Gamikaze
Gamikaze

Test : Jump Force

Jaquette

12 ans et plus Violence


Sortie : 15 Février 2019

Optimisé Xbox One X
Développeur : Bandai Namco
Editeur : Bandai Namco

Type : Combat

Support : Blu-Ray

Le magazine Weekly Shōnen Jump fête cette année ses 51 ans d’existence et pour ce faire, le crossover ultime réunissant les plus grandes licences des shonen se retrouvent dans un seul et même titre : Jump Force. Si vous cherchez des adaptations de mangas en jeux vidéo, il faut très souvent se tourner vers Bandai Namco qui, depuis quelques années adapte les mangas en jeux vidéo pour le meilleur et pour le pire... Quid de Jump Force ?

Image
Un casting 5 étoiles !
Les jeux de baston estampillés grandes licences de shonen, ce n'est pas nouveau ! Bandai Namco exploite le filon depuis quelques années maintenant déjà et c'est parfois assez particulier. Adapter une licence n'est jamais simple, alors lorsqu'il s'agit d'en réunir plusieurs dans un seul et même titre, l'appréhension peut-être au rendez-vous. Ce n'est d'ailleurs pas le premier essai puisque souvenez-vous, J-Stars Victory VS avait eu droit à sa version PS3 et plus tard a sa version PS4 qui était un jeu de fan service plutôt moyen... C'est alors que l'E3 2018 se targue d'une annonce particulière : Jump Force alias l'Avengers des shonen en jeux vidéo. Le titre démarre rapidement avec la création de votre avatar qu'il sera possible de customiser comme bon vous semble et de le modifier par la suite si vous le souhaitez. Le pitch commence lorsque Trunks issu de Dragon Ball Z vous ressuscite pour faire face à la menace Kane, un individu maléfique qui compte recréer le monde à sa façon grâce au "Livre Onyx". Si le scénario de Jump Force reprend les codes des shonen en général et plus précisément des "Nekketsu", celui-ci n'arrive pas forcément à convaincre puisqu'il s'agit d'une succession de cutscenes sans trop de saveur entrecoupées de combats contre les Venis (vilains créer par le grand méchant Kane) parfois accompagné d'un Héros ou grand vilain d'un shonen en question. Vous progressez via le hub central en ligne ou hors ligne, et il faudra tourner sur la map à la recherche des PNJ qui feront progresser le scénario... Pas très vraiment pratique pour le coup. Il faut avouer que sur le papier, Jump Force avait carrément tout pour plaire mais malheureusement le crossover souffre de beaucoup trop de défauts malgré quelques bonne idées bienvenues.
Image
Il faut toujours qu'il mette son grain de sel !
Une chose essentielle qu'on ne pourra pas enlever à Jump Force, c'est son fan service ultra présent où chaque joueur devrait trouver une licence qu'il avait apprécié sur papier ou en anime. C'est clairement un plaisir de voir par exemple Naruto plaisanter avec Trunks alors que Piccolo exige un peu de sérieux tandis que Sasuke & Vegeta observent les scènes sans froncer un sourcil. 42 personnages jouables issus des plus grandes licences de shonen se bastonnent sans répis dans des combats malheureusement brouillon et très souvent imprécis... Il est cool de se dire qu'on va pouvoir latter la tronche de Yu-Gi-Oh avec Nicky Larson ou encore avec Ken le Survivant, mais les combats en 3v3 qui se veulent accessibles avec des techniques simples à sortir ne suffisent pas à oublier le très mauvais framerate des actions et surtout le gros bordel que cela engendre mélanger aux attaques qui explosent et provoquent des effets de lumières dont certains gâchent totalement la lisibilité du combat. On pourrait y voir un mélange entre Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm et Dragon Ball Xenoverse avec la profondeur en moins... Bien souvent il s'agira de spammer la touche carrée pour enchainer les coups ce qui aura pour tendance à supprimer tout stratégie potentielle. Autrement, les affrontements sont nerveux avec une action ultra constante et explosif dans la mesure ou vos personnages pourront voir les armures et vêtements détruit tout comme le terrain de combat en lui-même qui prendra sacrément cher. Il faut savoir que vos trois personnages partagent la même barre de vie et d'éveil ! L'éveil ? Comme dans Naruto ? Oui plus ou moins, l'éveil est activable après avoir subi un certain nombre de dégâts, ce mode permet de décupler votre puissance et d'avoir accès à une attaque ultime en faisant RT + A qui, infligera bien évidement de sacrés dégâts à votre adversaire.
Image
Des bastons sympas mais brouillonnes
Vous l'aurez compris, les combats ne sont guère compliqués et manquent de profondeur, le tag 3v3 aurait été plus intéressant avec quelques assets permettant une réelle stratégie. Si les combats sont vifs et dynamiques et si non mettons de côté le framerate qui est aux fraises, il faut savoir que certains coups peuvent mettre un certain temps avant de se déclencher... ce qui aura la fâcheuse tendance à tout simplement se prendre une attaque bien avant que votre coup de poing se décoche dans la mâchoire de votre ennemi. Un mode online est présent ce qui amène un peu de challenge et du fun le tout, dans de bonnes conditions ! Les serveurs sont stables et lors de nos essais, aucun problème n'était à signaler de ce côté-là. La direction artistique, nous y venons ! Alors là, c'était le point qui divisé les fans depuis toujours. A la croisée entre cellshading et réaliste, tous les personnages ne seront pas égaux... Certains s'en sortent plutôt bien avec cet effet "plastique", tandis que d'autres frisent le ridicule avec des textures totalement en inadéquation avec l'univers que le titre propose. Nous parlions tout à l'heure des nombreux effets lors des combats et c'est ici la même chose que pour les personnages, certains effets sont clairement de toute beauté, mais d'autres auraient tout simplement gagner à être supprimer histoire de penser à nos yeux et à la lisibilité des combats. Vous l'aurez compris, Jump Force possède de bonnes idées mélangées à de gros défauts qui font de lui un jeu de baston sympa mais anecdotique et surtout qui s'adressera plutôt aux fans de la première heure des licences proposées.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

12 / 20
Le gameplay de Jump Force se veut ultra simple et vraiment accessible. Sans réelle stratégie à mettre en place, il suffira souvent de spammer le même bouton pour voir apparaitre des enchainements parfois bien stylés il faut l'avouer. Malheureusement les combats souffrent d'une mauvaise visibilité et d'un framerate vraiment contraignant. Pour finir, les temps de chargements sont excessivement longs...

Graphismes

13 / 20
Ici aussi les fans vont être divisés... Mélanger l'aspect celshading et l'aspect réaliste donne un cocktail assez étrange et en demi-teinte puisque certains personnages sortent du lot tandis que d'autres sont à la ramasse. Les décors sont assez variés et destructibles mais la faute à un flou vraiment trop prononcé entache souvent la joie de profiter de tout cela.

Bande son

16 / 20
Il faut bien admettre que fan service oblige, tous les Seiyūs (doubleurs) des différents personnages iconiques sont présents dans Jump Force avec des voix intégralement en Japonais pour une ambiance vraiment shonen. La bande son reste assez répétitive mais colle bien avec les affrontements.

Scénario

11 / 20
Un scénario sans trop de saveur et ultra classique, même bien plus classique que les shonen en général. Avoir accès aux missions pour continuer l'aventure principale est vraiment une plaie et on passe bien souvent son temps à chercher sur la map les PNJ permettant de continuer.

Durée de vie

13 / 20
Le titre bénéficie du scénario principal, de missions, d'un mode online, d'un mode de customisation de votre avatar ainsi que de boutiques histoire de pomponner votre héros de quoi passer plusieurs heures sur Jump Force.

Conclusion

12 / 20
Jump Force ne parvient malheureusement pas à convaincre dans sa globalité... Souvent inégal, le crossover jouit d'un fan service ainsi que d'un casting 5 étoiles mais souffre d'une répétition bien trop prononcée pour un jeu du genre. Trop brouillon et illisible par moment, les combats manquent de profondeur et la direction artistique divisera plus d'un joueur. Simple d'accès, le titre offrira tout de même quelques bons moments surtout à plusieurs.

Ecrit par Vysen le 16/02/2019 à 12h08

Avatar Brice Heitz brice.heitz@gamikaze.com Biographie : Baignant dans l'univers du jeu vidéo depuis tout petit, le cinéma, la culture Japonaise ainsi que les mangas et animes, la passion s'est toujours étendue depuis toutes ces années et continue de s'agrandir ! Plutôt axé RPG, J-RPG, Jeux de baston, Arcade et FPS. I need coffee.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire