Gamikaze
Gamikaze

Test : Tom Clancy's : The Division 2

Jaquette

18 ans et plus Grossièreté de langage Violence


Sortie : 15 Mars 2019

Optimisé Xbox One X
Saga : Tom Clancy's
Développeur : Ubisoft
Editeur : Ubisoft

Type : TPS/Action/MMO

Support : Blu-Ray

En 2016 sortait un certain The Division qui avait su séduire par certains aspects et faire grincer des dents par d'autres. Ubisoft n'en n'oublie pas la licence puisque le deuxième opus débarque enfin sur nos machines après son annonce il y a quasiment un an ! Titre totalement nouveau ? The Division 1.5 ? On fait le point avec vous !

Image
Je vais pas te louper toi !
Lors du Black Friday, New York est devenue la cible d'une attaque bio-terroriste la plus importante et la plus grave de l'histoire, vous connaissez la suite, les agents de la division sont déployées dans The Division. Si la fin nous avait laissée sur notre faim, Ubisoft continue de prolonger la licence avec un deuxième opus se passant 7 mois après les éventements du premier dans un nouveau décor : Washington. La ville n'a pas non plus été épargnée par la propagation du virus et s'est transformée en une zone extrêmement dangereuse ou plusieurs factions s'affrontent. Mais la division est toujours là et prend possession de la maison blanche pour y établir un QG tout en essayant de rétablir l'ordre et la paix dans le district. Les premières minutes de jeu (vues également dans la bêta) permettent de contextualiser le pitch où Manny Ortega de la communication vous brief sur la situation et vous désigne comme le "nouveau shérif" de la ville. Première chose frappante : le changement de décors offre un dépaysement total avec Manhattan dans le premier opus. Exit la neige et l'atmosphère glaciale de New York, la ville de Washington se veut plus chaude en termes de couleurs offrant de somptueux paysages et une modélisation ultra bien pensée au même titre que l'avait été Manhattan par le passé. Si l’inspiration de The Division (la comparaison se fera assez souvent du coup) est clairement visible, il faut avouer que ça fait toujours son charme. Encore une fois, il faudra créer son agent pour arpenter la ville et essayer de rétablir l'ordre autant que possible. Comment ? En affrontant d’innombrables ennemis, débloquer des refuges puis les améliorer en remplissant des missions tout ça pour améliorer la base principale : la Maison Blanche. Ce schéma vous rappelle quelque chose ?
Image
Recrutez du personnel pour améliorer vos bases
Si effectivement le schéma de progression est très proche de The Division, le titre se démarque par bien des aspects. Les factions se divisent en quatre : les True Sons, les Hyènes, les Parias et les Black Tusks (voir 5 en comptant la Division) possédants chacun des objectifs distincts et disséminés partout dans la ville et il faut savoir que les factions ne font pas copains-copains entre eux et qu'il ne sera pas rare d’assister à des affrontements entre deux camps. Et c'est justement l'une des nouveautés de Tom Clancy's : The Division 2 qui, hors des missions principales, se dote d’événements et points d’intérêts lors de la découverte de la ville : vous assisterez à des prises d'otages, des diffusions de propagandes, des patrouilles cherchant des ressources, il y aura constamment à faire et cela évite le syndrome de l'ennuie lors des sessions de marches comme c'était le cas dans le premier opus. En ce qui concerne le gameplay, les mécaniques restent assez proche de The Division mais des ajustements ont eu lieu apportant avec elles des nouveautés changement radicalement l'approche du jeu en lui-même : il ne s'agira plus de faire n'importe quoi sous peine de mourir rapidement, la difficulté à été revue à la hausse et cela se sent dès les premières heures de jeu. Le fait de se soigner ne se fait plus instantanément mais au bout de deux secondes maintenant, et si les ennemis ne sont plus des sacs à PV, vous ne l'êtes plus non plus et se mettre à couvert est pour le coup fortement conseillé. Les adversaires ont désormais des armures sur différentes parties du corps qu'il faudra briser pour infliger plus de dégâts, ce qui offre un teamplay avec plus de profondeur. Les armes quant à elles offrent une approche plus intéressante avec des types cette fois-ci bien définies ce qui permets d'avoir des affrontements plus dynamiques et bien plus intéressants.
Image
C'est l'heure du boss !
Pour se préparer au combat, rien ne vaut les compétences pouvant être acquises lors des missions principales, on se retrouve certaines compétences déjà vue dans The Division : Tourelle, Mines téléguidées, Bouclier s’accompagnant de quelques nouveaux comme le drone, l'impulsion, la ruche, le lanceur chimique ou encore la Luciole. Chacune des compétences se divisent en plusieurs spécialités que vous choisirez selon vos envies si vous les débloquez. De ce côté aussi, le jeu offre encore plus de profondeur puisque vous pourrez maintenant designer une cible au choix pour que votre compétence lance l'assaut et sachant que chacune des compétences se veut vraiment différente, votre approche du combat ne sera pas la même pour chaque membre de l'équipe. S'ajoute à cela tout l'attirail de l'artisanat, des mods d’armes, des compétences propres à l'arme (gain d'XP, vitesse de rechargement, etc), des clans, des projets, etc. La Dark Zone fait également son grand retour avec cette fois-ci des "missions" scriptés pour débloquer les zones sur la map, la Dark Zone n'est maintenant plus une seule et unique zone à parcourir, mais l'ambiance pesante et dangereuse se fait toujours carrément sentir et même bien plus qu'auparavant. Au niveau de la réal, Ubisoft s'en sort avec les honneurs puisque le titre se veut relativement beau, même si très proche du premier opus. Pour l'heure, c'est une approche plutôt satisfaisante et encourageante, si effectivement le contenu endgame apporte davantage a Tom Clancy's : The Division 2, nous avons hâte de voir tout ça de plus près, notre agent continue d'arpenter les rues de Washington en attendant d'atteindre le niveau 30.
Image Image Image Image Image
Image
De nouvelles compétences grâce aux spécialisations
Il est temps de passer au Endgame et cette dernière partie comportera des spoils : Vous pensiez avoir nettoyer Washington DC de tous les malfrats ? Eh bien surprise, non ! Juste après la dernière mission, les "Black Tusks" une toute nouvelle faction débarque en remodelant absolument toute la map puisque ces derniers prendront possessions de vos points de contrôles et refuges. Plus puissants et plus équipés que les autres factions, les Black Tusks sont une organisation militaire privée possédant la pointe de la technologie et deviendront la plus grande menace de la Division. Pour le coup, vous pourrez rejouer les missions principales de l'avant niveau 30 totalement revisitées scénaristiquement avec l'arrivée de cette faction ce qui permet d'affronter les ennemis dans des décors toujours plus beaux et variés. Le schéma de progression est simple, votre équipement se mesure désormais en "score" et il faudra farmer les missions, les annexes, les postes, les événements et tout ça, dans le but de récolter continuellement du meilleur stuff. On soulignera le gain de puissance phénoménale lorsque le niveau 30 est passé tout en choisissant une spécialisation parmi trois spécialités : Démolisseur, Survivaliste et Tireur d'élite. Tous trois possédants leurs spécificités changement grandement le gameplay entre chacun et modifiant les caractéristiques de votre agent pour une homogénéité parfaite lors du teamplay et cerise sur le gâteau, il est possible de changer de job à n'importe quel moment chez le PNJ adéquat. Au final, The Division 2 ne révolutionne pas le genre mais offre une nouvelle approche de l'univers avec tout un tas d'ajouts permettant une agréable prise en main.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

17 / 20
Nouvelles mécaniques de jeu et nouveaux ajouts pour une approche radicalement différente du premier opus. Il ne sera plus possible de se la jouer en mode Rambo tirant sur tout ce qu'il bouge, l'erreur est maintenant fatale et l'environnement sera votre meilleur ami (ou ennemi dans certains cas). Chaque spécialisation possèdera sont lot d'armes et compétences ce qui offrira une dimension de gameplay encore plus poussée.

Graphismes

16 / 20
Avec une réalisation au top, The Division est un cran au-dessus de son prédécesseur. Washington est magnifique (même si dévasté) et la ville est ultra vivante de par ses factions et ses nombreux événements. Les jeux de lumières et d'effet d'explosions, de végétation se mélangent à la fluidité qui est également au rendez-vous en toutes circonstances.

Bande son

16 / 20
Nous avons toujours le choix entre un doublage Français ou Anglais qui sont dans les deux cas convaincants. Les musiques s'allient parfaitement bien avec l'action et les bruits de la villes parfaitement orchestrés pour une immersion profonde.

Scénario

15 / 20
Suite directe du premier opus prenant place 7 mois après les événements de New York, il est toujours regrettable de voir que le scénario passe au second plan... L'univers est intéressant et aurait gagné à être plus étoffer ne serait-ce qu'au niveau des informations scénaristiques.

Durée de vie

18 / 20
Avec un contenu gargantuesque, la courbe de progression de The Divsion 2, comptez environ entre 25 et 30 heures de jeu pour arriver au niveau 30. Le endgame se veut également intéressant avec l'ajout d'une nouvelle faction qui apporte avec elles de nouvelles missions et forteresses qui demanderont un certain challenge. Avec un tas d'activités, il est clairement difficile de s'ennuyer à ce niveau-là.

Conclusion

17 / 20
C'est vraiment satisfait pour une première approche de The Division 2. Si le titre reste assez proche de son prédécesseur dans certaines mécaniques et visuels, il en est tout autre une fois manette en main. Avec un gunplay plus réaliste et dynamique, l'ajout des nouvelles armes, compétences et spécialisations offrent une approche de combat radicalement différente. Ubisoft a su pour le moment palier aux erreurs du premier opus pour proposer un titre vraiment prenant. La tonne d'activités rend le titre indispensable et des mises à jour gratuites verront le jour au courant de l'année.

Ecrit par Vysen le 15/03/2019 à 02h16

Avatar Brice Heitz brice.heitz@gamikaze.com Biographie : Baignant dans l'univers du jeu vidéo depuis tout petit, le cinéma, la culture Japonaise ainsi que les mangas et animes, la passion s'est toujours étendue depuis toutes ces années et continue de s'agrandir ! Plutôt axé RPG, J-RPG, Jeux de baston, Arcade et FPS. I need coffee.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire