Gamikaze
Flux RSS Facebook Page Twitter Page Youtube Page Gamikaze

Test : Monster Energy Supercross - The Official Videogame 2

Jaquette

3 ans et plus


Sortie : 8 Février 2019

Développeur : Milestone Interactive
Editeur : Milestone Interactive

Type : Course

Support : Game card

Amis fans de terrains accidentés et boueux, de supercross et de vitesse… Il est temps de vous équiper et de vous remettre en piste car Monster Energy Supercross : the official videogame 2 revient le 8 Février sur Playstation 4, Xbox One ainsi que la Nintendo Switch, quasiment un an après son premier opus. Jeu développé par Milestone, les connaisseurs vous diront que ce sont les mêmes qui se sont occupés de MXGP ou RIDE, cette entreprise italienne s’allie à la franchise Monster Energy pour nous offrir leur dernière réalisation. Avec une première version séduisante mais tout de même pas forcément au taquet, nous avons fait pour vous le point sur ce deuxième opus !

Image
Ça glisse et ça tâche !
Nous nous essayons tout de suite sur le circuit et faisons un premier check sur les graphismes colorés et fluides qui se veulent un peu plus poussés que dans la version précédente. Milestone fait tourner son jeu sous Unreal Engine où nous remarquons bien leurs empruntes en conservant néanmoins des défauts de textures qui font toujours « très plastiques » ou « carton » lorsque nous nous tournons par exemple vers le public ou le décor extérieur au circuit. Ces défauts se répètent également sur la modélisation des personnages qui se veulent ternes et sans réelles expressions dans leur visage, là aussi cette réalisation n’est pas au goût du jour. Cependant ces détails se feront vite oublier car les différentes motos présentes dans le jeu, issues des marques référentes dans cet univers, à savoir Suzuki, Yamaha, KTM, Kawasaki, Husqvarna puis Honda (en 250 ou 450), tous ces engins sont très bien modélisés et nous ressentons que les développeurs y ont pris le plus grand soin. En vision à la première ou à la troisième personne, c'est tout de même un plaisir de s'essayer sur les différents circuits, que ce soit de nuit comme de jour, sur piste humide ou sous la pluie, avec les gouttes tombant sur votre casque pour une petite touche de réalisme.Enfin, pour les puristes, sachez que Milestone nous repropose pour ce deuxième opus, des pilotes superstars des courses de supercross, comptant dans ses rangs Marvin MUSQUIN, Joshua GRANT, Justin BRAYTON et pleins d’autres ! S’ajoute à cela plusieurs circuits des quatre coins des USA, en 450 ou 250 East ou West, vous l’aurez compris, il y aura de quoi faire et c’est ce dont nous allons traiter dans ce qui suit.
Image
Les babes sont là pour vous encourager !
Concernant maintenant le contenu de Monster Energy Supercross : the official videogame 2, Milestone a entendu les différentes remarques qui ont été faites sur la version précédente, notamment sur le manque de fond en mode carrière, et nous offre un jeu bien plus adapté au goût du public. Ce second volet nous offre bien-sûr des modes basiques d'un jeu de course, à savoir le mode solo comptant : le contre la montre, l'épreuve unique (permet de réaliser une simple course), la carrière, le championnat ou le compound (les complexes où tout est permis et enfin le mode multijoueurs en ligne. Globalement, les modes restent donc les mêmes, mais ce sera surtout le mode carrière qui va nous intéresser car c'est dans ce dernier qu'il y aura le plus d'ajouts de contenu. En effet, comme indiqué précédemment dans le premier volet, nous nous contentions dans le mode carrière d'enchainer les courses, ici dans la deuxième série, nous avons la possibilité de construire tout un monde autour de notre pilote, pour une immersion garantie. Nous vous expliquons : vos objectifs se basent sur un planning d'une semaine où votre personnage pourra assister à des rencontres avec des journalistes ou des fans dans le but de gagner en popularité et donc d'attirer des sponsors, s'entraîner (mode sous forme de "mini-défis"), se reposer, et enfin le grand jour de la course. En plus de la popularité, votre personnage se fera au fur et à mesure une rivalité qui donnera une certaine "touch" en plus lors d'une compétition, comme le fait de percuter un adversaire. Enfin, un mode de personnalisation assez sympathique comme nous connaissions déjà sur Ride 3, que ce soit la création de votre personnage : en modifiant la couleur des cheveux, des yeux, en y ajoutant une barbe ou non, et en l'équipant des différents casques, masques ou combinaisons des marques suivantes : Atlas, FM Racing, Acerbis, etc. Vous avez même l'opportunité de lui choisir un tatouage, des piercings, des lunettes de soleil ou une casquette ! Nous regrettons cependant l'impossibilité de choisir un personnage féminin. La personnalisation est poussée jusqu'aux motos, en modifiant par exemple la position de votre numéro sur le cadran ou encore le choix de la couleur de votre deux-roues et des différentes pièces comme la chaîne ou les freins mais aussi la création de circuits que vous pourrez partager en online. Nous avons donc là des premiers essais plutôt concluants qui donnent de très bons points en matière de durée de vie du jeu.
Image
Vue à la première personne pour un réalisme plus poussé
Nous nous tournons maintenant du côté du gameplay. Ce dernier s'adaptera aisément en fonction de votre niveau, en pouvant justement modifier la difficulté de l'IA qui s'étale de "très facile" à "réaliste", la possibilité d'activité en semi-automatique les freins couplés ou la transmission, ou encore l'outil "rembobinage" qui permet de revenir quelques secondes en arrière pour éviter une faute comme par exemple une chute qui vous a coûté la victoire. Nous sommes bien loin du pure Arcade du premier opus. Une question se pose quant à présent sur la maniabilité, si sur Playstation 4 et Xbox One cela ne pose aucun problème, qu'en est-il de la version Nintendo Switch sous forme de tablette ? Il faudra se faire sa propre idée car nous avons entre les mains la version PS4, mais nous pouvons plus ou moins nous douter que la sensation ne sera pas la même. Un environnement fade avec un public ou un staff justement peu animé aux allures de zombies, raide comme un bâton, répétant inlassablement les mêmes gestes, nous avions déjà vu mieux en termes d’animation des alentours. D’ailleurs en termes d’animations, les chutes de votre pilote s’apparentent à celles de mannequins en crash-test. Les menus sont bien lisibles et fluides, nous comptons très peu de chargements entre les diverses sous-catégories, mais notons que le contenu musical relié à ces derniers se fait très limité. En parlant de la bande son d'ailleurs, les commentaires des speakeurs qui présentent la course se font en anglais sous-titrés en français, les bruits comme celui des moteurs sont synchronisés en fonction de votre accélération ou décélération.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

15 / 20
Une prise en main aisée qui saura s'accommoder en fonction de votre niveau à travers les modes de difficultés proposés ou le mode "rembobinage" ainsi qu'une maniabilité concluante sur PS4.

Graphismes

15 / 20
Nous sommes loin de la perfection mais les graphismes restent tout de mêmes potables, une modélisation bien menée des motos, un environnement coloré, mais qui présentent malheureusement encore des défauts de textures.

Bande son

10 / 20
Sans doute le point noir de ce jeu, un environnement musical très vague à travers les menus, quelques petits ralentissements de la musique lors des chargements de la course, mais nous apprécions la bonne synchronisation des bruits de votre moto en adéquation avec vos accélérations.

Scénario

15 / 20
Entre les conférences de presses, les rencontres avec les fans ou les sponsors, ou votre rivalité naissante, votre personnage commence à prendre vie et se créer un véritable monde, pour une plus grande immersion dans le monde de la supercross.

Durée de vie

17 / 20
Plongez-vous dans les différents modes du jeu, que ce soit en mode multijoueurs ou solo, vous aurez de quoi faire ! Surtout avec le mode carrière qui vous prendra le plus de temps.

Conclusion

13 / 20
En conclusion Monster Energy Supercross : the official videogame 2 a son mot à dire en matière de course de supercross. Les jeux de motos se faisant rares, ce petit dernier de chez Milestone a de quoi séduire le public : entre un mode carrière complètement renouvelé, les personnalisations de votre bécane ou de votre personnage qui sont très appréciés et pour le coup une durée de vie très satisfaisante, les développeurs ont là de quoi nous convaincre, bien-sûr en passant outre les quelques défauts précités.

Ecrit par Luthiel le 05/02/2019 à 17h00

Avatar Adeline MARTIN adeline.martin@gamikaze.com Biographie : Alors que je n'étais encore qu'une jeune padawan j'aimais déjà beaucoup la culture pop (que ce soit les manga, les films ou les jeux vidéos). Aujourd'hui cette passion ne s'est pas perdue : je suis devenue maître jedi en ce qui concerne la manipulation des manettes de consoles. Je joue d'ailleurs à plusieurs genre de jeux vidéos mais donnez moi un super jeu d'Aventure, de Survival-Horror ou de Sport, et je serai une gameuse comblée ! \(^O^)/ Consoles : PS4, PS3, Nintendo SWITCH, Nintendo WII U

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire