Gamikaze
Gamikaze

Test : The Elder Scrolls IV : Oblivion : The Shivering Isles

Jaquette

16 ans et plus Violence


Sortie : 27 Mars 2007

Site officiel
Saga : The Elder Scrolls IV : Oblivion
Développeur : Bethesda Softworks
Editeur : 2K Games

Type : RPG

Support : Xbox Live Arcade/DVD

Un des plus gros succès 2006 dans le monde du jeu vidéo se voit offrir une extension. En effet, The Elder Scrolls IV : Oblivion : The Shivering Isles sorti il y a un peu plus d'un an sur PC et Xbox 360 voit arriver dans ses rangs un add-on assez complet. Ce test est effectué sur la version Xbox 360 du titre et montrera tous les aspects positifs et négatifs de cette extension sortie, je le rappelle, exclusivement sur PC et Xbox 360.

Image
Des décors détaillés
Il faut tout d'abord préciser que pour jouer à l'extension du jeu, il faut bien évidemment posséder le jeu original, que ça soit sur PC ou sur Xbox 360. Pour ceux ne connaissant pas encore The Elder Scrolls IV : Oblivion , le test du jeu est disponible sur le site. Parlons quand même de la série, elle est actuellement composée de 4 titres et de plusieurs extensions. Ce sont des RPG, c'est-à-dire que vous dirigez un personnage qui évolue au fil de votre aventure sur une map aux proportions assez énormes en effectuant un bon nombre de quêtes principales et annexes. Une fois l'extension installée, lancez le jeu. Vous recevrez rapidement un message vous expliquant l'apparition d'une île mystérieuse dans un lac non loin de Bravil. Vous serez bien sûr intrigués par cette nouvelle et vous rendrez sur place. Une fois arrivés, vous verrez une étrange statue sur laquelle on distingue très distinctement 3 visages. De l'autre côté de la statue se trouve une porte recouverte d'un halo de lumière blanche protégée par un garde. Quand vous vous approcherez de la porte, le garde vous interpellera en vous expliquant de ne pas franchir la porte sous peine d'être emporté peu à peu par la folie. Soudain, un homme sort de la porte en criant et en attaquant le garde, rien ne vous empêche de lui donner un coup de main.
Image
Des ennemis toujours aussi originals
Juste après, vous entendrez une voix sortie d'on ne sait où. Le garde se croira fou et vous expliquera que si vous souhaitez passer la porte, vous ne reviendrez jamais ici dans votre état normal. Vous décidez quand même de franchir la porte. Vous apparaissez alors devant un homme assis à une table qui vous demande ce que vous faites ici. Il vous explique alors que le royaume dans lequel vous allez pénétrer est dirigé par Shéogorath, roi de la folie. Il vous explique également que ce royaume se nomme Shivering Isles et qu'il est divisée en 2 royaumes, Mania et Démentia. Après cette longue histoire sur le royaume, il vous demandera alors si vous souhaitez vraiment entrer dans le royaume de la folie. Répondez-lui bien évidemment " oui " et vous serez alors téléporté dans un univers totalement différent de celui deThe Elder Scrolls IV : Oblivion . En effet, finis les paysages réels du Moyen-Âge, bienvenue au pays des champignons bleus géants. Les schtroumps seraient-ils de retour ? Contrairement à Oblivion où les différents protagonistes étaient parfois plutôt mous, sans vies. Dans The Elder Scrolls IV : Oblivion : The Shivering Isles, c'est tout l'inverse.
Image
Des personnages hauts en couleurs
En effet, sur notre périple nous rencontrerons une multitude de personnages hauts en couleurs tous plus fous les uns que les autres. On peut notamment penser à Shéogorath, le roi des Shivering Isles qui ne peut pas s'empêcher de parler sans sortir de temps à autre des bêtises plus grosses que lui. Il y a également 2 autres personnes qui joueront un rôle capital dans la suite de l'histoire, le roi de Mania et la duchesse de Démentia. Ces deux personnes sont également sympathiques car le premier perd la mémoire toutes les 3 secondes comme un poisson rouge et l'autre est persuadée que tout le monde complote contre elle. c'est donc dans une ambiance plutôt sympathique, et avec beaucoup d'humour que nous aurons plaisir à effectuer les différentes quêtes proposées par chacun. Mais sur notre route, nous ne rencontrerons pas que des personnes de cette envergure, nous rencontrerons également différentes bestioles toutes plus effrayantes les unes que les autres. Je tiens quand même à préciser que les ennemis présents dans The Shivering Isles sont totalement nouveaux et ne sont pas présents dans Oblivion.
Image
Bienvenue dans un monde avec des champignons
Maintenant, parlons d'un point de vue un peu plus technique. De ce côté-là, il n'y a pas de grande évolution comparée à Oblivion. c'est en effet le même moteur physique, les mêmes musiques et le même gameplay qu'Oblivion mais il mérite quand même que l'on s'étende un peu plus sur le sujet. Si vous vous attendiez à une reproduction du monde réel d'il y a plusieurs centaines d'années, vous allez être déçus car la nouvelle map (elle fait environ 20% de la map d'Oblivion) est d'un tout nouveau genre. Comme dit un petit peu plus haut, les champignons géants dominent le paysage, il y a différentes villes et énormément de grottes et de marais. Côté graphismes, c'est très joli, on notera quand même que certaines textures laissent un peu à désirer parfois pour ce qui est des différents visages, c'est assez détaillé mais on pourrait encore faire mieux quand on voit certains jeux Next-Gen aujourd'hui. La bande-son de The Shivering Isles quant à elle, est strictement identique à celle d'Oblivion. Il y a toujours les musiques de l'époque du moyen-âge assez calmes et celles un peu plus rythmées pour les combats.
Image
Il a pas l'air super sympa lui
Il faut quand même préciser que les musiques collent parfaitement à l'ambiance générale du jeu. Les voix françaises sont assez sympathiques mais ne collent pas toujours avec les sous-titres. c'était déjà un gros problème dans Oblivion et ça l'est toujours pour The Shivering Isles. Un point négatif donc de ce côté-là. Le gameplay n'a pas changé si on le compare à Oblivion, il est assez facile à prendre en main. Pour ceux n'ayant jamais joué à Oblivion, je tiens à préciser qu'en appuyant sur les touches directionnelles, on ouvre une arborescence sur le côté droit de l'écran. Cette fenêtre contextuelle nous permet par exemple de changer d'armes ou de sorts à tout moment ce qui est assez pratique pour se sortir parfois de situations périlleuses. l'inventaire qui contient toutes nos armes, nos sorts, nos objets, nos quêtes et objets de toute sorte n'a malheureusement pas changé. c'est toujours autant le fouillis, par exemple, si l'on souhaite s'équiper d'une torche qui est tout en bas de l'inventaire, il va falloir défiler tout ce que vous possédez au-dessus. De plus, si vous êtes à un stade plutôt avancé de l'aventure, vous posséderez un nombre assez important d'objets et vous pourrez passer parfois plus d'une minute à défiler vos objets pour obtenir une simple torche.

Notes

Gameplay

17 / 20
Assez intuitif et simple à prendre en main, l'inventaire est malheureusement toujours aussi fouillis et il est parfois difficile de s'y retrouver.

Graphismes

17 / 20
Des paysages détaillés, des visages bien réalisés mais quelques textures peu détaillées viennent ancrer l'ambiance générale du jeu.

Bande son

15 / 20
Des musiques collant parfaitement à l'ambiance, des voix sympathiques mais toujours autant de bugs de traduction.

Durée de vie

18 / 20
Une extension qui se finit en une bonne petite vingtaine d'heures en comptant la quête principale et les différentes quêtes annexes.

Conclusion

17 / 20
Une extension sympathique à posséder pour tous ceux qui ont envie d'en découvrir encore un peu plus sur The Elder Scrolls IV. On notera malheureusement que les différents bugs d'affichage et de traduction présents dans Oblivion le sont toujours dans The Shivering Isles.

Ecrit par SkoField le 27/03/2007 à 00h00

Avatar Biographie :

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire