases en Zéro G, à ce niveau là , rien à redire ! Celui-ci se déplace maintenant un peu plus rapidement, ce qui tombe bien, car certains ennemis sont eux aussi plus agiles. Bien évidement des nouvelles nano-combinaisons sont disponibles, celles-ci pourront ensuite être customizées grâce aux points de forces que l'ont récolte mais aussi l'argent. Bien sûr ce traitement est aussi valable pour les armes et équipements. Le titre contient un peu plus de diversité au niveau des actions à faire, le fait de pouvoir faire quelques sorties dans l'espace et se faire quelques chutes libre nous fait changer un peu d'atmosphère ! De nombreuses fois vous aurez le choix quand vous déciderez d'éliminer un ennemi, il n'est pas rare de pouvoir par exemple tirer dans une fenêtre, ce qui va faire un sacré "bronx" durant la bataille ! Plus d'une fois les décors nous impressionne durant notre parcours, il est presque impossible de s'ennuyer, on peut même dire que l'on associe à un certain point l'angoisse et l'excitation de continuer plus loin. Et pour cela, va falloir tirer son chapeau à Visceral Games ! l'aventure vous fera trembler pendant un peu plus de 15 heures de jeux, largement au dessus de la moyenne des blockbusters ! Même si il faut avouer que les 3 derniers chapitres se déroulent assez vite et pressent un peu le joueur à avancer, hormis cela il n'y a bien sûr rien à redire. D'autant plus que une fois l'aventure solo terminée en normale (qui est déjà un bon challenge) il vous sera possible de jouer en New Game +, ce qui vous permettra de commencer une nouvelle partie mais avec l'équipement et les améliorations de l'ancienne partie. Pratique et bien pensé pour retenter l'aventure en Fanatique ou encore en Fou Furieux ! Un mode multijoueurs fait lui aussi son apparition. Il est possible de jouer en 4VS4 en ayant la possibilité d'aussi incarner des Necromorphs. Là encore, le jeu est sympathique, dommage en revanche de la légèreté des maps, uniquement 5. En conclusion, cette nouvelle mouture marque encore plus fort que son aîné et à donc réussi à garder la formule qui a marché la première fois en l'améliorant de la façon la plus judicieuse possible.

x360
cover Dead Space 2 ps3

18 ans et plus Grossièreté de langage Violence
Date de sortie 27/01/2011
Saga Dead Space
Editeur Electronic Arts
Développeur Visceral Games
Type(s) Survival Horror
Supports physique
SpaceMonkey

Rang : geek

Messages : 907

Etant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à  travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à  la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.