Gamikaze
Gamikaze

Test : Until Dawn : Rush of Blood

Véritable fer de lance du casque de réalité virtuelle de Sony, Until Dawn : Rush of Blood débarque enfin pour nous faire la peur de notre vie...ou pas ! Annoncé, depuis le début, inutile de dire qu'une certaine attente s'est formé sur le titre ! Était-elle justifiée ?

Image
Mr.Piggy est de la partie
Si vous ne connaissez pas le titre d'origine Until Dawn, sachez qu'il s'agit d'un survival/horror exclusif à la Playstation 4 qui nous permettait différentes histoires en compagnie de Ramy Malek. D'ailleurs, je vous invite à consulter notre test, ici. Cette fois-ci, il s'agit d'un rail-shooter (ce qui veut dire que vous ne pouvez pas vous déplacer à votre guise) où il vous faudra survivre en étant armé, le tout en essayant de faire le meilleur score possible ! Autant le dire tout de suite, dès l'introduction du jeu, le charme (ou plutôt l'horreur) opère. En effet, le casque nous donne réellement l'impression d'avancer dans un wagonnet dans un endroit franchement lugubre ! Pour le coup, l'ensemble des niveaux (un total de 7) est inspiré d'une fête foraine qui aurait clairement viré dans le macabre. Bien sûr les décors mais aussi les ennemis ne sont pas les mêmes selon l'attraction de votre choix. On se retrouve donc à affronter toute sorte de monstres allant du pantin avec un masque de clown aux zombies en passant par les araignées surmontées de crânes. Tout un programme, d'autant plus que cette fois-ci, il n'y a pas moyen de détourner le regard. En effet, grâce à la vue à 360°, tourner la tête ne vous fera que confirmer l'immersion dans cet univers. A contrario, on regrette que celui-ci n'offre pas grand chose de nouveau question gameplay. On retrouve donc les bases du genre comme par exemple tirer sur des éléments du décor permet de gagner des points en plus pour le score tout comme il vous sera possible de profiter d'armes supplémentaires telles que le double canon scié, le Colt, l'Uzi ou bien encore le fusil à balles explosives. Pour cela, il vous faudra là encore tirer sur des caisses cachées dans l'environnement (comme vous l'avez compris, il est donc assez important de tourner la tête régulièrement en mode observation pour éviter de mourir trop rapidement).
Image
Voilà le genre de choses qui débarquent à l'écran
D'ailleurs, difficile d'avoir quelque chose à redire sur le Playstation Move qui marche à la perfection sans jamais poser à problème. On se surprend souvent à faire le malin avec nos armes (quoi de mieux que de tenir des armes en mode "Thug Life" pour affronter des monstres ? Bon d'un autre côté, il s'agit d'une technologie qui a déjà fait ses preuves, il n'y a donc pas trop de surprises de ce côté. Là où le titre réussi vraiment son objectif, c'est dans sa manière de vous faire peur. Il ne sera pas rare de sursauter et ça grâce à des ennemis qui n'auront jamais eu l'air aussi proches de votre visage. Les Boss à la fin de chaque niveau, arriveront sans problèmes à vous causer des sueurs froides et une bonne dose d’adrénaline ! Un très bon point donc, surtout quand on sait que ceux-ci ont le don de débarquer dans un moment propice à vous faire peur. Tout ça ne serait d'ailleurs pas possible si la bande-son n'était pas aussi bien travaillée ! On apprécie fortement que l'ambiance sonore colle à merveille à l'univers qui nous est proposé. Les graphismes n'ont d'ailleurs pas à rougir des autres titres sortis en même temps que le Playstation VR, le résultat étant assez propre. Bon, attention, le rendu est tout de même largement inférieur à ce qui se fait en ce moment sur Playstation 4. En effet, l'aliasing et le clipping reste tout de même assez prononcé.. Heureusement que comme expliqué plus haut, celui-ci profite d'une ambiance et d'un level-design qui viennent clairement nous faire oublier les défauts de ce critère. Question rejouabilité, en plus de faire le meilleur score possible, il y’a 4 niveaux de difficultés qui vous permettrons de vivre l'aventure d'une manière un peu plus pimentée et surtout rajouter quelques heures de jeu. Car oui, il faut bien le dire, la durée de vie du titre est faiblarde et risque d'en décevoir plus d'un.

Notes

Gameplay

16 / 20
On apprécie fortement la précision de la visée qui ne fait qu'augmenter l'immersion dans le jeu. En revanche on regrette que les mécaniques de jeux soit un trop basiques, dommage.

Graphismes

14 / 20
Le rendu est assez propre, mais souffre tout de même cruellement d'Aliasing et de clipping. Il en va de même pour certaines textures qui sont parfois cubiques. Heureusement que le travail au niveau de l'ambiance et des décors viennent nous faire oublier les lacunes techniques.

Bande son

17 / 20
Ce point est une véritable réussite, sachant que celui-ci à un rôle très important dans l'immersion. Beaucoup de sursauts à prévoir grâce à cette ambiance sonore travaillée.

Durée de vie

12 / 20
Gros point faible du jeu et ça malgré une certaine rejouabilité avec les différentes difficultés. 7 niveaux, pour un total de 1h30 de jeu, c'est vraiment pas énorme. Surtout quand on sait que l'effet n'est plus vraiment le même la deuxième fois (vu qu'on sait ce qu'il va se passer).

Conclusion

15 / 20
Si [jeu=3821]Until Dawn : Rush of Blood[/jeu] n'est pas parfait, celui-ci a pour objectif de vous faire peur et le fait avec brio (surtout quand il s'agit de sursauter). Sachant qu'il s'agit d'un jeu de lancement, le résultat devrait largement satisfaire les amateurs de frissons ! Mention spéciale à l'ambiance du titre.

Ecrit par SpaceMonkey le 13/10/2016 à 00h00

Avatar Pery Teddy teddy.pery@gamikaze.com Biographie : Étant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire