Gamikaze
Gamikaze

Test : Kane & Lynch : Dead Men

Jaquette

18 ans et plus Grossièreté de langage Online Violence


Sortie : 23 Novembre 2007

Site officiel
Saga : Kane & Lynch
Développeur : IO Interactive
Editeur : Eidos Interactive

Type : Action

Support : Blu-Ray

Un ancien mercenaire et un tueur psychopathe, voici le tout nouveau duo que nous offre Eidos Interactive fraîchement frapper à la sauce hollywoodienne, nous avons donc suivi pour vous en exclu ces deux fous furieux en cavale et voici ce qu'il en résulte.

Image
Le sang est très présent
Kane, ancien mercenaire sanglant et sans scrupule, se retrouve en prison à la suite d'une certaine affaire, rédigeant ses dernières volontés dans une lettre adressée à sa fille il se voit transférer et fais la connaissance de Lynch, un meurtrier psychopathe ayant assassiné sa femme. A la suite de leur évasion Kane se voit rattraper par ses anciens démons "les 7", un groupe de mercenaire, qui réclame à Kane leurs biens moyennant en échange sa famille. Voici en gros pour le scénario qui vous l'avez remarqué démarre un peu comme un grand film hollywoodien, une fois manette en main on incarne le fameux mercenaire Kane et tout de suite ce qui nous frappe ce sont les graphismes. En effet, même si les personnages principaux sont assez bien modélisés les autres le sont moins bien, voir le minimum syndical, et le décor dans lequel on évolue est très très vide, donc nous nous retrouvons confrontés dès le départ avec un jeu fade au niveau de la 3D, si bien qu'on se pose même la question si on est bien sûr de la Next-Gen ce qui est d'ailleurs fort dommage car Eidos Interactive avait avec Hitman : Blood Money réaliser un jeu nettement mieux niveau graphisme. Ce dernier d'Eidos Interactive est rempli de bugs, de collisions entre chaque personnages enfin bon vous l'aurez donc compris niveau graphisme c'est totalement raté.
Image
Le jeu change d'ambiance après un certain temps
A noter cependant que les environnements, malgré vide et sans âme sont assez diversifiés comme le building de Tokyo, une boite flash nippone ou bien encore une guerre civile à la Havane. Passons outre ces graphismes hasardeux et voyons plus si le gameplay rehausse le niveau et encore une fois malheureusement on se prend une autre claque, ce n'est pas fameux du tout, ressemblant à un faux Gears of War , on a du mal à se mettre a couvert du notamment aux nombreux bugs et collisions, la visée est vraiment lente et imprécise même si on a la possibilité d'augmenter la vitesse du réticule dans le menu des options, on aura aussi la possibilité d'avoir sous ses ordres un groupe de quatre personnes à qui donc on pourra donner des ordres telle un Freedom Fighters, tien quelle coïncidence, comme se mettre a couvert, attaquer la cible, nous suivre etc. mais encore une fois on a plutôt tendance à allez directement au charbon plutôt que de jouer stratégique et tout cela dû à une IA tout à fait déplorable qui est mal gérée et qui ne suit pas du tout l'action en court ce qui froisse l'ambiance et l'immersion dans l'action lors des fusillades, ainsi vous n'aurez pas de mal à vous débarrasser de vos ennemis car ces derniers tireront sois en l'air, ou encore vider un chargeur complet avant de vous toucher ou rester immobile à attendre on ne sait quoi. Bref c'est pas bon du tout autant dire qu'Eidos Interactive nous avait habitué à mieux avec ses précédents opus tels que Hitman ou encore Freedom Fighters qui possédaient une IA nettement plus supérieure et aboutit que dans ce Kane & Lynch : Dead Men .
Image
Les décors sont vides
Au fur et à mesure que nous découvrons le jeu on reste donc sur une certaine défensive en appréhendant donc les prochains défauts. Or grande surprise, notre fabuleux duo psychopathe est doté d'une bande son plus que correct encore une fois notre version française tient tête à la version américaine on y retrouve même la voix française de l'acteur Al Pacino un vrai régale, les fusillades sont bien retranscrites, le bruit des armes, des débris et l'environnement sonore tels que les avions, hélicoptères sont assez bien mis en scène. Les dialogues mélangeant humour noir et langage cru colle très bien à l'univers et c'est donc sans doute grâce à cette excellente bande son qu'on possède encore l'envie d'aller plus loin et de découvrir l'histoire de nos deux personnages charismatiques. Tout est donc mis en ??uvre afin de nous faire oublier les gros défauts du jeu pour que l'immersion soit totale mais cela ne suffit pas car même si cette dernière rehausse et améliore l'immersion on est très vite rattrapé par les bugs, collisions du jeu ce qui casse et rend mou le jeu vu que l'action ne suis pas du tout, dommage. Concernant la durée de vie compter une dizaine d'heures afin d'arriver à clôturer l'histoire de nos deux compères, rajouter un tout petit peu plus si vous recommencez le jeu sous tous les angles de difficultés mais encore cela ne changera en aucun cas l'IA qui restera défectueuse.
Image
Levez les mains, c'est un braquage
Ce qui nous à sembler bon avec notamment une excellente bande son c'est le mode sur le Live appeler Fragile Alliance. Un mode dont le concept est fort intéressant et dont le but principal est de faire un casse avec vos amis, allant de quatre à huit joueurs maximum sur le Live, récupérer un max de dollars et ensuite vous avez soit la possibilité de fuir avec vos acolytes, seul, ou encore trahir vos proches si vous estimez que vous êtes mieux tout seul avec l'argent. Un mode donc très divertissant qui met une certaine pression et pose beaucoup de problématique, "est-ce que je peux m'en sortir seul ?", "ai-je vraiment besoins des autres ?" à savoir qu'une fois trahi vous serrez vu aux yeux des autres comme un traître et la personne qui vous tuera remportera plus d'argent et de points si cette dernière est celle que vous avez tuée. Vous l'aurez donc compris comme son nom l'indique c'est une alliance éphémère qui ne tient à rien du tout puisque vous pouvez la rompre quand bon vous semble. Mais encore une fois ce mode déçoit par rapport à son nombre de cartes offert en effet on est encore limité, Eidos Interactive nous offre que quatre cartes de jeu soit un restaurant, une banque, un jardin asiatique et une bijouterie autant vous dire que ces cartes sont relativement petites, on espère quand même dans l'avenir avoir plus de cartes ce qui permettrait d'améliorer ce mode qui nous a vraiment surpris et amuser. Conclusion, quel dommage on attendait de pied ferme ce Kane & Lynch : Dead Men et voilà que nous sommes déçu, avec des graphismes à la limite d'une simple Xbox, un gameplay souffrant de plusieurs lacunes et de bugs agaçant, malgré un multi amusant et originale ainsi qu'une bonne son plus que correcte cela ne suffira pas à nos deux compères de nous prendre en otage nos 360 ce mois de novembre.

Notes

Gameplay

11 / 20
Très mou, une IA vraiment au ras des pâquerettes qui ne collent pas et ne suit pas du tout l'action, une sélection d'ordre à la Freedom Fighters sans en avoir le contenu.

Graphismes

9 / 20
Malgré une bonne réalisation des nos deux protagonistes, tout le reste ne semble pas finis, très vide, beaucoup de bugs d'affichage, de collision, en bref cela manque de vie et d'âme.

Bande son

15 / 20
Une très bonne version française concurrente de la version américaine, action soutenue par les bruits, les fusillades, bref tant mieux.

Durée de vie

13 / 20
Une trame principale qui se finit en une dizaine d'heures, rajouter a cela le mode Fragile Alliance qui est très innovant et divertissent.

Conclusion

11 / 20
Dommage ce titre avait tout pour plaire, un scénario travaillé, une bonne bande son, des personnages charismatiques, il aurait juste fallu à Eidos un peu plus de temps et de soin afin de nous sortir une certaine suite à son code 47 qui n'a donc pas de souci à se faire.

Ecrit par Mussino le 23/11/2007 à 00h00

Avatar cyberyashiro@msn.com Biographie :

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire