Gamikaze
Gamikaze

Test : Killzone 3

Jaquette

18 ans et plus Grossièreté de langage Online Violence


Sortie : 23 Février 2011

Playstation Move
Saga : Killzone
Développeur : Guerrilla
Editeur : Sony

Type : FPS

Support : Blu-Ray

l'un des plus gros blockbuster de Sony revient cette année en force après deux ans d'attente, Killzone 3 surpassera-t-il son petit frère déjà époustouflant ?

Image
La froide terreur est de retour !!!
A cette époque il y a deux ans sortait Killzone 2 l'un des FPS les plus spectaculaires de la console noire de Sony qui avait pour l'époque conquis à la fois les fanas de la saga, mais aussi les amateurs du genre. Bref rappel historique pour tous ceux et celles qui auraient oublié de prendre le bon wagon, Killzone met en avant une guerre acharnée entre deux pôles les marines humains via la compagnie ISA ainsi que les fameux helghast aux yeux rouge vifs, à la voix roque et au charisme effrayant. Tout cela pourrait même faire penser à la seconde guerre mondiale lors de l'occupation allemande, il est vrai que les helghast ont une certaine similitude, ayant pour champs de décors un univers futuriste robotique. Vous incarnez donc à nouveau le fameux sergent Sev au look aussi soigneux que celui d'un mohican ainsi que de son compagnon Rico, si le développement du jeu a pris deux ans pour l'équipe Guerilla le jeu lui reprend la trame exactement juste après quelques minutes suivant l'exécution de Visari. A partir de cet événement sinistre pour le peuple helghast nos deux compères vont ensuite vivre un véritable enfer noir. Voici donc pour le synopsis concernant cet FPS qui comme tout jeu du genre ne fait jamais le point fort d'un hit de cette catégorie.
Image
Killzone 3 c'est tout d'abord beaucoup d'explosions
Ce qui frappe d'amblé dans cet opus est incontestablement la qualité graphique que propose ce Killzone et qui est pour l'instant celui qui offre énormément de détails pour la petite rétine humaine, des paysages somptueux tant naturel comme des ruines, forêts ou encore en-neigeuses, que technologique mettant en avant de larges bataillons de flotte navale ou bien encore les intérieurs architecturales des bases spatiales. Mais ce n'est pas tout, car outre le travail brillant fait sur l'environnement le bestiaire lui aussi a été retravailler et se trouve être à la fois unique, charismatique et féroce. La qualité visuelle de ce Killzone frappe de plein fouet le cerveau et offre un talentueux opéra visuel alimenté par les nombreuses cinématiques dynamiques, mais hélas que pour un court instant. En effet et c'est bien là le problème ce titre n'arrive pas à tenir en haleine le joueur tout au long de la campagne si bien que ces dernières fassent office de réveil afin de capter l'attention du soldat tenant le pad. IL est donc vrai que le goût amère se fait un poil sentir même s'il est comblé via à la fois la qualité dantesque du titre et de part ces mises en scènes époustouflantes. Outre cette légère lassitude le bébé de Sony apporte aussi son lot de nouveautés. Du point de vue du gameplay en comparaison avec le dernier opus le protagoniste Sev se voit moins lourd et plus libre dans ses baskets, tellement libre que certains l'ont vu voler !!
Image
Les Helghast sont vraiment charismatique
En effet la maniabilité du soldat ainsi que sa couverture sont plus dynamiques et se rapprochent un tant soit peu de mouvements réels à pour la grande joie du peuple. Mais là encore apparait quelques incohérences comme la caméra tremblote qui détériore le champ de vision du joueur lors de bombardements incessants ce qui fait perdre à un certain moment les marques et repères. Le talentueux helghast's killer possède aussi la faculté de conduire certain véhicules à différents moments et reprises lors de la campagne, si certains possèdent une liberté totale tout comme l'exosquelette, une sorte de bipède qui aurait pu très bien sortir d'un MGS, d'autres ne sont que partiels tout comme le brise glace ou bien encore les véhicules de transports de la compagnie ISA. Plus rude, plus intense et certainement le plus violent des Killzone, l'apparition des exécutions à la fois furtives, comme la possibilité d'égorger un helghast et occire sa tuyauterie sera dès à présent possible, d'autres plus brutales et sanglantes tout comme un coup de poignard dans l'oeil ou bien plus violent encore l'écrasement de ces sanglant yeux rouges via les deux douces de Sev, charmant n'est pas ? Une fois de plus ces petites interactions font office de regain dynamique lors d'affrontements alanguis et non chalands. Que serait le mot nouveautés sans justement un regain côté armement, là encore une petite nouveauté fera plaisir aux joueurs tout comme l'utilisation d'un Jet-pack qui vous permettra de rendre libre Sev dans l'air, oui oui il peut voler. Sans trop en dévoiler, une arme vraiment jouissive sera disponible vers le milieu de la campagne, la patience est une vertu.
Image
Il est Libreeeeee Sev !!!!
Killzone est avant tout une atmosphère, un environnement ou se dégage une certaine sensation à la fois de terreur, de no man's land et de désolation alimentée via une qualité visuelle titanesque mettant en avant des milieux très hostiles dotés d'une profondeur de champs et de larges détails, ainsi qu'une bande-son épique qui introduit aisément le joueur lors de grandes rixes tout est mis en avant de sorte à ce que le joueur se sente vraiment au coeur de la bataille même, rugissement de méchas, cris angoissants lors des exécutions ou bien encore feront ressentir les intenses affrontements mêlant l'ISA et les helghasts. N'attendez pas par ailleurs tellement de profondeur ni de fond au scénario puisqu'il se base beaucoup plus sur des affrontements et frictions entre les camps même que sur la trame principale. Petit bémol cependant pour la version française qui comme bien des jeux se voit moins dynamique que la version américaine, cependant le changement de langues pourra venir rectifier le tir et si l'anglais ne pose aucun problème opter dès lors pour cette option. De nos jours les FPS sont souvent synonymes de jeux courts avec une très grande intensité, sachez que Killzone ne fait pas exception à la règle puisqu'il trouvera son "but" juste après 8 heures de jeu, bien entendu c'est plus qu'un Call of duty. Effectivement le mot fin n'est pas tellement adaptée pour ce titre, car il laisse une ouverture à un quatrième opus et laisse donc les spectateurs sur leur faim. Mais le titre de Sony joue sur la longévité grâce à son multi et notamment ses différents modes de jeu similaire à Killzone 2, qui était dynamique et distrayant sur ce point. Nouveauté sur ce mode le mode opération offrant différentes missions et tâches à la fois aux deux camps ennemis qui seront accompagnés de cinématiques lors de victoires ou de défaites pendant l'avancement de l'opération, chose assez dynamique et sympa. A noté bien entendu que les principaux Deathmatch et Zone de guerre seront de la partie, l'ensemble de ces modes pourront, lors à la fois de victoires et défaites, vous octroyer des points de déblocages afin d'acquérir différentes armes compétences pour votre spécialité (Infirmier, tacticien...). En somme un multiplayer vraiment solide, dynamique et accrocheur, attention toutefois la couverture ne sera plus disponible en revanche les exécutions seront toujours d'actualité.
Ce Killzone est aussi l'un des premiers titre FPS a inclure le mode 3D vision, bien entendu un téléviseur compatible sera nécessaire, ainsi que l'accessoire move. N'ayant pas tester ces deux accessoires il est cependant intéressant de la part des développeurs de proposer une chose nouvelle d'un point de vue du gameplay ainsi que du visuel, d'après échos le mode 3D serait un tantinet moins détaillés que la version normale, il faut cependant savoir si vous êtes prêt à jouer deux ou trois heures d'affilés avec lunettes et accessoires, mais l'effort mérite d'être salué. Après deux ans d'attentes Sony nous reproposer une très bonne recette avec ce nouvel épisode, bien plus fort, plus gigantesque et d'une qualité graphique supérieurs à ces prédécesseurs, Killzone 3, outre ses faiblesses et points négatifs, se voit être l'un des meilleurs FPS sur console, un titre à se procurer les yeux fermés.

Notes

Gameplay

16 / 20
Partant sur une base assez convaincante du précédent opus, celui-ci rajoute quelques nouveautés afin de dynamiser le tout. Si le contrôle de Sev paraît bien plus fluide qu'auparavant il faudra néanmoins réajuster le tir sur certains points lors d'un futur épisode, ceci étant le contrôle est agréable.

Graphismes

19 / 20
Qualité titanesque de la part des développeurs qui ont sur mettre en avant scène de nombreux détails afin d'introduire le joueur au centre de tous les affrontements. Les cinématiques dynamiques offrent un vrai récital de couleur visuel digne des plus grands films hollywoodiens.

Bande son

17 / 20
Thèmes épiques, rugissements robotiques, tirs et autres explosions contribuent sans trop de difficultés à transporter le joueur dans son univers si particulier. Le doublage français est en dessous de la version américaine, ceci étant elle reste dans l'ensemble correct. On recommandera cependant de redécouvrir une seconde fois la campagne avec la VO.

Scénario

11 / 20
l'un des points qui terne ce tableau idyllique, n'apportant rien sur le fond et baser uniquement sur des disputes sociales internes, la campagne est souvent trop anticipée par les joueurs et rien ne surprend même pas le dénouement final.

Durée de vie

14 / 20
Problématique sur ce point, car il faudrait octroyer deux notes bien distinctes entre la campagne vraiment courte et le multiplayer très convaincant confère une certaine addiction, la durée de vie se résumera surtout sur ce que veulent et attendent vraiment les joueurs du titre. Cependant, le mode multi excelle sans aucun lags.

Conclusion

16 / 20
Un titre qui malgré ses inconvénients se place tout en haute de la liste des jeux à avoir en FPS, vraiment bluffant visuellement, doté d'une ambiance et atmosphère unique, il faudra cependant un travail supplémentaire sur le fond de la part des développeurs sur le quatrième épisode. Armez-vous de vos fusils et allez défier le sinistre et sombre empire Helghast.

Ecrit par Mussino le 23/02/2011 à 00h00

Avatar cyberyashiro@msn.com Biographie :

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire