Gamikaze
Gamikaze

Test : Persona 5

Jaquette

12 ans et plus Violence


Sortie : 4 Avril 2017

Saga : Persona
Développeur : Arc System Works
Editeur : Atlus

Type : RPG

Support : Blu-Ray

Si vous ne connaissez pas Persona ne vous inquiétez pas, vous n'êtes pas inculte. Car il faut dire que le dernier titre de la saga remonte à 8 ans et qu'il n'était sorti que sur Playstation 2. Passé ce petit coup de vieux pour ceux qui l'ont connu, il est temps de se concentrer sur Persona 5 qui doit venir relancer la saga, que ce soit auprès des anciens mais aussi des néophyte qui rentreront pour la première fois dans l'univers de Persona.

Image
Notre gentleman cambrioleur
Persona 5 prend ses marques dans une course poursuite où vous prenez, pour la première fois, le contrôle d'un jeune cambrioleur. Voleur classe et distingué, notre cher Arsène Lupin japonais se fait finalement coincer et se retrouve prit au piège dans un interrogatoire scabreux. Ce dernier sera l'occasion de revenir sur les quelques mois passées par le jeune étudiant, dans une vie mêlant une adolescence normale à une vie de malfrat. Accusé à tort d'un délit qu'il n'a pas commis, notre jeune homme se retrouve viré de son école et déménage dans un nouvel établissement, tout en étant prit sous l'aile d'un groupe de lycéen rejetés. Ce groupe va s'unir autour d'un même objectif, à savoir faire tomber les masques de la société et purifier les mauvaises personnes de ce monde, grâce à leurs dons. Le héros mènera donc cette vie la nuit, pendant que le jour vous devrez vivre comme un vrai tokyoïte. A vous de vous en sortir dans cet environnement pour faire progresser l'adolescent que vous êtes. Vous devrez vous construire votre vie sociale tout en faisant attention de progresser à l'école. Le tout afin de développer son intelligence, son charisme ou encore sa force. Un tas d'activités comme trouver un travail ou jouer aux jeux vidéos sont disponibles parmi tant d'autres pour contribuer à votre évolution de jeune homme. Être social vous fait devenir une meilleure personne, mais si le fond du titre est bon, les thèmes abordés qui en découlent sont variés et tous assez sombres. Que ce soit la corruption, le racisme ou différentes formes de harcèlement, beaucoup de sujets de société -notamment japonais- y passent et en tant que fier représentant de la génération Y, on finit par forcément se retrouver dans certaines problématiques développées. Si graphiquement ce n'est pas époustouflant, la direction artistique a réussit à combler ce manque pour finalement créer un univers qui nous emporte. Le genre de jeu qui devient beau quand on comprend la relation entre le design et l'univers-même du titre. Tout au long du jeu, on retrouve cet esprit de revanche autour des thématiques évoquées quelques lignes plus tôt. Chacun des personnages a ses propres démons et je parle autant des protagonistes principaux que des secondaires. C'est ici que réside l'essence de Persona 5 la confrontation de chacun à ses démons mais aussi à ceux de la société et le rapport de force qui découle de cette confrontation.
Image
La journée vous serez un tokyoïte normal
Persona est réaliste, touche à notre quotidien et c'est un vent de fraîcheur. Fini les grands méchants de l'univers qui viennent semer la terreur et la désolation, fini la quête prophétique généralement d'usage dans le J-RPG. Ici les développeurs se sont concentrés sur le réel, et on se retrouve embarqué à suivre l'évolution des différents personnages et de leurs combats personnels. L'ensemble du jeu reste dans les traits propre à la saga en gardant une belle palette de couleurs, malgré l'ambiance plutôt sombre qui règne tout au long du titre. Les ennemis, par exemple, ont droit à des design plutôt variés et rarement répétitifs à l'instar des donjons qui subissent le même traitement. Ces derniers qui constituent un domaine souvent prépondérant dans la réussite d'un RPG, prennent ici la forme de Palace. C'est à dire que les donjons prendront place dans l'esprit de vos adversaires, en se basant sur la psychologie de chacun pour définir un environnement unique. Vous vous en doutez, ce mécanisme permet au titre et aux développeurs de nous proposer une palette d'architecture différente. En effet, les donjons se construisant donc sur les sentiments, les pensées ou l'inconscient de vos ennemis, les Palaces arrivent ainsi à vous emmener d'un musée à un château médiéval par exemple. A l'intérieur même de ces palaces vous aurez à faire face à de nombreuses énigmes qui seront différentes selon le donjon visité. L'architecture des donjons est aussi réussie. Ils regorgent tous de salle cachées, de persona à capturer mais aussi d'une certaine difficulté parfois surprenant et mal dosée. Heureusement si l'un de ces derniers vous saoulent, ou si vous êtes proche de l'éjection du palace, vous pourrez sauvegarder votre progression dans ce Palace et y revenir plus tard, une fois les batteries rechargées. On aime le J-RPG qui nous simplifie la vie c'est tellement rare. J'ai dit simplifier? Ne parlez pas trop vite. A côté des Palaces on peut noter la présence du "Momentos". Pour la décrire on pourrait dire que c'est un donjon plus vaste que les autres, qui ne vous proposera qu'une suite d'affrontements de plus en plus compliqués. Adieu les énigmes, place à l'action! Ces derniers vous proposeront de venir en aide aux âme perdues, en réalisant un certain nombre de quêtes, ils ne seront pas aussi mémorables que les palaces. Différents, intelligents et amusants ils constituent tout ce que l'on peut attendre de donjons dans un J-RPG.
Image
Ne sous estimez pas la puissance des Persona
Pour pénétrer dans différentes zones vous aurez parfois à faire des phases d'infiltration et éviter les gardiens qui seront aux aguets pour vous surprendre. Ça c'est dans la théorie parce qu'en pratique, ces infiltrations ne présentent qu'un petit challenge et c'est assez facile de se faufiler entre les ennemis pour s'extirper. Une jauge de détection est même présente pour vous venir en aide et vous devrez faire en sorte de ne pas atteindre les 100% sous peine d'ennuis imminents. Cependant, si il y a des phases d'infiltration, les combats font évidemment partie intégrante du titre. Ici, les développeurs ont opté pour du tour par tour assez classique, saupoudré d'innovations pour rendre le tout plutôt cool. Bien que l'option du tour par tour ait été retenue, le résultat est dynamique. Les combats vous proposeront notamment d'utiliser vos Persona, à savoir vos capacités qui vous confient certains pouvoir. Outre les attaques et les items qui sont plutôt classiques, si vous réussissez à toucher l'un des points faible de votre adversaire vous pourrez alors le mettre au sol et le prendre en otage. Vous aurez ensuite le choix de le frapper, le voler ou encore l'achever, en passant votre tour avant de revenir attaquer encore plus fort. Mais surtout, vous pouvez déclencher un dialogue avec votre adversaire avec un but à la clef. En étant habile dans nos réponses on peut convaincre l'ennemi de nous rejoindre sous forme de Persona mais j'y reviendrai un peu plus tard. Système rarement aperçu dans le J-RPG récent, c'est une fonctionnalité plutôt cool qui a le mérite d'apporter un plus à l'évolution du jeu. Vous devrez ainsi utiliser votre logique ainsi que la personnalité de votre adversaire pour arriver à vos fins et le convaincre de vous rejoindre. Plus difficile qu'il n'y paraît, attention à l'échec: quelques mots de travers et votre adversaire pourra se relever pour reprendre l'affrontement. Seul petit défaut, au bout de quelques heures de jeu, le phénomène peut devenir un peut redondant. Attention également à ne pas voir l'un de vos personnages se faire prendre en otage car oui, vos adversaires ont également cette possibilité. Concernant les Persona évoqués plus haut, ils constituent des capacités à utiliser en combat. Tous vos compagnons ne disposent que d'un Persona, contrairement à votre héros qui peut en avoir plusieurs. Ces Persona auront chacuns leurs spécificités, que ce soit au niveau des capacités intrinsèques, mais également des forces et des faiblesses qui leurs seront propre. Et comme ça ne suffisait pas d'avoir un tas de Persona différents, vous avez aussi le loisir d'en fusionner pour accoucher d'un nouveau Persona. Ce dernier verra évidemment ses capacités modifiées, vous assurant une progression constante le long de l'aventure.

Notes

Gameplay

17 / 20
Facile à prendre en main même dans les phases de combats, sans pour autant être dénué d'intérêt. C'est encore une réussite pour les dev'.

Graphismes

15 / 20
Si le style comics emprunté par les développeurs n'est pas parfait techniquement, la direction artistique générale du jeu le rend plus qu'agréable.

Bande son

18 / 20
Réalisé par le célèbre Shôji Meguro, Persona 5 dispose d'une excellente bande son, faisant partie intégrante de la direction artistique évoquée plus haut.

Scénario

17 / 20
Loin des standards habituels, Atlus nous propose ici un récit diablement fidèle à notre société contemporaine. On se laisse très facilement prendre au jeu.

Durée de vie

18 / 20
Il vous faudra plusieures dizaines d'heures pour finir le jeu, qui a plus que du contenu à proposer. Vous aviez peur de vous ennuyer ces prochaines semaines? N'ayez craintes Persona est là.

Conclusion

18 / 20
C'est un quasi sans faute réalisé par Persona. Il réussit à rassembler tout ce qu'il manquait à ses concurrents pour ramener le J-RPG à ce qui fait sa réussite. Une direction artistique bien maîtrisée sur une thématique sociétale et un scénario parfaitement ficelé. Ajoutez à cela des combats réussis, notamment avec la capture de Persona et il n'y a rien à redire à part merci.

Ecrit par Shopa le 04/04/2017 à 00h00

Avatar Hugo Geib shopa@gamikaze.com Biographie : Hey les baltringues qui n'ont rien d'autre à foutre que de visiter mon profil ! Moi c'est Shopa, Yougz, ou votre altesse comme vous voulez. Grand amateur de RPG, je suis de ceux fascinés par les jeux qui ont une réelle profondeur, à la limite du philosophique. Sinon je kiff aussi les jeux de sports, d'actions, les TPS, bref tout un programme ! J'essaye d'être drôle parfois, mais je réussis rarement. Need level up.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire