Gamikaze
Gamikaze

Test : Kingdom Come : Deliverance

Jaquette

16 ans et plus Violence


Sortie : 13 Février 2018

Optimisé Xbox One X
Développeur : Warhorse Studio
Editeur : Deep Silver

Type : RPG/Aventure

Support : Blu-Ray

Oyé Oyé gentes dames et gentilhommes, Kindgom Come Deliverance est enfin disponible après nous avoir fait languir un bon bout de temps ! La version définitive est-elle à la hauteur de l'ambition du projet telle qui nous a été présenté ? Après de nombreuses heures de jeu, il m'est maintenant possible de donner mon point de vue sur la question.

Image
Chacune des phrases correspond à un style de caractère
Il me semble important de revenir sur l'historique du développement pour mieux comprendre l'engouement dont le titre est victime depuis quelques temps. En développement depuis plus de 3 ans, celui-ci n'a pas toujours connu un parcours facile du moins à ses débuts puisque pour financer leur idée, les développeurs ont dû passer par la plateforme kickstarter. Kingdom Come : Deliverance a rapidement séduit bon nombre de joueurs et permit ainsi à Warhorse (studio en charge du développement) de pouvoir travailler dans de bonnes conditions. A plusieurs reprises nous avons pu entrevoir le titre et notre dernier essai remonte à la Paris Games Week 2017 (voir ici pour la preview ainsi que l'interview du Producteur). Séduit par le jeu à ce moment là, c'est avec une certaine impatience et quelques appréhensions que je démarre l'aventure. C'est partit donc pour une escapade en Bohème au XVe siècle (en 1403 pour être précis) qui se veut la plus réaliste possible. Alors que l'empereur Charles IV est mort, son fils ainé Wenzel IV le succéda au trône. Seulement voilà, c'était sans compter sur Sigismund son demi-frère qui en plus de le capturer a envahi ses terres à la tête d'une puissance armée ! C'est dans ce joyeux bordel qu'on y incarne Henry, un fils de forgeron qui ne rêve que d'une chose : d'aventure. Malheureusement pour lui, ses rêves vont-êtres exaucés de la pire manière car suite à une attaque, il sera le dernier survivant de son village. N'ayant plus rien à perdre, celui-ci décide de venger la mort de ses proches par tous les moyens. Une histoire prenante dès les premiers instants qui profite en plus d'un réel contexte historique plein de rebondissements ! Surtout que chaque personnage, y compris les secondaires ont leurs importances et qu'il vous faudra souvent subir le choix de vos actions, la plupart ayant des conséquences direct sur votre aventure. De quoi ravir tous les fans du genre qui devraient passer plus d'une quarantaine d'heures sur la quête principale ! On regrette que le prologue soit un peu trop long (un peu plus de 2 heures) et risque peut-être d'en décourager certain.
Image
Les effets de lumières sont particulièrement réussis
L'impression qui revient le plus souvent est l'impression d'être dans un simulateur de vie au Moyen Âge et cela vient en grande partie de son gameplay qui se veut lui aussi très réaliste. En effet, il vous faudra vous nourrir à des heures régulières, vous reposer avant de tomber de fatigue, faire attention à vos blessures (comme par exemple une foulure à la cheville vous empêchant de courir), vous laver et j'en passe ! Des idées pour le moins originale qui nous immergent un peu plus dans l'univers du titre qui regorge de détails. A vous d'explorer et de parler aux différents PNJ tout en faisant attention à ce que vous leurs dîtes, votre réputation étant elle aussi importante (tout en sachant que votre allure et votre hygiène joue également un rôle lors des conversations) ! Un tas de facteurs interviennent pour chaque situation, y compris l'heure car en plus de la luminosité, cela change également le décor qui vous entoure (beaucoup moins de gens dans les rues, beaucoup de PNJ qui se reposent dans leurs lits et bien sûr les magasins qui ferment). Vous l'aurez compris, les développeurs ont presque pensés à tout ! Le système de combat est d'ailleurs lui aussi assez réaliste et technique puisqu'il vous est possible de choisir la position de votre arme avant de frapper ou de contrer (la vue FPS y est pour quelque chose au niveau de l'immersion). Après un certain temps d'adaptation, celui-ci fait ses preuves et devient assez agréable à manier même si l'on reproche un aspect brouillon lors des affrontements contre plusieurs ennemis, la faute au verrouillage assez imprécis. On apprécie tout de même là encore le détail des combats car vos mouvements seront différents selon votre type d'arme et auront aussi impact qui diffère selon l'armure de l'ennemi. Certains jugeront les duels à l'épée ou aux poings d'être un peu lents, mais cela contribue là encore au réalisme selon moi, surtout qu'il vous faudra utiliser des esquives ainsi que des coups d'estoc en plus des attaques de bases pour venir à bout des ennemis les plus récalcitrants. Malheureusement, cette excès de réalisme peut poser problème, notamment avec le mini-jeu de crochetage qui s'apparente plus à une torture qu'à une distraction. Pas de chances, les crochets coûtent pas mal d'argents et cassent pourtant bien trop facilement.
Image
A cheval, il est toujours possible de mettre des coups d'épée
Il vous sera possible de progresser dans énormément d'aptitudes au fil de votre progression (combat à main nue, dextérité, combat à l'épée, rapidité etc.) et donne l'impression de véritablement faire progresser son personnage. J'oublie certainement beaucoup de petits idées de gameplay tant celles-ci sont nombreuses ! Mais impossible de ne pas parler de l'alcool qui joue lui aussi un rôle important, surtout lors des conversations puisqu'il permet de profiter d'une très bonne éloquence ! Attention tout de même à ne pas en abuser si vous ne souhaitez pas subir les effets les moins désirables de la boisson. Il est aussi possible de marchander et vous permettra d’économiser quelques pièces à condition bien sûr de ne pas user de la patience du marchand avec des offres indécentes ! Mais parlons de l'aspect open-wold du titre qui en plus d'avoir un scénario qui n'est pas linaire permet de faire tout un tas de petites quêtes annexes. Pour se déplacer, il vous sera possible de marcher, d'y aller en cheval ou encore de faire un déplacement rapide dans les endroits qui permettent (tout en sachant que le temps continue de s'écouler, ainsi que votre énergie. Dommage en revanche que le système de sauvegarde soit si particulier (à part durant les missions, il vous faudra sauvegarder manuellement via le menu en échange d'un schnaps, à vous de trouver la boisson ou de la fabriquer). Dans les reproches on peu également parler du certain vide qui se fait sentir dans les décors une fois sorti des villages et châteaux mais bon, il ne s'agit pas vraiment d'un défaut majeur. Et graphiquement alors ? Autant le dire tout de suite, le moteur CryEngine nous donne l'impression de profiter de paysages d'exceptions si l'on est pas proche des textures en questions. Comprenez par là qu'il n'est pas rare d'être impressionné par la végétation (de loin) ainsi que les effets de lumières qui sont très bien réussis (Mention spéciale aux paysages de nuit qui profitent au mieux du moteur, surtout avec la torche en main). Seulement voilà, quand on s'approche un peu trop, il est difficile de faire l'impasse sur des textures des fois vraiment simplistes. Et ça, c'est sans parler des nombreux bugs dont le titre est truffé.. Synchronisation labiale souvent dans les nuages, absence de doublage, scripts parfois bugués au point qu'il est nécessaire de recommencer la mission, on sent que le titre est loin d'être fini et devra compter sur les mises à jour futures pour devenir un peu plus stable.
Image Image Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

15 / 20
Il est clair que le titre nous propose de très nombreuses idées de gameplay qui parfois sont en plus d'être originales, plutôt bien pensées. On apprécie notamment les affrontements qui sont en plus d'être réalistes assez techniques ou encore l'importance qu'ont vos actions vis à vis des PNJ au moment de discuter avec eux ! Tout comme il est très appréciable de pouvoir résoudre les quêtes de la manière de votre choix (infiltration ou foncer tête baissé). Dommage en revanche que le système de crochetage soit aussi compliqué ou que les sauvegardes soient limitées. Les bugs notamment au niveau du script font également un peu tâche lors de l'aventure.

Graphismes

14 / 20
Le titre donne l'impression d'être très réussi lorsque l'on regarde de loin les paysages. Le moteur CryEngine laisse malheureusement l'impression d'être un peu à la ramasse quand il s'agit d'afficher des textures propres et détaillées de près. Surtout que le jeu souffre de problèmes d'affichages, notamment lors des discussions où il n'est pas rare de ne voir s'afficher aucune émotion sur le visage de notre interlocuteur ou encore d'avoir une synchronisation labiale décalée. On apprécie tout de même la qualité des effets de lumières ainsi que des cinématiques qui remonte la barre.

Bande son

17 / 20
Le doublage anglais est franchement très bon et donne l'impression d'avoir à un film de grosse production. Celui-ci dans la langue de Molière est un peu moins bon mais reste tout de même de bonne qualité. On apprécie fortement les thèmes musicaux qui collent parfaitement à l'ambiance médiévale du titre.

Scénario

16 / 20
Si l'on peut lui reprocher d'être un peu lente à démarrer avec son prologue de plus de deux heures, on ne peut que remarquer la rapidité à laquelle Kingdom Come nous immerge dans son univers. Fort d'un côté historique qui se marrie à merveille avec le choix du réalisme par les développeurs, le jeu ne pourra que convaincre les amateurs du genre avec ses nombreux rebondissements, les cinématiques de qualités ainsi que la place laissée aux personnages secondaires.

Durée de vie

17 / 20
Plus d'une quarantaine d'heures pour venir à bout de la trame principale, et ça sans compter les nombreuses quêtes annexes et autres distractions que vous pourriez découvrir lors d'une ballade. Il est clair qu'il s'agit ici d'un des points principales du jeu tant les possibilités sont grandes.

Conclusion

15 / 20
Kingdom Come Deliverance est loin d'être un titre parfait, la faute à un problème flagrant de finition (nombreux bugs tout au long de l'aventure et rendu visuel pas toujours très propre), en plus d'avoir des systèmes de jeu pas toujours bien pensés (crochetage et sauvegarde pour ne citer qu'eux). Cela ne l'empêche pourtant pas de nous surprendre et nous faire passer un très bon moment grâce un contexte historique respecté, un réalisme omniprésent (que ce soit lors des combats ou en explorations), des doublages de qualités, de nombreuses possibilités au niveau de l'histoire et surtout la quantité de détails présents dans l'univers qui nous donne l'impression d'être dans un simulateur de vie au Moyen-Age.

Ecrit par SpaceMonkey le 15/02/2018 à 14h12

Avatar Pery Teddy teddy.pery@gamikaze.com Biographie : Étant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire