Gamikaze
Gamikaze

Test : Hyrule Warriors Definitive Edition

Jaquette

12 ans et plus Violence


Sortie : 18 Mai 2018

Développeur : Tecmo
Editeur : Nintendo

Type : Beat'em'all

Support : Game card

C'est sans trop de surprises que nous avons accueilli l'annonce de Hyrule Warriors Definitive Edition, Nintendo étant dans une phase où il se concentre sur les titres sortis sur Nintendo Wii U n'ayant pas bénéficié du publique en constance augmentation de la Switch. Un remake de qualité ?

Image
Link est de retour !
Les versions définitives pleuvent littéralement sur la dernière console de Nintendo qui profite plus ou moins de remake de qualités. En effet, certains se contentent de faire un copier/coller de la version précédentes quand d'autres ont véritablement peaufiné la copie originale en plus d'y ajouter du contenu supplémentaire. Cette fois, c'est au tour de Hyrule Warriors Definitive Edition de passer à la casserole. Pour ceux qui n'auraient pas suivis, il s'agit ici d'un hors-série qui a vu le jour en 2014 et qui a surtout été développé par Koei Tecmo (à qui l'ont doit notamment la saga des Dynasty Warrior). Il est donc question de l'univers de Zelda, mais à la sauce beat-eam-all. Le but sera donc de conquérir toutes les zones de la map pour arriver à la victoire. Pour se faire, vous aurez accès à de nombreux personnages de la licence à Nintendo . Chacun dispose d'un vaste registre de coups en plus de posséder des capacités spéciales. Bien évidemment, tous les niveaux ne possèdent pas les mêmes règles, il vous faudra donc s’adapter pour espérer remporter contre l'ennemi. Le seul bémol provient de la répétitivité du gameplay qui à défaut d'être très facile à prendre en main, nous fait exécuter les mêmes actions, encore et encore. Ne vous attendez pas ici à un changement de ce côté là, puisqu'il s'agit de la même jouabilité. En revanche, cette définitive édition comprend les nombreux DLC à être sortis et fournit plus de 29 personnages jouables. Un joli score, surtout quand on sait à quel point chaque personnage est travaillé (coups et attaques spéciales différentes pour chacun). Dommage que les cinématiques qui n'étaient déjà pas d'excellentes qualités à l'époque n'aient pas profité d'un lifting. On aurait aimé un peu mieux que la basse résolution présente.. Mais bon, esthétiquement, le titre est assez joli, surtout sur une TV en plus de ne souffrir que de peu de ralentissements (ce qui est pas mal pour un titre du genre).
Image
Malgré les nombreux ennemis, le jeu n'a que très peu de ralentissements
Le mode Aventure vous proposera neuf maps à explorer avec des escouades de personnages. Si le jeu original avait déjà une bonne durée de vie, ici, c'est une bonne dizaine d'heures en plus qu'il s'offre assez facilement. Bien évidemment, cela s'adresse surtout à ceux qui ne seront pas rebuté par le gameplay au bout de quelques heures. Il faut tout de même noter l'apparition des fées (un ajout sympa) qui peuvent évoluer en plus d'être équipée. Si ce n'est pas révolutionnaire, on apprécie tout de même leurs présences dans cette édition. Pour le reste, la maniabilité offerte par les Joy-Con ne posent aucun soucis et s'adapte très bien au jeu. On retient tout de même qu'il est bien plus simple de jouer en utilisant la paire de Joy-Con ou le Gamepad Pro plutôt qu'avec un seul (car oui, vu que c'est jouable à 2, il est possible d'y jouer de cette manière). Comme vous l'avez compris, jouer à 2 est de la partie et peu se faire de manière nomade, même si personnellement, je conseillerai d'y jouer de manière confortable avec une TV (l'écran de la Switch étant un peu trop petit pour profiter de tous les détails). Dans le contenu supplémentaire, on compte l'arrivée de nouveaux challenges, défis de boss qui devraient ravir les amateurs du genre. Ce n'est pas tout puisqu'un mode Ganon à fait son apparition et permet quand à lui de contrôler un sanglier maléfique. Honnêtement, ce n'est clairement pas le mode de l'année et permet surtout de faire une pause après de nombreuses zones gagnées aux prix de milliers de vies (oui, le compteur monte très rapidement ici).
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

14 / 20
Très facile à prendre en main, celui-ci vous demandera aussi de faire tout le temps la même chose à savoir éclater les ennemis de la zone. On apprécie tout de même la présence de coups propres à chaque personnages en plus de la présence des fées qui ajoute un petit plus par rapport à la version originale. Ce n'est pas grand chose, mais c'est déjà ça.

Graphismes

14 / 20
Pour être clair, il ne s'agit pas d'une claque graphique mais le titre reste assez joli et chatoyant en plus de ne souffrir que de rares ralentissements. Ce qui est un bon point. Seulement on regrette les cinématiques qui ne font pas honneur aux résolutions actuelles (y compris celle de l'écran de la Switch).

Bande son

17 / 20
Un point sur lequel il n'y a pas eu de modifications et tant mieux.

Durée de vie

16 / 20
Si le jeu bénéficiais déjà d'une bonne durée de vie, ici c'est une bonne dizaine d'heures en plus qui s'ajoutent (personnages, modes, challenges, défis etc.) ! Ce n'est pas le cas de tous les remakes.

Conclusion

15 / 20
Hyrule Warriors Definitive Edition est une bonne occasion pour ceux qui n'ont pas pu y jouer sur Wii U de découvrir cet épisode hors série de la licence Zelda. Si le gameplay est toujours aussi répétitif, il est très appréciable de profiter de tous le contenu supplémentaire (plus d'une dizaine d'heures supplémentaires), de la possibilité d'y jouer en nomade ou encore de s'amuser à deux. Il s'agit donc ici d'un bon remake qui s'adresse tout de même essentiellement à ceux n'ayant pas pu y jouer.

Ecrit par SpaceMonkey le 19/05/2018 à 22h36

Avatar Pery Teddy teddy.pery@gamikaze.com Biographie : Étant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire