Gamikaze
Gamikaze

Test : Far Cry 5

Jaquette

18 ans et plus Grossièreté de langage Violence


Sortie : 27 Mars 2018

Optimisé Xbox One X
Saga : Far Cry
Développeur : Ubisoft Montreal
Editeur : Ubisoft

Type : FPS

Support : Blu-Ray

Après l'excellent Far Cry 3, il a été difficile pour Ubisoft de nous surprendre à nouveau. Far Cry 4 et Far Cry Primal n'ont depuis pas réussit à nous proposer un cocktail aussi détonant que pour le troisième opus avec en prime trop peu de nouveautés. Far Cry 5 est-il celui qui changera la donne ?

Image
Bienvenue à Hope County
Oubliez toutes vos croyances, il est temps de découvrir le culte d'Eden Gate et les merveilles qu'il propose. Du moins c'est ce qu'on fait la plupart des gens dans la région fictive de Hope County, située au nord de l'Etat américain (qui ressemble fortement au Montana). La majorité de la population est donc sous la houlette de Joseph Seed, une sorte de psychopathe illuminée qui prêche la bonne parole à ceux qui veulent l'entendre. Le gouvernement a enfin décidé de faire quelque chose en vous envoyant (on y incarne Sheriff's Deputy) avec vos collègues (Pratt et Hudson) arrêter cette bande de tarés. Sauf que bien évidemment, l'arrestation ne va clairement pas se passer comme prévu puisqu'en plus d'avoir échappée de peu à une mort pas très sympa, vos partenaires se font kidnapper par la secte ! Comme si cela ne suffisait pas, on apprend également que toutes les routes et les communications avec le reste du pays ont été coupés de manière à vous isoler. A vous donc de mener le combat contre les fous furieux et libérer vos amis. Heureusement, vous découvrirez assez rapidement que tous les habitants ne sont pas spécialement ravis de cette situation et attendaient avec impatience un libérateur. La carte de Hope County est divisé en 3 secteurs, chacun est dirigé par l'un des membres de la famille de Joseph Seed. Il vous faudra donc affronter Jacob, John et Faith pour s'en prendre directement à Joseph. Bien évidemment, chacun possède une personnalité propre et des traits de caractères bien distincts. Si l'on reconnait parfois des traits similaires avec d'autres méchants de la saga, on ne peut qu'apprécier l'excellent boulot qui a été fait au niveau de la narration. Dès les premières minutes, grâce à une mise en scène léchée, il sera compliqué de rester insensible face aux efforts des développeurs pour nous en mettre plein la vue. Si l'on commence à se demander si Ubisoft n'a pas un petit faible pour la torture psychologique et les drogues psychotropes, on ne peut que reconnaitre le talent de l'équipe pour narrer une histoire (surtout lorsqu'elle finit en beauté comme ici au bout d'une vingtaine d'heures de jeu).
Image
Les avions sont pratiques pour les longues distances
Dès les premières minutes, il vous sera proposé de customiser l'apparence de votre héro, que ce soit physique (uniquement la première fois) ou vestimentaire. Petite spécificité sympa, il est du coup possible d'incarner une femme. Pour ce qui est du gameplay, on retrouve ici tout ce qui a fait le succès de la série au niveau des mécaniques de jeu. Entièrement open world, c'est à vous que revient le choix des missions et la manière d'aborder l'histoire. Ceux qui désirent s'attaquer à Faith en premier pourront le faire et ne seront en rien pénalisés, tous comme les joueurs qui auraient envie de s'en prendre un peu aux 3 avant de les affronter définitivement. En effet, chaque zone possède une jauge qu'il vous faudra remplir pour attirer l'attention des chefs de secteur. Pour cela, rien de plus simple, il vous suffira de détruire les ressources de la secte, sauver des civils ou encore voler de la marchandise. Bien sûr chaque action contre le culte dans un territoire aura pour effet de faire monter la jauge ce qui provoquera en retour une résistance de plus en plus accrue dans les zones concernées (barrages routiers, équipes de tueurs etc). La map est particulièrement grande au point que de très nombreux points de transports rapides sont éparpillés un peu partout. Si cela se révèle pratique, cela casse un peu le rythme du jeu puisqu'il est clairement encouragé, y compris pendant les missions de les utiliser. Ce qui s'ajoute malheureusement au constat que l'on reproche depuis quelque temps à la série maintenant : la répétitivité des actions. Très clairement, à part tuer tous les ennemis d'une zone ou aller d'un point A à un point B, rares sont les actions demandées qui se démarquent. Alors bien sûr, il vous sera possible de chasser de nombreux animaux, de collecter beaucoup d'objets à collecter, de réaliser des cascades surréalistes ou encore de résoudre les mini-enigmes lors de la découverte de cache de survie mais cela ne suffit pas à ne pas nous donner une grosse impression de déjà-vu au bout de quelques heures seulement. La faute à une formule qui reste relativement similaire à ce qui a déjà été fait dans le passé.
Image
Certains animaux à chasser sont possédés
Le plus gros défaut se situe certainement au niveau de l'IA qui est soyons honnêtes franchement débiles. En plus de détruire presque toutes vos tentatives d'infiltration et ça quelque soit vos efforts pour vous dissimuler, leurs actions n'ont aucunes logiques lors des affrontements. Et c'est valable aussi bien pour vos ennemis que vos alliés ! Dommage car cela casse clairement le réalisme que les développeurs ont tenté de nous procurer. Au niveau des fonctionnalités, c'est sans surprises qu'on retrouve un arbre des compétences où il vous faudra effectuer des défis pour obtenir des points nécessaires à l'achat de celles-ci (pouvoir saboter un véhicule, avoir plus d'armes, pouvoir sauter en winsuit etc). Pour vous déplacer, de nombreux véhicules sont disponibles (voitures, bateaux, hélicoptères, avions) et vous permettront d'aborder l'action de bien des manières différentes. Si il est possible d'en trouver dans la nature, vous pourrez également en acheter dans un garage après avoir débloqué un avant poste. Votre arsenal pourra lui aussi être acheté chez des marchands en plus de pouvoir être modifié moyennant finance. Mise à part l'ATH qui est bien moins envahissant que dans le passé pour donner un côté plus réaliste, il est difficile de trouver de véritable changements si ce n'est pas la possibilité de profiter d'un soutien allié (à vous de les choisir une fois les avoir débloqués, chacun possédant une caractéristique). Le véritable atout se situe donc sur l'aspect multijoueur puisqu'il est maintenant possible de jouer avec un ami l'intégralité de l'aventure (ce qui vous évitera d'avoir l'IA comme allié). Dernière nouveauté : le mode arcade qui en plus de contenir un éditeur de map particulièrement bien pensé permet aux joueurs de réaliser des missions coop ou des affrontements en multijoueur. De quoi rallonger un peu la durée de vie du jeu. Un dernier point sur l'aspect visuel du jeu qui en met tout de même plein la vue tout au long de votre aventure en plus d'une profiter d'une direction artistique toujours aussi impressionnante. Mention spéciale à la végétation qui est de toute beauté. Les paysages sont franchement impressionnants et nous donne un très bon aperçu du Montana.

Notes

Gameplay

14 / 20
Les mécaniques de jeu commencent clairement à accuser le coup des années et nous donnent pour la plupart l'impression d'avoir été utilisés depuis quelques années maintenant. Il y a pourtant de nombreuses missions annexes, mais celles-ci nous donnent toujours des objectifs qui se ressemblent énormément au niveau de vos actions à effectuer. Alors ok, la coop en ligne est sympa pour l'histoire, mais sans un autre joueur, c'est avec l'IA qu'il faudra composer et c'est là que ça devient problématique. Celle-ci mine toute impression de réalisme lors des affrontements tant leurs réactions sont stupides. Pour le reste, le jeu reste un très bon défouloir grâce aux nombreux atouts, véhicules et armes à votre dispositions.

Graphismes

16 / 20
Il s'agit ici de l'un des plus beaux titre du genre sur la console. Rares sont les textures qui ne font pas honneurs aux différents paysages du Montana qui ont été modélisés. Certains effets, comme la propagation du feu ou encore les reflets du soleil sur l'eau sont toujours aussi impressionnants de réalisme. Mention spéciale à la végétation qui a profité d'un excellent travail et se marie à merveille avec le reste du décor. Pour le reste, il y a quand même quelques bugs et encore pas mal de clipping. On regrette aussi qu'en 2018, il ne soit pas possible d'avoir un véritable défilement jour/nuit. Quelques baisses de framerate sont à noter, à moins d'être sur Xbox One X.

Bande son

16 / 20
Le doublage français est d'assez bonne facture, tout comme les musiques d'ambiances qui ont été choisis. Dommage par contre qu'à chaque fois que l'on approche d'un personnage, ceux-ci se sentent obligés de vous sortir des phrases qui sont souvent les mêmes. Attention aux joueurs qui vont pêcher et devront entendre répéter un PNJ la même phase, encore, et encore.

Scénario

14 / 20
Profitant d'une narration d'excellente qualité et d'une idée de départ assez originale, le titre avait tout pour nous convaincre. Seulement voilà, en plus de ne s'attarder que trop peu sur la personnalités des chefs de territoires et de Joseph, les développeurs n'ont pas souhaités prendre de risque et le scénario reste donc très convenu malgré les thèmes abordés (pas d'opinion politique ou religieux) pour ne décoller qu'à la fin (la fin vaut le détour).

Durée de vie

15 / 20
Plus d'une vingtaine d'heures pour venir à bout de l'histoire principale, un peu moins du double pour finir le jeu à 100%. Pas mal donc, surtout que s'ajoute à ça la possibilité d'y jouer avec un ami en ligne ou de s'affronter sur des cartes complétements loufoques dans le mode Arcade.

Conclusion

15 / 20
Far Cry 5 n'est malheureusement pas l'opus qui fera sortir la série des défauts qu'on lui impute depuis quelques années déjà. Bien que l'aspect visuel soit particulièrement réussi, tout comme la narration d'ailleurs, on regrette que les développeurs n'aient pas pris de risques, notamment au niveau de l'histoire qui ne sort des sentiers battus qu'à la fin ou du gameplay qui donne une sérieuse impression de déjà vu. L'IA catastrophique risque d’énerver ceux qui aiment l'infiltration mais n'empêche au titre d'être un excellent défouloir.

Ecrit par SpaceMonkey le 27/03/2018 à 14h57

Avatar Pery Teddy teddy.pery@gamikaze.com Biographie : Étant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire