Gamikaze
Gamikaze

Test : Devil May Cry 5

Jaquette

18 ans et plus


Sortie : 8 Mars 2019

Optimisé Xbox One X
Saga : Devil May Cry
Développeur : Capcom
Editeur : Capcom

Type : Plates-formes/Beat'em'all

Support : Blu-Ray

On ne va se le cacher, la licence Devil May Cry a été particulièrement discrète ses dernières années puisque depuis DmC Devil May Cry sorti en 2013 sur PS3 et Xbox 360, Capcom s'est contenté de nous ressortir des remakes ou des compilations de la série culte. Depuis son annonce, Devil May Cry 5 est donc très attendus par les fans... s'agit-il d'un incontournable ou d'un pétard mouillé ? Réponse dans ce test.

Image
Serait-ce une mission secrète ?
L'annonce de DMC 5 lors de l'E3 2018 a été grosse surprise car personne ne s'y attendait, une bonne nouvelle pour le titre qui a été très rapidement attisé l'impatience des amateurs de la saga. Une fois la version définitive entre les mains, un sentiment d'empressement mêlé à de la méfiance s'est fait sentir, rassurez-vous ces derniers laisseront rapidement place à celui du plaisir à l'état pur. Mais tout d'abords, parlons du scénario de ce nouvel épisode qui nous propose d'incarner 3 personnages pour le moins distincts : Nero, Dante et V. Si nous reparlerons plus tard des différences entre les trois protagonistes, je ne vais en revanche pas trop m'étendre sur la trame principal pour éviter tout risque de spoil. Ce qu'il faut savoir, c'est que la ville de Red Grave doit faire face à une menace pour le moins un coriace : le Qliphoth, un arbre maléfique. Celui-ci profite de racines qui sont présentes dans toute la bourgade et qui empalent les habitants s'aventurant trop près. Bien sûr c'est sans compter sur l'armé de démons qui l'accompagne dont l'entreprise Devil May Cry doit se débarrasser tout en exterminant les souches d'arbre sur son passage. Au niveau du rythme lors de la progression c'est un peu inégale car le démarrage est un peu lent mais l'aventure devient particulièrement prenante au fur et à mesures des heures qui défilent. D'ailleurs pour ceux qui se posent la question, les dialogues sont toujours aussi fun et déjantés, de quoi rassurer les fans de la première heure. En effet, Nero et Dante sont toujours aussi insolents envers leurs adversaires, de plus le casting s’étoffe avec Nico qui elle aussi, n'a pas la langue dans sa poche ! On apprécie également les nombreux clins d’œil aux anciens épisodes présents qui nous permettent d'en savoir plus sur les origines de nos héros. Au final, un peu plus d'une quinzaine d'heures vous serons nécessaire pour venir à bout de cette histoire en prenant son temps, un score plus que respectable, surtout qu'une fois terminée, un mode New Game Plus est de la partie sans oublier l'accomplissement de toutes les missions secrètes !
Image
L'atelier de Nico est vraiment pratique
Mais c'est surtout par son gameplay que le titre nous impressionne. Comme expliqué plus haut, chaque personnage jouable propose des prise en mains très différentes et c'est avec Nero que nous allons commencer. Premier héros jouable celui-ci ne manque pas d’intérêt car en plus de profiter du combo épée/flingue (ou fusil à pompe), son bras droit est..interchangeable ! L'expression "pas de bras, pas de chocolat" ne s'applique donc pas ici grâce à Nico qui confectionne des Devil Breakers aux spécificités variés, chacun profitant d'une attaque normale et chargée. Huit sont disponibles au rayon des bras super cool, et l'on y découvre des caractéristiques assez folles allant de la main électrique à une avalanche de coups de fouets en passant par l'envoi de points mécaniques ! Ce n'est pas tout, le jeune chasseur de démon peut également utiliser un grappin pour attirer/venir rapidement à ses ennemis ou faire vrombir son épée pour la charger dans le but de la rendre plus puissante. Bon, c'est au tour de V d'être présenté, surtout qu'il dispose de capacités pour le moins originales. N'ayant pas la carrure pour faire face à ses ennemis au corps à corps, celui-ci peut compter sur l'aide de son grimoire pour invoquer Shadow et Griffon, une panthère et un vautour assez comique. Ici, place aux combats à distance où il vous faudra enchainer les attaques de manière stratégique puisque Shadow attaque au corps à corps à Griffon à Distance. Bien sûr c'est sans compter votre jauge de Devil Drigger qui une fois pleine,vous permet d'invoquer Nightmare, un golem vraiment puissant. Si V doit éviter des coups, tout en lançant des attaques à distance, il doit également achever lui même les ennemis à sa canne. Pour finir, on retrouve Dante qui est certainement le plus jouissif d'entre-eux grâce à un panel d'attaques exceptionnel. En plus de son épée Rebellion et ses célèbres flingues Ebony & Ivory, il peut compter sur des armes complètements dingues comme par exemple sa moto coupée en deux, un bazooka et bien d'autres accessoires. Les possibilités de combos sont presque infinis, il s'agit clairement de l'arme ultime contre les démons les plus récalcitrants !
Image
Les lymbes sont pratiques pour apprendre de nouveaux mouvements
Vous l'avez compris, difficile de faire des reproches en qui concerne la maniabilité qui se révèle aussi rapide qu'efficace tout en restant particulièrement technique. Plus on avance dans le jeu, plus l'on prend du plaisir à exécuter nos ennemis en espérant réaliser un enchainement de coups "SSS". Avant chaque niveau, vous pourrez acheter de nouvelles compétences en échange d'orbes rouges récoltés durant la partie à moins bien sûr de tomber sur un téléphone en état de marche pour faire appel à Nico en pleine mission. Est-ce que le titre ne comporte pas de défauts ? Il y a bien un souci, notamment au niveau de la caméra qui se révèle souvent capricieuse et un peu trop près du personnage que l'on incarne.. Dommage car cela empêche des fois de profiter des sublimes panoramas que propose ce cinquième opus. En effet, visuellement Capcom réussit un nouveau tour de force avec son moteur RE Engine qui fait une nouvelle fois des prouesses. Il est vraiment très rare de ne pas être bluffé devant le rendu photoréaliste que nous propose les différents environnements ! Que ce soit au niveau des textures, des effets de lumières, de la direction artistique.. rien n'a été laissé au hasard pour nous immerger dans cet univers si particulier où l'on retrouve une ville dévastée par des créatures démoniaques. Surtout qu'à côté de ça, tous les protagonistes sont vraiment charismatiques et bénéficient d'une modélisation et d'animations faciales à couper le souffle. Sans parler des animations qui sont incroyablement réalistes, que ce soit durant les combats, en exploration ou durant les cinématiques ! L'occasion pour nos héros d'avoir constamment la classe durant l'exécution de leurs combos ou au moment de lâcher une petite punchline à des créatures démesurées. Seul bémol peut-être, l'impression en seconde partie de jeu de revoir un peu trop souvent les décors à l'intérieur du Qliphoth qui s'apparentent à des tunnels qui manquent de détails et de diversités. Pour finir, un petit mot sur la bande-son qui est en parfait accord avec l'ambiance générale et qui nous propose plusieurs genre musicaux allant du rock au jazz en passant par de l’électro !
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

17 / 20
En plus d'être très facile de prise en main, le jeu devient de plus en plus agréables au fil des heures avec les compétences qui se débloquent au fur et à mesure. Les trois protagonistes jouables permettent en plus de profiter d'un gameplay radicalement différents entre Dante, V et Nero. D'ailleurs V apporte un souffle nouveau grâce aux actions à réaliser à distance. Vous l'avez compris, l'arbre des compétences pour les 3 héros est particulièrement complet et permet à la fin de réaliser des combos complétement fous. Si la difficulté tout en long de l'aventure est bien dosée, on regrette tout de même quelques ratés au niveau de la caméra !

Graphismes

17 / 20
Une nouvelle fois Capcom nous montre de quoi le RE Engine est capable et autant vous dire tout de suite que le résultat est bluffant. En plus de pouvoir tourner en 4K 60 FPS, le jeu affiche un rendu technique vraiment impressionnant. L'immersion dans la ville de Red Grave assiégé par les démons se fait presque instantanément et il est rare de ne pas s'arrêter pour contempler les paysages. Surtout que la modélisation des personnages, les animations faciales ou les mouvements lors des actions sont vraiment réalistes. Si la direction artistique à fait du super boulot, on regrette tout de même en deuxième partie de jeu une trop grande redondance au niveau de l'environnement. Autre bémol, la One Fat souffre de quelques baisses de framerate, ce qui n'est pas le cas de la One X.

Bande son

18 / 20
Les thèmes musicaux choisis se marient à merveille avec l'ambiance du titre et nous donnent souvent des coups de boost lors des combats. En effet, les musiques présentes dans cette nouvelle aventure sont vraiment efficaces et sont assez variés au niveau des genres (électro, métal et jazz). En ce qui concerne les doublages, si une version française n'est pas au programme, du très bon boulot a été fait puisque ces derniers sont assez convaincants de plus il est possible de choisir entre anglais et japonais;

Scénario

16 / 20
Cette nouvelle histoire nous propose de retrouver l'entreprise Devil May Cry qui doit faire face à un arbre démoniaque nommé Qliphoth. Un peu lent a démarré, le scénario se révèle particulièrement agréable à suivre au fur et à mesure, surtout qu'on en apprend un peu plus sur le passé et les origines des personnages. On regrette juste que Trish et Lady n'aient pas un rôle plus important à jouer et sois cantonnées à la figuration.

Durée de vie

18 / 20
Un peu moins d'une quinzaine d'heure sans se dépêcher, on peut dire que les développeurs ont fait du bon boulot. Surtout qu'une fois l'aventure terminée, il est possible de se lancer dans le New Game Plus ou encore de terminer toutes les missions secrètes. Bien sûr on oublie les amateurs de scoring qui pourront ici s'amuser à finir tous les niveaux en "SSS". Dommage qu'une partie du contenu soit disponible uniquement pour les possesseurs de l'édition Deluxe (quatre bras bonus pour Nero, cinématiques remplacées du jeu par des versions "storyboard" en live-action, un jukebox pour modifier les musiques de combat).

Conclusion

18 / 20
Devil May Cry 5 est clairement l'épisode de la série le plus abouti et complet sorti à ce jour grâce à une réalisation presque irréprochable et un gameplay aux petits oignons. Le trio composé de Nero, Dante et V fonctionne à merveille et nous permet de profiter d'une grande variété de combos toujours aussi jouissifs que nerveux. Les fans apprécieront les nombreux clins-d’œils disséminés un peu partout et les nouveaux venus devraient se laisser prendre à l'histoire sans problèmes. Il s'agit ici d'un indispensable pour tous les amateurs de Beat'em up.

Ecrit par SpaceMonkey le 13/03/2019 à 15h47

Avatar Pery Teddy teddy.pery@gamikaze.com Biographie : Étant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire