Test Outcast : Second Contact Playstation 4 - Gamikaze
|

Jaquette

12 ans et plus Grossièreté de langage Violence


Sortie : 14 Novembre 2017

Développeur : Appeal
Editeur : BigBen Interactive

Type : Action/Aventure

Support : Blu-Ray

Vous vous souvenez de Outcast ? Le titre avait agréablement surpris à l'époque de sa sorti avec un jeu d’action-aventure sous le thème de la science-fiction avec un scénario digne d'un film hollywoodien et à la narration bien écrite. 2017, soit 18 ans après la sorti de Outcast, Bigben Interactive n'oublie pas son bijoux et en profite pour sortir Outcast : Second Contact, on pourrait croire que le titre s'est offert un voyage dans le temps ! Accrochez vos ceintures, c'est parti !

Image
En route pour l'aventure !
Outcast Second Contact est un remake du jeu Outcast sorti sur PC en 1999. Outcast était présenté à l'époque comme le premier "jeu en monde ouvert" en 3D. Enfin, c'est assez discutable à cette époque avec des titres tels Mario 64, Final Fantasy VII et bien d'autres encore qui ont eu un "monde ouvert" en quelque sorte a leur sauce. Vous incarnez Cutter Slade, un ancien soldat renvoyé sur le terrain par votre major. Mention spéciale à Patrick Poivey (le doubleur officiel de Bruce Willis en Français) qui double ici Cutter, ce dernier est transporté dans une dimension étrange et mystique à la suite d'une expérience scientifique ratée. Mais bien entendu, rien ne se passe comme prévu, et vous vous réveillez dans un monde parallèle, avec des indigènes réduits en esclavage qui vous prennent pour l'Elu (l'Ulukaï), vous devenez l'ami d'une mystique race extraterrestre (les Talan). Il est question ici de "multivers", vous devrez sauver des scientifiques disparus dans différentes dimensions, 5 régions qui composent ce monde au total et complétez vos recherches en cours de route. D'un point de vue moderne, le jeu est carrément... frustrant. La maniabilité est clairement hasardeuse. L'orientation et les mouvements du personnages sont maladroits à souhait et la caméra risque de vous faire grincer des dents. Vous risquez d'être un poil déçu si vous êtes du genre nostalgique. Par ailleurs, les cinématiques ont été remplacés par des petites scènes style comics en 2D, on aime ou on n'aime pas. In game heureusement, le titre fait peau neuve même s'il reste très loin des productions actuelles de ce point de vue. Quelques nouveautés sont quand même à signalées, la refonte des menus et de l'interface ont gagnés en ergonomie, et ça, c'est plutôt une bonne chose ! L'ajout d'une fonction de sauvegarde automatique est également la bienvenue, chose classique de nos jours.
Image
Ils sont pas vraiment cool ceux-là
On vous le disait tout à l'heure, il y a un gouffre entre Outcast et Outcast : Second Contact. Il n'y a pas eu de budget pharamineux et ça se voit. Les mécaniques de gameplay sont vraiment datées, Cutter (qui ressemble étrangement à Nathan Drake dans cette version 2017) à quelques problèmes de déplacements, on à souvent l'impression que le personnage est lourd, lourd dans le sens où il se déplace lentement. Si le jeu se veut "exploration", il y a quelques mécaniques qui risque de vous arracher les cheveux, les sauts par exemple sont très imprécis, Cutter se retrouvera bloqué bien souvent face à des petits terrains de terre hauts de quelques cm... Impossible de sauter par-dessus, il va falloir trouver un autre chemin et c'est hyper frustrant. Le titre n'a pas que des défauts, le récit Science-Fiction interdimensionnel est vraiment riche ainsi que captivant. Le doublage (entièrement en Français) conserve les voix d'origines et c'est dans l'ensemble bien fichu, la relation entre Cutter Slade et les Talan bénéficie parfois d'un humour qui risque bien de vous faire rire, avec la voix Française de Bruce Willis (Patrick Poivey) notre héro se retrouve avec un certain charisme bien agréable. Il y a de l'action dans cet univers ? Oui, par contre, à l’heure des jeux de tir à la troisième personne sont nerveux et tactiques (Gears Of War, The Division, etc) les affrontements dans Outcast : Second Contact sont assez brouillons et trop peu intéressants. Ils manquent parfois de dynamisme et de précision, les ennemis ne restent jamais en place et sont parfois trop nombreux au point qu'il vaille mieux éviter la baston quelques fois, la fuite sera parfois votre meilleure arme. Bien évidemment, Cutter s’équipe en bonne et due forme au fur et à mesure de l'aventure pour parer une menace toujours plus grande. 6 armes évolutives et 10 gadgets au total, après, vous avez le choix de mener vos combats comme bon vous semble, et c'est une feature appréciable.

Notes

Gameplay

9 / 20
Des mécaniques de gameplay vieillotte qui aurait due bénéficier d'une légère refonte également, on se retrouve malheureusement souvent face à des situations tendues à cause d'un gameplay trop approximatifs.

Graphismes

13 / 20
Outcast : Second Contact s'est offert un petit lifting qui laisse place à des cinématiques en 2D plutôt jolies, le titre en lui-même ne casse pas trois pattes à un canard mais s'efforce de rendre un visuel sympa, on est loin des productions actuelles mais on souligne l'effort.

Bande son

13 / 20
La musique symphonique est comparable à celle d'un véritable film de cinéma hollywoodien, les effets sonores sont tout à fait bien réalisés et nous sommes ici face à un doublage Français de qualité. Les oreilles les plus attentives reconnaitront tout de suite la voix Française de Bruce Willis (Patrick Poivey) toujours doté de son humour légendaire.

Scénario

14 / 20
De la Science-Fiction interdimensionnel, le pitch est saisissant et vraiment prenant, on adore pouvoir voyager entre les dimensions grâce aux portes qui ressemblent aux Stargates !

Durée de vie

12 / 20
Comptez facilement 25 heures pour voir le bout de Outcast : Second Contact, le titre est vendu à petit prix, ce qui est entièrement honnête.

Conclusion

11 / 20
Outcast à connu un beau succès en 1999, ce remake est au final très moyen. La mise à jour graphique ne fait pas de miracles mais le titre reste quand même beau sans constat de chute de framerate. Au niveau du gameplay, ça pêche un peu, la caméra est bien souvent capricieuse, les sauts ne vous permettent pas de passer outre certains éléments du décor et les gunfights manquent de précision. En dehors de tout ça, le titre se veut quand même agréable et la nostalgie nous envahie dès les premières minutes.

Ecrit par Vysen le 14/11/2017 à 11h51

Avatar Brice Heitz brice.heitz@gamikaze.com Biographie : Yo, moi c'est VySen, gamer depuis toujours ! Plutôt axé sur les RPG, J-RPG, Jeu de baston, maintenant dans les rangs de GamiKaze pour partager ma passion du jeu vidéo ! Kiffons ensemble !

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire