Test Hitman 2 Xbox One - Gamikaze
Gamikaze
Flux RSS Facebook Page Twitter Page Youtube Page Gamikaze


Test : Hitman 2

Jaquette

18 ans et plus Violence


Sortie : 14 Novembre 2018

Saga : Hitman
Développeur : IO Interactive
Editeur : Warner Interactive

Type : Infiltration

Support : Blu-Ray

L'agent 47 est de retour dans une nouvelle aventure, 2 ans après ses derniers contrats. Si son prédécesseur avait opté pour une version épisode, ce n'est pas le cas de ce nouvel opus proposé directement en format boîte. Cette suite est-elle à la hauteur des attentes pour les fans de la franchise ? C'est ce que nous allons voir.

Image
Pas mal nouvelle caisse non ?
La franchise Hitman n'est plus à présenter aux joueurs car outre les nombreux volets sortis, il s'agit surtout d'une référence pour les amateurs d'infiltration. Pour les autres qui vivent dans une grotte, sachez qu'il s'agit d'incarner un tueur à gage qui travaille pour une société nommée "International Contract Agency". Ceux qui ont joués aux différents épisodes au fur et à mesure ou à travers Hitman : The Complete First Season seront ravis d'apprendre qu'il s'agit ici de de la continuité au niveau du scénario. Petite parenthèse, ceux qui possèdent ce dernier auront la chance d'avoir un accès direct et gratuit à cette première aventure composé de 6 stages. Cerise sur le gâteau, celle-ci a été remasterisée (rien de bien folichon, mais j'y reviendrais plus tard) pour l'occasion ! Si ce n'est pas votre cas, il sera tout de même possible d'en profiter via l'achat d'un DLC. Mais retournons à l'histoire de Hitman 2 qui vous permettra d'en savoir plus sur le passé de l'agent ainsi qu'à son contact (Diana Burnwood) à l'agence pour laquelle il travaille. Ne vous attendez pas non plus à un récit de grande inspiration, ni même à une narration incroyable (pas de cinématiques, si ce n'est des séquences avec des images animées) puisqu'ici, l'essentiel du plaisir réside avant tout dans le gameplay. Il n'empêche qu'au final, l’intérêt de l'histoire sur les 6 nouveaux niveaux est quasi-nul et il est clair que certain risque d'être déçus par le peu de travail qui a été fait de ce côté. Celui-ci s'apparente plus à une deuxième saison qu'à un véritable nouvel opus, de quoi presque regretter le format épisodique de son grand frère. Un effort aurait pu être fait de ce côté pour moins nous donner l'impression d'aller de ville en ville pour exécuter notre nouvelle cible. Le reproche avait déjà été formulé pour le premier du nom, les fans ne devraient donc pas être déboussolé à ce niveau, pas sur que les moins habitués apprécient. Heureusement, les niveaux ainsi que les situations sont variés.
Image
Les décors grouillent de vie
Mais comme expliqué plus haut, la franchise est surtout réputée pour son gameplay orienté infiltration qui avait fait encore il y a 2 ans l'unanimité. En effet, après une rapide mise en bouche qui fait office de tutoriel dans laquelle il vous faudra infiltrer une maison, vous profiterez de vastes zones de jeu où la liberté d'action risque d'en surprendre plus d'un. Car comme dans son aîné, il vous faudra réaliser votre objectif de la manière qui vous arrange tout en prenant en compte l'environnement du titre qui peut jouer en votre faveur ou au contraire, contre vous. A vous de choisir votre intrigue et d'en suivre les possibilités qui en découlent pour venir à bout de votre contrat. Pour cela il vous faudra faire diversion (avec des canettes, pièces en tout genre etc.), escalader les nombreux rebords pour prendre la hauteur, assommer ou tuer un garde (tout dépend de votre étique), vous déguiser avec les habits de quelqu'un, d'éviter les caméras et j'en passe. Surtout que comme toujours l'univers regorge d'objets/armes en tout genre allant du couteau de cuisine à l'arme à feu en passant la célèbre corde à piano permettant ainsi de nombreuses manières de terminer votre mission. Surtout que les niveaux sont vraiment très grands et possèdent énormément de petits secrets qu'il vous faudra découvrir en effectuant plusieurs fois les mêmes contrats en utilisant des intrigues différentes. Et si nous lui reprochions un gros défaut du côté de l'écriture, force est d'admettre qu'un véritable travail a été fait pour rendre le décor aussi vivant et réaliste que possible dans le but de nous proposer des situations parfois vraiment sympas à jouer. Pouvoir tuer d'autant de manière différente peut donner le tournis et il devient parfois difficile de faire un choix.. plutôt le noyer dans les toilettes après lui avoir donné de la mort au rat ou attendre le moment parfait pour faire tomber un élément du décor sur lui (lui tirer une balle dans la tête même discrètement serait beaucoup trop simple) ?
Image
La foule peut se révéler pratique
Peut-on pour autant parler d'un gameplay parfait ? Pas vraiment non car il y a bien quelques soucis dérangeant à commencer par l'IA qui se montre parfois complètement à l'ouest (le mode facile est déconseillé tant celui-ci est inintéressant). Pourtant il y avait une volonté de proposer du nouveau pour nous convaincre du réalisme du titre comme par exemple le fait de devoir éviter le reflet d'un miroir pour éviter de se faire repérer ou encore le système de suspicion/recherche qui a été amélioré. Mais cela ne nous suffit pas à nous faire oublier les défauts bien visibles de l'intelligence artificielle (les PNJ n'ont aucune mémoire), se faire repérer par un garde suffit à se faire tirer dessus par l'ensemble des ennemis dans le seconde, ceux-ci n'hésitent d'ailleurs pas à courir face aux balles... La bonne nouvelle c'est qu'il est assez facile de se faire oublier en se cachant dans les herbes ou dans un casier, la mauvaise c'est que dans ce genre de moments, le réalisme en prend un coup ! Malheureusement ce ne sont pas les graphismes qui pourront réellement nous faire oublier ça, la faute à un moteur qui commence à être daté (le même que son prédécesseur) même si il lui arrive tout de même de nous surprendre avec quelques environnements très bien réussis, surtout au niveau des détails et de l'activité dans les rues. La grosse amélioration vient surtout des effets de lumières qui ont bénéficié d'une mise à jour pour rendre le rendu plus convaincant. On apprécie surtout la variété des paysages qui nous amène dans des lieux variés (Miami, Bombay etc.) qui sont fidèlement reproduits. Tant mieux car il vous faudra de très nombreuses heures pour arriver à découvrir tous les secrets des zones. En ce qui concerne les autres modes de jeu on retrouve "Contrat" qui permet aux joueurs de créer et partager leurs propres missions parmi les 12 destinations présentes dans Hitman et Hitman 2. Ce n'est pas tout, puisque dans "Ghost" vous pourrez affronter un autre joueur, le but étant de le tuer sans se faire repérer et dans "Sniper", l’Agent 47 part voyage en Autriche avec son fusil à lunette et part à la chasse de ses trois cibles. De quoi largement gonfler la durée de vie d'une manière qui devrait plaire aux amateurs de la série.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

16 / 20
Rares sont les titres qui proposent autant de choix au niveau des actions proposées pour venir à bout de votre objectif. Surtout que l'Agent 47 peut compter sur un large panel de mouvements pour éviter de se faire repérer. Dommage que les nouveautés soit minimes et que l'IA soit aussi souvent à la ramasse au point de parfois casser l'immersion du jeu. Heureusement, celui-ci peut compter sur des terrains de jeux particulièrement vastes et bien construits où les possibilités sont très nombreuses.

Graphismes

15 / 20
Techniquement on ne peut dire que celui-ci ne soit pas beau, bien au contraire surtout quand on se promène dans les différentes destinations qui sont particulièrement réussis. Seulement on ne peut pas faire abstraction du moteur utilisé qui commence à se faire vieillissant. Alors certes, il y a bien eu des améliorations sur les effets de lumières, mais cela ne suffit pas pour rivaliser avec les plus beaux jeux du moment ! Le problème vient surtout des animations trop rigides et de l'apparence "jouets" des personnages.

Bande son

15 / 20
Le doublage des voix est de bonne qualité, tout comme les très nombreux bruitages présents dans les différents niveaux. Les thèmes musicaux sont eux aussi bien choisis bien qu'un peu trop discrets selon moi.

Scénario

10 / 20
Si l'histoire est censé nous apprendre plus sur l'Agent 47, Diana Burnwood ainsi que sur l'International Contract Agency, c'est loupé. Celui-ci se contente à peine de faire la liaison entre les différents contrats et n'a donc que peu d’intérêts lors de nos contrats. Dommage, surtout que la mise en scène qui ne comporte pas de vraie cinématiques peine à nous accrocher.

Durée de vie

18 / 20
Il s'agit ici du véritable point fort du jeu avec quelques dizaines d'heures nécessaires pour découvrir tout le contenu proposé ici. En plus de missions qui misent beaucoup sur la rejouabilité, le titre peut compter sur les modes Contrats, Sniper et Ghost qui en plus d'être de qualités, rallongent considérablement la durée de vie. Il est clair que les tueurs à gages en herbes ont de quoi s'amuser un petit bout de temps.

Conclusion

16 / 20
Hitman 2 est certainement la version la plus aboutie et complète pour l'Agent 47 et ça malgré le manque de prise de risque de la part de IO Interactive. En effet, les nouveautés restent assez minimes à tous les niveaux et l'histoire ne sert malheureusement que de prétexte à nos différents contrats au point d'en devenir presque inutile. Cela n'empêche pourtant pas au titre d'être une référence en la matière tant au niveau de la liberté d'action proposée que des possibilités offertes par l'environnement.

Ecrit par SpaceMonkey le 18/11/2018 à 03h06

Avatar Pery Teddy teddy.pery@gamikaze.com Biographie : Étant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). étant ouvert à la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire