Gamikaze
Gamikaze

Test : Valkyria Revolution

Jaquette

16 ans et plus Grossièreté de langage Violence


Sortie : 30 Juin 2017

Site officiel
Saga : Valkyria Chronicles
Développeur : Deep Silver
Editeur : Sega

Type : RPG

Support : Blu-Ray

La saga des Valkyria est loin d'être finie, Valkyria Revolution arrive sur nos consoles. La série des Valkyria Chronicles avait eu une période de mou pendant quelques années, mais grâce à Valkyria Chronicles ressorti sur Playstation 4 et sur Steam en remastered, elle à su renaître de ses cendres. Que les fans de la licence se rassurent, Valkyria revient dans un nouvel épisode, mais qui ne va peut-être pas forcément plaire à tout le monde...

Image
Des mechas, des flingues, et des épées
Comme à son habitude, la licence ne dispose que des textes en Anglais, un certain niveau est donc recommandé car, oui, il y a beaucoup de dialogues. Mais il est certain que de ne rien comprendre à l'intrigue ne vous empêchera pas de foncer dans les champs de bataille et de dézinguer des militaires et des méchas à tout va. Par contre, quelques bases seront nécessaires si vous souhaitez profiter pleinement du titre et en tirer toutes ses spécificités et pour organiser l'évolution de vos personnages et leur attribuer l'équipement adéquat. On ne va rien vous apprendre, Valkyria Chronicles, c'est la guerre. Dans Valkyria Revolution, on suit un groupe de cinq orphelins dont le village a été réduit en cendres par le vilain Claudius Powlovich Kiev, à la tête de l'alliance BRuFH, un ralliement de plusieurs nations autour de l'Empire Rus. Les jeunes orphelins vont donc préparer leur contre-attaque et ce pendant 10 longues années, en se spécialisant chacun dans un domaine : espionnage, contrôle des médias, contrebande d'armes, politique et forces militaires, ce qui aura pour but de frapper un grand coup contre leur ennemi juré. Cela tombe merveilleusement bien lorsque qu'une guerre entre l'alliance BRuFH et le royaume de Jutland éclate. Les orphelins en profitent donc pour mettre leur plan à exécution.
Image
Vous avez le choix de comment vous voulez détruire l'ennemi
Côté gameplay, vous pouvez sélectionner jusqu'à 4 personnages dans votre escouade. Sur le terrain, la map s'apparente à des espèces de mini-donjons avec plusieurs groupes d'ennemis que vous devez anéantir pour arriver pour arriver Boss de fin de niveau. Vous ne contrôlez qu'un seul personnage et les autres héros sont gérés par l'IA, mais vous pouvez changer de personnages quand bon vous semble grâce aux croix directionnelles. On se déplace donc sur la map, on se met en posture de garde ou on court sans aucune contrainte. En revanche, pour attaquer ou utiliser un sort, vous serez limités par une jauge d'action qui se rempli plutôt rapidement. Les attaques de bases ne varieront jamais, sachez-le, chaque personnage à son enchaînement de coups avec son arme, mais c'est tout, pas de combos ou autre. Il reste donc les sorts et coups spéciaux pour varier les combats. C'est à ce moment là que le gameplay devient un peu incohérent. Par exemple, pour utiliser un sort, il faut appuyer sur la touche triangle, un petit menu s'ouvre donc et le temps s'arrête pour que vous puissiez sélectionner le sort ainsi que la direction souhaitée. Le bémol que les joueurs remarqueront à ce moment précis, c'est l'absence totale de possibilité d'attribuer vos sorts à un raccourci sur votre manette. Le jeu sera donc très souvent en pause afin d'user vos compétences sur les ennemis, pour l'ergonomie, on repassera... A préciser que les fusils, grenades ou mines s'activent de la même manière que les sorts, le tout, partagent la même jauge d'action que vos compétences actives. Ce qui nous amènes également a switcher de personnages très souvent. Un poil compliqué tout ça, non ?
Image
Les décors des cut-scenes ou des cinématiques sont franchement jolis
L'aspect graphique du titre d'ailleurs, c'est en dent de scie, le jeu est bien coloré et le Canvas Engine propre a la série des Valkyria Chronicles apporte au titre cet aspect crayonné, un genre de dessin animé à la main qui fait le charme de la saga. Dans Valkyria Revolution, on est face à une direction artistique belle par moments, plutôt désagréable pour d'autres. Les personnages sont bien stylés et bien modélisés, les décors dans l'ensemble sont agréables à regarder, mais bien souvent certaines textures viennent gâcher le tout et c'est franchement dommage. Par ailleurs, exit l'univers militaire en terme d'uniformes, dans ce titre les orphelins font la guerre en manteau stylé, mini-jupe ou encore en robe. Chose qui pourrait déplaire aux fans de la saga, car c'est là qu'elle puisait d'une manière toute son identité.

Notes

Gameplay

13 / 20
La jouabilité est déconcertante, car Valkyria Revolution mélange de la Strategy-RPG et d'Action-RPG. C'est bel et bien l'ergonomie lors des phases de gameplay qui pêche.

Graphismes

14 / 20
Le Canvas Engine est toujours un réel plaisir à regarder. L'ensemble du titre est beau, les personnages sont bien modélisés et bien détaillés, les décors souffrent de quelques légères textures pas très jolies, mais cela n'enlève rien au charme de Valkyria Revolution.

Bande son

15 / 20
Une bande son assez martiale mais néanmoins agréable à écouter. Concernant les voix, vous avez le choix entre celles Anglaises ou les Japonaises. Du bon doublage pour les deux, libre à vous de choisir celle que vous préférez.

Scénario

14 / 20
Le scénario n'est guère original, mais Valkyria Revolution introduit la guerre psychologique et le pitch se veut intéressant par moment, en revanche, les personnages sont vraiment très bavards lors de scènes cinématiques qui s’enchainent et s'éternisent parfois sur des dizaines de minutes d'affilé.

Durée de vie

15 / 20
Une durée de vie honnête et plusieurs heures de jeux seront nécessaires afin de venir à bout du scénario : comptez-en une quarantaine. Encore plus d'heures de jeux pour ce qui est des missions annexes.

Conclusion

13 / 20
Le reboot de Valkyria Chronicles va être apprécié ou non, historiquement le jeu est toujours placé dans une période de progrès techniques et d'ambiance conflictuelle. Le système de jeu assez complexe et hasardeux fait quand même mouche, on remarque que la maîtrise n'est pas encore totale mais ce n'est pas catastrophique non plus. Les fans de la saga sauront retrouver du plaisir à jouer à ce titre.

Ecrit par Vysen le 27/06/2017 à 02h30

Avatar Brice Heitz brice.heitz@gamikaze.com Biographie : Baignant dans l'univers du jeu vidéo depuis tout petit, le cinéma, la culture Japonaise ainsi que les mangas et animes, la passion s'est toujours étendue depuis toutes ces années et continue de s'agrandir ! Plutôt axé RPG, J-RPG, Jeux de baston, Arcade et FPS. I need coffee.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire