Gamikaze
Gamikaze

Test : DiRT Rally 2.0

Jaquette

3 ans et plus


Sortie : 26 Février 2019

Saga : Colin McRae: Dirt
Développeur : Codemasters
Editeur : Codemasters

Type : Course

Support : Blu-Ray

Un peu moins de 2 ans après la sortie de Dirt 4, Codemasters décide de remettre le genre rally au gout du jour avec l'arrivée de DiRT Rally 2.0. Les puristes de ce sport motorisé tout-terrain ont surement déjà pu s'initier au premier volet parut en 2016, ceci dit il reste maintenant à savoir si ce nouvel opus s'est perfectionné avec les années et si il arrivera tout autant à séduire ses fans. On va également vérifier si ce nouveau titre bénéficie d'une conduite agréable à prendre en main, y compris pour les moins doués d'entre nous.

Image
Il fait nuit noir !
Les amateurs du genre commençaient à trouver le temps long, heureusement, le studio Codemasters décide de passer la deuxième avec DiRT Rally 2.0. Dès l'affichage du menu principale on remarque que les développeurs ont faits un effort sur sa présentation, car on se rappelle que l'ancien DiRT Rally souffrait d'un soucis d’ergonomie au niveau de l'affichage de son menu. Dans ce nouveau volet vous avez à nouveau le mode "mon écurie" qui vous donnera accès aux épreuves de la carrière (6 rallyes au total et non accessibles en jeu hors-ligne), au garage ainsi qu'à la gestion de votre staff. Améliorez votre équipe pour avoir de meilleurs résultats lors des réparations. Le mode jeu libre quand à lui vous donne accès aux courses de rallye historiques en plus de pouvoir réaliser des contre-la-montre, ce qui n'était pas possible auparavant. Retrouvez également le mode course personnalisé pour jouer en ligne ainsi que le Championnat du monde de rallycross FIA qui inclut désormais 8 circuits officiels tels que Silverstone, le Mettet ou encore Barcelone. Nous voici désormais sur la ligne de départ, pour commencer il faut savoir que ce nouveau titre se rapproche plus d'une simulation et qu'il vous faudra apprendre de vos erreurs pour espérer remporter une course. Même si le jeu se montre ultra-réaliste sur certains abords, il en reste tout de même bien moins compliqué et beaucoup plus maniable que Dakar 18. On doit cela aux diverses aides à la conduite qui sont cette fois-ci plus nombreuses, un avantage pour les joueurs néophytes. Ce nouveau DiRT Rally intègre désormais un curseur de difficulté réglable pour l'IA parmi les nombreuses options déjà présentes dans l'ancien volet. Ceci-dit avec le jeu en difficulté normal les sorties de routes se montrent tout de même assez fatales la plupart du temps. Il vous faudra dans un premier temps apprendre à connaitre votre véhicule puis anticiper les virages des circuits. Il sera donc possible de connaître les tracés "par cœur" car le générateur automatique de spéciales que l'on retrouve dans Dirt 4 ne sera pas présent, dans ce titre. Ces derniers sont créées de A à Z par les développeurs du studio tel que dans l'ancien volet, reprenant ainsi les parcours de rally existants dans la réalité.
Image
Bonne sensation de vitesse !
Pour compenser ce manque et rendre le jeu plus réaliste un nouveau système de gestion de la piste fait son apparition et ajoute du challenge aux courses. Cela rend le parcours plus compliqué à gérer, car si vous êtes à la dernière position, la piste aura subie des changements. En effet, avec le passage des voitures les publicités visibles sur les cordes seront plus sales, tout comme les pistes qui sont elles-aussi usées par les autres concurrents présents lors de l'épreuve, ce qui n'est pas forcément pas le cas sur gravier. Désormais avant chaque course vous allez devoir prendre en compte le changement de surface de la piste, par exemple, dans la boue votre bolide aura tendance à partir beaucoup plus facilement dans les tournants. Vous l'aurez compris, ce nouvel opus veut se montrer réaliste et pousse même le bouchon en intégrant un système de réparation entre les étapes, ce qui apporte un côté stratégique sur notre manière d'aborder les réparations du véhicule. En effet, si votre dernière course était plutôt rude, à vous de juger la remise en état de votre bolide. Durant mon test cela m'est déjà arrivé de devoir choisir entre réparer mon moteur pour dépasser la troisième vitesse ou simplement réparer mes phares, sachant que la prochaine course est de nuit. Il faudra aussi faire attention aux conditions météorologiques qui se montrent diverses et variées, laissant une réelle empreinte sur le gameplay du jeu. Au niveau de la conduite, la physique des véhicules est bien reproduite, notamment avec les réactions du bolide sur piste ou lors de tonneaux. Malgré cela on note que le titre souffre tout de même parfois d'un gameplay trop sensible en fonction des intempéries et de la surface de la route. La prise en main avec un volant quand à elle nous fait réellement ressentir cette sensibilité abusive, notamment lors des piques de vitesse où le moindre gravier envoi notre pilote chercher des pâquerettes dans les prés. Dans ces deux cas vous comprendrez que foncer à toute allure sans négocier vos virages avec précaution et précision risque de mal finir.
Image
On passe en dernier !
Graphiquement le jeu est plus beau que son ainé, les décors des différents pays (Australie, Argentine, Nouvelle-Zélande, USA et Pologne) manquent parfois un peu de détails en fond et les textures vues de près laissent parfois à désirer. Rassurez-vous ce n'est clairement pas le cas des 50 véhicules présents, leurs modélisations étant finement reproduites, de plus les dégâts causés lors d'accidents (bosses, impacts, rayures, ect...) donnent une vraie touche de réalisme au jeu. Le rendu visuel des intempéries se montre à la hauteur, notamment avec la vue "tableau de bord", qui nous permets d'avoir des sensations fortes lors des averses. De plus la version PS4 Pro permet de profiter d'une résolution en 4K ainsi que d'un support HDR. Au niveau des thèmes musicaux, on ressent là aussi dès le menu principal l’effort fourni de ce côté là puisque la musique est moins agressive que dans le premier volet (fini le genre techno-house). Le vrombissement des moteurs est agréable, le bruitage des roues qui dérapent sur les surfaces rend les courses plus réalistes. On regrette la voix agaçante et dépressive du copilote lors vos prouesses mécaniques, et ça même si les indications sont plus "modernes", avec notamment des mots comme "ciel" au lieu de "crête", utilisés dans les rallyes. Les vibrations effectuées par la manette sont précises et vous permettent de vite localiser un problème sur les roues si c'est le cas. En ce qui concerne la durée de vie, le jeu se montre relativement court avec seulement 6 rallyes au total en mode carrière que vous allez souvent refaire à différentes heures de la journée. Un mode World Rallycross est là pour essayer de combler le manque en permettant d'effectuer une saison de huit courses (les huit premières du championnat 2018 réel) avec les 20 pilotes officiels ainsi que leurs voitures. Outre le fait d'être de gros fans de rallye les nouveaux joueurs risquent vite de ressentir une sensation de répétition. Vous l'aurez compris à part enchaînez les rallyes et les victoires pour engranger des crédits et acheter de nouvelles voitures rien de très original à l'horizon.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

18 / 20
Dirt Rally 2.0 propose une jouabilité proche d'une simulation mais reste accessible à un public néophyte. Malgré une sensibilité de tenue de route parfois un peu élevée, les pilotes se feront assez rapidement la main sur le titre. Ce dernier intègre désormais un nouveau système de gestion de la piste avec une mémoire des multiples passages de véhicules. La météo à un réel impact sur votre prise en main, la possibilité de pouvoir choisir les réparations de votre bolide entre les épreuves pousse le joueurs vers un aspect plus technique et stratégique, mais il s'avère que celles-ci soient parfois un peu punitives.

Graphismes

15 / 20
L'aspect visuel est plus agréable pour les yeux que l'ancien volet et profite d'effets météo sur les routes qui sont correctement réalisés. Ceci-dit, dès que l'on regarde de près (vue collée à la route) les textures laissent parfois à désirer et il en va de même pour les décors de fond qui ne dévoilent pas assez de détails. Cela n'empêche pas la modélisation des véhicules d'être joliment reproduite, les dégâts visibles sur la carrosserie apportant du réalisme lors des courses.

Bande son

16 / 20
Le thème principal du menu a été remplacée par une musique d'ambiance plus relaxante et on apprécie ce geste. Du bon boulot également du côté des bruits de moteurs qui vrombissent, sur les bruitages lors des dérapages ou encore ceux utilisés pour les incidents mécaniques. La voix de votre copilote est tout de même un peu agaçante au bout d'un moment, de plus elle sonne comme étant un peu blasée, notre partenaire manque clairement de passion.

Scénario

14 / 20
Au niveau scénario le jeu suit une route assez basique, vous avez le mode carrière qui s'intitule "épreuves", celui-ci est accessible via le menu "mon écurie". À part enchainer les courses de rallye et rallycross pour alimenter votre garage ainsi que votre équipe, rien de neuf à l'horizon donc. Cela se présente comme un parcours basique plutôt mou et qui manque de rebondissement, dommage que les développeurs nous proposes uniquement d'enchainer des championnats, cela rend le scénario un peu pauvre.

Durée de vie

14 / 20
Ce nouveau titre se montre relativement court, le mode carrière comprend seulement 6 rallyes au total en plus d'un Championnat du monde de rallycross FIA qui inclut 8 circuits officiels. Pas sûr que les fans qui attendent ce retour depuis longtemps y trouvent leurs compte. On note également la publication des futures DLC qui pour ma part, auraient mieux fait d'être intégré au titre dès sa sorti. La sensation de répétition pourrait se faire ressentir pour les novices de rallye, il reste néanmoins le mode en ligne ou le contre-la-montre pour s'amuser à côté.

Conclusion

16 / 20
Cette nouvelle édition 2.0 a pris la relève de son ainé, le jeu se montre toujours orienté simulation mais reste tout de même accessible aux joueurs novices. Avec une météo entièrement retravaillée ainsi qu'une mémoire pour la gestion des pistes, on peut dire que ce petit duo apporte un peu plus de challenge et de réalisme au gameplay du jeu. Cet opus souffre de quelques défauts, car malgré une modélisation bien réalisée pour les véhicules, les décors de fond des différentes cartes semblent vides. Outre ces petits détails, on peut dire Dirt Rally 2.0 s'en sort plutôt bien et propose la meilleur simulation de rallye sortie à ce jour.

Ecrit par Viko le 23/02/2019 à 16h57

Avatar Victorien Naegelin victorien.naegelin@gamikaze.com Biographie : Fan de jeux vidéo depuis mon enfance, je vous mets au défi :P ! Mon Gamertag c'est JAH-Ovivi ;)

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire