Gamikaze
Gamikaze

Test : Divinity : Original Sin 2 - Definitive Edition

Jaquette

18 ans et plus Grossièreté de langage Violence


Sortie : 31 Aout 2018

Site officiel
Saga : Divinity : Original Sin
Développeur : Larian Studios
Editeur : Bandai Namco

Type : RPG

Support : Blu-Ray

Sorti il y a tout juste un an sur PC, Divinity : Original Sin II arrive aujourd'hui sur nos consoles de salons dans une Definitive Edition qui apporte son lot de changements, de nouveautés, de nerfs, de nouveaux boss et bien d'autres choses encore. Véritable succès lors de sa sortie sur PC, Divinity : Original Sin II - Definitive Edition a-t-il garder de sa superbe lors de son passage sur consoles ?

Image
Ce gars-là n'aime vraiment pas discuter
Pour récapituler un peu le pitch de ce Divinity : Original Sin II - Definitive Edition, vous incarnez un individu de la Source traqués par les traque-source contrairement au premier Divinity où vous incarniez justement un traque-source, de quoi amener plus de profondeur et de background dans la storyline. L'histoire est basée sur la fantaisie classique, mais convainc par une mise en œuvre de haute qualité. Les conversations sont très captivantes et possèdent des caractéristiques tantôt humoristiques, tantôt sérieuses, un peu longuettes et souvent parsemés de choix importants qui vous pousseront à un combat certain, ou tout simplement l'éviter dans la plus grande des diplomatie. D'où l'importance de ne pas négliger les textes sous peine de se faire aggro et de finir six pieds sous terre. Le fait de pouvoir personnaliser son avatar avec sa propre histoire est une chouette idée, mais vous avez également la possibilité l'un des 6 personnages préfabriqués, à vous de voir. Attention toutefois, certaines classes où spécialisations seront plus durs a jouer que d'autres, Divinity : Original Sin 2 ne s'adresse pas vraiment aux néophytes mais plutôt aux joueurs amateurs du genre, la sauvegarde sera votre meilleur ami si vous l'utilisez souvent. Le titre se targue d'une direction artistique quasi sans fautes, notre test à été fait sur une PlayStation 4 Pro, ce qui nous permettait de jouer au jeu en HDR et la différence se fait bien sentir : c'est très beau, c'est fluide, coloré, les nombreuses zones et autres terrains (ainsi que les personnages) fourmilles de petits détails et d’effets de lumière de toute beauté. Le doublage Anglais est quant à lui un vrai régal et la bande-son toujours au top, les textes du jeu toujours totalement traduits en Français et généreux en contenu.
Image Image Image Image
Image
Pour le combat, il faut toujours se mettre sur son 31
La grande force de Divinity : Original Sin 2, était son gameplay riche et varié qui vous proposer une multitude de tactiques et stratégies, ce qui est toujours le cas dans cette Definitive Edition mais consoles oblige, la prise en main est carrément tout autre avec une manette et cela se ressent sur les premières heures de jeu où un temps d’adaptation sera nécessaire pour profiter totalement du gameplay et mémoriser vos touches. Adoptant un système de combat au tour par tour, les combats manquent toujours autant de lisibilité et le terrain se retrouve bien parfois chaotique (en flammes, empoisonné, givré). Il est donc parfois difficile de sélectionner un ennemi recouvert d'effets de feu ou autres pour lui porter un énième coup. Les trois jauges de l'ennemi sont toujours là (Armure physique, magique et enfin PV). Les quêtes sont toujours aussi nombreuses et le journal de quête n'a malheureusement pas gagner en ergonomie... Le plus important reste les modifications apportées à cette édition comme de nombreux nerfs : de certaines classes, valeurs d'items, bonus d'item endgame, certains sorts... mais il y a aussi les ajouts : de nouveaux boss, de nouveaux événements, de nouveaux monstres s'ajoutant au bestiaire, un mode de jeu plus simple, un inventaire plus ergonomique tout en gardant les modes qui était le point fort de l'édition original comme le multi, le mode Arène, le mode Maître du jeu, etc. Un jeu qui était déjà bien fourni à la base et qui se retrouve encore plus complet qu'il ne l'était !
Image Image Image Image

Notes

Gameplay

13 / 20
Le gros point noir de cette version console est sans conteste son gameplay, difficilement maniable avec une manette, la grande variété d'actions, de mouvements, de tactiques se fait lentement et difficilement avec quelques boutons seulement. Un temps d’adaptation de plusieurs heures sera clairement nécessaire pour se bien plonger dans le titre, ce qui risque de rebuter plus d'un joueur.

Graphismes

18 / 20
Techniquement irréprochable sur le plan graphique, Divinity : Original Sin 2 - Definitive Edition est tout simplement magnifique. Les rares petites baisses de framerates lorsque beaucoup d'éléments surviennent à l'écran n’entache en rien l’expérience de jeu et cerise sur le gâteau, le titre est compatible avec le mode HDR.

Bande son

17 / 20
Une bande son toujours aussi soignée tant par le doublage Anglais de qualité que dans ses thèmes inspirés et cohérent avec son univers riche.

Scénario

16 / 20
Une multitude de "scénarios" possibles s'offrent à vous, le travail d'écriture à été titanesque et propose aux joueurs de se plonger dans un univers riche aux multitudes de possibilités et de choix qui vous apporteront des bonus ou des malus !

Durée de vie

18 / 20
La durée de vie de Divinity : Original Sin 2 - Definitive Edition est colossale. Le rush sera toujours quasi impossible et le jeu vous demandera une implication assez particulière... comptez plus d'une centaine d'heure de jeu (et encore) pour boucléer une histoire. La multitude de quêtes, modes et autres richesses de contenu vous scotchera sur votre siège ou canapé pendant un long moment.

Conclusion

16 / 20
Divinity : Original Sin II était déjà un chef-d’œuvre en terme d'RPG lors de sa sortie, cette Definitive Edition apporte quelques améliorations, nouveautés et équilibrage dans sa globalité. Loin d'être une simple version réchauffée, Divinity : Original Sin 2 - Definitive Edition offre au joueur une expérience prenante à (re)découvrir. Un peu brouillon et compliqué dans son gameplay sur consoles de salon, ce titre n'est pas un jeu accessible à tous et il demandera au joueur une réelle implication en termes de temps pour jouir de toutes ses spécificités.

Ecrit par Vysen le 05/09/2018 à 02h10

Avatar Brice Heitz brice.heitz@gamikaze.com Biographie : Baignant dans l'univers du jeu vidéo depuis tout petit, le cinéma, la culture Japonaise ainsi que les mangas et animes, la passion s'est toujours étendue depuis toutes ces années et continue de s'agrandir ! Plutôt axé RPG, J-RPG, Jeux de baston, Arcade et FPS. I need coffee.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire