Gamikaze
Gamikaze

Test : Nights of Azure 2: Bride of the New Moon

Jaquette

16 ans et plus Violence


Sortie : 27 Octobre 2017

Saga : Nights of Azure
Développeur : Gust Co. Ltd
Editeur : Koei Tecmo

Type : RPG

Support : Game card

Après un premier titre réussit paru l'année dernière, Nights of Azure revient un an et demi plus tard pour nous proposer la suite du jeu avec Nights of Azure 2: Bride of the New Moon . Les aventures d'Arnice terminée, nous suivront trois nouvelles jeunes femme dans leurs quête d'un sacrifice essentiel... Ou pas ? Si d'aventure le jeu achèverait le travail de séductions du premier jeu, la licence pourrait commencer à s'implanter comme une saga qui compte dans le JRPG.

Image
Aluche, la personnage principale...
Le jeu prend place quelques temps après les événements du premier épisode et nous propose de partir à la rencontre d'une nouvelle protagoniste avec Aluche qui nous est présentée. Celle ci est un nouvel être demi démon qui est accompagné de deux personnes qui constituent ses plus proche amis depuis l'enfance. Liliana tout d'abord est une prêtresse du Curia, ou du moins elle l'a été. Depuis, elle a été désignée pour être la Bride of Time (mariée du temps) et donc être sacrifiée à la reine de la Lune. Aluche de son côté est celle qui a été choisie pour accompagner Liliana dans ce périple et la protéger pour qu'elle puisse mener à bien sa quête jusqu'à son sacrifice. Enfin, la troisième protagoniste du groupe est Ruenheid. Celle ci est une manieuse d'épée hors paire qui a été formée pour devenir la guerrière de la lumière qui viendra sauver le monde de ses ténèbres. Après qu'elle ait apprit que son amis d'enfance ait été choisie pour se sacrifier, elle décide de rejoindre l'ordre de Lourdes. Cette milice est convaincue qu'offrir des sacrifices à la Reine de la Lune n'arrangera en aucun cas les choses, au contraire ça ne risque que d'empirer la situation. Voilà les bases d'un scénario où les développeurs ne nous sortent pas des sentiers battus. Comme d'habitude, les jeux Gust tentent de nous séduire en implantant des personnages uniques qui ont tous leurs spécificités pas forcément classique dans le jeu vidéo. Rien que faire un titre avec 3 femmes en guise d'héroïne principale résume bien les idées qui se trament dans la tête des développeurs tant c'est rare de voir un jeu qui met autant le genre féminin en avant. C'est tant mieux et on ne peut qu'encourager le studio à poursuivre dans cette direction, un peu d'originalité ne fait jamais de mal. Ainsi, comme dans le premier opus ou une relation plus qu'ambigüe naît entre les deux protagonistes principaux, ici encore nous avons droit à une relation homosexuelle pas franchement affirmée mais bien sous-jacente. Les trois femmes semblent en effet partager des sentiments amoureux alors qu'une seule d'entre elle paraît voir claire dans ces sentiments qui se croisent, le titre nous propose donc à nouveau d'assister au développement de personnage unis par un amour rarement mit en avant dans le jeu vidéo. Car vous pouvez vous fouiller les méninges, si les femmes sont rarement misent en avant dans le jeu vidéo, l'homosexualité est elle clairement mise de côté. Tentez de citer 3 grand personnages gay dans l'histoire du jeu vidéo et vous verrez que c'est pas si facile. Or ici l'un des principaux attrait du jeu est de suivre l'évolution des relations entre les 3 personnages décris plus haut. Leurs relations va évoluer bien que tout restera très longtemps énigmatique et qu'avec une timidité qui caractérise bien l'univers japonais, tout reste mystérieux, sous entendu et timide pour garder un soupçon de l'innocence et de la beauté que représente le début d'une relation plus qu'amicale.
Image
... Et le Reine de la Lune
Cependant si les personnages sont intéressants et que leurs relations sont sympa à suivre, est ce que ça suffit pour faire un bon jeu ? Manifestement et malheureusement, non. Tout d'abord si vous avez joué au premier opus vous pourrez remarquer que le début du titre se calque sur celui de Night of Azure. Heureusement, le titre s'en détache rapidement pour prendre son chemin même si on y retrouve des similitudes évidentes et prévisibles. L'une des différences réside notamment dans la présence accrue de quête secondaire. Celles ci nous propose de suivre les aventures des alliées qui rejoindront notre groupe de combattante pour découvrir ce qui se cache derrière chaque petit cœur qui nous rejoint. Le titre étant un « yuri », un jeu basé sur les relations entre femmes, c'est tout naturellement qu'Aluche sert de confidente à tout ce beau monde. Si l'évolution des persos à travers ces quêtes sont sympas, ces dernières par contre manquent d'originalité et nous servent des quêtes habituelles. Emmener X à un point A, chercher tant et tant d'objet et les rapporter à X... Bref, c'est un peu vu et revu. De plus, nous sommes dans un flou scénaristique total pour ceux qui ont joué au premier épisode. L'arrivée de la reine de la Lune n'est expliqué nulle part, et on ne nous dit jamais pourquoi Arnice est passé du côté des badgirl alors qu'elle a été notre compagnon dans le premier opus. Alors que la narration avait été l'un des points forts de ce dernier, c'est clairement l'un des points faibles avec des oublis qui semblent impardonnable tant il nous arrive de froncer les sourcils devant des incompréhensions scénaristique. Les plus courageux iront fouiller l'encyclopédie du jeu présente dans les menus, mais est ce vraiment normal que l'on doive passer par là pour comprendre les tenants et les aboutissants d'une œuvre ? Je me suis même parfois demandé si tout ça n'était pas le préparatif d'un épisode intermédiaire qui nous expliquerait d'où viennent tout ces nouveaux paramètres qui vont à l'encontre de ce que l'on avait vu dans le premier titre.
Image
Les 3 amies d'enfance vont elles le rester ?
En effet alors que l'on avait droit à une vrai histoire bien scénarisée dans Nights of Azure premier du nom, nous sommes face à une aventure étonnamment peu étoffée. La ou le J RPG prend pour habitude de prendre plusieurs entité active dans une histoire pour assurer des retournements de situations épiques, et tout simplement plus de complexité à l'histoire, ici on ne retrouve plus l'église ou encore l'ordre du Rurud aussi actif. Contrairement aux quêtes secondaires qui sont sympa dans leur background, l'histoire principale souffre d'un mauvais traitement qui la rend très banale et loin d'être palpitante à suivre. Côté gameplay, on peut espérer une belle évolution pour rattraper ce scénario bancal ? Pas vraiment. Si on dispose de quelques évolutions mineures les combats restent sensiblement identiques. On retrouve la touche carré et triangle pour donner des coups et effectuer des combos afin de venir à bout de vos ennemis. Vous disposerez de 4 armes, enfin 2 quand on y regarde de plus près. L'épée de crystal et l'épée à deux mains sont très ressemblantes, tout comme le bouclier et le bouclier miroir qui ne présentent que très peu de différences. La nouveauté se situe dans le tag battle, c'est à dire dans le coéquipier que vous allez choisir pour vous accompagner pendant les combats. Ce choix est évidemment modifiable, et les différentes alliées que vous allez trouver auront toute des caractéristiques uniques. Certaines vont être portées sur l'attaque quand d'autre excelleront dans le heel. C'est bien là l'une des seules nouveautés vraiment emballante du titre d'autant plus que le rôle des Servants est bridé. Ces monstres qui sont de votre côté et vous accompagne dans vos combats... En nombre plus réduit que lors du premier épisode ! Cette fois, vous n'en aurez plus que deux, ce qui amène à la disparition du deck de Servant qui ramenait un aspect stratégique au sein des combats. Autant on peut comprendre quand une nouveauté fait un bide, autant faire disparaître des qualités du jeu précédent, c'est assez déroutant. De plus, les combats, et même les combats contre les boss ne présentent qu'assez peu de challenge, bref, nous somme bien loin du premier opus sur bien des plans. Comme dans le premier jeu, l'hôtel sera votre QG, et vous n'en sortirez que pour vivre vos aventures. Vous êtes toujours limités par le temps lorsque vous sortez de l'hôtel mais petite nouveauté, vous l'êtes également en jour ! Il faudra donc faire attention de rentabiliser ses sorties sous l'oeil d'une lune qui deviendra de plus en plus sombre au fil des nuits. Si celle ci finit par être totalement englobée par l'obscurité s'en sera finie de votre partie et il faudra tout recommencer. De plus, chaque KO vous ramènera à l'hôtel donc même si les combats ne sont pas légendaire il vaut mieux s'assurer de les gagner. Ce n'est que comme ça que vous pourrez vous balader de nombreuses fois et ainsi réussir les différentes quêtes présent dans le jeu. Un système intéressant qui augmente à la fois le challenge et la rejouabilité. Malheureusement, pas sûr qu'on ai envie de se replonger dans un titre aussi décevant.

Notes

Gameplay

12 / 20
Avec une évolution trop limitée on ne peut pas se satisfaire du gameplay. Les combats sont sensiblement les mêmes à quelques détails près. C'est dommage tant les boss du premier opus étaient réussit, au moins autant que ceux du titre sont ratés.

Graphismes

10 / 20
Comme dans le premier opus nous ne sommes pas face à un modèle de beauté. Si le jeu avait réussit à nous satisfaire sur d'autre plan, ici, les graphismes moyen ne font qu'alourdir notre ressentit mitigé concernant le jeu.

Bande son

13 / 20
Je ne l'ai pas abordé dans le test, mais le son souffre de bug. Lors des combats, certaines voix et effets sont inaudibles. C'est dommage, car de l'autre côté les musiques du jeu sont sublime.

Scénario

8 / 20
Incontestablement la grosse déception du titre. Car si la narration et le scénario du premier titre avait su nous séduire, nous sommes cette fois oublié de mettre un râteau sans ménagement. Moins travaillé, souffrant de trou inexplicable, difficile d'accrocher.

Durée de vie

11 / 20
Avec une vingtaine d'heure au programme, on trouve peut être la raison de tous les maux dont souffre le jeu. Avec une aventure globale aussi courte, on peu se demander si les développeurs ont eu le temps d'assez développer le jeu pour lui donner tous les charmes dont il aurait eu besoin.

Conclusion

10 / 20
Fort d'un premier titre convaincant et d'un univers parfaitement maîtrisé on ne peut qu'être déçu de voir ce que [jeu=4382]Nights of Azure 2: Bride of the New Moon [/jeu] nous propose. Avec un univers moins travaillé, des combats moins sympa à jouer on a même l'impression que le titre régresse. Triste pour une licence qui pouvait s'installer durablement dans le paysage du J RPG.

Ecrit par Shopa le 26/10/2017 à 12h33

Avatar Hugo Geib shopa@gamikaze.com Biographie : Hey les baltringues qui n'ont rien d'autre à foutre que de visiter mon profil ! Moi c'est Shopa, Yougz, ou votre altesse comme vous voulez. Grand amateur de RPG, je suis de ceux fascinés par les jeux qui ont une réelle profondeur, à la limite du philosophique. Sinon je kiff aussi les jeux de sports, d'actions, les TPS, bref tout un programme ! J'essaye d'être drôle parfois, mais je réussis rarement. Need level up.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire