Gamikaze
Gamikaze

Test : Starlink : Battle for Atlas

Jaquette

12 ans et plus Violence


Sortie : 16 Octobre 2018

Optimisé Playstation 4 Pro
Développeur : Ubisoft
Editeur : Ubisoft

Type : Action

Support : Blu-Ray

Starlink : Battle for Atlas ce jeu hybride développé par Ubisoft et annoncé lors de l'E3 2017 s'est fait assez discret et pourtant l'idée est pour le moins originale. Celle-ci propose en effet de mélanger des figurines connectées avec un gameplay qui mêle exploration et combats à bord de vaisseaux. Un cocktail détonant ?

Image
Visuellement, c'est propre
Depuis plusieurs années, les jouets se frayent une place dans l'industrie du jeu vidéo, notamment avec des sagas telles que Skylanders, LEGO Dimension , Disney Infinity ou encore les Amiibo à Nintendo . Ubisoft décide que c'est à son tour de rentrer dans le marché en proposant une formule orientée SF. Pour rentrer dans l'aventure, 2 choix s'offrent à vous, le premier est d'opter pour le pack de démarrage qui comprend un support à mettre sur la manette, un vaisseau spatial (le Zenith), un pilote (Mason Rana) et 3 armes (Lance-flammes, Déchiqueteur et Barrage de Givre). La deuxième possibilité et d'acheter de manière numérique les différents objets (permettant ainsi d'éviter de s'encombrer avec tous les objets), mais l'effet n'est bien sûr pas le même. Surtout que soyons honnête la finition des jouets est plutôt bonne, le design est assez original et comportent certains détails comme les phares arrières du vaisseau qui sont allumés une fois connectées. Sympa mais ont aurait aimé plus d’interactions avec le jeu, des armes lumineuses lors de leurs utilisation par exemple ! On apprécie la possibilité d'y jouer à deux en écran scindé même si pour cela le deuxième joueur doit lui aussi posséder tout le nécessaire. Plusieurs vaisseaux spatiaux sont disponibles à l'achat, chacun avec des spécificités propres, pareil pour les pilotes et les armes. D'ailleurs les pièces ne sont pas gratuites : 8 € le personnage, 12 € le pack d'armes et 30 € le pack qui comprend un vaisseau, un personnage et des armes. Un modèle économique qui pose problème sur la jouabilité qui est directement limitée en fonction de votre investissement, mais ça, j'y reviendrais plus tard. Sachez en tout cas qu'il est possible de démonter les ailes (de les remplacer par celles d'un autre vaisseau si l'envie vous viens), tout comme le pilote et les armes. Cerise sur le gâteau, le changement in-game est immédiat, sans temps de chargement donc.
Image
Explorez les planètes pour y découvrir la faune et la flore locale
C'est bien beau tout ça, mais quand est-il de l'histoire ? On y incarne un des pilotes de l'alliance Starlink qui doit partir à la recherche d'un membre de l'équipage enlevé par un groupe malveillant. Pour venir à bout de votre tâche, il vous faudra partir à l'exploration des planètes avoisinantes tout en détruisant les ennemis dont vous croiserez la route (sur la terre ferme où dans l'espace). On regrette que l'histoire soit simplette que ce soit au niveau du scénario ou de la mise en scène, tout comme les personnages un peu trop caricaturaux, ne vous attendez donc pas à une aventure épique ou même à des retournements de situations intéressants. Heureusement le titre peut compter sur de nombreuses cinématiques qui il faut l'avouer sont de bonnes qualités. Celles-ci bénéficient d'un design proche d'un dessin animé, ce qui colle assez bien avec le reste du jeu, ce qui n'est pas pour nous déplaire. L'autre point positif du titre est la prise en main particulièrement rapide avec les différentes commandes du vaisseaux. Particulièrement arcade en ce qui concerne la maniabilité, vous disposez d'un bouclier, une esquive, un turbo et deux tirs (un par gachette). Les déplacements sont simples à réaliser et l'on prend un certain plaisir à arpenter le sol des planètes explorés avant de décoller vers l'espace (sans temps de chargement). On sent bien l'inspiration de No Man's Sky auquel il est difficile de ne pas penser au moment du décollage ou lors d'un passage en hyperespatial. Car oui, pour se déplacer plus rapidement, le voyage hyperspatial est une bonne alternative à condition bien sûr d'éviter les pièges hors la loi. Les activités proposés deviennent en revanche assez rapidement répétitives : récolter des matériaux, des avant-postes à débloquer, des débris à fouiller.. La routine s'installe assez rapidement et ce ne sont pas les lieux à protéger qui nous ferons penser le contraire ! Un défaut qui était déjà fortement présent dans le titre dont s'inspire Starlink : Battle for Atlas.
Image
Dommage qu'on s'ennuie assez rapidement
Surtout qu'il ne s'agit pas du seul défaut concernant le gameplay.. Car comme expliqué plus haut, le set de base propose 3 armes, ce qui est peu, surtout quand on sait que chacune possède un élément qui se révèle plus ou moins efficace selon la nature et le type de votre adversaire. On se retrouve donc assez rapidement handicapé dans la progression principale à moins bien sûr de payer pour des combinaisons plus intéressantes. En revanche, on apprécie le fait que chaque personnage possède sa propre capacité spéciale qu'il vous sera d'ailleurs possible d'augmenter via des points de compétences (pilote, armes gauche/droite et cockpit peuvent vous rapporter de l'XP). Ce n'est pas la seule personnalisation à disposition, votre vaisseau pouvant lui aussi profiter de de mods pour augmenter les différentes capacités de celui-ci : Vitesse, Pilotage, Défense et Énergie. Si tout cela est bien sympa, cela ne nous empêche pas de nous embêter rapidement dans le système Atlas. La bonne nouvelle, c'est que graphiquement le titre est assez joli en plus de proposer des environnements assez variés. Alors certes, ce n'est pas la révélation de l'année et les décors restent assez vides, mais le jeu possède tout de même une réalisation solide. Surtout que comme expliqué plus haut, passer d'une planète à l'espace se fait sans aucun temps de chargement. La direction artistique à fait du très bon boulot sur les environnements particulièrement colorés et sur l'esthétique des vaisseaux, dommage que les personnages n'aient pas profité du même soin. Heureusement pour eux, le doublage français est assez convaincant bien qu'inégale entre les différents personnages, Norman s'en est d'ailleurs pas trop mal tiré dans sa prestation.

Notes

Gameplay

12 / 20
D'un côté, les développeurs nous proposes une très grande liberté d'action sur une map particulièrement vaste (sans temps de chargements) et un pilotage assez instinctif. Seulement on regrette le choix commercial des armes (à acheter séparément) qui limite clairement l’intérêt de la campagne principale. Car si l'idée de pouvoir modifier son vaisseau en cours de partie est assez sympa, être limité à 3 armes après avoir déboursé une certaine somme est un peu décevant.

Graphismes

15 / 20
Visuellement, le titre est assez joli et nous offre des panoramas assez variés. Les textures sont assez de bonnes qualités (bien que parfois certaines font un peu tâches) tout comme le design des vaisseaux qui est assez classe. En effet, la direction artistique à fait du bon boulot sur les environnements qui sont réussis bien qu'un peu vides. Mention spéciale aux cinématiques qui sont très bien réalisées.

Bande son

14 / 20
Le doublage en français est assez réussi bien qu'inégale, tous les personnages n'ayant visiblement pas profité du même soin. Les thèmes musicaux collent assez bien à l'univers du jeu bien que ceux soient un peu trop en retrait.

Scénario

12 / 20
L'histoire principale n'est pas vraiment convaincante, la faute à un certain manque d'originalité, de profondeur mais aussi de mise en scène. Les personnages ne remontent malheureusement pas la barre, la plupart étant caricaturaux. Les plus jeunes d'entre nous devraient tout de même passer un moment agréable et sans prise de tête.

Durée de vie

9 / 20
Déjà que l'histoire principale est loin d'être captivante et que le titre nous donne vite une impression de répétitivité prononcée, celui-ci se paye le luxe de nous faire payer pour progresser convenablement. A moins d'avoir investi au minimum une centaine d'euros, il est impossible de jouer à deux ou d'avoir un intérêt à passer de nombreuses heures, dommage.

Conclusion

13 / 20
Starlink : Battle for Atlas est plein de bonnes intentions mais peine à nous convaincre, la faute à gameplay perfectible, notamment à cause de son modèle économique. Surtout que le scénario est loin d'être accrocheur au point de nous faire oublier le rythme particulièrement redondant de l'aventure. Heureusement que le titre peut compter sur une vraie liberté d'action ainsi qu'une réalisation assez réussi (environnements variés en plus d'êtres colorés et cinématiques de qualités. A conseiller en priorité à ceux qui désirent investir directement dans plusieurs packs et qui apprécient l'exploration galactique.

Ecrit par SpaceMonkey le 18/10/2018 à 10h30

Avatar Pery Teddy teddy.pery@gamikaze.com Biographie : Étant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire