Gamikaze
Gamikaze

Test : Les Chevaliers de Baphomet 5 : La Malédiction du Serpent

Jaquette

16 ans et plus Violence


Sortie : 21 Septembre 2018

Développeur : Revolution Software
Editeur : Ravenscourt

Type : Aventure

Support : Game card

Après s'être offert une sortie dans un premier temps sur PC en 2014 puis sur PlayStation 4 et Xbox One deux plus tard, Les Chevaliers de Baphomet 5 : La Malédiction du Serpent trouve le chemin de la Nintendo Switch avec une sortie en ce mois de Septembre 2018. Clairement nous sommes ici face au même titre sorti sur les autres supports, avec les quelques spécificités que possède ce point'n click sur la Switch.

Image
Paris, dans toute sa splendeur
Les point'n click, ça ne court pas les rues sur Nintendo Switch mais heureusement, un certain Revolution Software propose aux joueurs un portage de "Les Chevaliers de Baphomet 5 : La Malédiction du Serpent" en intégrant directement les deux épisodes sur la dernière console de Nintendo. Le point'n click à l'ancienne n'est donc pas mort et ce cinquième volet des aventures de Georges Stobbart et de Nicole Collard démarre sur les chapeaux de roues avec le meurtre d'Henri, le maître d'exposition et par la même occasion le vol de La Maledicció, toile énigmatique. Georges Stobbart ayant été le représentant avec compagnie qui avait organisé l’événement, se trouvait sur les lieux du crime et mène sa propre enquête. On remarque tout de suite que les voix originales (Emmanuel Curtil pour Georges par exemple) sont bel et bien présentes. Les spécificités de la Nintendo Switch sautent également aux yeux dès les premières secondes de gameplay : il est comme sur PlayStation 4 et Xbox One, toujours possible de bouger la caméra horizontalement avec le joystick gauche, mais la Nintendo Switch se paye également le luxe de proposer aux joueurs d'utiliser l'écran tactile (quand vous jouez en nomade du coup) pour absolument tout faire : vous déplacer, interagir avec un personnage, avec un élément du décor, ouvrir votre inventaire, continuer les dialogues... Là où le gameplay sur les autres supports de salon pouvait faire grincer des dents, celui de la Nintendo Switch offre un confort de jeu absolument non négligeable pour un point'n click de cette lignée. On regrettera peut-être les déplacements des personnages qui se font toujours aussi lentement, mais honnêtement, cela ne révèle que du détail.
Image Image Image Image Image
Image
Des énigmes sous forme de mini-jeux parfois bien sympas
Mise à part ces petites nouveautés spécifiques à la Nintendo Switch, le scénario tout comme le gameplay reste inchangé. Vous devez mener votre enquête en incarnant à tour de rôle Georges Stobbart et Nicole Collard. La bonne idée, c'est davoir inclut directement les deux épisodes pour n'en faire qu'un et donc éviter au joueur la fin assez expéditive du premier épisode. L'enquête est plutôt bien ficelée et les énigmes se corseront au fur et à mesure de votre avancement, les astuces sont toujours présentes pour vous donner un coup de pouce ou carrément vous donner la solution pour ne pas perdre de temps. Le titre se compose uniquement de décors en 2D avec des personnages eux en 3D, dans sa globalité le tout se marie plutôt bien et les décors ont franchement une belle gueule. Même si Paris ou encore Londres ne semblent pas super vivantes vis-à-vis de la population avec des rues assez vides, le paquet a surtout été mis dans dans des fabuleux décors non dénués de charmes qui représente les villes visitées à merveille. Le jeu propose des doublages intégralement en Français (par défaut), Italiens, Espagnols, Anglais et Allemand. Des bonus seront aussi débloqués lors de votre aventure comme des vidéos sur le développement ou la conception du jeu, parfait pour ceux voulant s'informer ! Pour résumé, Les Chevaliers de Baphomet 5 : La Malédiction du Serpent reste plus ou moins sur ses acquis ainsi que défauts pour offrir quelques nouveautés sur Nintendo Switch. Les amateurs de point'n click seront sûrement ravi de découvrir ou redécouvrir ce cinquième volet d'une saga débutée en 1996.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

16 / 20
L'utilisation de l'écran tactile de la Nintendo Switch offre une profondeur de gameplay encore plus intéressante qu'auparavant. Il est bien plus agréable de jouer ainsi plutôt qu'aux pads qui sont d'une lenteur lorsque vous bougez la caméra... Autrement, rien ne change par rapports aux autres versions.

Graphismes

16 / 20
Encore une fois, ce cinquième volets des Chevaliers de Baphomet est très séduisant avec son aspect 2D coloré, bien modélisé et en détails. Les animations des personnages en 3D restent parfois un peu bancales mais le charme globale du titre arrive vite à faire oublier ça.

Bande son

15 / 20
Un doublage Français toujours des plus convaincants avec notamment Emmanuel Curitil (Voix Française de Jim Carrey) Nathanièle Esther, Pierre Hatet, Philippe Peythieu ou encore Stéphane Ronchewski qui apporte une bonne immersion au titre.

Scénario

15 / 20
Avec un scénario qui tient la route avec des énigmes qui gagnent en difficulté au fur et à mesure de l'avancement de l'aventure. Le fait d'avoir directement inclut les deux épisodes est une bonne idée pour ne pas couper le rythme d'entre deux.

Durée de vie

13 / 20
Le premier épisode pouvait se boucler en cinq heures seulement, le deuxième était encore plus court. Selon votre façon de jouer et d'utiliser les "Astuces" ou non, comptez un peu moins de 10H pour boucler le tout.

Conclusion

15 / 20
Là où Les Chevaliers de Baphomet 5 : La Malédiction du Serpent avait pu décevoir dans son maniement et gameplay sur consoles de salon, Revolution Software rectifie le pas en proposant un gameplay tout à fait tactile avec l'écran de la Nintendo Switch à condition de jouer en nomade, bien évidemment. Cette version est toujours aussi jolie et propose les deux épisodes pour un point'n click qui possède un scénario bien ficelé malgré encore quelques défauts.

Ecrit par Vysen le 24/09/2018 à 23h36

Avatar Brice Heitz brice.heitz@gamikaze.com Biographie : Baignant dans l'univers du jeu vidéo depuis tout petit, le cinéma, la culture Japonaise ainsi que les mangas et animes, la passion s'est toujours étendue depuis toutes ces années et continue de s'agrandir ! Plutôt axé RPG, J-RPG, Jeux de baston, Arcade et FPS. I need coffee.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire