Gamikaze
Gamikaze

Test : Zanki Zero : Last Beginning

Jaquette

16 ans et plus Violence


Sortie : 9 Avril 2019

Développeur : Spike Chunsoft
Editeur : Koch Media

Type : RPG

Support : Blu-Ray

Après avoir conquis les joueurs avec les sagas Danganronpa et Zero Escape ainsi que leurs gameplay atypiques, le studio Spike Chunsoft revient aujourd’hui avec Zanki Zero : Last Benning sur PlayStation 4 qui débarque dans nos contrées. Un survival dungeon-RPG à la réalisation soignée dont nous avons décortiqué toutes les spécificités.

Image
C'est l'heure du c-c-c-combo !
Zanki Zero : Last Beginning commence sur les chapeaux de roues avec une scène des plus choquantes et glauques qui rappellera un certain Yomawari : Midnight Shadows dans sa tonalité... Haruto Higurashi, jeune lycéen japonais tourmenté avec un regard inférieur sur le monde qui l'entoure, décide de se jeter du haut d'un bâtiment pour mettre fin à ses jours. Le bougre atterri sur une jolie bagnole avant de se réveiller sur une magnifique île et plage paradisiaque où le soleil est à son zénith. Immédiatement recueilli par la mystérieuse Sachika Hirasaka, cette dernière lui explique où ils se trouvent et va lui présenter les six autres personnes présentes sur l'île également. L'ambiance pesante du titre se fait sentir dès les premières minutes de jeu avec une atmosphère flippante dégradée dans un monde ensoleillé et carrément coloré. Si l'île semble déserte et post-apocalyptique, elle abrite surtout des entités vraiment pas commodes... Haruto Higurashi va donc rencontrer Minamo Setouchi, Yuma Mashiro, Mamoru Ichiyo, Rinko Susukino, Zen Kubota et Ryo Mikajime qui vont lui expliquer le fonctionnement de l'île et qui vont devenir ses alliés pour combattre et survivre. La "survie" oui d'ailleurs, il est question ici de huit survivants qui ne sont pas des humains ordinaires, mais tous des "clones humains". La durée de vie d'un clone est courte, seulement 13 jours pour survivre et mourront tous le 14ème jour. Les personnages vieilliront au fur et à mesure changeant totalement le sprite du personnage en question, pour le conduire à la mort puis à la résurrection via "l'Extend Machine" qui permettra de faire revivre vos personnages qui reviendront à l'état d'enfant. Vous l'aurez compris, le schéma du jeu consiste à répéter la mort et la résurrection de vos personnages en continue pour venir à bout des différents donjons. Une sorte de Dungeon-RPG / Die and Retry quoi.
Image
Ça avait l'air plus sympa dehors...
Avec huit personnages au total, vous formerez un groupe de quatre combattants et de quatre personnage en retrait, le gameplay se veut assez simpliste et typique d'un dungeon-Rpg : vous avez avez la croix directionnel de case en case pour y rencontrer sur votre chemin des items ou des ennemis directement sur la map. La touche carré permettra d'assener un coup avec votre arme équipée pour enchainer les coups avec vos différents personnages mais il faudra jauger votre timing puisqu'il cooldown de quelques secondes apparaitra après chaque attaque. Tout comme RPG classique, vous gagnerez de l’expérience après chaque ennemi vaincu pour monter de niveau et débloquer des compétences que vous choisirez pour chacun de vos huit personnages. Le joueur pourra trouver cette mécanique assez répétitive dans l'ensemble, mais cela apporte une profondeur de jeu non négligeable qui obligera le joueur à ne pas répéter les mêmes erreurs. D'ailleurs, tout s'enchaine assez vite et généralement sans temps de chargement pour un gameplay rapide et sans transitions. PEGI 16 oblige, certaines scènes se voudront notamment assez gores par moments sans forcément lorsqu'on s'y attend... Zanki Zero : Last Beginning se démarque assez proprement du lot puisqu'il propose un background complet pour chaque personnage. Les chapitres sont divisés en "stage" et chaque stage sera centré sur un membre du groupe. Le titre est d'ailleurs très bavard puisqu'il propose une quantité de texte énorme qui ne sont malheureusement pas traduits en Français et c'est bien là le problème de ce type de jeu lorsqu'ils débarquent sur nos continents.
Image
L'Extend Machine pourra faire revivre vos personnages
Dans chaque donjons, vous trouverez sur votre chemin une porte imposante qui ne pourra s'ouvrir que seulement si vos huit personnages sont en vie. Zanki Zero : Last Beginning offre un panel impressionnant de choix dans la conception du groupe au niveau des capacités, en effet, il sera conseillé d'avoir un groupe homogène pour avoir certains alliés puissants et qui peuvent causer de gros dégâts aux ennemis, ainsi que des alliés sous forme de soutient pour renforcer les autres, car le titre deviendra de plus en plus dur à force de s'enfoncer dans les limbes des donjons flippants. Avec un système de loot rapide et efficace, chaque personnage possède son propre inventaire qu'il faudra ménager sous peine d'être trop lourd et de ne plus pouvoir avancer d'un pas. On y retrouve également des améliorations concernant la base qui sert de QG aux personnages, avec l'entrepôt, atelier de travail, chambres à coucher, cuisine ou encore toilettes qui augmenteront les statistiques de vos combattants. Et pour cela, il faudra non seulement récupérer le matériel nécessaire, mais également débloquer certaines compétences des alliés concernant l’amélioration de base puis le domaine voulu. Dans ce cas-là, il est vrai que Spike Chunsoft fourni un travail en profondeur plutôt intéressant pour éviter une certaine monotonie. Dans sa globalité, le titre jonglera entre humour potache (parfois assez WTF avec l'Extend TV) et du plus sérieux lors des dialogues entre personnages avec une bonne dose d'atmosphère bien singulière et flippante... On soulignera le chara-design de Fumiko Nakao franchement bien réussi et une réalisation sacrément convaincante dans l'ensemble.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

14 / 20
Un gameplay simple, rapide, fluide et tactique. Si le début du titre est assez clément avec le joueur, la difficulté de ce donjon-crawler augmentera crescendo vous obligeant à parfaire votre stratégie, vos équipes et les compétences données à chacun de vos personnages. On regrettera tout de même le fait de pouvoir se déplacer uniquement avec la croix directionnelle et son manque de précision qui vous fera sans doute foncer dans un mur ou rater un ennemi.

Graphismes

14 / 20
Dans l'ensemble, Zanki Zero : Last Beginning s'en tire avec les honneurs avec une réalisation soignée et colorée. Le chara-design est réussi et chacun des personnages bénéficient d'un design propre à eux. Coloré et lumineux par moment, sombre et inquiétant par d'autres, le titre jongle subtilement entre plusieurs atmosphères rendant le joueur toujours incertain sur la suite des événements.

Bande son

15 / 20
Le titre proposera au choix un doublage Anglais ou Japonais qui seront dans les deux cas très convaincants. L'ambiance est également un point important du jeu qui est ici parfaitement maitrisée dans tous les cas, des sons environnants juste quand il faut, des musiques plus douces pour les moments léger, l'OST est une réussite.

Scénario

13 / 20
Le scénario démarre sur les chapeaux de roues avec énormément d'explications lors de la première heure de jeu, ça fait peut-être beaucoup a encaissé et nous sommes ici très clairement dans un univers fantaisie. Le schéma se déroulant par la suite profitera d'arcs centrés sur chaque personnage qui se développeront au fur et à mesure de votre progression.

Durée de vie

14 / 20
Si la durée de vie d'un clone humain est relativement courte, Zanki Zero : Last Beginning proposera une très longue aventure qu'il est difficile de définir en termes de chiffres. Le tout dépendra de votre manière de progresser, mais pour vous donner une fourchette, comptez facilement entre 30 et 40 heures de jeu.

Conclusion

14 / 20
Spike Chunsoft signe avec Zanki Zero : Last Beginning un survival dungeon-RPG complet et linéaire, aussi bien dans son schéma d'histoire que de gameplay, une certaine répétitivité pourra être ressentie par le joueur. Mais la notion de survie est une expérience agréable suivant un contexte intense qui répète la vie et la mort en seulement 13 jours. Effrayant par moment, plus léger par d'autres, les amateurs de dungeon-RPG trouveront ici un titre solide et accrocheur, il sera néanmoins plus difficile de convaincre les néophytes du genre d'autant plus que le titre ne contient que des textes en Anglais.

Ecrit par Vysen le 09/04/2019 à 10h00

Avatar Brice Heitz brice.heitz@gamikaze.com Biographie : Baignant dans l'univers du jeu vidéo depuis tout petit, le cinéma, la culture Japonaise ainsi que les mangas et animes, la passion s'est toujours étendue depuis toutes ces années et continue de s'agrandir ! Plutôt axé RPG, J-RPG, Jeux de baston, Arcade et FPS. I need coffee.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire