Gamikaze
Gamikaze

Test : Outward

Jaquette

16 ans et plus Violence


Sortie : 26 Mars 2019

Développeur : Nine Dots
Editeur : Deep Silver

Type : RPG/Aventure

Support : Blu-Ray

Après presque 4 années de développement chez Nine Dots, vous allez enfin pouvoir entrer dans le monde fantastique de Outward. Il s'agit du premier RPG sur console venant du studio canadien (avec seulement une dizaine de concepteurs). Comment cette première sortie sera perçue et surtout est-ce que les fonctionnalités axées sur la survie arriveront à combler les attentes de certain ? Pour le savoir, je vous invite à lire les lignes qui suivent.

Image
Un soleil couchant
Démarrez votre partie avec le menu éditeur de personnage et première déception, ce dernier ne propose pas une palette exceptionnel de personnalisation. En effet, une fois vos origines choisies parmi les trois tribus (Kazite, Auraien et Tramon) on ne retrouve seulement que quelques modifications de base pour le physique (cheveux, couleur, visages, etc...). Incarnez désormais un aventurier qui cherche à quitter la sûreté de Cierzo (une forteresse des terres d'Aurai) pour rendre l'honneur à sa lignée qui a été déshonorée par la grand-mère du héros. Le village impose suite à cela un Prix du Sang à son petit fils, une dette que notre protagoniste va tenter de lever dans une expédition lucrative. Forcément, rien ne va se passe comme prévu et notre bateau a fini par faire naufrage sur une terre hostile qu'il vous faudra explorer tout en espérant rester en vie. Sachez que Outward est annoncé tel un jeu de survie/aventure, ce qu'il ne l'empêche pas de rester facile à prendre en main. La vigilance reste de mise en ce qui concerne l'état de votre héros, on remercie d'ailleurs le didacticiel qui est proposé avant de commencer l'aventure. La maniabilité de votre personnage est fluide lors des combats, on doit cela à une judicieuse répartition des raccourcis permettant de sélectionner instantanément l'objet ou le sort désiré (raccourcis personnalisables). Ceci-dit le poids de votre inventaire influence nettement votre allure, voyager léger en récupérant vos vivres sur le terrain ou préparer votre inventaire à une expédition au détriment d'une vitesse réduite. La difficulté s'accentue face à certains monstres où vous allez devoir aborder l'affrontement d'un point de vue plus stratégique pour affaiblir votre ennemi sans subir de dégâts hémorragiques. J'en profite pour évoquer l'IA des ennemis qui quelque fois se balade n’importe où, j'ai croisé par exemple un loup perdu dans une zone hors-jeu. Comme indiqué plus haut, pour le bien être de votre personnage vous allez devoir le nourrir, l'hydrater, le protéger des maladies et des températures extrêmes puis pour finir il faudra aussi gérer ses heures de sommeil. Tous ces malus orientent presque le titre vers un genre simulation, on pense notamment aux temps de repos où il vous faudra compter les tours de garde pour baisser les probabilités d'embuscades.
Image
Un peu vide de décors
Si un ennemi vous empoisonne, seul un antidote ou un thé spécifique pourra vous sauver, sinon c'est la mort assurée. Comme vous l'avez constaté, votre personnage se montre assez vulnérable notamment au niveau des poisons et dégâts tranchants qui peuvent causer des hémorragies, l'approche brutale n'est donc clairement pas la bonne solution. Veillez à toujours avoir des antidotes et des bandages dans votre inventaire, n'hésitez pas à faire un tour du côté du menu des fabrications qui vous permettra de crafter une multitudes d'objets. Si vous appuyez sur Start, n'oublier surtout pas de sélectionner mettre le jeu en pause, sinon le temps continue de s'écouler et vous mourrez de soif. Il me semble important de préciser qu'il est possible de jouer à deux en ligne ou en local avec un écran partagé. On prend plaisir à vivre l'aventure avec un ami, celle-ci étant bien plus sympa que ce soit lors de l'exploration ou des affrontements. Dommage que l'aspect esthétique ne soit clairement pas son point fort, on ne peut pas faire abstraction des décors et personnages mal modélisés, notamment au niveau des visages. La plupart des textures laissent vraiment à désirer et affichent de l'alliasing, mais on reconnait un petit effort des développeurs pour les divers environnements fantastiques proposés. Un cycle jour/nuit est présent, mais malheureusement en pleine nuit on n'y voit pas grand chose, à vous de trouver une lanterne de qualité pour être bien éclairé. Le thème musicale s'adapte à merveille avec le titre, on retrouve des instruments de musique tels que le hautbois et la cithare, rappelant l'ambiance typique d'un jeu d'aventure fantastique. Quand aux bruitages, ils sont trop simplistes et manquent de détails, on apprécie néanmoins que les développeurs aient pris la peine d'ajouter des voix françaises aux PNJ. Globalement l'aventure se montre relativement longue, l'ensemble des recettes à apprendre et les armes à crafter pourrons vous occuper pendant un bon moment.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

15 / 20
La maniabilité de votre personnage n'est pas désagréable et reste fluide, vous allez néanmoins devoir faire attention à votre jauge d'endurance lors de vos actions. Les dégâts reçus peuvent parfois se montrer très punitifs si on n'est pas équipé des soins nécessaires, on peut dire que son orientation survie est respectée. L'IA des ennemis est un peu dans les choux, en particulier les hyènes qui se baladent à des endroits inaccessibles.

Graphismes

8 / 20
L'univers de Outward n'est pas très beau, on relève la présence d'aliasing, de textures qui laissent à désirer et trop souvent des paysages vides au moment de l'exploration. On ressent néanmoins un effort des développeurs en ce qui concerne l'ambiance coloré de l’environnement, notamment dès que vous traversez la pleine aux herbes mauves. Pour le reste, on ne va pas cacher l'aspect viello des animations, effets de lumières ou même au niveau de la modélisation se fait ressentir et n'est pas très agréable à l’œil.

Bande son

15 / 20
Les thèmes musicaux présents s'adaptent bien à l'univers, on retrouve une multitudes d’instruments d'époque tels que le luth, la mandore, la guiterne et le psaltérion (cithare). Les bruitages et les sons proposés manquent de détails, en particulier les coups d'épée, ce dernier ne produit aucun son lorsque vous frappez un décor. Petit plus le titre est intégralement doublé en français et le résultat n'est pas mauvais du tout !

Scénario

10 / 20
L'aventure à suivre et plutôt tirée par les cheveux et n'est qu'un prétexte pour vous envoyer explorer l'univers. En effet après la rapide introduction, on ne peut pas dire qu'un effort ai été fait du côté de la narration dépourvue de cinématique et dont les dialogues ne sont pas forcément intéressant. On a du mal à s'attacher aux personnages et a s'accrocher à l'intrigue principale.

Durée de vie

14 / 20
Le monde à disposition vous tiendra en haleine un certain temps, en comptant tous les crafts possibles et lieux à explorer. Le véritable atout de cet opus reste son mode coopération jouable en ligne et surtout en écran partagé. Dommage en revanche que l'histoire peine à nous accrocher, surtout que durant notre périple, les ennemis se font rares, cela ne joue pas en faveur de l’intérêt du joueur.

Conclusion

13 / 20
Outward est un RPG plutôt correct dans son ensemble qui présente un gameplay facile à prendre en main et axé sur la survie, mais qui souffre d'un scénario vraiment bancal, sans parler de l'aspect visuel qui n'est pas à la hauteur. Cependant on apprécie la présence d'un mode coopération en écran partagé (ou en ligne), option rare ces derniers temps. Au final malgré une petite équipe composée seulement de 10 développeurs, Nine Dots s'en sort plutôt bien. A conseiller aux amateurs du genre qui apprécient les phases d'explorations sur des terres fantastiques et qui ne sont pas exigeants.

Ecrit par Viko le 30/03/2019 à 13h31

Avatar Victorien Naegelin victorien.naegelin@gamikaze.com Biographie : Fan de jeux vidéo depuis mon enfance, je vous mets au défi :P ! Mon Gamertag c'est JAH-Ovivi ;)

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire