Test TT Isle of man: ride on the edge Xbox One - Gamikaze
Gamikaze
Flux RSS Facebook Page Twitter Page Youtube Page Gamikaze
|


Test : TT Isle of man: ride on the edge

Jaquette

3 ans et plus


Sortie : 2018

Développeur : Kylotonn
Editeur : BigBen Interactive

Type : Course/Simulation

Support : Blu-Ray

TT Isle of man: ride on the edge débarque, pour la grande première de Kylotton sur deux roues. Avec un gameplay axé sur la simulation, les développeurs ont tenté de reproduire fidèlement les tracés d'une épreuve aussi passionnante que dangereuse. Alors, simple tour de chauffe ou pôle position ?

Image
Prêt pour le grand départ ?
Pour ceux qui ne connaissent pas, le TT isle of man est une vrai compétition et pas un nom de licence sortit de la tête d'un développeur. Ces courses ont lieu au Royaume Uni sur l'île du même nom et donne chaque année lieu à des affrontements spéciaux, et risqués. Les tracés prennent place dans des chemins et des routes de tous les jours, habituellement empruntés par les habitants du coin. Par contre, pour ce qui est des limitations on est plus proche des 300 Km/h que des limitations classiques, ce qui entraîne évidemment son lot de chute... et de morts qui n'arrêtent pourtant pas la tenu de l'événement. Pour le transposer sur nos consoles, on retrouve les équipes de KYLOTON que l'on retrouvait déjà sur des sports auto avec la saga WRC. Avant de même d'enfourcher sa monture une question se posait déjà, va t-on se diriger vers un titre plutôt arcade nous faisant kiffer les plaines de Grande-Bretagne, ou un mode simulation bien punitif comme l'est l'événement en vrai. Dès les premiers coups de guidons, on a rapidement la réponse : le titre s'oriente vers un gameplay punitif et assez exigeant. Il faudra faire attention car le moindre coup de guidon peut transformer une victoire en une deuxième place bien frustrante. En effet, effleurer un trottoir, faire passer votre roue arrière sur un semblant de terre où encore mal anticiper le relief de la route vous causera immédiatement un accident irrattrapable. Vous perdrez alors quelques secondes le temps de remonter sur votre moto et que le jeu vous replace sur les routes du succès. Et ce qui est vicieux, et appréciable au niveau du gameplay, c'est que si vous allez trop vite évidemment vous trouverez un virage pour arrêter votre frénésie. Mais si vous vouliez adopter une conduite plus tranquille vous n'en ressortirez pas forcément indemne non plus, la faute à une maniabilité assez rigide quand vous n'aurez pas la vitesse adéquate. Il faudra donc trouver le juste milieu entre les freinages et les décélérations afin de trouver son rythme de croisière. Dans le cas contraire vous pourrez être surpris des trajectoires prises par votre deux roue avant de commencer à rager contre tel ou tel détail qui a causé votre chute. A noter que si globalement les chutes de votre monoplace paraîtront logique certaines ne sont pas du même acabit. En effet, les chutes causées par une irrégularité de la route pourront parfois vous laisser bouche bée et la connaissance de certains circuits sera presque obligatoire pour éviter la gamelle sur certains virages. Les variations de la routes surtout sont en effet difficiles à appréhender quand vous êtes lancé à toute allure et que d'un coup, votre caméra fait un « bond » surprenant afin d'exprimer les caprices du bitume. Globalement, les réactions des motos ne seront pas toujours « logique » lorsque vous êtes sur la piste, et le côté punitif du titre peut paraître sévère par endroit... en vue à la troisième personne.
Image
Les impressions de vitesses sont vraiment sympa
En effet, lorsque que vous jouerez avec votre pilote et votre monoplace en visu, le tout paraîtra moins réaliste que lorsque vous passerez en vue «guidon ». Ici, vous pourrez prendre des virages plus réussies et les impressions de vitesses n'en seront pas moins ressenties, celles ci étant travaillées pour que les petites routes n'altèrent pas le moral des fou des kilomètres heure. On peut noter la bonne idée des développeurs qui ont instaurer des paramètre modifiable pour la réaction de la tête lors des virages, afin que chacun puisse retrouver les sensations qu'il a sur sa propre moto, ou tout simplement pour que tous les joueurs puissent adapter la vue à leur goût. Cependant, peu importe la caméra que vous utiliserez, au bout de quelques heures de jeu et une fois les premiers tracés maîtrisés, réussir toute une course sans commettre une seule erreur en rasant les murs et en accélérant à toute balle dans les courbes proposées déclenche instantanément un beau sentiment de satisfaction. Le plaisir de jeu sera donc offert à ceux qui vont try hard pour réussir à maîtriser tous les aspects du titre. Il faudra donc apprendre à apprivoiser sa moto, sa manière de réagir aux coups de joysticks pour vraiment profiter du titre.Et comme souvent dans les jeux de courses, ceux qui trouvent la prise en main encore trop casual pourra désactiver toutes les aides proposées pour avoir titre encore plus exigeant. Pour les autres, il faudra au départ multiplier les chutes et les essais de prises en main pour enfin arriver à enchaîner les bons résultats. Autre qualité appréciable du jeu pour ceux qui n'ont pas l'habitude de céder aux rage quit, à savoir à l'absence d'option rewind qui n'aurait pas forcément collée avec l'esprit du jeu. Ici, la tension permanente de la course est très bien retranscrite, une chute n'étant pas rattrapable et vous faisant automatiquement perdre plusieurs secondes avant de ré-enfourcher votre moto pour tenter de rattraper le tout en étant encore plus agressif, et donc en prenant plus de risque.
Image
Dommage que le mode carrière sonne creux
Maintenant que vous savez en quoi consiste la prise en main du jeu, il est l'heure de découvrir comment s'emboîtent les courses. Outre les modes solo classique (course, contre-la-montre) on retrouve évidemment un mode carrière. On commence par le mode création dans le mode carrière qui ne laisse que très peu de place à l'improvisation. Vous pourrez choisir votre nom, prénom, votre surnom et la couleur de votre tunique. Si on est bien obligé de dire que vous ressemblez un peu à un Power Rangers au départ, le choix des couleurs est classique, et vous pourrez modifier 3 zones sur votre tuniques. Enfin, vous choisirez votre nationalité pour ensuite faire un tour dans les garages pour acheter votre première moto. Vous aurez le choix entre une Honda, Yamaha, Triumph, et une Kawasaki pour débuter votre carrière. Vous atterrirez alors dans le menu de la carrière qui , à l'image du mode en règle général, n'est pas le plus vaste que l'on ait connu. Vous aurez votre boîte de réception, votre collection de moto, la boutique, et le calendrier qui vous proposera de voir quelles sont les épreuves que vous avez accepter de disputer. Vous recevrez des propositions dans votre boîte mail pour avoir à faire à des chrono sur les différents tracés proposés, ou encore disputer des courses classiques sur l'un des 9 circuits fictifs introduis dans le titre. Trop peu ? C'est débattable, il ne faut pas perdre l'objectif des développeurs, c'est à dire reproduire fidèlement ce que représente le TT isle of man. Cependant, certains pourront trouver l'ensemble un peut trop léger pour pouvoir passer des semaines pour le titre. Par exemple, on aurait aimé devoir gérer les pièces mécaniques de notre moto et avoir plus d'impact sur le côté ingénierie de nos bolides. Cela aurait permis de renforcer encore un peu l'aspect simulation et ne pas le limiter à la seule conduite.. Pour ce qui est des autres modes de jeu on peut retrouver tout ce qui constitue le cœur d'un jeu de course à savoir pouvoir s'entraîner sur les différents circuits ou établir de nouveau record de temps dans des courses uniques. Enfin, un mode multijoueur est comprit pour vous permettre de participer à des courses ou des chronos sur le Online, malheureusement le mode n'apporte pas tant de frissons que ça, seuls les joueurs les plus aguerrit pourront peut être kiffé s'immiscer au plus proche des meilleurs temps. Du côté des graphismes ont est dans la moyenne de ce qui est proposé dans les jeux de courses automobile. C'est à dire que le jeu est plutôt sympa à regarder mais qu'à aucun moment notre mâchoire se décrochera, à aucun moment vos clignements d'yeux ne vont s'interrompre face à un paysage qui sort du lot. Toutes les couleurs sont dans des gammes similaires, sans que rien ne ressorte vraiment de ce que l'on voit à l'écran. Les monoplaces se fondent bien dans le décor, de là à reprocher un manque de caractère au jeu sur le plan graphique il n'y a qu'un pas.

Notes

Gameplay

16 / 20
C'est la grande force du jeu, un gameplay soigné, travaillé pour offrir une vrai sensations de challenge et d'exigence. Si les premières heures de conduites seront compliquées et ponctuées de chute, les sensations ressenties sont vraiment plaisante.

Graphismes

14 / 20
Les motos sont bien modélisées, tout comme les décors reproduis fidèlement pour offrir aux fans une expérience aussi proche de la réalité que possible. On pourra noter des couleurs parfois pas assez variées et trop monotones, mais globalement le titre est réussit sur le plan visuel.

Bande son

17 / 20
La bande son est très efficace. Que ce soit pour la sonorisation des bécanes, ou les vents qui filent à travers notre casque, tout est fait, et bien fait qui plus est.

Scénario

8 / 20
Difficile de noter le scénario d'un jeu de course proposant une carrière aussi fade. L'intérêt du titre n'est certainement pas là, et il faudra plutôt aller voir du côté des sensations et du gameplay pour trouver son bonheur.

Durée de vie

12 / 20
La durée de vie du titre est assez légère, avec 9 circuits fictifs ajoutés à l'épreuve en elle même, le tout paraît un peu maigre pour ceux qui souhaitent avaler championnat après championnat.

Conclusion

14 / 20
Qu'on se le dise, si vous cherchez un titre avec un gameplay exigeant et orienté sur la simulation, TT Isle of man est fait pour vous. Vous pourrez réellement kiffer prendre en main le jeu et ses difficultés, jusqu'à devenir le maître incontesté de l'île de Man.

Ecrit par Shopa le 11/03/2018 à 22h06

Avatar Hugo Geib shopa@gamikaze.com Biographie : Hey les baltringues qui n'ont rien d'autre à foutre que de visiter mon profil ! Moi c'est Shopa, Yougz, ou votre altesse comme vous voulez. Grand amateur de RPG, je suis de ceux fascinés par les jeux qui ont une réelle profondeur, à la limite du philosophique. Sinon je kiff aussi les jeux de sports, d'actions, les TPS, bref tout un programme ! J'essaye d'être drôle parfois, mais je réussis rarement. Need level up.