Gamikaze
Gamikaze

Test : Yoshi's Crafted World

Jaquette

3 ans et plus


Sortie : 29 Mars 2019

Saga : Yoshi
Développeur : Nintendo
Editeur : Nintendo

Type : Puzzle/Aventure

Support : Game card

Même si Yoshi's Woolly World n'était pas parfait, le retour du petit lézard vert était attendu de pied ferme de la part des fans. Le principal reproche que l'on pouvait faire à ce dernier était d'être un peu trop conforme aux opus précédant, un sentiment que l'on espère ne pas retrouver dans Yoshi's Crafted World. Un carton plein ? Réponse dans ce test.

Image
Le célèbre lézard débarque sur Switch !
Cette fois-ci, l'aventure commence dans la petite île des Yoshi, un endroit paisible où trône fièrement le Soleil aux rêves composé de cinq gemmes magiques, qui permet à tous de réaliser des souhaits. Enfin, ça c'était avant que bébé Bowser et Kamek viennent mettre leurs grain de sel et décident de voler les gemmes.. Mais finissent par les perdre ! Vous l'aurez compris, une fois avoir choisi la couleur de votre lézard c'est à vous de récupérer les pierres précieuses disséminés un peu partout tout en affrontant la horde de Maskass et autres Koopa présents pour vous barrer le passage. Comme toujours, la progression se fait via une carte dans lequel votre personnage avance pour aller d'un niveau à autre. En plus d'attraper des pièces qui vous permettront d'obtenir des tenues pour Yoshi, il vous faudra collecter des fleurs tout au long de l'histoire pour continuer à avancer. En effet, ces dernières permettent de débloquer les routes sur la carte principale. Là où cela devient intéressant, c'est qu'en plus d'avoir à refaire plusieurs fois les niveaux pour obtenir toutes les fleurs (pas obligatoire mais assez addictif), un mode verso est proposé dans lequel il vous faudra trouver les Tipoochys cachés un peu partout dans le décor. Assez sympathique puisqu'il nous donne l'occasion de profiter de l'envers du décor, les plans ainsi que le trajet étant inversés. Ce n'est pas tout car parfois il vous sera demandé de retourner dans un niveau pour retrouver des objets cachés. Une rejouabilité bien présente, surtout que ce dernier propose tout de même une cinquantaine de niveaux assez complets à la difficulté progressive et des boss vraiment sympas, un joli score donc qui devrait rassurer les amateurs. On apprécie qu'il soit toujours possible de jouer à deux, surtout que cette fonctionnalité est moins brouillonne que dans le passé grâce à la possibilité de se mettre sur l'autre joueur qui permet à l'un de contrôler les mouvements et à l'autre de manier les œufs. Ceux qui se posent la question seront ravis d'apprendre qu'il est toujours possible de manger son coéquipier ou de s'en servir comme d'un projectile de manière illimité !
Image
Pouvoir viser dans d'autre plans est une véritable plus
Au niveau du gameplay, la série sort enfin des sentiers battus et nous propose des nouveautés à se mettre sous la dent ! Si on est toujours dans un environnement en 2.5D, il est maintenant possible d'aller dans des plans différents (à l'arrière ou à l'avant). Le résultat est assez surprenant car le levil-design est particulièrement bien pensé et donne l'occasion aux joueurs d'avoir à résoudre un nouveau genre d’énigme où il vous faudra faire attention à tout ce qui est présent à l'écran pour pouvoir débloquer des passages secrets, des pièces ou récolter des objets. Pour se faire, il vous faudra viser le décor puis tirer en espérant faire un maximum de dégâts pour un combo maximal. Il vous sera donc là aussi possible de tirer sur des objets ou ennemis présents au premier ou dernier plan. On apprécie l'idée d'avoir mis le focus de la caméra sur l'endroit pointé permettant ainsi d'effacer le flou dû et à la distance et facilitant le tir. Pour se faire il vous faudra appuyer une première fois sur X ou la gâchette pour viser puis une deuxième fois pour tirer (maintenir la touche permet d'effectuer un tir rapide). Autre point, notre héros est un peu plus lent que d'habitude et saute un peu moins haut (même avec le saut prolongé) qu'à l'accoutumé rendant certaines plateformes un peu plus difficiles d'accès. Pour le reste, comme toujours, pour avoir des œufs à jeter, la méthode la plus efficace est d'avaler un maximum de Maskass sur notre passage à moins de tomber sur une case verte ou encore une plante spéciale pour refaire le plein. Les différentes mécaniques de jeux sont assez sympas et il n'est pas rare d'avoir à utiliser des objets (bombes, aimants... etc.) pour continuer la progression. Les mini-jeux présents (souvent obtenir le meilleur score) ainsi que les Boss permettent de varier un peu plus le gameplay durant l'aventure et cela fonctionne assez bien. Petite spécificité, les pièces vous permettrons de jouer à une machine à boule où il vous sera possible d'obtenir des tenues. Celles-ci sont classées selon leur rareté et possèdent leur propre résistance aux dégâts, donnant ainsi l'occasion à Yoshi de conserver sa vie (attention à ne pas la détruire !).
Image
Poochy n'est pas vraiment au point
Le seul reproche qui est loin d'être catastrophique vient certainement de Poochy qui est guidé directement par les mouvements du lézard.. Cela ne fonctionne pas vraiment car celui-ci va dans des directions incongrues ou ne saute pas quand il devrait rendant ainsi parfois un peu embêtantes les phases avec ce dernier. Mais je pense qu'il est maintenant temps d'aborder le point majeur de ce nouveau titre, à savoir l'aspect visuel qui délaisse la laine pour nous plonger dans un monde en carton. Celui-ci est particulièrement bien travaillé et nous donne clairement l'impression d'être dans un atelier de collage dans lequel on retrouve des origamis, des décors qui s'ouvrent comme des livres pop-up. Avoir joué avec les différents plans est vraiment malin, cela rajoute clairement du charme aux paysages en plus de rajouter une touche de défi pour ceux qui souhaitent finir tous les niveaux à 100%. Les plus jeunes devraient clairement adopter ce nouveau style qui se révèle très souvent particulièrement mignon, d'autant plus que celui-ci tourne en 60 FPS. Le mode verso permet en plus quant à lui de nous montrer l'envers du décor qui affiche clairement les accroches en scotch derrières les éléments du décor. La direction artistique à fait du super boulot qui devrait être apprécié d'un public vraiment large (en effet les enfants ne seront pas les seuls à tomber sous le charme). En revanche on note un léger flou en mode portable qui n'apparait pas une fois branché au dock, rien de bien grave mais visible tout de même ! Est-ce que tout est parfait du coup ? Pas vraiment non, car il y a bien un reproche à faire en ce qui concerne la bande-son. En effet, difficile de ne pas être déçu du fait qu'il n'y a que 20 musiques présentes au total dont la moitié sont des variations du même thème. Forcément au bout de quelques heures seulement cela devient un peu redondant surtout que les sonorités sont particulièrement similaires entre chacune. Dommage car celle-ci collent assez bien à l'univers particulier que nous propose le jeu.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

18 / 20
Enfin la série sort de sa zone de confort pour proposer des nouveautés qui ne passent pas inaperçus. On pense notamment à la possibilité de tirer sur les objets du décors au premier ou dernier plan pour débloquer des passages ou tout simplement collecter des objets. Surtout que les phases de plateformes sont toujours aussi réussis et proposent de nouvelles mécaniques en plus de devenir de plus en plus compliqué au fil des niveaux. Les mini-jeux et les boss ne sont pas en reste et permettent de varier le gameplay, tout comme le fait de pouvoir jouer avec un ami.

Graphismes

18 / 20
La direction artistique a fait ici du super boulot qui devrait plaire aux petits mais également aux grands. En effet, les paysages sont particulièrement colorés, mignons et donnent réellement l'impression d'être dans un décor réalisé avec de la colle et du carton. Difficile de ne pas tomber sous le charme des environnements que propose le titre, surtout qu'il est possible de voir l’envers du décor en mode verso, ce qui est une très bonne idée. Dommage qu'en mode portable le rendu soit plus flou que lorsque la console est branché au dock, en revanche dans les deux cas le framerate est de 60 FPS.

Bande son

13 / 20
Si les thèmes musicaux collent assez bien à l'univers proposé dans le jeu, on regrette tout de même la présence de 20 musiques seulement dont la moitié sont dérivées du même thème musical. Les sonorités sont donc très similaires d'un niveau à un autre et l'on regrette donc que ce point ne soit pas plus travaillé.

Scénario

14 / 20
Comme souvent pour les titres du genre, celui-ci sert plus de prétexte au fait d'enchainer les différents niveaux mais propose tout de même quelques cinématiques assez sympas. En effet, en plus de ne pas être original, on ne peut pas dire que celui-ci soit intéressant..

Durée de vie

18 / 20
Un peu plus d'une cinquantaine de niveaux (où il faut compter entre 5 et 10 minutes pour en venir à bout), c'est pas vraiment énorme. Mais celui-ci compte sur une très bonne rejouabilité puisqu'en plus des traditionnels défis permettant d'avoir plus de fleurs (pièces rouges à collecter, avoir toute sa vie etc.), il est possible de refaire les niveau en mode verso pour trouver les Tipoochys cachés ou encore de trouver des objets cachés dans le décor, de quoi ravir les amateurs de scoring. S'ajoute à ça le fait de pouvoir jouer à 2, collectionner les tenues, rejouer les musiques et cinématiques... Il est clair que le contenu n'est pas en carton !

Conclusion

16 / 20
Yoshi's Crafted World devrait réconcilier tous les joueurs ayant été déçus par son prédécesseur grâce à une prise de risque au niveau du gameplay et de l'aspect visuel qui se révèle payante. Facile d'accès mais pourtant davantage technique dans les dernier niveaux, il est en plus difficile de ne pas tomber sous le charme des environnements réalisés à la façon d'un collage. Dommage que quelques petits défauts empêchent le titre d'être un véritable carton plein.. Ce qui ne l'empêche pourtant pas de nous procurer du plaisir tout au long de l'aventure !

Ecrit par SpaceMonkey le 27/03/2019 à 15h00

Avatar Pery Teddy teddy.pery@gamikaze.com Biographie : Étant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire