Test Octopath Traveler Nintendo Switch - Gamikaze
Gamikaze
Flux RSS Facebook Page Twitter Page Youtube Page Gamikaze


Test : Octopath Traveler

Jaquette

12 ans et plus Violence


Sortie : 13 Juillet 2018

Développeur : Square Enix
Editeur : Square Enix

Type : RPG

Support : Game card

Annoncé avant même la sortie de la console, Octopath Traveler sur Nintendo Switch a su faire rêver les joueurs au travers des trailers diffusés par Square Enix et ensuite les faire saliver via la démo disponible sur l'eShop. Le studio avait promis un J-RPG au tour par tour oldschool qui rappelle non sans nostalgie l'ère 16-bits avec cette fois-ci des graphismes en HD-2D pour plusieurs épopées fantastiques.

Image
Commencez l'aventure par qui vous voulez
Ahhh qu'il est loin, ce temps où la Nintendo Entertainment System (NES) sortie en 1985 (1987 en Europe) fulminée de jeux 8-bits en tout genre qui précéda la Super Nintendo Entertainment System (SNES) avec elle des jeux cette fois-ci en 16-bits. Une époque que les plus anciens connaissaient bien et qui aujourd'hui, jouit encore d'un certain succès auprès de certains joueurs. Square Enix le sait particulièrement bien puisqu'à cette époque, avant la fusion, Square Soft et Enix étaient deux studios bien distincts et anciennement rivaux au niveau des RPG notamment. Les années passent et les deux studios fusionnent pour donner lieu à Square Enix qui ravive la flamme d’antan aujourd'hui avec Octopath Traveler, un merveilleux RPG au tour par tour sur Nintendo Switch. La dernière console de Nintendo accueille une exclusivité qui, à l'heure où ces lignes sont écrites, se retrouve déjà au rupture de stock total au pays du soleil Levant. Ne vous y méprenez pas, si le titre bénéficie d'un moteur 3D, l'affichage global du jeu se constitue en de la 2D 16 bits, le tout en HD avec des sprites bien foutus. La nostalgie nous envahit dès les premières secondes avec notamment une sublime OST accompagnant le tout. Les décors et paysages ne sont pas en reste puisque ces derniers sont retranscrits en 2.5D, tout comme un certain Bravely Default avant lui. Et pour l'anecdote, le studio Acquire (Bravely Default) donne la main à la patte et donne vie au pixel art qui risquera s'en doute d'en charmer plus d'un.
Image Image Image Image
Image
Les boss sont plutôt impressionnants
Une fois la claque visuelle passée, entrons dans le vif du sujet avec ce que nous propose Octopath Traveler. Ici, ce n'est pas un scénario, mais bien huit qui nous sont proposés qui nous réservent tout un tas de surprises. Huit scénarios pour huit personnages bien différents les uns les autres avec chacun son background, histoire, classe, relations, quête et but. Un choix il faudra en faire un tout au début, mais sachez que les sept autres personnages pourront être rencontrer tout au long de votre aventure avec justement leurs quêtes pour les introduire dans votre groupe. Vous aurez la possibilité de choisir entre : Ophilia, la prêtresse / Cyrus, l'érudit / Tressa, la marchande / Olberic, le guerrier / Primrose, la danseuse / Alfyn, l'apothicaire / Thérion, le voleur et H'aanit, la chasseuse. Un bien beau monde qui se retrouvera dans une seule et même partie pour former un groupe jusqu'à 4 personnages comme les classiques RPG. Certaines histoires seront plus dramatiques que d'autres, tandis que certaines auront plus de pointes d'humour sans jamais tomber dans le ridicule, la naïveté ou la facilité du scénario. Le titre est ultra narratif mais sans jamais vraiment être soporifique ou vous proposer des missions pour gagner ceci ou cela, non, toutes les quêtes sont scénarisées et accentue le côté exploration à travers divers lieux variés qui ne ressemblent jamais (Villages, grandes villes, desert, montagnes enneigé, forêts). S'ajoute à cela des mini-scénarios qui peuvent se commencer à une heure de jeu et se continuer 5 heures plus tard !
Image Image Image Image
Image
Chaque personnage dispose d'une aptitude spéciale hors combat
L'une des forces d'Octopath Traveler, c'est d'avoir inclus des aptitudes propres à chaque personnages hors combat et qui va au-delà d'une simple discussion, vous pouvez interagir avec les PNJ (personnage non joueur) avec des interactions diverses pour vous aider tout simplement avancer dans votre aventure. Certaines seront primordiales, d'autres un tantinet malhonnête mais qui pourront vous aider à récupérer des items ou encore du stuff. Pour utiliser l'action spéciale, il suffit de s'approcher d'un PNJ et d'appuyer sur le bouton "Y" : Thérion pourra "Voler" ces derniers, Alfyn peut "Questionner", Cyrus peut "Scruter", H'aanit peut "Provoquer", Olberic peut "Défier", Ophilia peut "Guider", Primrose peut "Séduire", quant à Tressa, elle pourra "Acheter". Bref, un éventail d'interactions pour la plupart très intéressantes. Et les combats dans tout ça ? On y vient ! Octopath Traveler se caractérise comme un RPG tour par tour très proche d'un Final Fantasy et plus précisément du V puisqu'il inclut un système de classe primaire (inchangeable) et secondaire (possibilité de choisir), ce qui offre de nombreuses possibilités. L'ordre d’initiative apparaît en haut de l’écran et vous montrera le prochain personnage ou monstre à attaquer ; chaque monstre dispose d'une ou plusieurs failles qui brisera sa garde suite à un coup d'arme spécifique ou sort, le joueur gagne des points d’exaltation suite à cela qui vous permettront d'enchainer jusqu’à 5 attaques à la suite ou un sort bien chargé qui fera de gros dégâts. C'est beau, c'est fluide, la difficulté va crescendo, les boss (qui font trois fois votre taille) pour donner une sorte d’oppression bien réussie mettront vos compétences à rude épreuve !
Image Image Image Image

Notes

Gameplay

18 / 20
Le gameplay d'Octopath Traveler est tout bonnement extra, simple et efficace à comprendre, il s’accentuera tout de même de côté stratégiques et difficile par moment selon les ennemis ou boss. Le gameplay reste ultra varié vu l'éventail de personnages jouables qui sont au nombre de 8. Le choix de pouvoir choisir une seconde classe en plus de la première offre de nombreuses possibilités pour un gameplay fluide et nerveux.

Graphismes

17 / 20
Mélangeant 2D et 2.5D HD, le titre rappellera beaucoup un certain Bravely Default pour ceux ayant joué au jeu sur Nintendo 3DS. Le pixel art fourmille de détails, les sprites et effets visuels sont franchement réussis, les décors ultra variés et bien modélisés, c'est simple, on a l'impression d'être dans les années 90, le tout, en HD !

Bande son

18 / 20
La bande son d'Octopath Traveler est à l’effigie des RPG de qualité, elle est tout simplement majestueuse. Yasunori Nishiki compositeur du titre nous livre des thèmes d'une grande qualité et à vraiment fait un boulot remarquable. Avant le lancement de votre partie, vous aurez le choix entre le doublage Japonais ou le doublage Anglais, et les deux sont vraiment agréables.

Scénario

17 / 20
Difficile de noter le scénario étant donné qu'il y en a 8 au total. Certains seront plus mélancoliques que d'autres alors que certains seront plus léger, plus drôle. Certains joueurs y trouveront ici peut-être quelques répétitions mais sans jamais vraiment tomber dans le négatif.

Durée de vie

17 / 20
La durée de vie du titre est tout simplement gigantesque. Rien ne vous est imposé, les scénarios se font à votre rythme, et il vous faudra facilement entre 60h et 70 de jeu pour boucler tous les scénarios (principaux) et quelques heures de plus pour les quêtes annexes.

Conclusion

17 / 20
Octopath Traveler est tout simplement le bijou de cette Nintendo Switch. Véritable prouesse technique et scénaristique, Square Enix nous livre une perle rare découpée en huit histoires qu'il est possible de lier sans jamais se perdre dans le brouillon. Immersif, beau, fluide, le studio réussi à mélanger le côté oldschool et contemporain pour un JRPG de qualité.

Ecrit par Vysen le 20/07/2018 à 14h42

Avatar Brice Heitz brice.heitz@gamikaze.com Biographie : Baignant dans l'univers du jeu vidéo depuis tout petit, le cinéma, la culture Japonaise ainsi que les mangas et animes, la passion s'est toujours étendue depuis toutes ces années et continue de s'agrandir ! Plutôt axé RPG, J-RPG, Jeux de baston, Arcade et FPS. I need coffee.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire