Gamikaze
Gamikaze

Test : Sekiro : Shadows Die Twice

Jaquette

16 ans et plus Violence


Sortie : 22 Mars 2019

Optimisé Xbox One X
Développeur : From Software
Editeur : Activision

Type : RPG/Action/Aventure

Support : Blu-Ray

FromSoftware revient aujourd'hui avec un tout nouveau Die and Retry après les Demon's Souls, Dark Souls ou encore Bloodborne qui offraient un certain challenge aux joueurs les plus aguerris, le studio est de retour avec Sekiro, un Die and Retry prenant place dans un Japon féodal, à la fin du XVIème siècle où le danger rode absolument partout... Grisant ou tout simplement frustrant ?

Image
Toujours rester sur ses gardes !
Les joueurs avaient été habitués à l'univers dark fantasy avec notamment la série des Dark Souls mais cette fois-ci, From Software souhaite explorer un contexte historique réel avec un Japon féodal et plus précisément lors de la fin de l'ère Sengoku. Cependant, ce bout d'histoire sera agrémenté de toutes sortes de danger avec des démons, créatures impressionnantes et autres shinobi sans états d’âmes... Le titre nous plonge donc dans un japon médiéval du XVème siècle où le joueur incarne Sekiro (Loup en Français) un shinobi qui excelle dans l'art du katana et devant protéger le seigneur héritier du "sang du Dragon" qui prendra une place toute particulière dans l'histoire. Sekiro n'a qu'une mission et il a voué toute sa "vie" à protéger le jeune seigneur exigeant quelques sacrifice comme la perte de son bras gauche lors des premières minutes de jeu... Coup de bol pour Sekiro, il se retrouve dans un temple receuilli par le "Sculpteur" (une sorte de moine) qui équipera Sekiro d'une prothèse qui deviendra un élément principal et indispensable lors de votre aventure puisque cette dernière sera améliorable et permettra d'affronter les dangers les plus cocasses. Si le titre de From Software, les joueurs familiers du genre retrouveront vite les sensations de ses prédécesseurs en termes de Die and Retry avec la sensation d'un personnage moins lourd et beaucoup plus maniable qu'auparavant. Le ton, l'ambiance et l'atmosphère bien pesante s'installe très vite et laisse généralement aux joueurs que très peu de moments de répit. Le temple en ruines d'ailleurs, servira principalement de HUB principal où vous pourrez améliorer vos prothèses, vos compétences, votre gourde médicinale et participer aux entrainements avec un PNJ histoire d'être fin prêt pour le danger à venir.
Image
La furtivité est de mise dans Sekiro
Tout comme la formule habituelle de From Software, Sekiro : Shadows Die Twice est un jeu en monde ouvert où vous pourrez visiter les zones comme bon vous semble sachant que certains boss vous demanderont certaines compétences au préalable pour avoir une chance de les vaincre. Attardons-nous maintenant sur le gameplay où aucun ennemi n'est à prendre a la légère puisqu'ils représentent tous un danger mortel. Si le tutoriel se veut assez sympa, les choses se corsent directement par la suite avec des premiers ennemis exigeants ! Être bourrin et foncer tête baisser n’apportera que la mort de votre personnage... Dans Sekiro, il est primordial de bien enregistrer le tutoriel des combats et ses spécificités de gameplay pour venir à bout de chaque ennemi, ici, les parades et les contres actifs seront vos meilleurs alliés si vous voulez survivre. Tout est une question de timing et l'erreur peut souvent être fatale, d'autant plus que chaque ennemi, mini-boss et boss possèdent leurs propres patterns qu'il faudra bien évidemment enregistrer. La gestion de la posture, élément primordial dans les combats : Une jauge en bas de l'écran grimpe au fur et à mesure de vos parades au sabre et une fois le maximum atteint, votre personnage sera à la merci des attaques ennemis durant quelques secondes (suffisant à mourir) mais sachez que les ennemis possèdent également cette barre de posture et dans le cas échéant, c'est vous, qui aurez une ouverture pour achever l'ennemi. Un système qui parait simple certes mais qui exige néanmoins des timings et des moves précis qui se verront monter crescendo à mesure que vous progresserez dans votre aventure. Vous l'aurez compris, dans Sekiro, on ne compte pas les morts du personnage ce qui offre un sentiment de frustration mais également de gratification lors des réussites.
Image
Rassurez-vous... Ce n'est qu'un mini boss !
La progression de Sekiro se veut assez libre mais demandera parfois de rebrousser chemin dans le cas où un combat de boss paraitra impossible, il faudra donc chercher à améliorer sa barre de vie grâce au craft de collier, mais également avec des graines de gourdes disséminées sur la map qui augmentera votre nombre de rénégération, améliorer vos prothèses grâce aux items le tout, en avançant prudemment continuellement sachant que le danger rôde dans tous les coins. Sekiro possède un grappin pour prendre de la hauteur selon certains endroits prédisposés et même si cela offre de nouvelles possibilités de gameplay, le grappin aurait gagné à être plus utilise selon certaines situations. Vous aurez également la possibilité d'être furtif tel un ninja puisque le stick gauche vous permettra de se faufiler dans les hautes herbes pour contourner les ennemis ou les prendre par surprise lorsqu'un point rouge apparaitra et vous permettra de one shot les vilains. Bien que facultatif, l'aspect infiltration se trouve être très pratique pour farmer les ennemis malgré une IA des créatures encore perfectible et totalement imprévisible... Hormis son katana, Sekiro pourra posséder un large choix de prothèses qu'il faudra bien évidemment trouver lors de votre progression : Lance Flamme, lancé de Shurikens, Lance pétards, il est possible d'en équiper 3 simultanément et de pouvoir d'alterner en plein combat et chacune des prothèses auront une efficacité sur un certain type d'ennemis ou de boss. Chaque usage de la prothèse nécessitera des emblèmes spirituels que vous pourrez acheter ou looter. Exit l'équipement pour gagner en stats, ici il suffira de remplir les arbres de compétences avec l'exp gagné au combat et offre une belle diversité dans les builds proposés.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

18 / 20
Sekiro propose des affrontements terriblement précis et technique saupoudrés d'une fluidité exemplaire qui ne laisse pas la place à l'erreur. Un aspect infiltration réussi où votre gameplay devra s’adapter en fonction des différents ennemis et boss pour la plupart ultra stylés dans un chemin frustrant mais carrément gratifiant si vous tenez le coup. On notera une caméra parfois capricieuse lors de certaines phases d'actions.

Graphismes

17 / 20
Un Japon Féodal ultra bien retranscrit qui abrite de nombreuses créatures horribles et menaçantes avec un level-design enchanteur et sacrément varié. La direction artistique nous offre une ribambelle d'animations parfaitement chorégraphiés et des cinématiques franchement réussies.

Bande son

16 / 20
Une bande-son tout à fait honnête qui se marie bien avec l'ambiance et l'atmosphère mais un peu moins prononcée que dans un Dark Souls ou un certain Bloodborne. Avec des doublages en Français, Japonais, et européens, la VF est convaincante mais clairement pas autant que le doublage Japonais qui est choisi par défaut.

Scénario

18 / 20
Le scénario de Sekiro offre une liberté plus prononcée que dans les productions précédentes de From Software. Il sera possible d'effectuer certains choix lors des dialogues avec une bonne dose de mystère qui seront détaillés plus tard dans votre aventure.

Durée de vie

16 / 20
Il est toujours difficile pour un Die and Retry d'évaluer sa durée de vie avec toutes les morts que croisera le joueur. Comptez peut-être une vingtaine d'heure de jeu pour l'histoire principale dans le meilleur des cas et le double pour venir à bout de tous les extras que propose le titre.

Conclusion

17 / 20
From Software frappe fort avec ce nouveau titre inspiré des mythologies du Japon féodal. Dur et exigeant dans son gameplay, technique et impardonnable face à l'erreur, réussi au niveau de son level-design, Sekiro est une perle vidéoludique qui s'adressera aux amateurs du genre mais qui pourrait tout aussi bien conquérir les plus néophytes d'entre nous. Puisant ses racines dans un certain "Tenchu", le nouveau Die and Retry du studio Japonais est une franche réussite.

Ecrit par Vysen le 25/03/2019 à 12h40

Avatar Brice Heitz brice.heitz@gamikaze.com Biographie : Baignant dans l'univers du jeu vidéo depuis tout petit, le cinéma, la culture Japonaise ainsi que les mangas et animes, la passion s'est toujours étendue depuis toutes ces années et continue de s'agrandir ! Plutôt axé RPG, J-RPG, Jeux de baston, Arcade et FPS. I need coffee.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire