Gamikaze
Gamikaze

Test : God Wars : Future Past

Jaquette

12 ans et plus Violence


Sortie : 16 Juin 2017

Saga : God Wars
Développeur : Kadokawa Games
Editeur : Kadokawa Games

Type : RPG

Support : PlayStation Network/Blu-Ray

Dans la famille des JRPG je demande God Wars : Future Past ! Appartenant à la catégorie de RPG tactique, le titre vient tenter de nous convaincre alors que la concurrence se fait rude au pays du soleil levant. Avec une patte artistique qui n'a rien à envier à ses collègues, on embarque pour le monde de Mizuho et les secrets qu'il renferme.

Image
Bienvenue dans un nouveau JRPG !
Le monde du jeu vidéo regorge de courant et de cultures très différentes les unes des autres. Pays étendard de notre passion commune le Japon dispose d'un panel de genre qui ne sont pas forcément très populaire en Europe mis à part chez les fan hardcore. Parmi ces catégorie on retrouve le RPG tactique qui n'est quasiement que japonais aujourd'hui. GODS WAR ne perd pourtant pas espoir et compte bien nous repopulariser le genre avec une direction artistique des plus uniques. Car oui, malgré le fait que le titre soit très fortement accès sur la tactique et la stratégie c'est cet élément qui retient largement notre attention au premier abord. Pour vous mettre en place le scénario trois pays (Fuji, Izumo et Hyuga) vivent dans la paix dans le monde de Mizuho jusqu'au moment ou tout se corse. Comme de bons êtres humains réalistes, ces derniers viennent rompre l'harmonie ambiante pour partir en guerre ce qui aura plusieurs conséquences. En effet outre les dommages liés à des temps d'affrontement la colère des dieux se déchaînent ce qui amènera à une foule de catastrophe naturelle. Des inondations aux volcans qui entrent en éruptions en passant par les séismes tout y passe. C'est alors que nos protagonistes entrent en scènes avec Kintaro qui vient sauver une femme enfermée par sa propre mère. Cette dernière n'est autre que la reine de Mizhuo qui s'est livré à des activités bien peu reluisantes. En effet elle a tout simplement sacrifié sa première fille afin de calmer la colère des dieux, avant d'enfermer sa seconde enfant Kaguya qui attendra donc d'être sauvée par Kintaro. Sur ce coup là, pas sûr que Pascal le grand frère aurait suffit. D'autant plus qu'on réalise rapidement que la vraie reine a disparu, ce qui va amené nos deux amis à partir à l'aventure pour percer les mystères qui se cachent derrière tout ça. Assez classique, presque banal, le scénario reste néanmoins efficace pour peu que vous lui donniez une chance. Si les premières heures de jeu ne sont pas mémorables, l'histoire se construit petit à petit pour se laisser suivre avec plaisir bien que l'on ne soit pas rongé par l'envie de savoir la suite pendant notre sommeil.
Image
Graphiquement, j'ai été séduit
Mais comme promit un peu plus tôt je voulais surtout vous parler de la direction artistique du titre qui m'a énormément plu. A l'instar de Persona 5 qui m'avait procuré les mêmes sensations toute proportion gardée, la direction artistique du titre fait partie de celle qui arrive à amener le jeu à un niveau supérieur. En effet les graphismes du jeux sont magnifiques et le dessin unique ce qui donne une identité personnelle que le jeu se doit de revendiquer. Certains pourront dire que les décors ne sont que des images de PS Vita adaptées à la télévision, mais je trouve à titre personnel que le style choisit a un charme certain. De son côté le chara-design est made in japan, c'est à dire réussit et mis en avant comme il se doit. Les cinématiques quant à elle sont dans le style Anime qui collent si bien aux jeux japonais et sont en plus bien dessinées ce qui nous permet d'être dedans. Petit soucis cependant, la beauté et la solennité qui se dégage des dessins du titres ne se retrouvent pas dans les personnages du jeu. Je sais que la culture japonaise en raffole mais que ce soit dans le titre ou dans d'autres oeuvres (One Piece par exemple), je trouve que l'immaturité de certains personnages vient gâcher l'univers somptueux mit en place par les créateurs. Certains personnages n'auraient à mon sens tout simplement pas dû exister, ou au moins différement, afin de mettre en valeur la direction artistique dont je viens de tresser les lauriers. Une fois que vous aurez finit d'être d'accord ou pas avec moi sur cet aspect vous pourrez vous pencher sur les combats et le gameplay du jeu. Malheureusement, rien de bien révolutionnaire de ce côté là. En effet vos affrontements se dérouleront sur des cartes o vous devrez déplacer votre personnage de case en case jusqu'à prendre l'ascendant sur vos adversaires. Que ce soit grâce à une position avantageuse ou encore aux items que vous ramassez dans des coffres dont certains peuvent être piégés, sinon c'est trop facile ! Soyez tout de même bien attentif car certaines cases en surbrillances permettront à vos personnages de déclencher leurs skills pour être encore plus efficace. Et ces skills alors, ils viennent d'ou ?
Image
Les dialogues ne sont pas trop présent
Minute papillon ! Car on rentre ici dans le vif du sujet. En effet chacun des personnages présent dans le jeu (ils sont au total 14), aura l'occasion de porter 3 classes. L'une de ses classes sera unique à chacun des personnages et leur permettra de revendiquer des skills uniques que vous pourrez faire progresser: chaque classe peut évoluer de 10 niveaux peu importe selon le personnage que vous souhaitez up ! Grâce au point de combat glanés à la sueur de vos neurones vous pourrez donc débloquer de nouveaux skills & ainsi de suite. Ca n'est pas révolutionnaire, mais toujours assez efficace. Pour ce qui est des deux autres classes restantes elle détermineront l'évolution que vous souhaiterez donner à vos héros à savoir les équipements qu'ils pourront porter ou d'autres skills qu'ils pourront développer. Vous pourrez changer de classe sur vos personnages à l'infinie mais évidement, le tout sera faisable uniquement en dehors des combats. A ce sujet soyez rassurez pour les fans de bastons et un peu moins de parlote ils ne seront pas déçu. Car l'un des avantages du titre contrairement à certains concurrents du genre : ON JOUE. Nous ne sommes pas ici dans un jeu Visual Novel Games qui nous propose des plombes de dialogues pour un gameplay qui en deviendrait presque noyé dans ces océans de paroles. Ici il y a évidemment des échanges récurrents mais qui ne traînent pas en longueur ce qui permet d'enchaîner les combats et de garder un rythme soutenu, tant sur le plan du jeu que du scénario. Je vous parlais des dialogues à l'instant et il faut évidemment vous rendre à l'évidence, ceux qui espéraient pouvoir goûter à la langue de Molière seront une nouvelle fois déçu. Seul les personnes qui parlent couramment le japonais ou les anglophones auront l'occasion de comprendre l'histoire et encore, l'absence de sous titre pendant les cinématiques en rend certaines plus compliquées à saisir. Il faudra tout de même qu'un jour les éditeurs se penchent sérieusement sur cet aspect de JRPG Tactique. Je ne sais pas si ils se rendent compte du nombre de cible potentielles que les jeux perdent à cause d'une simple absence de sous titre. Car qui dit cible en moins dit ventes en moins et donc des projets moins reluisant pour la suite.

Notes

Gameplay

11 / 20
Classique, sans réel nouveauté. Et c'est bien dommage. Car avec un peu plus d'originalité nul doute que le jeu aurait pu rester dans nos mémoires mais ici les combats, bien qu'agréable, ne sont pas assez dingue.

Graphismes

16 / 20
Comme je viens de vous le préciser les graphismes sont vraiment beau. Toute la direction artistique mérite qu'on leur tire notre chapeau car pour des projets qui n'ont pas forcément des millions à dépenser, réussir à produire un rendu unique est une vraie performance.

Bande son

14 / 20
A l'instar de la direction artistique dont je vous ai déjà parler la bande son du jeu est réussie.

Scénario

14 / 20
Certes un peu convenu et loin d'être original (again), le scénario se laisse suivre à travers les différents dialogues et cinématique.

Durée de vie

15 / 20
Pour peu que vous laissiez sa chance au jeu vous arriverez à la terminer assez rapidement. La difficulté n'est pas vraiment présente et vous poursuivez l'aventure comme bon vous semble jusqu'à son terme en une dizaine/quinzaine d'heure.

Conclusion

14 / 20
Séduit grâce à une direction artistique bien maîtrisée et un scénario qui se laisse suivre plutôt agréablement. Cependant, j'ai le sentiment que le folklore japonais si singulier vient parfois nuire à la profondeur du titre, qui n'est pas rattrapé par un gameplay trop classique. C'est ainsi que se définit l'esprit du titre : beau, agréable mais pas révolutionnaire.

Ecrit par SpaceMonkey le 16/06/2017 à 17h37

Avatar Pery Teddy teddy.pery@gamikaze.com Biographie : Étant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire