Gamikaze
Gamikaze

Test : Fade to Silence

Jaquette

16 ans et plus Violence


Sortie : 30 Avril 2019

Développeur : Black Forest games
Editeur : THQ Nordic

Type : Action/Aventure

Support : Blu-Ray

Sortie en 2017 sur PC, Fade to Silence débarque sur console et nous propose à nouveau de la survie dans un monde post-apocalyptique entièrement gelé et corrompu. En tant que leader, vous allez devoir combattre une menace surnaturelle et recruter des partisans pour reconstruire votre camp. Reste maintenant à savoir si le titre en vaut réellement la chandelle, pour cela je vous propose de lire les lignes ci-dessous.

Image
C'est très glauque !
Avant de commencer votre aventure, vous avez le choix entre deux modes de jeux qui sont Exploration et Survie. Dans le premier, vos vies sont infinies et il en va de même pour vos ressources ou encore vos partisans qui sont plus forts en revanche, le cercle des tourments (tableau de compétences) n'est pas utilisable. Nous allons donc nous focaliser sur le mode survie qui est la base même de Fade to Silence. Dès les premières minutes le titre vous plonge dans une ambiance glauque où un démon se joue de vous en plus de blâmer votre mort. Ce dernier réincarne votre héros Ash au centre d'un dessin de rituel pour qu'il puisse voir son monde tomber en ruine. Suite à ça l'esprit tourmenteur se fige à votre âme et passera le plus claire de son temps à vous mépriser pour chaque faiblesse ressentie (froid, faim et blessures). Une fois sorti de votre tombe vous êtes face votre village entièrement consumé par les flammes et Allie votre fille appelle à l'aide depuis un toit qui tient encore debout. Pour la mettre en sécurité il est nécessaire de purifier un Cristal de défense corrompu pour libérer le refuge et ainsi faire reculer l'infection. On retrouve d'ailleurs cette mécanique au moment de libérer un avant-poste ou encore une forteresse, attention toutefois à détruire les nids qui protègent les lieux avant d'attaquer le cristal. Une fois libre, ces derniers révèlent tous les endroits inexplorés de la région sur la carte, dont notamment des bosquets pour couper du bois et les terrains de chasse pour récupérer de la viande. La récolte de matériaux et de vivres est essentiel pour le bon fonctionnement de votre camp. Lors de vos expéditions il est possible de faire des nouvelles rencontres, puisque des PNJ repartis sur la carte peuvent être recrutés après un service rendu. On apprécie l'effort d'avoir donné une personnalité différentes aux protagonistes, comme par exemple avec Vic qui est une guerrière nerveuse au langage particulièrement fleurie ou encore Jim, bien plus calme et spiritueux. Une fois dans votre camp ils vous permettrons de reconstruire la base et d'obtenir du meilleur matériel selon les compétences qu'ils disposent (métallurgie, bucheron, cuisinier, artisan etc.). Vos partisans ont principalement besoin de nourriture et de bois pour se réchauffer, à vous donc de gérer les stocks de ressources tout en profitant des compétences (chasse, bucheron) d'un habitant afin d'apporter des vivres depuis des zones déjà exploitées.
Image
Un joli reflet !
Les terres désolées de Fade to Silence sont dangereuses, vous tomberez souvent face à des créatures issues du fléau, telles que des cracheurs, des éventreurs ou encore les redoutables traceurs. On note que le bestiaire est assez pauvre, en effet il n'est pas rare de souvent croiser les mêmes créatures qui distinguent uniquement par des couleurs différentes (cracheurs et éventreurs). Les ennemis font beaucoup de dégâts mais l'IA est carrément au fraise, les faits et gestes sont très prévisibles et les créatures se bloquent la plupart du temps dans les murs (sauf le Traceur). Lors des combats votre gameplay est composé de coups rapides, d'un coup lourd et d'une roulade pour vous sortir de certaines situations. Il est aussi possible de faire un petit saut et de bloquer certaines attaques de monstres mais d'un point de vue général les possibilités restent assez restreintes. Note importante à préciser, il est primordial de veiller à votre endurance pour éviter d'être essoufflé en plein affrontement. La Vision Intérieur vous permettra de percevoir les ressources qui ne sont pas encore affectées par la corruption dont notamment des cerfs (nourriture), les bosquets (bois), les objet mais aussi certains objectifs (forteresses à purifier indiquées en rouge). La carte dispose d'une multitude de zones de repos qui vous permettrons de survivre en cas de blizzard ou de tornade. Sachez qu'en plein cœur de la nuée glacial, vous ne voyez quasiment rien et vous ne disposez de vraiment peu de temps pour trouver un abri avant de mourir congelé. En cas d'urgence, vous pouvez fabriquer un abri de fortune, c'est moins efficace qu'un véritable Abri et bien plus couteux en matériel qu'un feu de camp mais il peut vous sauver la vie. Pour finir, lors des passages de blizzards il est vitale d'utiliser la carte depuis le menu ou la boussole de l'ATH pour localiser et atteindre au plus vite une zone de repos déjà découverte. Vous l'aurez compris, votre personnage est assez fragile comme le précise constamment votre hôte maléfique en cas de famine. Ceci-dit vous n'aurez comme seules préoccupation votre estomac et votre chaleur corporelle pour survivre, l'hydratation et les maladies n'étant heureusement pas de la partie.
Image
Ce machin qui vole balance des véhicules !
En ce qui concerne l'univers proposé ce dernier est assez particulier, je parle principalement de l’éclipse, une ville compactée en suspension dans le ciel ressemblant à une lune originale. En effet, celle-ci se déplace sur toute la map, en plus d'exposer ses tentacules qui n'hésitent pas à larguer en permanence des projectiles tels que des carcasses de véhicules ou des bombes de corruption. Le level design n'est pas très riche, les pleines désertiques glaciales n'offrent pas de réelles surprises aux joueurs. Ceci-dit des Éclats Bénis sont dispersés à travers le monde, ils améliorent vos statistiques de bases et les bénéfices ne s'estompent pas par-delà la mort permanente. Pourquoi permanente ? Tout simplement car initialement l'esprit tourmenteur vous offre 3 vies (flammes de l’espoir) pour tenter votre chance. Une fois la dernière éteinte, le démon prend possession de votre corps et vous recommencez votre aventure tout au début du titre. Petit conseil faites très attention aux impitoyables Traceurs et aux imprévisibles blizzards. Si vous avez la chance d'avoir ramassé une Aubaine, vous pourrez l'utiliser dans le Cercle des Tourments, un tableau d'avantages qui devient accessible uniquement après avoir subi une mort permanente et qui permet de bien recommencer sa prochaine partie. On retrouve des bonus tels que débuter le jeu avec une grande quantité de bois ou de garder un minimum de deux loups pour pouvoir se déplacer en traineau. D'ailleurs ce moyen de transport peut s’avérer très pratique sur des longues distances mais se bloque malheureusement la plupart du temps dans les petits décors rencontrés, dommage. La qualité esthétique du jeu n'est pas réellement au point, certaines textures laissent à désirer et on remarque des baisses de framerate sur Xbox One. Un cycle jour/nuit est présent mais une fois le soleil couché certaines zones ne sont pas assez éclairées, procurant un réel manque de visibilité. Les reflets de la lune sur la glace ainsi que les ombrages des arbres sont plutôt bien retranscrits. Dans son ensemble, l'ambiance sonore est quasiment inexistante au cours de votre périple avec uniquement la même musique utilisée lors de vos affrontements. Le doublage des personnages et de votre hôte machiavélique sont cependant plus travaillés bien qu'uniquement en version originale.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

9 / 20
La récolte des ressources est primordial sur les terres corrompues, il est donc important de gérer vos équipements, votre camp et pour finir vos partisans. Dommage que les objets à collecter soient vraiment restreints, tout comme la fabrication d'équipements (tenue, arme et c'est tout) ou d'objets (bois et viande). En mode survie les flammes de l’espoir représentent vos vies et une fois écoulées vous retournerez à la case départ, ce qui peut se montrer parfois très punitif. La mobilité de votre personnage est limitée, d'autant plus qu'avoir le choix entre un coup lourd ou rapide lors des combats est loin de rendre les affrontements épiques. Si le climat se veut hostile, n'est pas le cas de vos ennemis qui s'attaquent aux murs, la faute à une IA vraiment nul.

Graphismes

11 / 20
L'univers proposé est assez particulier, on doit ça en partie à son imposante lune qui se balade en permanence au dessus de la map (l'éclipse). L’environnement est un peu vide et il n'est pas rare de traverser des interminables plaines qui manquent cruellement de détails supplémentaires. Les textures laissent parfois à désirer sur certaines surfaces telles que des rochers ou les hautes-herbes présentant de l'alising . On note aussi des baisses de framerate sur la Xbox One, ce qui n'est pas le cas sur Xbox One X. Néanmoins la glace omniprésente bénéficie d'un travail plus soigné, d'ailleurs, on retrouve parfois des panoramas plutôt sympathiques qui rendent assez bien, je parle notamment des reflets de la lune sur la glace. Cependant, le soin esthétique apporté aux protagonistes n'est pas au rendez-vous, oubliez les expressions faciales, le motion-capture étant aux abonnés absents.

Bande son

9 / 20
Ce titre souffre d'un manque d'ambiance sonore, l'exploration est rythmée par le son du vent glacial, la même musique tourne en boucle dans les phases de combats. Cela n'empêche pas le doublage des personnages d'être bien réalisé, chaque personnages ayant un ton de voix bien à lui. Un petit plus pour notre hôte maléfique qui aura toujours les mots pour nous rabaisser. En revanche, pas de doublage français !

Scénario

7 / 20
La progression se fait complètement dans le noir et mise à part les phases de repos, rares sont les informations qui nous aident à mieux comprendre le contexte. L'absence de mise en scène ou de narration (presque aucunes cinématiques) rendent l'immersion particulièrement compliquée, notamment pour comprendre l'origine de l'invasion ainsi que sur l'environnement qui nous entoure. En tout cas notre héros tient beaucoup à sa fille et lui raconte toujours chaque faits et gestes réalisés à l’extérieur du campement. Mise à part cela, autant être honnête, l'histoire est presque inexistante.

Durée de vie

8 / 20
L'aventure est très punitives pour les joueurs audacieux et imprudents, en plus d'être particulièrement inintéressante pour tout le monde. mais le cercle des tourments permettra de profiter d'avantages permanent accompagnant votre prochaine réincarnations. Cela permet une approche différente entre chaque mort permanente subies. Malgré les deux modes de jeu proposé au début, il très difficile de l'envie de progresser, en grande partie à cause des décors vides, de l'absence de scénario et d'un bestiaire aussi limité que stupide. Ce n'est clairement pas le cercle des tourments qui vous donnera l'envie de remettre les pieds dans les étendues enneigées sans le moindre intérêt.

Conclusion

9 / 20
Fade to Silence possède son propre genre de survie qui n'est malheureusement loin d'être au point, la faute à de nombreux défauts. L'histoire reste assez énigmatique pour les joueurs, les seuls informations données vous seront révélées petit à petit lors de vos temps de repos et c'est bien dommage. Les mouvements de votre personnage et le système de fabrication sont faciles à prendre en main, en grande partie à cause de ses actions limitées et le peu d'objets à créer. Certes, l'aspect survie est respecté mais ne suffit pas à faire monter l’intérêt passé quelques heures. Surtout que techniquement le titre souffre de nombreux défauts aussi bien sur l'aspect visuel que technique, notamment l'IA complètement à la ramasse. A conseiller aux fans de survie n'ayant pas froid aux yeux.

Ecrit par Viko le 29/04/2019 à 17h00

Avatar Victorien Naegelin victorien.naegelin@gamikaze.com Biographie : Fan de jeux vidéo depuis mon enfance, je vous mets au défi :P ! Mon Gamertag c'est JAH-Ovivi ;)

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire