Gamikaze
Gamikaze

Test : Firewall : Zero Hour

Jaquette

16 ans et plus Violence


Sortie : 28 Aout 2018

Réalité virtuelle
AIM Controller
Développeur : First Contact Entertainment Inc
Editeur : Sony

Type : FPS

Support : Blu-Ray

Il est vrai que les sorties de jeux VR restent rares, et ce ne sont pas les jeux de tirs qui manquent. Seulement voilà, jusqu'à présent, aucun n'était vraiment convaincant en plus de laisser peu de liberté au joueur. Cette fois, il s'agit d'un FPS multijoueur orienté compétition, un mélange gagnant avec le casque sur la tête ?

Image
Devoir tourner le poignet pour voir la carte renforce l'immersion
Ceux qui suivent les sorties sur le Playstation VR ont très certainement entendus parlés de Bravo Team, FPS sorti en mars dernier qui ne nous avait que moyennement convaincu, l'impression d'être dans un rail-shooter étant trop présente. C'est donc avec une certaine impatience que nous attendions Firewall : Zero Hour qui se veut plus original dans son concept. En effet, celui-ci s'inspire clairement de la licence Rainbow Six dans le but d'être le premier titre VR compétitif du genre. Le principe est donc assez simple puisqu'une fois le tutoriel fini, il vous sera tout de suite proposé de réaliser des missions d'entrainements ou encore des contrats. Pas de mode histoire, votre seul manière de vous amuser tout seul est de tirer sur des bots avec un intérêt plus que limité. Sur le papier, on ne peut pas vraiment dire que le titre soit très original ni même d'avoir une ambition débordante. Un seul mode de jeu est présent, où deux équipes de quatre joueurs s'affronte. L'objectif pour les attaquants est de trouver pares-feux pour après pouvoir pirater un ordinateur, et pour les défenseur de protéger les données le tout bien évidemment avec une limite de temps. Si cela peut paraitre clairement faiblard voir dénué d’intérêt, c'est sans compter sur l'apport énorme du casque de réalité virtuelle. En plus de l'immersion offerte, bien meilleure qu'auparavant (je reviendrais plus tard sur ce point), vous n'êtes pas sans savoir que l'accessoire est équipé d'écouteurs ainsi que d'un micro. Bien sûr, comme il s'agit d'un titre où l'esprit d'équipe est très important, la communication joue un rôle essentiel dans la réussite de votre équipe. Et on ne peut pas le nier, une fois le le casque, l'AIM controller (ou la manette Dualshock, même si les sensations sont clairement moins agréables), ainsi qu'une équipe d'inconnus dans votre oreillette, le résultat est clairement jouissif en plus de nous proposer une immersion rarement atteinte pour le moment sur les titres compatibles avec la VR.
Image
Les niveaux sont beaux et détaillés bien que le tout reste un peu trop flou
Surtout qu'une fois mort, vos coéquipiers peuvent continuer à vous parler en étant spectateur, ce qui a comme conséquence de retourner la situation surtout en fin de partie. Attention en revanche, l'approche du gros bourrin est déconseillée, le titre se voulant avant tout tactique. La discrétion est donc de mise, ne courrez pas ou ne tirez pas sans silencieux si vous voulez rester un fantôme pour les radars ennemis. D'ailleurs, les développeurs ont eu la bonne idée d’intégrer le radar sur votre montre-bracelet, à vous donc de tourner votre poignée (arme en main, of course) pour avoir un aperçu de la carte et des positions ennemis/alliés. On apprécie également le fait que le titre propose une liberté d'action dans les mouvements, ce qui est assez rare encore pour le moment. Le pistolet en plastique est un vrai plus puisque celui-ci se tient comme une arme, à vous de de le tenir au niveau de l'épaule et de viser proprement pour arriver à toucher votre ennemi. Il y a quelques petits gadgets pour pimenter les parties comme les charges de C4, les bloqueurs de portes ou encore les grenades. Autre point important, avant chaque début de partie, le choix de votre avatar aura des conséquences puisque chacun possède des spécificités propres. Enchaînez les victoires dans la dizaine de map présentes pour améliorer votre rang pour pouvoir customiser vos armes (plus de 30 disponibles) ainsi que votre mercenaire. Pour ceux qui se posent la question, le jeu est très joli (bien qu'un peu flou) et ne vous fera pas souffrir de motion-sickness lors des déplacements, ce qui est un vrai plus. Les maps sont assez détaillés et vous font découvrir des lieux assez variés. Dommage que lors de nos essais un peu avant et après sa sortie, les matchmakings soient encore assez longs (parfois plusieurs minutes) et qu'il n'est pas rare de subir des crashs lors de vos sessions. On compte donc sur les développeurs pour mettre à jour le jeu régulièrement pour améliorer un peu plus l'expérience.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

16 / 20
Pour bouger librement est un vrai plus, surtout quand ça ne donne pas envie de vomir. Ici à ce niveau c'est mission accomplie. Les mécaniques de jeu sont très simples, tout comme le nombre de gadgets disponibles mais cela fonctionne étonnamment bien, surtout avec l'AIM controller qui aussi précis qu'agréable à utiliser. Mention spéciale à l'aspect coopératif qui fonctionne à merveille grâce aux communications entre les joueurs qui sont presque obligatoires pour arriver à gagner. Le plus gros point faible est certainement l'IA qui est loin d'être au point en mode solo.

Graphismes

16 / 20
Visuellement c'est très agréable à l’œil pour un jeu VR même si il est clair que le flou habituel est toujours de la partie. Seulement voilà, les niveaux restent tout de même très détaillés et sont assez différents. On regrette par contre que les décors ne soient pas destructibles, surtout dans un jeu qui propose des explosifs.

Bande son

17 / 20
Un point très important pour une immersion réussie et ici c'est clairement le cas. Les bruitages sont extrêmement réalistes et vous donne souvent l'impression d'être en pleine zone de guerre. De quoi vous faire des belles frayeurs, surtout lorsqu'une balle fusent près de vos oreilles. Les thèmes musicaux sont simples mais en adéquation avec l'univers du jeu.

Durée de vie

12 / 20
Gros point noir du jeu, car malgré son arsenal assez important (une trentaine d'armes), les compétences propres à chaque mercenaires et ses maps aux décors variés (bien que pas assez nombreuses) on ne peut qu'être déçu de ne voir qu'un seul mode de jeu présent. Un vrai moins qui risque d'en refroidir certains et d'en lasser d'autres.

Conclusion

16 / 20
Firewall : Zero Hour n'est clairement pas le jeu le plus original ou complet à être sorti dernièrement y compris en VR. Et pourtant, c'est certainement celui qui se révèle le plus immersif et jouissif une fois le casque de réalité virtuelle sur la tête. Il le doit en grande partie pour son aspect coopératif qui fonctionne à merveille pour ce type de jeu ainsi qu'à l'AIM controller qui est un vrai plus pour nous plonger un peu plus dans les parties. A conseiller à tous les amateurs du genre.

Ecrit par SpaceMonkey le 05/09/2018 à 20h02

Avatar Pery Teddy teddy.pery@gamikaze.com Biographie : Étant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire