Gamikaze
Gamikaze

Test : Gran Turismo Sport

Jaquette

3 ans et plus


Sortie : 18 Octobre 2017

Optimisé Playstation 4 Pro
Réalité virtuelle
Saga : Gran Turismo
Développeur : Polyphony Digital
Editeur : Sony

Type : Course

Support : Blu-Ray

Si vous suivez le jeu vidéo depuis le début du siècle dernier vous n'êtes sûrement pas étranger à la licence Gran Turismo. Si au moins vous suivez d'un œil le jeu vidéo Sony vous dit sûrement quelque chose. Si on allie ces deux entités nous avons droit à deux pilier dans leur domaine, le jeu vidéo et les jeux de courses. Nous avons aujourd'hui droit à un nouvel opus de la licence phare, pour prolonger la belle réputation ?

Image
Certains jeux de lumières sont bien réussis
Nous embarquons cette année pour une édition spéciale marquée par le sceau de la conduite sportive. Le bien nommé Gran Turismo Sport vient proposer un nouveau numéro qui va venir tenter de convaincre le grand publique. Car si récemment on a vu Project Cars 2 jouer dans la cour de la simulation, la licence de Sony a choisit d'aller dans la cour de l'arcade. On est donc face à un gameplay qui aboutit à une prise en main plutôt facile. Si vous êtes un habitué des jeux de courses ou un néophyte vous n'aurez pas de mal à prendre le volant pour immédiatement faire de bon résultats en niveau intermédiaire. Pour les pilotes les plus chevronnés je conseillerai d'immédiatement passer sur la difficulté difficile où le niveau est déjà un peu plus corsé. Pour tenter de trouver un peu de challenge en plus il faudra faire un tour du côté des paramètres pour désactiver les nombreuses aides misent à dispositions ce qui viendra rendre plus difficile les freinages et les redémarrages en sortie de virage. Pour le reste, nous ne sortirons pas d'un jeu très facile à la prise en main qui nous donnent le sentiment d'avoir toujours su maîtriser le volant de ces différents bolides. Le gameplay propose toute la bagatelle des jeux de courses modernes. Ainsi, en plus de l'accelerateur ou les freins classiques (encore heureux), nous pouvons également passer les vitesse manuellement pour adapter le tout à nos trajectoires et notre propre style de conduite. En conclusion sur la partie prise en main du jeu Pour ce qui est du côté graphique nous ne sommes pas face à une démonstration de force. Face à certains concurrents Gran Turismo Sport ne tient pas la comparaison et souffre d'un déficit et l'effet « waaa » ne s'allume jamais dans notre cerveau. Pour autant, nous ne sommes pas non plus devant un fiasco rassurez vous. Le titre n'est pas moche mais il manque cruellement de vie que ce soit au niveau du décor ou des voitures. Si le titre propose certains modèles qui ont vraiment de la gueule, une fois sur la piste on déchante un peu. Les couleurs ne sont pas assez vive, le tout est trop terne et vieillot pour nous séduire complètement. Les décors de leurs côtés manquent de finesse pour être complètement enivrant, heureusement que certains effets de lumières sont réussis pour que le jeu apparaissent tout de même sous un bon jour à certaines occasions. Si les graphismes du titres ne sont pas une référence on peut aussi se dire que ce n'est pas ce qui fait fondamentalement un jeu de course même si ça peut aider à nous mettre dans la course. On va donc se dire que le contenu du titre va venir rattraper le tout pour nous faire oublier ces quelques défauts... Ou pas ?
Image
On retrouve un garage moins fournit qu'à l'accoutumée
Plus tôt, je vous disais que le titre visait clairement le grand public. Trop ? Peut être. Car même dans les modes de jeu solo c'est rare d'avoir à se dépasser pour progresser au sein des différents défis proposés. Comparé aux épisodes classiques « numérotés » on retrouve des mécaniques de jeux historiques de la licence modifiées. Par exemple, les célèbres permis que l'on devait passer pour pouvoir accéder à certains types de courses ne sont plus présents. On est face à des « épreuves » qui sont certes sur le même modèle mais qui ne sont plus obligatoires pour disputer l'ensemble des courses du jeu. Déjà que le niveau du jeu n'est pas très exigeant, on a un peu le sentiment que tout nous est servit sur un plateau et on a pas franchement l'impression de devoir mériter quelque chose. Même pour ce qui est des missions c'est à dire des courses que vous devez remporter dans la campagne il vous suffira d'avoir du bronze à chaque course pour pouvoir enchaîner avec la mission suivante et les niveaux supérieurs. On aurait pu imaginer un système ou il faudrait X médailles d'or, X argent et X bronze pour progresser proposer un minimum de challenge. En fait, le tout résonne comme une gigantesque séance d'entraînement où on doit se contenter d'enchaîner les courses les une après les autres. Pour achever les modes solos on retrouve un mode arcade qui vous permet de jouer directement à certains modes à l'instar du contre la montre. Vous pouvez également y affronter l'IA ou vos potes en écran splitté, à l'ancienne ! Vous l'avez comprit, avec un mode solo loin d'être palpitant comme l'avait annoncé Sony, le titre mise clairement sur le online pour séduire les joueurs et les accrocher au jeu. Un choix pertinent ? Pas forcément. Même si de nos jours les jeux de sports misent beaucoup sur le Online, ce n'est pas pour autant qu'un mode solo de qualité n'est pas essentiel pour réussir à sortir un bon jeu, NBA 2K en est le plus bel exemple. D'autant plus qu'on retrouve une par conséquence une intelligence artificielle très limitée. Premièrement, elle ne tient pas compte de votre présence sur le circuit et vous rentre parfois dedans sans crier gare pour transformer ça en GT MMA. De plus, elle est complètement robotisé et roule en file indienne comme si gagner des places ne présentaient aucun intérêtlors que... C'est un peu le principe du jeu. Il est donc temps de se pencher sur le online pour voir ce que le jeu a réellement dans le ventre.
Image
Par contre, la présence de musée historique est vraiment cool
Vous aurez l'occasion d'y voir le mode principal « Gran Turismo Sport ». Ce dernier donne l'occasion de disputer 3 courses simples journalières qui se déroulent toute les heures (ce qui nous donne donc 20 minutes pour chaque course). Vous pouvez disputer des séances de qualification pour tenter de faire un gros temps et ainsi avoir une bonne position sur la grille de départ. L'idée est bonne, réaliste, et permet d'avoir une vrai carotte au bout du bâton pour avoir envie de se dépasser. Le temps que vous réalisez sera conservé toute la journée et vous assurera une bonne position si vous faîtes un bon chrono. A côté de ces courses on retrouve (enfin!) un vrai championnat. Il propose de participer à des courses à des heures précises et de gagner des points selon vos résultats. Ils dureront une semaine et seront au nombre de trois, avec un championnat général, un autre qui sépare les joueurs par pays et enfin le dernier qui les séparent en fonction du constructeur de la voiture que vous choisirez. Et ensuite... C'est tout. Déjà que le mode n'est pas encore en ligne à la sortie du jeu, on peut aussi critiquer le contenu tel qu'il est annoncé. Et ce n'est pas le mode Salon qui propose aux joueurs de créer un lobby entièrement paramétrable qui va vraiment venir changer la donne. Si il ajoute son lot de compétition qui son détaillé au paramètre près ce n'est pas suffisant pour satisfaire l'appétit que l'on a à l'approche d'un jeu de la franchise. Le bilan est bien maigre alors que le online est sensé être le cœur du jeu et lorsque l'on additionne ça au mode solo très fade on peut être dubitatifs quant au contenu globale du jeu. Pour conclure sur le contenu il va falloir faire un tour du côté du garage pour admirer la petite collection que nous propose le titre. Petite c'est le mot car comparé à Gran Turismo 6 qui disposait de plus de 1000 véhicules on ne retrouve que 170 voitures différentes. Certes c'est une édition sport mais on aurait pu imaginer un peu plus de créativité de la part des développeurs pour nous proposer un garage plus consistant. Par contre nous sommes obligés d'applaudir la présence de musée interactif dans les garages. Ainsi, chaque marque va avoir toute son histore résumée de A à Z dans les moindres détails. Que ce soit au niveau écrit ou visuel, avec des précisions sur le ou les créateurs en passant par les événements scientifique qui ont permit l'invention de nouvelles technologies décisives, tout est présent pour étoffer sa culture. En un mot, bravo pour cette idée pas forcément novatrice mais toujours plaisant lorsqu'elle est réalisée avec une telle qualité. Au niveau des circuits c'est la même sanction, nous somme face à un totale de 17 circuits qui donnent l'accès à 28 tracés au total. Vous la sentez venir, oui, encore, on est pas pleinement satisfait du nombre de circuit à se mettre sous la dent.

Notes

Gameplay

15 / 20
Très facile d'accès, certains pourront trouver que c'est trop facile. Le jeu offre une prise en main agréable mais n'est pas très exigeant pour nous faire devenir un pilote légendaire. Le pari du grand public a été fait, à raison ?

Graphismes

13 / 20
Si le jeu n'est pas laid il ne tient pas la comparaison avec certains concurrents. Le résultat global est trop terne et manque de vie pour être réellement beau à l'oeil. Heureusement, le tout reste réglable et on peut jouer avec la luminosité pour avoir un meilleur rendu.

Bande son

14 / 20
Tout le long des courses nous sommes accompagnés par des musiques plutôt rock/electro qui sont sensées nous mettre dans l'ambiance sport du titre. Je dois avouer que si la playlist n'est pas mauvaise je préfère entre le bruit du moteur et le crissement des pneus sur la piste.

Scénario

9 / 20
Avec un mode solo qui ne propose rien de palpitant et un mode online qui ne répond pas aux grandes attentes que l'on avait le contenu du titre est clairement la plus grosse déception.

Durée de vie

11 / 20
Avec un total de 170 véhicules et de 17 circuits difficile d'être satisfait. Surtout que lorsque l'on est un fidèle de la licence on nous a habitué à être rassasié à ce niveau là, pas cette fois.

Conclusion

13 / 20
Alors que l'on attendait un retour en grande pompe c'est finalement une semi déception. Le titre réussit à s'appuyer sur ses fondamentaux pour proposer un jeu sympa, mais n'arrive malheureusement pas à aller plus loin. Malgré une prise en main agréable, le titre est limité dans trop de secteurs différents pour réussir à devenir une des épisodes phares de la série.

Ecrit par Shopa le 22/10/2017 à 17h52

Avatar Hugo Geib shopa@gamikaze.com Biographie : Hey les baltringues qui n'ont rien d'autre à foutre que de visiter mon profil ! Moi c'est Shopa, Yougz, ou votre altesse comme vous voulez. Grand amateur de RPG, je suis de ceux fascinés par les jeux qui ont une réelle profondeur, à la limite du philosophique. Sinon je kiff aussi les jeux de sports, d'actions, les TPS, bref tout un programme ! J'essaye d'être drôle parfois, mais je réussis rarement. Need level up.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire