Gamikaze
Gamikaze

Test : Gears of War 4

Jaquette

18 ans et plus Grossièreté de langage Violence


Sortie : 11 Octobre 2016

Optimisé Xbox One X
Saga : Gears of War
Développeur : The Coalition
Editeur : Microsoft

Type : TPS

Support : Blu-Ray

Inutile de présenter la licence Gears of War, véritable fer de lance pour la franchise Xbox, et ça depuis quelques années maintenant. Après un épisode hors série (Judgment et un remake du 1er (Gears of War : Ultime Edition), l'envie de découvrir un digne successeur était bien là ! Une attente justifiée ?

Image
Coucou, je suis un Juvies et je vais te bouffer
Très longue fût l'attente pour ce vrai premier opus du studio The Coalition qui vous le savez sûrement a hérité la licence de Epic Games. Il serait faux de dire que le poids qui pèse sur le titre est n'est pas énorme, si ce n'est déterminant pour l'avenir de la série. Surtout après l'échec de Gears of War Judgment qui est loin d'avoir fait l'unanimité chez les fans. Pour nous remettre dans le bain mais aussi faire comprendre à ceux qui n'ont pas joué aux opus précédents, le jeu nous propose de revivre trois moments clés. Un prologue pour le moins sympa qui sert également de didacticiel aux commandes et bien sûr de renouer avec l'ambiance de la saga. Autant vous le dire tout de suite, le scénario de ce quatrième opus m'a agréablement surpris et ça pour plusieurs raisons. Tout d'abord, il faut savoir que suite à la victoire sur les locustes (il y a plus de 25 ans), la CGU est désormais devenu une sorte de dictature qui mise sur l'eugénisme (sympa non ?). De quoi donner fortement envie de bouger pour devenir un survivant en dehors de la colonie. Seulement voilà, depuis la disparation de l'émulsion, la planète est en proie à de graves problèmes climatique. Il ne sera d'ailleurs pas rare de tomber en pleine tempête. Pour le reste, on y incarne cette fois-ci JD Fenix qui n'est autre que le fils de Marcus Fenix (qui a maintenant la soixantaine en plus d'être barbu !). Votre escouade est également composée de Kait (Résistante) et Del (meilleur pote à JD). Une équipe bien sympa mais qui n'a malheureusement pas le charisme des opus précédant (en même temps difficile d'égaler Marcus, Dom et Cole !). Cela ne nous empêche pourtant absolument pas de s'y attacher et ça grâce à l'ambiance plus sombre et mature qui devrait en ravir plus d'un (plusieurs trames pour le moins intéressante) . D'autant plus que notre nouvelle team doit faire face à une menace inédite pour le moins inquiétante qui n'ont absolument pas à rougir des locustes.
Image
L'escouade est un peu moins charismatique qu'auparavant
Et oui, une nouvelle espèce est dans la place pour détruire l'humanité : l'Essaim ! Autant dire tout de suite que dans le genre repoussant ils gagnent la palme. Il s'agit d'un mélange entre locuste et de zombies pour un résultat assez original. Petite particularité, ce nouvel ennemi ne se contente pas de tuer mais aussi de kidnapper leurs victimes dans le but de les transformer en Juvies (bestiole à mi-chemin entre humain et locuste foutrement rapide). Il me semble important de signaler que l'arrivé de l'Essaim dans le scénario a été fait de manière plutôt habile. Mais il ne s'agit pas du seul ennemi à affronter ! Comme expliqué plus haut, notre refus de rester dans la colonie de la CGU a eu des conséquences.. Vous êtes maintenant pourchassé par des hordes de robots (Devbots) loin d'être commodes ! Il s'agit d'ailleurs de votre premier ennemi à affronter. Comme vous l'imaginez certainement, 2 nouvelles factions amène obligatoirement son lot de nouveautés en armement. L'occasion pour nous de découvrir le Dropshot (lance-mine aérienne), l'Embar (sniper des unités robots, tir concentré à lancer au bon moment), le Buzzkill (lance-disques), Markza Mk. 1 (fusil en coup par coup), le couteau (maintenant possible d'attraper un ennemi derrière une barricade pour le taillader) et l'Overkill (double pompe particulièrement puissant). Malgré tout, il n'est pas rare de préférer le bon vieux Lanzor pour dérouiller de la vermine. Solo sans défaut ? Pas vraiment ! Quelques regrets se font sentir, notamment au niveau de la durée de vie (8h de jeu) ce qui est il faut le dire, assez faible mais aussi dans sa linéarité. Si la série a toujours été particulièrement scripté, force est d'admettre que cela ne sera pas Gears of War 4 qui écharpera à la règle ! Profitez donc des moments de répits pour récupérer des balles ou regarder le paysage, de toute façon, les ennemis ne sortiront qu'après avoir avancé jusqu'à un certain endroit.
Image
Le couteau est une nouveauté plutôt cool
Si pour le moment, le jeu s'en sort très bien (même avec des petits défauts), quand-est-il du multi ? Cela ne sert à rien de vous mentir, autant le dire dès le début : il s'agit très certainement du meilleur multi que la saga ai pu connaitre. Tout d'abord, précisons qu'il est possible de faire la campagne en coop (offline et online) et de jouer à tous les modes de jeux multijoueurs en ligne avec un ami en local. Au niveau des modes on retrouve les classiques (Zone de Guerre, Roi de la Colline, Matchs à mort) mais aussi la course à l'Armement, où le but est de changer d'armes tous les trois frags jusqu'à finir au pistolet. En classé on retrouve Exécution (tuez vos adversaires) et Escalade (capture de zones). Mais c'est surtout sur le mode Horde 3.0 que l'accent a été mis : apparition de cinq classes personnalisables (chacune possédant des compétences propres) exemple : le sniper (radar pour marquer les ennemis) ou encore l'ingénieur (répare les défenses. Utilisez ensuite le Fabricator pour construire des défenses et anéantir l'ennemi. Au tour des graphismes d'être passé au crible ! Tout d'abord, mention spéciale aux effets climatiques qui sont de toutes beautés mais aussi à la modélisation de JD qui est presque parfaite. Les effets de lumières sont donc forcément impressionnants, de même que les textures. Bien sûr, le titre n'est pas exempt de défauts, notamment au niveau du level-design qui n'est pas toujours très inspiré. Autre point à souligner, de nombreux éléments destructibles sont présents pour rajouter un peu plus de réalisme aux affrontements, dommage que cela ne soit pas plus poussé. Car oui cela se désagrège un peu, mais mise à part les endroits où le script indique que cela explose, il est très très très rare de pouvoir remodeler le décors à l'aide de nos armes. Mais bon, on chipote, car la Xbox One peut-être fier du rendu final.

Notes

Gameplay

17 / 20
Si le titre ne réinvente rien du tout, on ne peut pourtant qu'apprécier les commandes intuitives et efficaces (mention spéciale aux déplacements plus fluide que jamais). On apprécie les nouvelles idées comme le coup de couteau, mais aussi les nouvelles armes ! Dommage en revanche que le titre soit aussi linéaire.

Graphismes

18 / 20
Vraiment très joli et ça tout au long de l'aventure. La modélisation des personnages, les textures, les effets climatiques et de lumières, rien n'a été laissé au hasard. Le multi en 60 FPS devrait également faire des heureux. Dommage en revanche que les décors ne soient pas aussi destructibles que l'on veut nous le faire croire.

Bande son

18 / 20
Ca pète de partout, musique d'ambiance qui colle à l'univers du jeu, doublage de qualité, que du bon à ce niveau.

Scénario

16 / 20
Plusieurs intrigues dans la trame principale et un côté clairement plus mature qui nous plait. Bien sûr, rien de vraiment original au programme, mais le côté dictature de la CGU, crise écologique qui provoque des tempêtes etc. nous montres une volonté des développeurs à aborder des sujets un peu plus sérieux.

Durée de vie

16 / 20
8h pour le mode solo, celle-ci a beau être intense, c'est quand même loin d'être énorme. Heureusement le multi (qui est très certainement le meilleur de la série) devrait combler le manque de la meilleure des façons et ça pour de longues heures.

Conclusion

17 / 20
Gears of War 4 est une très jolie réussite. Si celui-ci ne propose rien de vraiment nouveau en plus de rester linéaire on ne peut qu'apprécier la qualité du contenu. Que ce soit au niveau des graphismes, de l'intensité du solo et des possibilités du multi (meilleure de la série), il sera difficile de pas craquer. The Coalition a réussi le défi de faire un opus digne de la saga, de quoi rendre heureux les fans mais aussi à tous les fans de jeux d'action.

Ecrit par SpaceMonkey le 11/10/2016 à 00h00

Avatar Pery Teddy teddy.pery@gamikaze.com Biographie : Étant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire