Gamikaze
Gamikaze

Test : Unravel

Jaquette

3 ans et plus


Sortie : 9 Février 2016

Site officiel
Saga : Unravel
Développeur : Electronic Arts
Editeur : Electronic Arts

Type : Plates-formes/Aventure

Support : Blu-Ray

Unravel débarque comme un ovni dans ce monde ou les kills et le sang dictent bien souvent la loi du jeu vidéo. Ici, nous avons droit à un message des développeurs qui a le mérite d'être clair, ce jeu veut raviver la flamme de l'amour et des sentiments dans ces coeurs de gamers bien trop sombre. Fort d'une identité propre et d'un certain charme, cela suffira t'il à Unravel pour nous convaincre ?

Image
Salut, moi c'est Yarny
Le jeu s'ouvre sur une cinématique annonciatrice de l'ambiance générale qui dessinera le contour du jeu. En effet Unravel fait partie de ces jeux ni longs, ni révolutionnaire mais simplement jolie, doux et poétique au point de nous faire vivre une réelle expérience. Celle ci commence donc avec une grand mère qui s'en allant déposer son panier remplit de pelote de laine ne remarque pas que l'une d'entre elle s'est échappée. C'est de cette dernière que va naître le personnage de Yarny que vous incarnez tout au long du jeu. Dès vos premiers pas autour de la maison ou encore dès la première cinématique décrite ci dessus vous êtes -forcément- plongé dans cette atmosphère poétique. Graphiquement le jeu est tout simplement sublime. Des couleurs au design général du jeu l'alchimie est parfaite, réussie et on ne peut que savourer les premières minutes du jeu. Cette atmosphère abordée plus tôt perdurera tant tout est mit en oeuvre au cours du jeu pour toucher la corde sensible des joueurs. Vous voyagerez ainsi dans différents univers débloquant à chaque fin de niveau un des photos dans un album souvenirs vous replongeant dans la mélancolie. Vous l'aurez comprit, le jeu en fait donc beaucoup sur ce point là peut être au point de se reposer un peu trop sur cette qualité. Le tout symbolisé par la bande son du jeu et son absence de contraste. Sa présence en continue désacralise tout de même certaines séquences qui auraient pu être mieux abordés, comme si les développeurs souhaitaient crée un émerveillement permanent. Un peu too much au final même si globalement le tout reste splendide à suivre et rien que la qualité graphique du jeu rattrape ces quelques défauts.
Image
Un des souvenirs présent dans les décors
Vous devrez donc progresser dans différents lieu emplit, à nouveau, de quelques souvenirs dispersés. Vous trouverez ainsi dans la maison différents cadres et textes vous permettant de cerner un peu plus l'histoire du jeu. De là à parler de scénario à proprement parler il y a un monde. Le titre propose plutôt de passer certains messages à travers ces souvenirs. Votre progression sera cependant altérés par différentes énigmes que vous devrez résoudre grâce aux capacités de Yarny. Ainsi vous devrez créer des lianes, des tremplins ou encore jouer avec la physique des objets. Vous progressez en allongeant derrière vous le fil de la pelote de laine, trouvant régulièrement des petites bobines de fil qui font offices de checkpoint tout en "régénérant" le fil de Yarny dont ce dernier est composé. Ainsi, si vous empruntez un mauvais chemin votre fil sera trop court et vous devrez revenir sur vos pas. Cela aurait pu être une bonne idée, cependant ce problème se présente vraiment rarement au cours du titre et la présence de cette limitation ne rend pas le jeu plus compliqué pour autant. Les énigmes que vous rencontrerez au fil du jeu (promis, on essaye d'éviter de passer en revues les jeux de mots à base de fil, d'aiguille & co) présentent leurs lots d'avantages et d'inconvénient. Tout d'abord celles ci se résument malheureusement à quelques pattern et mécanismes redondant devant la limitation du gameplay proposé. On se retrouve pas mal tenu par la main et vous devrez régulièrement déplacer des objets ou construire des ponts grâce à votre fil pour ensuite vous projeter en l'air et progresser dans les différents décors.
Image
Yarny dans ses oeuvres
La facilité inhérentes à ces énigmes peut être dommageable car le jeu ne vous fera à aucun moment ressentir un peu de challenge. C'est d'ailleurs l'un des défauts principaux du jeu. Bien que l'on sente que les développeurs n'ont pas misés sur ce cheval, cette absence de difficulté ressentie dans quasiment l'ensemble du jeu aura une influence direct sur la durée de vie. Selon votre persévérance à découvrir tous les petits secrets cachés ici et là dans le jeu il vous faudra un maximum de 7 ou 8 heure pour achever le jeu. Encore une fois le jeu mise sur un plaisir continu et sans accroc, tentant de caresser le joueur dans le sens du poil en permanence oubliant presque qu'un peu de challenge et de prise de tête ne sont pas synonymes d'énervement. C'est d'autant plus dommage que Yarny se retrouve très agréable à contrôler. Le gameplay est à l'image du jeu, fluide et sans bavure sur la réalisation. La prise en main se révèle très facile ce qui rend les énigmes agréables à résoudre malgré les défauts énoncés plus haut. Unravel dispose au final d'une palette d'argument qui en font une aventure forcément agréable à suivre, et des néophytes pourraient être totalement sous le charme du jeu. Cependant lorsque que le côté gamer reprend le dessus, on peut être déçu d'une durée de vie légère et d'une facilité parfois lassante au dans le déroulement du jeu. Proposé au prix de 20€ le jeu vaut son investissement pour chaque joueur prêt à passer un bon moment dans un univers parfaitement mis en valeurs.

Notes

Gameplay

16 / 20
Simple (un peu trop) le gameplay se révèle finalement bien géré et plutôt jouissif. Yarny est très agréable à contrôler. Dommage cependant que les possibilités de ce gameplay soient un peu limités.

Graphismes

18 / 20
Dès les premiers instants vous êtes ébahit par des cinématiques de qualités et un jeu sublime à tout point de vu. Chaque détaille a été travaillé, l'harmonie des couleurs présente dans le jeu ne fait que rajouter encore un peu plus de plaisir

Bande son

14 / 20
Bien qu'elle soit de qualité la bande son aurait gagnée à se faire plus discrète et moins oppressante.

Scénario

12 / 20
Il n'existe pas vraiment de scénario dans le jeu vous vous contentez de découvrir des souvenirs dont vous n'avez pas vraiment l'ordre chronologique ni forcément la réelle explication.

Durée de vie

12 / 20
Certes c'est compliqué pour un jeu de ce genre de proposer une durée de vie satisfaisante, cependant on peut regrette que le jeu soit bouclé en environ 6 heures.

Conclusion

14 / 20
Unravel est au final un jeu qui réussi son pari. Le jeu est envoûtant à travers sa beauté et le personnage de Yarny finalement attachant même si on peut lui reprocher d'avoir trop misé sur cet aspect du jeu en en délaissant certains autres.

Ecrit par Shopa le 09/02/2016 à 00h00

Avatar Hugo Geib shopa@gamikaze.com Biographie : Hey les baltringues qui n'ont rien d'autre à foutre que de visiter mon profil ! Moi c'est Shopa, Yougz, ou votre altesse comme vous voulez. Grand amateur de RPG, je suis de ceux fascinés par les jeux qui ont une réelle profondeur, à la limite du philosophique. Sinon je kiff aussi les jeux de sports, d'actions, les TPS, bref tout un programme ! J'essaye d'être drôle parfois, mais je réussis rarement. Need level up.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire