Gamikaze
Gamikaze

Test : Dakar 18

Jaquette

3 ans et plus


Sortie : 28 Septembre 2018

Site officiel
Développeur : Bigmoon Entertainment
Editeur : Deep Silver

Type : Course

Support : Blu-Ray

Avant tout il faut savoir que cela fait à peu près 15 ans qu'un jeu sur le Dakar n'était pas sorti sur console. Dakar 2 étant le dernier à avoir vu le jour sur Playstation 2, Gamecube et Xbox. Nous voici en 2018 est c'est les studios Bigmoon Entertainment et Deep Silver qui reprennent les rênes du Dakar virtuel avec les autorisations Amaury Sport Organisation (A.S.O.). Quand est-il du jeu ? Nous allons le découvrir toute de suite !

Image
On allume les moteurs !
Pour commencer le jeu vous lance directement dans un mode tutoriel et pour ma part, n'étant pas très familier avec les règles du Rallye Dakar, ce n'est clairement pas de trop. Dommage que celui-ci ne soit pas très intuitif, ni très claire. Les explications commencent en vidéo et là c'est un trop plein d'informations qui arrivent, de plus les explications défilent sans qu'on ait vraiment le temps de comprendre à quoi ça correspond. Ceci dit une fois la vidéo terminée ont à plus ou moins compris le principe. Vous allez devoir vous référer aux kilomètres parcourus, à la boussole et au fameux Roadbook, il s'agit d'un petit carnet de bord avec des dessins techniques situé en bas à droite de l'écran, il vous indique la localisation des Waypoints (checkpoint) lors des courses. Celui-ci est le point central du gameplay, puisqu'il s'agit de votre seul moyen pour vous repérer. On y retrouve, le kilométrage parcouru, des petits diagrammes de la route avec degrés de virage et pour terminer le danger présent au prochain point de passage. Cela parait simple mais une fois lancé à toute allure, n'étant pas un spécialiste des diagrammes officiels d'un Rallye Dakar, il est parfois difficile de déchiffrer ce charabia. Le copilote (non présent en moto et quad) à comme mission de décoder le dessins sur la feuille en anglais mais n'est pas toujours très fiable, surtout lorsqu'il continue à donner les bonnes indications même en ayant dévié de trajectoire, de quoi finir perdu dans le désert. Lors des courses vous pouvez endommager votre véhicule et vous allez donc devoir le réparer via un menu réparation grâce à l'argent durement gagné lors des précédentes étapes (pensez à réparer votre véhicule pour éviter d'avoir un bolide endommagé avant la prochaine course). En revanche, attention, cela vous fera également perdre du temps sur l'étape en plus d'avoir comme risque les pneus qui peuvent parfois s'enfoncer dans le sable à certain endroits. Vous aurez aussi l'occasion de croiser des pilotes dans la galère et c'est libre à vous de les aider ou pas en échange de quelques points supplémentaires.
Image
Des jolis graphismes !
Dans le mode aventure vous aurez le choix entre 5 catégories de véhicules soit des voitures, des motos, des quads, des camions ou des tout-terrain sur 14 étapes qui sont plus ou moins longues, les plus courtes allant de 15 à 25 minutes et les plus longues qui pourront durer 1 heure ou 2 voir plus si vous vous perdez plusieurs fois entre les Waypoints. Ayant eu les autorisations de l’Amaury Sport Organisation (A.S.O.) vous aurez accès aux véhicules et pilotes officiels de la saison 2018 du Rallye Dakar tels que les équipes Peugeot, Mini, Toyota, Renault, Mitsubishi pour les voitures ou encore KTM, Honda, Yamaha, Husqvarna pour les deux roues. Vous l'avez compris, le titre n'est vraiment pas facile à prendre en main et le gameplay risque d'en rebuter plus d'un ! En effet, même en débutant, à part la petite boussole jaune qui apparait en hors piste rien d'autre ne sera présent pour vous mettre plus à l'aise sur la route. A vouloir être trop réaliste, les développeurs ont pris le risque de rendre le jeu moins agréable à jouer, que ce soit pour un néophyte ou un connaisseur..dommage ! Lors des courses si vous ne prenez pas correctement les Waypoints, ils vous infligerons une pénalité allant jusqu'à 40 secondes et si vous décidez de recommencer au dernier Waypoint, vous aurez une pénalité de 25 minutes sur votre course. Le mode multijoueur vous donne la possibilité d'avoir un rival en écran scindé ou alors de pouvoir jouer en ligne dans des sessions crées par d'autre joueurs. Cela étant-dit une fois arrivé dans une partie en ligne si la course a déjà démarrée vous allez devoir rester en spectateur jusqu'à la fin et comme indiqué juste avant une spéciale peux être longue. Le mode Exploration va vous permettre de rejouer le tutoriel, un entrainement (flèches présentes sur les diagrammes du roadbook soulignées en vert) et la Chasse aux trésors. Comme vous allez le découvrir, on ne peut pas vraiment dire Bigmoon Entertainment ait trouvé l'inspiration pour fournir des modes qui soient originaux et intéressants.
Image
Cherche le trésor dans le désert !
Une fois parti en chasse, vous serez réellement jeté dans le désert avec comme seul accessoire votre boussole, un chrono ainsi que le nombre de kilomètres parcourus. Ne comptez donc pas sur votre roadbook ou quoi que ce soit d'autre pour vous indiquer où sont cachés les trésors. Honnêtement, à part une difficulté plus élevée à cause du manque d'aides, pas sûr que les joueurs trouvent l’intérêt se lancer à la recherche d'artefacts enfouis dans le désert. Surtout que si certains seront déjà surpris par la longueur des courses, ce n'est en rien en comparaison de ce mode où les parties peuvent durer plusieurs heures (avec comme seule ambiance le bruit de votre moteur) dont la seule récompense est de dénicher des objets incongrus (une flûte de pan sérieusement ?). Une caméra embarquée dans un hélicoptère est aussi disponible ce qui peut rendre l'exploration un peu plus fun avec une vue de haut qui procure un petit effet arcade. L'occasion également de profiter de très jolis panoramas il faut bien l'avouer sur une map ouverte gigantesque. Mais si Dakar 18 est joli, il faut préciser que les décors sont...désertiques et qu'il y a là encore peu d’intérêts à partir en exploration pour découvrir du territoire. Surtout quand on sait à quel point votre parcours sera semé de.. bugs et ça même dans les menus ! Même la physique du jeu n'est clairement pas son point fort alors qu'il s'agit tout de même d'un point important pour ce genre de titre. Il suffit de sauter une dune pour comprendre que la réaction du véhicule n'est pas normale. Alors ok, il s'agit de la seule licence à s'occuper de cet évènement sportif et il y avait bien une réel volonté de la part des développeurs de nous fournir un jeu au plus proche de la réalité. Seulement le résultat est vraiment moyen et ça à presque tous les niveaux malheureusement. L'absence d'un mode scénarisé où l'on suit un pilote devant faire ses preuves se fait sentir. On a plus qu'à espérer une suite plus convaincante et plus simple à prendre en main ou qu'un autre développeur tente l'aventure.

Notes

Gameplay

8 / 20
Si vous êtes adeptes de grande vitesse ici dans le désert cela va être compliqué. En plus d'être technique de base (gérer les dunes, bien lire le roadbook ou encore gérer le sable), la prise en main des véhicules est vraiment passable. Si les voitures restent jouables, ce n'est pas le cas du tout des quads ou des motos. Votre Co-pilote ne sera pas non plus d'une grande aide et l'IA des autres joueurs franchement à côté de la plaque. A vouloir être trop réaliste, le jeu en est devenu injouable.

Graphismes

13 / 20
Les graphismes sont plutôt jolis, les montagnes se distinguent à plusieurs kilomètres, et le rendu du sable est très agréable à l’œil. On sent qu'il y a eu un véritable effort de ce côté là même si bien sûr il ne faut pas s'attendre à des décors diversifiés. Les voitures sont bien modélisées, tout comme les pilotes (même si l'on ne peut les apercevoir qu'au moment de désensablé votre véhicule ou dans les menus. Enfin, il me semble important de mentionner la physique du jeu qui est complément à la ramasse.

Bande son

7 / 20
Grosse déception de ce côté là puisque d'un côté on profite de bruitages de qualités de la part des différents véhicules et.. c'est à peu près tout. Mise à part une musique dans le menu qui n'est pas vraiment dans le thème d'ailleurs, c'est le calme plat. Si là encore il s'agit peut-être d'un souci de réalisme, on ne peut que regrette l'absence de musiques, surtout quand on connait la longueur des courses.

Durée de vie

9 / 20
Si l'on s'en tient aux 14 courses, le mode carrière est assez convaincant puisque certaines peuvent durer jusqu'à 2 heures ! Seulement voilà, l'absence de scénario et la longueur des étapes ne donnent pas vraiment envie d'arriver jusqu'à la fin. A part s'entrainer, il n'y a que la chasses aux trésors, pour se divertir, et c'est tout sauf intéressant. Heureusement, il est possible d'y jouer à 2 en local ou en ligne, pas sûr en revanche que cela suffise à convaincre les joueurs.

Conclusion

9 / 20
On ne pourra pas dire que Dakar 18 n'est pas un jeu de simulation, les conditions réelles se font sentir... Dommage que ce soit au détriment du plaisir du joueur ! Déjà que ce n'est pas facile de s'orienter à cause d'une navigation compliquée, il est aussi très difficile de manier les véhicules à dispositions, la faute à une prise en main catastrophique. Les courses sont interminables et les modes de jeux proposées vraiment limite au niveau de l’intérêt. Vous l'avez compris, le titre s'adresse avant tout aux fans de l'évènement sportif qui souhaitent ressentir la difficulté d'une étape.

Ecrit par Viko le 29/09/2018 à 21h53

Avatar Victorien Naegelin victorien.naegelin@gamikaze.com Biographie : Fan de jeux vidéo depuis mon enfance, je vous mets au défi :P ! Mon Gamertag c'est JAH-Ovivi ;)

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire