Gamikaze
Gamikaze

Test : Yomawari : The Long Night Collection

Jaquette

16 ans et plus Peur Violence


Sortie : 26 Octobre 2018

Développeur : NIS America
Editeur : NIS America

Type : Action/Aventure

Support : Game card

Vous rêvez d'histoires à dormir debout dans un sombre univers japonais, où votre désir le plus cher est de vous faire poursuive par des esprits tourmentés en pleine ville ? Vous aimez le kawaii (mignon) mélangé au kowaï (peur) ? Eh bien ça tombe bien car pour vous faire froid dans le dos en cette période d'Halloween, quoi de mieux que de vous proposer Yomawari : The Long Night Collection sur Nintendo Switch qui sort en ce mois d'Octobre en France. Il s'agit de deux jeux en un, regroupant Yomawari : Night Alone et Yomawari : Midnight Shadows que vous avez peut-être déjà eu plaisir de découvrir sur PS Vita et PS4 respectivement en 2016 et 2017. Alors comment s'adapte ce remake sur Nintendo Switch ?

Image
C'est le moment de faire demi-tour, non ?
Nous démarrons le premier jeu Yomawari : The Long Night Collection dans un univers manga avec une petite fille qui promène son chien Poro et là le scénario va subitement prendre un chemin pour le moins inattendue... Ceux qui auront déjà joué à Yomawari sauront de quoi nous parlons mais pour les nouveaux venus, si nous avons un conseil à vous donner, c'est de ne pas se fier au style plutôt enfantin des graphismes en 3D qui sont d'ailleurs sublimés par la Switch. Cette entrée en matière va vous scotcher immédiatement sur place, et il s'agit maintenant pour la jeune demoiselle de retrouver sa sœur en plus de son chien... Bref, à vous d'arpenter maintenant la ville de nuit, aux allures des quartiers de Tokyo, équipé d'une lampe torche et de votre bravoure (car oui il en faudra) face à tous ces esprits des ténèbres que vous allez rencontrer, et pour le coup, ils sont très nombreux ! D'ailleurs, en parlant de ces derniers, il faut noter que la plupart seront issus du folklore japonais, Bakeneko entre autres pour les connaisseurs. En ce qui concerne le second jeu Yomawari : Midnight Shadows, pas de grosse différence avec le précédent opus, si ce n'est que cette fois-ci, vous incarnerez Hura pour retrouver votre amie Yui, qui a été mystérieusement enlevée, alors que vous rentriez d'une belle soirée où vous regardiez des feux d'artifices. L'ambiance est au cœur de l'effroi, puisque les développeurs de chez Nippon Ichi Software savent directement comment nous foutre les pétoches en plus de nous pondre deux histoires glauques. En effet, en marchant dans la ville, vous entendrez différents bruits comme des cris, des réverbères qui clignotent, des sonneries de téléphone, ou les battements accélérés de votre cœur qui commence de plus en plus à vous stresser... C'est sans doute qu'une entité est à vos trousses donc courrez vite vous réfugier dans les buissons si vous ne voulez pas finir en marre de sang ! Vous l'aurez alors compris, pas de musiques épiques pour braver les ténèbres, mais bien un jeu plutôt silencieux faisant ainsi ressortir les sons les plus effroyables.
Image Image Image Image Image
Image
L'ambiance oppressante est ultra présente
Inutile de dire que sur Nintendo Switch, tout cela marche très bien et a été parfaitement retranscrit sur cette console, nous avons autant de frissons et de plaisir à jouer que sur PS Vita et PS4. Mais qu'en est-il du gameplay ? De ce côté-là, cela ne change pas trop non plus et cela reste très proche des versions des précédentes consoles. Nous vous conseillons d'ailleurs de jouer sur la tablette Switch puisque de base, ce jeu est quand même issu d'une console portable et qu'il n'y a pas de grand intérêt d'y jouer sur TV, si ce n'est que vous voulez partager l'ambiance à vos amis. Sur la tablette Switch ou sur le Joy-Con Grip, il est plus qu'aisé de jouer car ce jeu, plutôt tranquille d'une certaine manière (bah oui, il vous fait sursauter quand même !), ne comporte pas de combos de touches difficile à réaliser, nous nous contentons seulement de diriger son personnage ainsi que la lampe torche, donc inutile de vous précipiter sur une manette pro. D'ailleurs ce point peut agacer certain d'entre vous amateur de combos de fous-furieux, puisqu'au final le jeu est sans doute (trop) simple d'utilisation. Petits côtés négatifs quand même par rapport au déroulement du jeu, c'est que vous aurez tendance à mourir beaucoup de fois et qu'il vous faudra donc mémoriser l'obstacle rencontré pour ne plus affronter cette même difficulté au moment où vous serez à nouveau sur le même chemin... De plus, le second opus Yomawari : Midnight Shadows ne diffère pas trop du premier épisode, ce qui peut être vite rébarbatif en si vous vous atteler directement après avoir fini Yomawari : Night Alone. Nous ajoutons enfin que nous aurions aimé avoir du contenu exclusif sur Nintendo Switch, puisqu'il s'agit seulement des deux jeux déjà découverts sur PS Vita, mais nous pouvons aussi souligner qu'un mode multijoueur aurait été le bienvenu étant donné que Nintendo prône le "jouer ensemble".
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

15 / 20
Un gameplay plutôt simple pour Yomawari : The Long Night Collection, qui ne diffère pas vraiment de sa version PS Vita, la difficulté est toujours au rendez-vous, les histoires sont les mêmes, mais nous savons que vous êtes de grands challengers.

Graphismes

18 / 20
Des graphismes très sympathiques avec un style plutôt manga, rehaussés par la Switch, c’est un vrai plaisir d’y jouer sur la TV et ces derniers restent toujours de qualité sur la tablette.

Bande son

16 / 20
Dans ce jeu, il n’y a pas de grandes musiques mais nous parlons plutôt de mise en ambiance, avec des bruitages plus qu'angoissant (comme des pleurs d’enfants, les battements de votre cœur qui s’accélèrent, les chuchotements, etc..), nous avons d’ailleurs sursauté plus d’une fois !

Scénario

16 / 20
Un choix de scénario plutôt glauque qui vous met dans l’ambiance dès la fin du didacticiel et propre aux films d’horreurs japonais, nous proposons d’ailleurs aux plus audacieux d’appréhender Yomawari : The Long Night Collection dans le noir complet pour plus de frissons ! Cependant notez que le scénario sera le même que celui découvert sur PS Vita et PS4.

Durée de vie

14 / 20
Une durée de satisfaisante si vous enchaîner Yomawari : Night Alone et Yomawari : Midnight Shadows dans la foulée, comptez une dizaine d’heures pour chaque jeu, avec des énigmes à résoudre pour le cheminement des histoires et également des objets à collectionner si vous avez le courage de terminer les jeux à 100%.

Conclusion

16 / 20
Pour conclure ce test, Nippon Ichi Software nous prouve que nous n'avons pas besoin de graphismes ultra réalistes pour nous tétaniser, et que de créer deux histoires glauques rehaussées de sons qui vous filent une chair de poule suffisent à vous faire plonger dans une ambiance sombre. Le tout est donc réadapté parfaitement sur Nintendo Switch, même si cela ne diffère pas trop de la PS Vita ou encore de la PS4. Nous apprécions tout de même de profiter de Yomawari : The Long Night Collection sur cette plateforme !

Ecrit par Luthiel le 23/10/2018 à 09h00

Avatar Adeline MARTIN adeline.martin@gamikaze.com Biographie : Alors que je n'étais encore qu'une jeune padawan j'aimais déjà beaucoup la culture pop (que ce soit les manga, les films ou les jeux vidéos). Aujourd'hui cette passion ne s'est pas perdue : je suis devenue maître jedi en ce qui concerne la manipulation des manettes de consoles. Je joue d'ailleurs à plusieurs genre de jeux vidéos mais donnez moi un super jeu d'Aventure, de Survival-Horror ou de Sport, et je serai une gameuse comblée ! \(^O^)/ Consoles : PS4, PS3, Nintendo SWITCH, Nintendo WII U

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire