Gamikaze
Gamikaze

Test : Nobunaga's Ambition : Taishi

Jaquette

12 ans et plus


Sortie : 8 Juin 2018

Développeur : Koei Tecmo
Editeur : Koei Tecmo

Type : Gestion /Stratégie

Support : Blu-Ray

Nobunaga's Ambition : Taishi prend la suite d'une saga bien connue des amateurs de gestion stratégique mélangée à un soupçon de guerres et d'Histoire japonaise. Dans ce nouvel opus, les développeurs ont choisit de miser sur le même cheval. Le canasson est donc très complet avec une volonté affichée d'être le plus proche possible de la réalité.

Image
Une partie des conquêtes qui vous attends
La série de jeu nobunaga est bien connue des amateurs d'Histoire asiatiques avec un grand H. Le titre vous propose ici de rentrer dans la peau d'un Damyio à savoir un seigneur japonais du 16 ème siècle. Au total, ce sont 6 périodes historiques qui vous sont proposées et que vous pouvez dévorez avec à chaque fois un Damyio différents... et parfois réaliste. En effets, certains officiers du jeux ont réellement existé et on retrouve un certain attachement des développeurs au fait de respecter l'histoire du pays du soleil levant. Ainsi, c'est un total de 2000 officiers qui sont jouables dans le jeu, oui, vous avez bien lu, 2000. Et comme vous vous en doutez ce n'est pas que pour le style que vous devrez faire votre choix, mais aussi par rapport à l'expérience de jeu que vous recherchez. En effet chacun de ces seigneurs japonais disposera d'un certain rang mais aussi d'un certain territoire. L'emplacement géographique étant évidemment déterminant dans une guerre inter-régionale, tandis que le rang de votre Damyio vous donnera des structures de base plus développées que d'autre Damyio moins réputé. C'est ainsi que se choisit le niveau de difficulté du jeu et c'est clairement bien mieux que de sélectionner « easy » « normal » ou «hard» dans un menu. Lorsque vous avez choisit votre personnage il est temps de prendre 3 jours de congé uniquement pour pouvoir suivre le tutorial du jeu. Et on entre là dans un des premiers débats interne au jeu et qui pourrait pas mal de joueurs. Car si on devait résumé le jeu en deux mots je dirai sans aucune hésitation « complet mais complexe ». A tous les amateurs de jeux de gestions et de stratégie guerrière, vous prendrez sûrement votre pied devant toutes les options mais surtout tous les paramètres qui influencent le déroulement d'une partie. Pour les autres joueurs vous pourrez rapidement être perdu devant de tâches sur lesquels se concentrer, et je vous conseil alors de faire un détour pour trouver votre bonheur ailleurs. Encore pire, si la langue de shakespear ne vous est pas familière, ce n'est pas un détour qu'il faudrait faire mais directement aller sur le site de TF1.Fr déposer une candidature pour Koh Lanta et partir loin, très loin.
Image
L'arrivée des philosophies et la plus grosse nouveauté
Le titre prend place autour d'un axe principal à savoir la conquête des territoires voisin et c'est à vous de déterminer si vous préférez gagner les cœurs par le sang ou les belles paroles. En effet outre la possibilité d'attaquer d'autres territoires la diplomatie prend toujours une place assez importante dans votre aventure. Celle ci se retrouve même simplifiée par rapport à son prédécesseur, et vous pourrez donc négocier des alliances mais aussi des traités de paix comme dans une vrai guerre. Suite à la construction d'une alliance avec un autre Damyio, vous pourrez réclamer des renforts essentiels au cours de votre partie lorsque des troupes adverses vous prennent d'assaut. Vous l'avez comprit ce titre reste dans la lignée des précédents, avec quelques modifications, pour reproposer une simulation complète. Tous est prit en compte et au delà du simple aspect de gestion du champ de bataille et des relations géopolotiques, vous devrez également mettre en place des systèmes commerciaux ou concernant l'agriculture permettant à votre état de prospérer. L'agriculture vous donnera des ressources qui seront essentielles pour nourrir vos troupes et conserver un moral de guerrier. De l'autre, le commerce sera évidemment primordial pour progresser, l'argent étant utile pour effectuer de nouveau recrutements ou construire de nouvelles bases ou équipement. C'est indiscutablement la force du jeu mais aussi ce qui fait l'identité de la saga. Et comme je l'ai précisé plus tôt même si les relations diplomatiques sont plus simples à gérer, on retrouve un jeu toujours aussi complet et les habitués ne seront pas déçu sauf si ils sont en recherches de grosse nouveauté marquante. La seule nouveauté marquante réside dans des « philosophies » que vous allez devoir prendre en compte lorsque vous choisirez votre seigneur, mais surtout plus tard lorsque cette philosophie rentrera en compte dans vos choix. En effet ces caractéristiques vont vous octroyer des avantages dans certains types de situations, par exemple vous pourrez avoir un avantage plus marqué dans des négociations avec un allié. Cet ajout est plutôt sympa, sans être révolutionnaire, et il permet de varier un peu plus les expériences de jeu d'un seigneur à un autre. A noter que si vous prenez l'option de pouvoir créer son propre seigneur ce sera à vous de choisir la philosophie de votre clan.
Image
Graphiquement, ça laisse à désirer
Pour ce qui est du contenu, le titre est donc plus que complet, comme toujours, malheureusement ça n'est pas le cas de l'ensemble du jeu. Graphiquement c'est peu dire que le titre fait dans le minimum syndicale. A vrai dire le plus gros travail à ce niveau là a été fait sur le design des portraits de chaque personnage. Aucun d'eux n'a droit à un semblant d'animation et lorsque des doublages seront présents ils se superposeront simplement sur votre interlocuteur. Le pire étant lors des batailles ou les animations sont digne d'une autre époque. Cependant, il faut toujours garder à l'esprit que l'objectif du titre n'est pas d'être une bombe graphique, bien au contraire. C'est pourquoi ce paramètre ne rentrera pas vraiment en compte dans ma notation finale, mis à part le fait que même si l'effort d'animer les batailles est toujours appréciable, on pourrait demander un peu plus de clarté et de beauté en 2018. Pour ce qui est du gameplay pur et dur à savoir le kiff une fois que l'on prend la manette dans nos mains, là aussi, il faudrait voir à ne pas être trop sévère. Bien sûr, comme tout jeu de gestion, une souris est infiniment plus pratique qu'une manette pour naviguer dans les différents menus, et si vous n'avez pas l'habitude d'être mit face à ce genre de gameplay sur Playstation, alors effectivement la navigation pourra vous paraître plutôt compliquée. Cependant il faut aussi féliciter les développeurs qui ont rendu le tout plutôt accessible, bien que le fait d'être à la manette nous handicap de toute façon.

Notes

Gameplay

12 / 20
Si l'effort est toujours présent pour rendre le tout le plus fluide possible avec une manette, comme tout jeu de gestion le constat est toujours le même. On sent que le titre a été optimisé pour une souris et une navigation plus rapide.

Graphismes

7 / 20
Tout comme le gameplay, les graphismes ne sont pas le cœur du jeu et ça reste très minoritaire dans le jugement final, cependant autant être honnête : ce n'est pas beau.

Bande son

12 / 20
La bande son est fidèle aux habitudes des développeurs. Cependant, si chaque musique correspond à son ambiance on peut reprocher au titre un manque de singularité et d'identité sur ce point précis.

Scénario

16 / 20
C'est ici le vrai point fort du jeu. La qualité des scénarios mais surtout du contenu du titre. Le tout est vaste, les époques disponibles varient quelque peu notre environnement. Assurément le point fort du titre.

Durée de vie

18 / 20
Comme toujours c'est la grande force des Nobunaga entre les différent Damyio que vous pouvez contrôler, qui correspondent en plus à différents territoire, vous avez de quoi passer au moins quelques dizaines d'heures dessus avant d'en avoir fait le tour.

Conclusion

13 / 20
Soyons clair, si vous cherchez un jeu de stratégie complet le titre pourra clairement vous satisfaire. Si vous êtes un amateur, je vous conseil d'aller bien bien loin du jeu, qui va venir faire du mal aux deux hémisphères qui vous servent de cerveau. Si vous pensez qu'un jeu de stratégie peut être trop complet, c'est ce que cet opus vous évoquera.

Ecrit par Shopa le 09/06/2018 à 17h49

Avatar Hugo Geib shopa@gamikaze.com Biographie : Hey les baltringues qui n'ont rien d'autre à foutre que de visiter mon profil ! Moi c'est Shopa, Yougz, ou votre altesse comme vous voulez. Grand amateur de RPG, je suis de ceux fascinés par les jeux qui ont une réelle profondeur, à la limite du philosophique. Sinon je kiff aussi les jeux de sports, d'actions, les TPS, bref tout un programme ! J'essaye d'être drôle parfois, mais je réussis rarement. Need level up.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire