Gamikaze
Gamikaze

Test : NBA 2K19

Jaquette

3 ans et plus


Sortie : 11 Septembre 2018

Optimisé Xbox One X
Saga : NBA 2K
Développeur : Visual Concepts
Editeur : 2K Games

Type : Sport

Support : Blu-Ray

Dominant l'entre deux de la balle orange en chaque début d'année scolaire, NBA 2K est de retour avec son édition 2019 qui va devoir continuer à nous surprendre. Une tâche pas forcément aisée, le renouvellement étant une condition nécessaire pour continuer à kiffer la licence. Comment va s'articuler ce nouvel opus ?

Image
Visuellement, c'est toujours aussi plaisant à regarder
Cette fois le mode incontournable des NBA 2K nous emmène... en Chine ! De l'autre côté du pacifique la NBA est un sport très populaire, et on ne peut toujours pas s'empêcher de penser à la carrière de Yao Ming, si le géant chinois n'avait pas été épargné par les blessures. Bien que la G-League existe la division chinoise fait parfois office de championnat de réserve de la NBA pour les joueurs qui ne sont pas intéressés par un petit tour en Europe. Après s'être fait recalé de deux tours de Draft américain, notre joueur devra donc faire ses preuves aux Shanghaï Bears dans un environnement qui lui est totalement inconnu, sans parler la langue où connaître ses coéquipiers. Le prélude ne s'arrête pas là et il est encore plus étoffé que les années précédentes, avec une entrée dans le monde du basket plus détaillée que jamais. Les personnages se multiplient et pour l'anecdote il nous arrive même de recroiser ces cher Jackson Ellis ainsi que ce bon vieux ATM. Vous croiserez la route de plusieurs joueurs que ce soit un ancien coéquipier d'université où votre futur rival Marcus Young. Comparé à l'année dernière le scénario est plus mature et bien plus agréable à suivre. Outre la crédibilité qui est bien plus présente ici nous n'avons pas droit à des personnages qui sont devenu ennuyeux au fil du temps. Nos deux colocataires de l'année dernière s'en sont allée pour laisser place à une nouvelle histoire. J'ai été vraiment saisit par le scénario à tel point que j'aurais aimé qu'il s'étende un peu plus en longueur. Une fois passé ce prélude nous retombons dans une aventure assez similaire à l'année dernière entre contrat de sponsoring à aller chercher, fans à grapiller, et un playground à saigner pour copiner avec les stars de la league.... Sans cinématique pour nous distraire. En effet les développeurs se calment d'un coup sur les à côtés très présents l'année dernière. Une volonté de replacer la balle orange au centre de nos préoccupations mais personnellement je me délecte de ce scénario et de toutes les interactions que proposaient le jeu même si j'aurais préféré qu'on nous laisse le choix.
Image
Les meilleurs sont toujours de la partie
On retrouve quand même un quartier refait de fond en comble pour être bien plus classe que celui de l'année dernière et surtout... on ne ressemble plus à un croisement entre une tortue et un escargot lorsqu'on se déplace. Sans être une fusée on peut enfin se déplacer dans les rues entre les différentes activités sans que ce soit une longue torture. A ce titre, c'est tout le jeu qui a sensiblement gagné en fluidité avec des temps de chargement enfin (!) réduit et même pour ce qui est de passer un temps mort, un ralenti ou une animation du jeu tout sera plus rapide et moins prise de tête que par le passé. A la fin d'un match on peut directement aller dans les menus pour faire progresser son joueur, aller à la salle d'entraînement où même directement enchaîner jusqu'au match suivant. Ça peut paraître rien, mais ça enlève une bonne dose de frustration quand on est sur plusieurs défaites de suite. Surtout que désormais vous aurez des objectifs à accomplir à chaque match que ce soit des passes décisives, marquer plus qu'un adversaire, plusieurs types de performances vous seront demandés pour faire vos preuves. Vous gagnerez alors des VC, cette monnaie virtuelle crée par 2K qui est parfois frustrante. Accusé d'être un pay-to-win, où encore un pay-to-enjoy, la balance a été quelque peu rééquilibrer pour faciliter votre progression. Attention, pas de révolution en vue et il faudra toujours trimer pour progresser. Il serait bon que l'argent utilisé pour acheter des accessoires soit une autre monnaie, car entre progresser et avoir du style, il faudra faire un choix sur vos premières heures de jeu. Saluons tout de même l'effort qui a été fait avec des bonus quotidien disponibles si vous réussirez à relever ces derniers.
Image
Une véritable référence pour les jeux de sports
Pour les autres modes on retrouve également un scénario dans le mode franchise avec la bonne idée d'être dans la continuité de celui de l'année dernière. Grâce à une sélection de choix assez rapide faite à savoir par exemple « avez vous virez ou formez Andrew », ceux qui ont joué l'édition précédente s'en rappelleront ! Cependant, autant vous le dire le scénario est bien moins plaisant et travaillé que son petit cousin décrit plus haut. Heureusement dans les deux modes vous aurez le choix de passer toute ces cinématiques pour vous concentrer sur le cœur du jeu. Que ce soit la gestion plus réaliste que jamais ou la prise en main qui reste délicieuse. Marquée par une difficulté accrue comparé à l'année dernière on retrouve des défenses bien mieux organisées que celle de l'année dernière. Les pitbulls seront de sortis et le physique des joueurs auxquels nous sommes confrontés seront plus réalistes que ce soit en positif ou en négatif. De même, il ne faudra plus compter sur des Pick'n'Roll à gogo pour facilement faire ses 10 passes décisives dans un match. Le gameplay est donc toujours aussi plaisant une fois manette en main même si les néophytes pourraient avoir plus de mal à rentrer dedans. Enfin la fameuse jauge qui détermine la précision de nos tirs me semble bien plus logique que l'année dernière. Peut être plus punitive lors des gros écarts, les shoots qui rentrent ne nous surprennent plus comme ça a pu être le cas l'année dernière. Enfin graphiquement on est obligé de ne pas constater une évolution majeure d'une année à l'autre. Forcément certains détails sont améliorés et les développeurs n'ont pas chômés mais on retrouve toujours les même défauts que l'année dernière. Les animations sont bien plus fluides in game mais lors des petites cinématiques ou de certains gros plans après une action marquante on retrouve ces yeux vitreux et cette absence d'émotion qui caractérise les visages de la licence. Heureusement, comme chaque année, le jeu nous procure assez d'émotion positive pour nous faire oublier tout ça.

Notes

Gameplay

18 / 20
Plus axé sur la défense, ou plutôt rééquilibré, le gameplay sera plus difficile à appréhender mais aussi bien plus réaliste. Finit les lay up et les pick'n'roll à volonté, il va falloir montrer plus de qualité pour percer les défenses.

Graphismes

15 / 20
Sans évolution majeure et avec les mêmes défauts que l'année dernière ça pourrait être presque décevant de la part des développeurs. Cependant, les acquis étaient bien trop puissants pour qu'on soient vraiment déçus.

Bande son

16 / 20
Vous avez déjà vu une playlist de son 2K ratée ? Nous non plus et ce n'est pas cette année que ça arrivera. Du côté des commentaires ils sont toujours aussi bon bien que toujours robotiques sur certaines séquences.

Scénario

17 / 20
Le scénario est à mes yeux le meilleur proposé par NBA 2K. Seul regret, qu'il soit aussi court pour s'arrêter une fois que l'on a les deux pieds dans la NBA.

Durée de vie

18 / 20
La durée de vie du jeu est toujours aussi profonde. Entre tous les modes de jeux, compliqué de faire le difficile et de critiquer la densité du titre.

Conclusion

17 / 20
Cette année encore NBA 2K s'assoit sur le trône des simulations sportives. Avec un mode carrière nous proposant sa plus belle histoire, un gameplay corrigé pour être plus réaliste, la question est la même d'année en année, comment feront ils pour être encore meilleur sur le prochain opus ?

Ecrit par SpaceMonkey le 15/09/2018 à 19h07

Avatar Pery Teddy teddy.pery@gamikaze.com Biographie : Étant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire