Gamikaze
Gamikaze

Test : Tony Hawk's Project 8

Jaquette

16 ans et plus Violence


Sortie : 23 Mars 2007

Site officiel
Saga : Tony Hawk's
Développeur : Neversoft
Editeur : Activision

Type : Sport

Support : Blu-Ray

La série des Tony Hawk's à toujours été l'une des grandes séries d'Activision , mais ils n'ont jamais changé le moteur depuis belle lurette. Souvenez-vous : l'année dernière, Activision décide de tenter le tout pour le tout en sortant Tony Hawk's American Wasteland sur Xbox 360. Malheureusement, ce n'est qu'un portage bête et méchant de la version Xbox, avec des graphismes améliorés... Que va donc donner ce nouveau Tony Hawk's ?

Image
Les figures sont un peu plus réaliste
D'abord, l'histoire du jeu consiste à rentrer dans le fameux Project 8 en faisant des défis plus fous les uns que les autres, mais parfois vous ne comprendrez pas très bien ce qu'il faut faire et vous ferez peut-être même une crise de nerfs... Au début vous êtes numéro 200 et vous devrez au moins arriver à la place 8, après il faudrait arriver à la quatre pour passer à de nouvelles choses et enfin le numéro où il consiste à terminer tous les objectifs en mode dément. Pour la difficulté ce n'est plus au début de l'aventure, que vous choisissez la difficulté, non, là c'est dans les épreuves que vous le faites il y a trois choix, exemple : Kickflip pour facile, Heelflip 360 pour normal et Backflip 720 pour dément ce qui rend le jeu bien sympa. Vous pourrez prendre tout votre temps pour faire les défis que vous voulez, car dans le mode carrière vous êtes complètement libre dans une grande ville. Au début de l'aventure vous devrez entièrement customiser votre personnage avec quelques personnages pré-créer et après choisir une des 3 têtes disponibles après vous choisissez les habits, la coiffure... Par contre il n'y a plus de magasins exemple le tatoueur, votre personnage à ses tatouages dès le début et si vous ne les aimez pas, tant pis.
Image
Des décors originaux
Des passants seront là, des squatteurs aussi et c'est à peu près tout. Un mode free skate est au rendez-vous, il consiste à prendre un personnage fabriqué ou un pro et de se balader dans la ville tranquillement ou essayer de faire des nouveaux scores. Enfin un mode histoire potable dans un jeu de skate avec de belles cinématiques et un bon scénario. La modélisation des Skaters dans Tony Hawk's Project 8 est sublime, si vous vous y connaissez un minimum au skate vous reconnaîtrez toutes vos stars et vos idoles. Le level-design et l'architecture des niveaux sont bien fait et l'originalité est au rendez-vous aussi. Vous passerez du fun park à l'école. Le jeu est une pure merveille est il a un gros point fort, mais revenons-y après. D'abord, la ville qui est fausse a été modélisée de la meilleure façon pour que vous puissiez sauter, grincer de partout. Ce qui est bien dans le jeu, mais pas trop réalistes. Pour parler de l'animation elle est très bonne à pars quand vous descendez du skate, ou que vous montez des échelles. Le perso marche et monte bizarrement, mais ce n'est pas un jeu où on doit monter des échelles, le jeu est fluide, il n'y a pas de baisse de frame rate.
Image
La ville est assez grande
Même quand il y a quelques squatters dans le coin. Niveau jouabilité, quelques minutes suffisent aux nouveaux pour faire quelques tricks suivi de Manuals, en revanche, pour les anciens joueurs rien n'a changé à part peut être la couleur des touches. Le jeu est un peu plus dur n'a plus plus une gravité égale à 0. Votre skater ne reste pas 30 secondes en l'air comme dans Tony Hawk's American Wasteland, mais ce n'est pas non plus la simulation ardue. Car au début vous vous dites que c'est dur, mais après vous verrez que ça n'a pas tellement changer. On peut aussi parler du Nail The Trick, ça consiste à cliquer sur les deux joysticks pour mettre un plan rapproché sur les pieds et un joystick contrôle le pied gauche l'autre contrôle le droit et vous pourrez faire des figures délirantes qui n'existent même pas ! Après il y a toujours le mode spécial qui fait un ralenti pour pouvoir mieux contrôler les Manuals et les Grinds. Mais, ce qui est franchement dommage c'est que votre personnage en carrière, même si celui-ci est un débutant il réussira toutes les figures que vous lui demandez. A pars ça, pas beaucoup de réelles nouveautés à part un gameplay assez riche, mais pas très varié. Tony Hawk's Project 8 se prend très bien en main.
Image
Graphiquement, c'est très propre
Plusieurs modes sont disponibles dans le menu, carrière où vous créerez un personnage comme vous voulez et après vous commencerez l'histoire du Project 8 avec beaucoup de défis et autres. Free skate pour prendre librement un personnage et vous baladez dans la ville ou faire des gros scores. Un mode multijoueur écran splitté très sympa, où vous devrez choisir un endroit précis c'est assez dommage qu'a deux on ne peut pas se balader librement dans la ville. Et enfin le mode online qui est assez bon. Avec plusieurs modes de jeux, le jeu ne lague pas trop et le principe reste le même. Pour la durée du mode carrière, il faudra compter au moins 20 heures de jeux pour tout finir à 100% ce qui est long pour un jeu de skate. Niveau bande sonore c'est le top, avec pleins de musique qui défile tout au long du jeu il y en a pour tous les goûts. Après il y a le bruit du skate qui est franchement très réussi, le Grind, le bruit sur le gravier ... La bande sonore de ce Tony Hawk PJ8 est très très bonne et en plus pour tous les goûts. On peut donc dire que ce Tony Hawk's est donc le véritable opus Next-Gen de la série !

Notes

Gameplay

17 / 20
Le jeu se prend en main très rapidement.

Graphismes

18 / 20
Le jeu est magnifique et les environnements sont très variés même s'ils sont peu nombreux.

Bande son

17 / 20
Il y en a pour tous les goûts.

Durée de vie

18 / 20
Avec un mode online et un long mode carrière il vous prendra du temps.

Conclusion

17 / 20
Un très, très bon jeu de skate à conseiller à tous ceux qui attendait le véritable jeu de ce sport sur console Next-Gen.

Ecrit par Hugo le 23/03/2007 à 00h00

Avatar Biographie :

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire