Gamikaze
Gamikaze

Test : Get Even

Jaquette

16 ans et plus Violence


Sortie : 23 Juin 2017

Site officiel
Développeur : The Farm 51
Editeur : Bandai Namco

Type : FPS

Support : Blu-Ray

Le projet Get Even est le dernier-né du studio polonais The Farm 51. C'est un projet atypique, tortueux, intelligent et sombre. Entre FPS, jeu d’enquête et d'angoisse, le titre nous plonge dans la peau d’un détective privé nommé Cole Black. Celui-ci est un prisonnier qui se réveille​ dans un asile psychiatrique -totalement délabré-, intriguant et mystérieux, mais néanmoins plein de "vie". Cet Asile couvre en fait d'innombrables expériences étranges sur la réalité alternative et l’exploration des souvenirs de ses patients névrosés. La narration de Get Even se dote d’une approche assez movie et mature, favorisant l’immersion totale du joueur. Ferez-vous les bons choix pour parvenir à découvrir la vérité ?

Image
L'ambiance s'installe directement
Un asile pas vraiment douillet… : Le jeu commence lorsque le joueur se réveille dans un vieil asile délabré. Un bon mal de crâne et des souvenirs flous, vous ne savez absolument pas pourquoi vous avez atterri au beau milieu de cet étrange endroit. Et l'environnement que vous voyez en vous réveillant n’a pas franchement l'air rassurant, avec cette pièce aux couleurs ternes et aux murs couverts de graffitis. Une seule certitude vous reste, vous vous appelez Cole Black et vous êtes détective privé. Mais comment ai-je atterri là dedans ? Toujours trop de questions, toujours peu de réponses. Et c’est normal, Get Even se la joue plein de mystères et les efforts d’investigations seront nécessaires pour tenter de démêler les ficelles d’une intrigue plutôt velue. Un écran s’allume soudain devant vos yeux et la silhouette d’un homme masqué dans l’ombre apparaît. Il s’agit de Red, votre ravisseur, qui de sa voix posée nous livre les premières clés de compréhension de cette étrange situation. Selon ses dires, vous êtes chargés d'enquêter sur différents évènements, au sein d’un établissement psychiatrique à la pointe de la technologie mentale. L’asile utilise en effet des casques de réalité virtuelle sur ses patients afin de les replonger au plus profond de leurs souvenirs. Une façon pour eux de revivre certaines expériences du passé et – pourquoi pas – d’en modifier l’issue. Malgré nos tentatives d’en apprendre un peu plus sur ce dispositif, Red reste peu prolixe sur les conditions réelles de notre détention. Tout juste nous conseille-t-il de nous montrer moins curieux et de suivre ses ordres à la lettre. La relation patient/médecin prend rapidement des airs de jeu de pouvoir entre prisonnier et tortionnaire. Peut-on accorder une confiance aveugle en Red, lui qui transpire la manipulation ? Bien sûr que non ! Mais faute d’autre alternative, il faudra bien faire avec et tenter d'avancer. Finalement, vous apprenez que vous avez atterri là-dedans à cause d’un sauvetage qui a mal tourné : une jeune fille ligotée à une chaise -ainsi qu’à une bombe- a explosé sous vos yeux, à vous maintenant de recoller les morceaux.
Image
Votre smartphone, élément indispensable du jeu
Des choix, des gadgets, et des flingues : Le téléphone, élément très important du jeu (et surtout indispensable). Vos premiers pas dans l’asile ne permettent pas vraiment de dissiper vos doutes. Le lieu semble quasi abandonné... mais Que nenni, la zone n’est pas si vide que ça. Des gardes armés rôdent au milieu de quelques patients perdus dans leur folie virtuelle, le casque vissé sur la tête. Black récupère très tôt un smartphone multifonction qui servira d’accessoire central au gameplay de Get Even. L’appareil est doté d’un détecteur de chaleur, d'un appareil photo, d’un capteur environnemental capable de révéler certains indices, d’un éclairage d’appoint, de l’affichage en temps réel de la carte et de la ligne de vue des ennemis, ou encore d’une fonction messagerie grâce à laquelle certains interlocuteurs communiqueront des éléments de l’intrigue. L'outil est essentiel à la bonne mise en place de toutes les facettes du gameplay du titre, si bien que notre regard observe bien souvent l'environnement par le prisme de l'écran de ce précieux smartphone. Serait-ce une façon de plus de nous faire douter du bien-fondé de notre perception du réel ? Sans doute ! L’idée d’en apprendre plus sur notre détention inexpliquée. Les fragments du passé ressurgissent devant nos yeux grâce à la technologie « Crime OS » du smartphone. Elle permet entre autres d’accéder aux rapports de police de plusieurs scènes de crime ou aux dossiers de différents patients, ces mêmes​ patients d’ailleurs qu'il vous sera possible de délivrer ou pas. Sachez que chacun de vos choix auront des conséquences sur la suite des évènements. Mais dans toute cette horreur du coup, quels sont les moyens de protection ? Eh bien niveau arsenal, Black et plutôt bien servi. Dans Get Even, vous allez découvrir le Corner-gun : une arme capable de tirer dans les angles (à droite ou à gauche) lorsque que vous êtes à couvert. En fait, il s’agit plus d’une espèce de bras mécanique capable de pivoter sur les côtés, dans lequel vous insérerez à la fois votre smartphone et votre arme de poing, afin de réaliser des tirs sous couverture. Si une telle arme est parfois utilisée par certaines forces militaires réelles à travers le monde, l’avoir en jeu semble être une très bonne idée. Vous pouvez également choisir la vision thermique sur cette arme, elle est franchement précise et apporte une profondeur non négligeable (vous verrez le jeu sous un autre angle, en soi). Le système d’éliminations furtives est bel et bien, donc ne comptez pas appuyer sur la gâchette à tout va, vous risquerez d’y laisser votre peau. C’est dans ces moments-là qu’on voit que Get Even mise sur une narration et une ambiance oppressante, sans forcément avoir le choix de tout dégommer à la force de vos armes. Vous êtes libre de tuer, ou de contourner les rencontres. Là aussi, tuer des PNJ pourra avoir des conséquences sur la suite de l’histoire. On rajoutera que l’IA des ennemis n’est parfois pas très au point.
Image
Votre arsenal sera toujours à portée de main
Une immersion omniprésente qui aurait pu être encore plus prenante : Get Even est vraiment immersif sur plusieurs points. Ce jeu utilise plusieurs techniques de capture directe d'environnements bien réels, afin d’offrir des graphismes plutôt convaincants. Jeux de couleurs, fidélité du contraste le rendu final est très beau, sans pour autant que le joueur soit ébahi. Quoi qu’il en soit, on ne peut que saluer le travail mis en œuvre pour ce titre, la bande son inquiétante et oppressante vous plongera dans le jeu avec une facilité déconcertante. Le jeu est donc immersif vous l’aurez compris, mais il aurait pu l’être encore d’avantage avec un mode VR, et bien malheureusement, le titre n’en dispose pas. Et pourtant! Le jeu avait été annoncé comme compatible avec la Réalité Virtuelle... peut-être un jour, qui sait?!

Notes

Gameplay

16 / 20
Des mystères, des enquêtes, du FPS, de l'infiltration, des choix avec conséquences : tout est réuni pour que le joueur ne s'ennuie pas, et c'est franchement réussi. On pourrait cependant reprocher une IA un peu trop molle sur certains PNJ et notamment dans les phases d'infiltration furtive.

Graphismes

16 / 20
Divers décors, une grande attention aux détails architecturaux d'intérieurs, pas toujours en extérieur, Get Even est beau graphiquement sans pour autant vous coller la claque graphique du siècle. On prend beaucoup de plaisir à fouiller dans les moindres recoins et apprécier les petits détails, surtout quand Red apparaitra sur chaque téléviseur se trouvant dans l’établissement.

Bande son

17 / 20
La bande son inquiétante et oppressante vous plongera dans le jeu avec une facilité déconcertante. Les musiques sont en accord avec les lieux où vous mettez les pieds, ainsi que les situations tantôt calmes, tantôt stressantes. Le jeu dispose d'ailleurs d'une VO franchement impeccable.

Scénario

16 / 20
Le pitch de Get Even peut sembler à première vue classique, mais lorsqu'on y regarde de plus prêt, et que l'on se plonge totalement dans l'histoire, on voit qu'il y a matière à faire. Pas de repos, chaque scène est importante. Surtout lorsque les choix ont des impacts sur la suite des événements, à vous de faire les choix qui vous semblent​ les plus justes.

Durée de vie

16 / 20
Une durée de vie honnête, comptez entre 15h à 20h de jeu, un peu plus si vous êtes du genre à tout faire, tout fouiller, tout essayer !

Conclusion

16 / 20
Get Even a fait longtemps parler de lui, c'est le jeu dans lequel la question de ce qui est réel et ce qui ne l'est pas se pose à tout moment. Immersif, sombre, torturé, chaque joueur vivra cette expérience différemment selon les choix faits au cours du jeu. Ce First Person Thriller Psychologique mêle beaucoup de mécaniques de gameplay qui feront sûrement mouche. Un titre donc, à posséder !

Ecrit par Vysen le 21/06/2017 à 01h14

Avatar Brice Heitz brice.heitz@gamikaze.com Biographie : Baignant dans l'univers du jeu vidéo depuis tout petit, le cinéma, la culture Japonaise ainsi que les mangas et animes, la passion s'est toujours étendue depuis toutes ces années et continue de s'agrandir ! Plutôt axé RPG, J-RPG, Jeux de baston, Arcade et FPS. I need coffee.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire