Test Red Dead Redemption 2 Playstation 4 - Gamikaze
Gamikaze
Flux RSS Facebook Page Twitter Page Youtube Page Gamikaze


Test : Red Dead Redemption 2

Jaquette

18 ans et plus Grossièreté de langage Violence


Sortie : 26 Octobre 2018

Saga : Red Dead Redemption
Développeur : Rockstar
Editeur : Rockstar

Type : TPS

Support : Blu-Ray

Annoncé officiellement en 2016, Red Dead Redemption II était un raz-de-marée avant même sa sortie au point que l'action en bourse de Take Two a grimpé suite à son annonce. Le premier du nom avait fait une très belle entrée sur PS3 et Xbox 360 et voilà que 8 ans séparent les deux opus. Red Dead Redemption 2 débarque enfin sur nos consoles et nous nous plongeons à cœur joie dans l'ouest de l’Amérique de l'époque du Far West.

À noter que le titre possède un mode HDR mais le jeu est d'autant plus somptueux si ce mode n'est pas activé.

Image
Clairement le plus beau Open World à ce jour
Nous sommes en 1899, dans Amérique de l'Ouest, 12 ans avant les événements de Red Dead Redemption. A cette époque-là, l'âge d'or des hors-la-loi et des as de la gâchette touchait à sa fin. Dutch van der Linde et sa bande effectuent un braquage dans la grande ville de Blackwater qui malheureusement tourne mal... La bande se fait naturellement traquée par les agents fédéraux et les nombreux chasseurs de primes. Forcés de fuir vers l'est, les hors-la-loi mais également Arthur Morgan, protagoniste de ce deuxième opus et bras droit de Dutch, trouveront refuge dans un premier temps dans les montagnes enneigées puis Heartlands et par la même occasion survivre en commettant des méfaits qui peu à peu tiraillera Arthur entre sa loyauté envers la bande qui l'a élevé et ses propres idéaux qui tend sur le chemin de la rédemption. Le ton est donné d'entrée dans ce deuxième opus qui jouera beaucoup sur les liens uniques de la bande qui se trouve être une histoire familiale puisque chacun des membres se considère de la même famille. C'est d'ailleurs un plaisir de retrouver des têtes connues tel que Dutch van der Linde, john Marston ou encore Hosea qui bénéficient chacun d'un background assez poussé. Nous sommes dans un préquel, et si Arthur Morgan n'a jamais été mentionné dans le premier opus, il se trouve être ici le bras droit de Dutch et un atout indispensable à la bande. Le personnage s'introduit parfaitement bien dans l'univers Red Dead et les relations avec ses compères sont toutes différentes les unes des autres ; on prendra l'exemple d'Arthur qui se moquera gentiment de John Martson (Protagoniste du premier opus) ou encore les choix difficiles et les désaccords à certains moments entre le chef de la bande et ses membres. La vie de hors-la-loi n'est pas de tout repos, et Red Dead Redemption II ainsi que son monde dangereux arrivera parfaitement à nous le démontrer.
Image Image Image Image Image
Image
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie
Très rapidement, et Rockstar oblige, des nombreuses missions apparaitront à faire dans l'ordre que vous souhaitez pour finir sur une mission qui fera avancer l'intrigue de manière conséquente. Si certaines missions ne sont pas vraiment marquantes, elles nous en apprendront tout même d'avantage sur les différents membres du groupe avec qui il sera possible de discuter dans le camp, de jouer au poker ou jeu du couteau avec et même de partir dans des sub-missions qui vous rapporteront une poignée de dollars. Pas exempt de défaut dans sa narrativité, RDR2 se montre tout de même plus mature qu'un certain GTA V dans la mesure où l'époque est totalement différente, mais le studio y ajoute bien évidemment sa touche perso, ce qui en fait un ovni vidéo ludique qui rend hommage aux plus grands films de Far West avec notamment quelques références bien placées. Prenant le modèle de GTA V dans la gestion et le choix des armes, quelques spécificités se font remarquer comme le fait de devoir prendre les fusils lourds depuis la selle de son cheval pour ne pas se balader avec un arsenal sur soi, un brin de réalisme qui se trouve être le bienvenu. Les gunfights sont musclés et le Sang Froid, qui à été peaufiné depuis le 1, reste un atout indispensable pour finir les salopards d'une balle dans la tête. Nous avons parfois droit à une Kill Cam qui retransmet votre magnifique tir pour y ajouter une dose de dynamisme bien pensée. Un bon point pour certains, un mauvais pour d'autres, les mouvements que ce soit pour marcher, visiter, fouiller où même pendant les phases d'actions peuvent sembler un peu lourds ce qui peut parfois casser le rythme et l'action que l'on souhaite. Ceci est une question de temps et de prise en main. Vue à la troisième personne ou vue à la première personne, il sera rapidement possible de switcher à votre guide à l'aide d'un simple bouton, l'impression en vue FPS offre une nouvelle fois une dimension plus qu'immersive.
Image Image Image Image Image
Image
De beaux effets de lumières
Nous parlions avant des hommages aux plus grands films de Western, eh bien dans RDR2, vous allez être servi ! Vous prendrez bien une petite bière ou un whisky dans le saloon du coin ? Parfait, la baston à main nue en supplément sera gratuite ! Rockstar toujours dans la démesure offre aux joueurs une variétés de choses à faire en plus de ça : Les mini-jeux tels que le Poker, les dominos, échecs, le jeu du couteau, des attaques de trains et Braquages, histoire de voler les passants de quelques bijoux où dollars (cela marche encore mieux si vous cacher votre visage avec un bandana, sinon bonjour la prime sur votre tête !) Gestion du camp, chasse, craft, pêche, barbier, receleur ou encore chasse à la prime, l'ouest de l'Amérique regorge d'activités entre deux missions, ce qui vous scotchera à votre manette de longues heures durant. Le tout, bien évidemment dans un monde somptueux qui est très certainement à l'heure actuelle, le beau plus open-world et le plus riche jamais réalisé s'accordant avec une ambiance magistralement incorporée. Il faut tout de même avouer que celui-ci est optimisé pour les consoles les plus puissantes, la version PS4 basique souffrant de baisses de framerates et d'une résolution plus basse que sur la Pro. Certains bugs de collisions sont parfois visibles, certains déplacements lourds, un fast travel qui manque de consistance et une narration qui se perd parfois, mais paradoxalement, nous faisons vite l'impasse sur ces points noirs tant le titre brille dans sa globalité. La bande son n'est pas en reste et encore une fois, Rockstar nous livre un menu 5 étoiles avec des dialogues riches qui bénéficient d'un doublage convaincant et cohérent, des musiques prenantes et un sentiment d'être face à une œuvre cinématographique, Rockstar signe ici peut-être bien le jeu de l'année ! A l'heure ou ces lignes sont écrites, le mode online n'est pas encore disponible, mais si le studio suit le modèle de GTA Online, nous devrions prochainement voir l'ouest de l'Amérique comme jamais.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

18 / 20
Avec un gameplay solide disposant néanmoins de quelques défauts, les mécaniques de jeu risquent de diviser les joueurs durant les premières heures de jeu... Déplacements assez lents, des bugs de collisions, un aspect infiltration qui manque de finesse, Red Dead Redemption II se trouve tout de même jouissif à jouer et nettement amélioré par rapport à son prédécesseur. Incarner un gros patibulaire munis d'un chapeau et de flingues n'aura jamais été aussi agréable.

Graphismes

19 / 20
Techniquement magnifique, Red Dead Redemption II est sans aucun doute le plus beau et le plus riche Open World jamais crée à ce jour. La quantité de détails, la végétation, les effets de lumières, les animations, la vie que ce soit en ville ou dans les terres sauvages regorge de mouvements. Il faut tout de même préciser que le résultat a été optimisé pour la PS4 Pro, la version traditionnelle ayant en effet une résolution plus basse en plus de souffrir de baisses de framerate. Le titre est d'autant plus joli si le mode HDR est désactivé en attendant un éventuel patch d'ailleurs sur PS4 Pro, il s'agit de 4K upscalé et pas native comme sur Xbox One X... Bref, RDR2 est tout simplement somptueux.

Bande son

18 / 20
Que ce soit le doublage, les bruits, l'ambiance ou encore les musiques en parfaite osmose avec l'action, la bande son est encore une fois génialement amenée dans une production Rockstar.

Scénario

17 / 20
Si le scénario, et plus précisément certaines missions manquent de consistance, le travail d'écriture est tout de même impressionnant ! Ce préquel a Red Dead Remdeption nous permet d'en apprendre davantage sur Dutch van der Linde et sa bande qui, dans une époque où les hors-la-loi et des as de la gâchette disparaissent de plus en plus, doivent survivre tous tiraillé entre leurs propres idéaux. Inclure Arthur Morgan est une excellente idée et l'attachement au personnage se fait rapidement.

Durée de vie

19 / 20
Gigantesque de ce côté-là, la quête principale devrait vous prendre environ une soixantaine heures de jeu, oui mais nous sommes dans un jeu Rockstar, et la variété et quantité de choses à faire à côté est également impressionnante et il nous arrive bien souvent entre deux missions, de déclencher un événement inattendu qui vous gardera scotcher devant votre écran quelques heures de plus.

Conclusion

19 / 20
Après 8 ans de travail acharné et de dur labeur, Rockstar nous livre tout simplement un chef-d’œuvre vidéoludique qui convainc par quasiment tous ses aspects, visuellement bluffant, univers cohérent, mise en scène soignée, bande-son aux petits oignons... Les productions made in Rockstar ne déçoivent jamais et malgré ses petits défauts, Red Dead Redemtpion II s’inscrit clairement au panthéon des jeux vidéos pour une chevauchée fantastique inoubliable que vous soyez fan de l'univers du Far West ou non.

Ecrit par Vysen le 02/11/2018 à 09h18

Avatar Brice Heitz brice.heitz@gamikaze.com Biographie : Baignant dans l'univers du jeu vidéo depuis tout petit, le cinéma, la culture Japonaise ainsi que les mangas et animes, la passion s'est toujours étendue depuis toutes ces années et continue de s'agrandir ! Plutôt axé RPG, J-RPG, Jeux de baston, Arcade et FPS. I need coffee.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire