Gamikaze
Gamikaze

Test : Days Gone

Jaquette

18 ans et plus Grossièreté de langage Violence


Sortie : 26 Avril 2019

Optimisé Playstation 4 Pro
Développeur : Bend Studio
Editeur : Sony

Type : TPS/Action/Survival Horror

Support : Blu-Ray

Depuis son annonce lors de l'E3 2016, Days Gone ne cesse de faire monter l'impatience des joueurs Playstation ! Bien évidemment, cela ne facilite pas la tâche de cette nouvelle licence qui doit faire face à des attentes plus élevées.. Heureusement, nous avons eu le temps de passer de très longues heures avec la version définitive pour vous partager nos impressions ! S'agit-il d'un incontournable ou d'un pétard mouillé ? Réponse dans les lignes qui suivent.

Image
Deacon est un héro au grand coeur
Bon, il me semble important de commencer par le contexte du nouveau titre à Bend Studio qui nous met directement dans le bain dès les premières minutes. En effet ce dernier ne s'entiche à pas nous expliquer le pourquoi du comment et nous propulse directement deux ans après une pandémie mondiale en compagnie de Deacon St John dans l'Oregon. Il s'agit du personnage que l'on incarne tout au long de l'aventure, un Biker qui roulait avec le Mongrels MC. Du moins ça c'était avant puisque comme vous l'avez compris, une mystérieuse maladie a décimé une bonne partie de la population. Votre aventure ne commence que 2 ans plus tard, en sachant que des millions d'humains se sont transformés en des mutants particulièrement agressifs. Pour mieux comprendre l'environnement qui vous entoure, il vous faudra progresser en explorant la carte et discuter avec les survivants. Heureusement, il vous sera possible de compter sur l'aide de Boozer, lui aussi un ancien membre du MC qu'il considère comme son frangin. Vous pourrez également trouver des amis dans camps alliés après avoir gagné leurs confiance. L'histoire est vraiment sérieuse et violente tout en étant particulièrement réaliste, il n'y a que très peu de place à l'humour. C'est avec un certain plaisir que l'on avance dans l'aventure, la narration ainsi que les dialogues étant de très bonnes qualités. Surtout que celui-ci comporte plus de 6 heures de cinématiques qui nous aident à s'attacher aux différents protagonistes. Il me semble d'ailleurs important de préciser que Deacon ne manque pas de charisme, un vrai plus sachant que l'on passe de très nombreuses heures en sa compagnie ! Comptez un peu plus d'une trentaine d'heures pour venir à bout de l'arc narratif principal tout en sachant que de très nombreuses activités annexes vous seront proposées à côté et que l'ordre des missions dépend uniquement de votre choix. Il s'agit donc là d'une estimation pour ceux étant surtout intéressés par les quêtes principales. Sachez en tout que l'univers est particulièrement prenant, que ce soit pour le réalisme des échanges avec les survivants des camps, de l'envie de retrouver un être cher ou encore les questions que soulèvent les étranges Labo Nero ! Il n'est pas rare d'avoir plusieurs missions en cours et il est des fois difficile de choisir celle qui nous intéresse le plus ! La première chose qui impressionne c'est certainement la réalisation qui est digne des meilleurs jeux du moment. Rien n'a été laissé au hasard (motion capture, textures, animations, effets de lumières et météorologique, cycle jour/nuit...). Difficile de ne pas être bluffé par le rendu final qui nous offre des panoramas magnifiques et diversifiées. Que ce soit en pleine, en forêt, en montagne, dans la neige ou en pleine tempête, il est difficile ne pas être impressionné. Les bourrasques qui font bouger toute la végétation, la neige qui tombe et qui recouvre les ennemis abattus. Et ça sans parler de la qualité des exécutions et des masses de mutants grouillantes n'hésitant pas à vous pourchasser. Il y a bien quelques ralentissement parfois, mais le patch Day One semble avoir réglé en partie ce problème tout comme les écrans noirs lors des cinématiques notées lors de notre preview. Des bugs de collisions sont aussi présents mais rien de bien grave, surtout pour un monde ouvert.
Image
Sympa l'ambiance non ?
Bon, parlons un peu du gameplay qui nous propose ici de prendre place dans un monde ouvert vaste qui grouille de vie. Les commandes de base sont assez limitées puisque notre héros peut seulement frapper avec des armes de mêlée, tirer avec des armes à feux, s'accroupir, courir, faire des roulades et rouler à moto ! Il est aussi possible de grimper mais uniquement aux endroits où c'est possible ! Cela suffit tout de même à faire l'essentiel à savoir survivre dans un monde post-apocalyptique. Surtout que Deacon que peut compter sur ses talents de bricoleur en réalisant des tâches telles que réparer sa moto, fabriquer des armes de mêlée et kits de soin, ou encore forcer des serrures. Votre jauge de vie, contrairement à celle d'endurance ne se régénère pas ! Pour la restaurer il vous faudra soit trouver des bandages/trousses de soin ou les fabriquer vous même à l'aide d'ingrédients trouvés au préalable. Vos armes de corps à corps sont également destructibles à part votre couteau de botte qui en plus d'être incassable peut se révéler très pratique. L'exploration fait donc partie intégrante de votre partie, aussi bien nécessaire pour trouver des munitions, de la ferraille, des objets de fabrication ou encore de l'essence. Car oui, votre moto qui est votre meilleure amie dans le jeu (aucun autre véhicule jouable si ce n'est les motos volées à des ennemis) est limitée dans ses déplacements par son réservoir, il n'est donc pas rare de devoir partir à la recherche d'un jerrican pour le remplir (effectuer un déplacement rapide consomme aussi du carburant). Comme expliqué plus haut, il vous faudra également réparer les dégâts de votre moto en utilisant de la ferraille. Rassurez-vous il vous est aussi possible de customiser, améliorer, réparer et faire le plein dans un campement. Des mécaniques sympas qui nous forcent à désosser les véhicules abandonnées ou à pénétrer des bâtiments parfois habités par des squatteurs, des mutants ou des factions rivales. En effet, la plupart des survivants ne sont pas très sympas, on pense notamment aux Rippers, une secte complétement ravagée par le PCP où les membres passent leurs temps à mutiler tout ce qui bouge, y compris eux même, tout en vénérant les mutants. Ce ne sont pas les seuls ennemis, et il vous faudra nettoyer les camps tout en faisant attention aux nombreux pièges et embuscades tendus par ses derniers. A ce niveau là, les ennemis sont inventifs puisque cela peut-être une fausse prise d'otage, un câble tendu entre deux arbres pour vous faire tomber, une voiture en flamme vous barrant le passage etc. Il est maintenant temps de parler des mutants qui se déplacent en hordes composées de centaines d'ennemis (jusqu'à 500) pour lesquels il vous faudra être préparé au maximum pour espérer les affronter. Autant dire qu'avoir une meute à ses trousses est vraiment stressant, un vrai plus qui donne une véritable identité au titre. Il est conseillé de voyager de jour si vous souhaitez éviter les infectés qui hibernent jusqu'à nuit tombée.
Image
Les hordes sont impressionnantes
Vous pourrez d'ailleurs brûler des nids dans des zones d’infestations, mais ils seront plus nombreux à en sortir durant la journée ! Autre point important, plusieurs espèces sont présentes : Brutes, grouilleurs, têtards, hurleurs etc.. Autant dire que leurs noms parlent d'eux même ! Les animaux peuvent être contaminés, méfiez-vous des ours mutants ! Si il y a bien une chose que l'on remarque, c'est les nombreuses mécaniques que l'on connait déjà d'autres licences(Assassin's Creed, The Last of Us, Red Dead Redemption 2etc..), on pense notamment aux campements alliés où il vous faudra faire des missions annexes dans le but de gagner leurs confiance et ainsi pouvoir acheter de meilleures armes et améliorations pour votre moto. On reconnait aussi le système d'enquête pour suivre les traces de quelqu'un qui affiche même ici un aperçu fantomatique (Deacon, mentaliste ?). C'est également le cas en ce qui concerne la faculté de pouvoir faire afficher les éléments importants ou cachés avec une pression sur le stick ou du Bullet Time. Cela n'empêche pourtant pas le jeu de différencier et de nous procurer du plaisir que ce soit lors des phases d'exploration ou lors des missions. Il me parait important de préciser que pour gagner des primes et donc de l'argent, il est nécessaire de... ramener les oreilles des mutants que vous avez tués au préalable. La viande des animaux (loups, ours, biches etc.) abattus est elle aussi acceptée contre quelques crédits supplémentaires. Un arbre des compétences divisé en 3 sections (mêlée, arme à feu et survie) vous permettra d'acheter des fonctionnalités pratiques telles qu'un coût réduit en ferraille pour réparer sa moto, une endurance plus élevée, le ralenti lors des tirs et j'en passe. D'ailleurs ce dernier se révèle presque indispensable, le système de visée étant difficile à maitriser et qui rend certaines phases de gun-fight compliquées. Mais l'un des point les plus important mis en avant dans Days Gone est la survie. En plus d’économiser ses balles et sa vie, cela veut également dire phase d'infiltrations. On retrouve toutes les mécaniques du genre, exécutions silencieuses, se cacher dans les touffes d'herbes ou poubelles, faire attention au bruit que l'on produit etc. Il est d'ailleurs possible de mettre un silencieux sur chacune des armes grâce à des boites de conserve. Dommage que l'IA soit assez souvent à la ramasse. Après s'être fait repéré, quelques minutes dans les herbes suffiront à se faire oublier. L'idée des pièges à ours et câbles tendus au sol pour faire du bruit est assez sympa, surtout que vous pouvez très bien les utiliser à votre avantage. On regrette de ne pas avoir de choix à conséquence, le seul proposé étant après sauvé un survivant, de décider dans quel camps l'envoyer (la seule différence vient de l'argent et la confiance proposé par chacun). Pour finir, parlons de la bande-son qui est vraiment agréable à l'oreille bien que trop discrète lors des phases d'exploration à moto qui sont tout de même nombreuses. Le doublage français est de bonne qualité mais reste tout de même en dessous de la version originale ! On apprécie tout de même l'effort de nous proposer une version intégralement en français et pouvoir choisir dans les menus la langue !
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

16 / 20
D'un premier avis, la jouabilité peut sembler limitée, mais celle-ci se révèle au final être simple et efficace. Il est très facile de passer du corps à corps à l'arme à feu ou de faire une roulade pour éviter une attaque. On apprécie également l'aspect survie (endurance, vie limitée, arme destructibles) qui se base sur l'exploration et donc la récolte de ressources pour fabriquer kits de soins ou armes de mêlée. Si le jeu possède peu de nouveautés par rapport à ce qu'il se fait actuellement, il se les approprie néanmoins correctement et propose son système de hordes de mutants particulièrement impressionnant. L'idée de devoir faire le plein de sa moto et de faire attention à son état est une idée vraiment sympa. Dommage que la visée soit vraiment difficile et nous oblige à privilégié le bullet-time pour tirer correctement et que l'IA ne soit vraiment pas au point. Les courses poursuites à moto ne sont vraiment pas intéressantes non plus et on se demande bien pourquoi il n'y aucun véhicule à quatre roue jouable !

Graphismes

18 / 20
Difficile ne ne pas tomber sous les charme des panoramas qui sont parfois à couper le souffle. Se balader à moto lors d'un coucher de soleil dans une forêt de sapins fait son petit effet. Et ce n'est bien sûr qu'une toute petite partie puisque le titre nous propose en plus des décors particulièrement réalistes, vastes et variés ! En effet, l'Oregon possèdent de très belles forets, mais aussi des pleines, de la montagne et possède un climat particulier (tempêtes, neige etc.) particulièrement bien retranscrit ici. Les différents effets, explosions, flammes, lumières sont de très bonne qualités. Le travail réalisé sur les animations aussi bien faciales que sur les mouvements, notamment pour les mutants est impressionnant ! Il est clair que se retrouver face à une horde ne laissera personne indifférent ! On note tout de même des bugs de collisions et des ralentissements y compris sur Playstation 4 Pro.

Bande son

15 / 20
Si le thème principal se marie à merveille avec l'ambiance et permet de donner un peu plus d'intensité à certaines séquences, on regrette néanmoins que celui-ci soit trop discret, surtout lors des phases d'exploration à moto ou à pied qui sont tout de même très nombreuses. Les doublages sont de très bonnes qualités et la version française tient la route bien qu'en dessous de la version originale.

Scénario

17 / 20
Certainement l'un des point fort car il est question ici d'une histoire prenante, réaliste et mature qui profite en plus d'une mise en scène et d'une narration plus que convaincante. On apprécie vraiment que les personnages présents soient intéressants et charismatiques ! Notamment Deacon qui possède une véritable profondeur et qui n'est pas un simple bad boy au grand cœur. Entre les nombreuses interrogations, les flashbacks, les rebondissements, histoire d'amour et de vengeances, celui-ci a tous les ingrédients pour nous tenir en haleine.

Durée de vie

17 / 20
Plus d'une trentaine d'heure pour venir à bout de la quête principale en se concentrant dessus, c'est un joli score ! Surtout quand on sait que de nombreuses activités annexes vous attendent lors de vos tours à moto. A ce niveau, même si l'on retrouve beaucoup de choses que l'on connaissait déjà comme l'extermination de camps ennemis, la chasse à l'homme ou le sauvetage d'otages ou la recherche d'objets rares on découvre tout de même les hordes, les nids d'infestations à brûler, redonner de l’énergie au Labo Nero ou encore faire face aux embuscades d'ennemis sur la route. Il est d'ailleurs possible de se faire piéger et de finir dépouillé de nos affaires puis enfermé (s'échapper en tuant tout le monde est généralement le mieux à faire). On s'ennuie rarement et les quêtes sont assez diversifiées.

Conclusion

17 / 20
Days Gone est clairement un incontournable pour les adeptes de survie en territoire hostile. En plus de profiter d'une histoire aussi prenante que mature, les différents protagonistes sont charismatiques y compris notre héros. Graphiquement, le jeu s'impose comme l'un des plus beau disponible à ce jour sur Playstation 4 et permet une immersion de qualité dans les paysages dévastés de l'Oregon. Si les inspirations sont nombreuses, les développeurs ont réussis à les intégrer avec brio tout en ayant pour leur nouvelle licence une identité propre. Entre les humains, les animaux et les mutants, les phases d'explorations et d'action sont loin d'être de tout repos et possèdent une certaine intensité. Dommage que la visée ne soit vraiment pas aisé au point d'être parfois embêtante, c'est également le cas de l’infiltration qui n'est pas encore totalement au point, la faute à une IA pas convaincante tout comme les courses poursuites à moto loin d'être intéressante. Il n'empêche que cela gonfle encore un peu le catalogue de gros jeux exclusif à la Playstation 4.

Ecrit par SpaceMonkey le 25/04/2019 à 14h01

Avatar Pery Teddy teddy.pery@gamikaze.com Biographie : Étant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). Ouvert à la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire