Test NBA Live 19 Playstation 4 - Gamikaze
Gamikaze
Flux RSS Facebook Page Twitter Page Youtube Page Gamikaze


Test : NBA Live 19

Jaquette

3 ans et plus


Sortie : 7 Septembre 2018

Saga : NBA Live
Développeur : EA Sports
Editeur : EA Sport

Type : Sport

Support : Blu-Ray

Qui dit mois de septembre, dit également que la NBA est bientôt de retour sur les parquets. Et quoi de mieux pour se préparer que le duel habituel entre un 2K à son apogée et un NBA Live 19 qui va devoir mettre les bouchées doubles pour rattraper son rival. Cependant cette année Electronics Arts semble ne pas avoir mit la licence de côté. Suffisant pour venir chatouiller le monstre ?

Image
Joel Embid qui posterise un autre pauvre défenseur
Pour affronter ce nouvel épisode et savoir ce qu'il a dans le ventre on nous donne rendez vous sur le le quai 54, à Paris, pour un événement que les fans de basket connaissent bien. En effet chaque année des rencontres ont lieu avec quelques gros joueurs de NBA qui font le déplacement pour mettre une bonne hype autour de tout ça. Le joueur que vous avez créer, soit à l'aide du système de création, où en numérisant votre visage sur le jeu débarque avec la volonté de faire ses preuves et d'attirer l'oeil des recruteurs. Suite à cet événement qui constitue la première prise en main du jeu, vous aurez le choix entre deux destinations tropicales où là encore vous vous retrouverez sur un Playground entouré de poids lourd avant de faire le grand saut et d'arriver dans la grande ligue. Rapidement on sent de quoi est fait le métal qui forge ce mode carrière made in NBA Live, et autant vous dire que l'on est pas vraiment sur une performance de niveau MVP. Ayant reçu les deux jeux de basket de référence le même jour, l'enfant que je suis fait l'erreur de débuter par NBA 2K en étant hypé comme chaque année. Le choix était logique mais au combien dangereux car on se rend encore plus compte de l'écart qui sépare encore ces deux licences même si le titre d'EA Sport est dans une progression indéniable. Tout ce qui est fait dans NBA Live semble être une pâle imitation (attention, pas de plagiat loin de là) de ce que l'on retrouve chez la concurrence. Comme vous avez pu le ressentir à travers la description que j'en ai faite un peu plus tôt le scénario semble plein de trous et bien loin d'être étoffé pour nous convaincre. On a l'impression que le titre veut juste se placer, qu'on ne puisse pas lui faire le reproche de « il manque ça tout de même » et c'est tout. Aucune volonté d'aller plus loin pour réellement accrocher le joueur. Mais était ce vraiment un objectif ? Car NBA Live met l'accent sur ses autres modes de jeux, comme un rival qui s'avoue vaincu et qui accepte son rôle de joueur de complément. Pour se faire le titre tente de mettre en place des idées alternatives et de marquer sa différences. Par exemple dans la carrière de votre joueur la progression s'effectuera sous la forme d'un arbre de compétence plutôt qu'une simple augmentation de stat moyennant finance.
Image
La WNBA est toujours de la partie
On retrouve également d'autres modes de jeux avec l'inévitable mode Franchise qui vous permet d'emmener une équipe NBA au sommet, mais aussi le mode « FUT » version NBA que l'on retrouve dans toutes les simulations de sport made in EA... Mais pas seulement ! En effet cette année l'accent a été mit sur la variété des modes de jeux proposés qui sont vraiment nombreux, ce qui est un plus indéniable. C'est par ce genre d'ajout et d'effort que la licence tente de s'éloigner de son rival pour tenter de créer sa propre marque. Pour ce qui est de la prise en main, on reste sur la même ligne de conduite même si le côté arcade rentre un peu dans le rang, cela n'empêche pas NBA Live de cultivé sa différence. Si vous mettez deux joueurs en face des deux jeux, une fois manette en main certains pourront peut être désigner NBA Live comme étant le titre le plus plaisant pour un novice. Changer de style de gameplay entre les licences peut être déroutant, mais un débutant pourrait tout de même plus apprécier cette prise en main bien qu'elle soit moins intuitive et complète à mon goût. Si vous voulez passez au level up il faudra se tourner vers le magasin d'en face, si vous voulez du fun et de l'arcade à gogo vous êtes venu à la bonne adresse. C'est tout de même vraiment sympa de pouvoir compter sur une prise en main agréable qui viendra contenter les joueurs. Il faut dire que celle ci est résolument plus arcade que celle de son adversaire. Même si les développeurs ont fait un effort pour recentré un curseur trop orienté sur le côté fun, on retrouve tout de même une certaine facilité dans le déclenchement de certaines actions monstrueuses. Cependant ces dernières ne vous seront plus offertes sur un plateau et il faudra obligatoirement passer par le mode entraînement pour suer un peu et réussir à maîtriser ces gestes parfaitement et réussir à les rentrer en match. Ce n'est pas grand chose mais ça ramène une bonne dose de réalisme dont le jeu avait bien besoin, tout comme les interactions que l'on peut avoir avec le banc de touche ou même ses propres coéquipiers.
Image
Regardez, un futur MVP
Le titre essaye donc de créer sa propre identité mais à mes yeux, même si on reconnaît le style NBA Live il est encore trop fade pour nous emporter. Que ce soit dans le gameplay, les graphismes où les modes de jeux, on retrouve toujours au moins le minimum syndicale, parfois même bien mieux, mais jamais le sommet. Sur le plan visuel par exemple le titre est globalement bon mais souffre encore une fois de la comparaison. Les joueurs bénéficient d'une modélisation très réussis pour la plupart... au niveau du visage, surtout. Pour ce qui est du corps ce n'est pas que le jeu est irréaliste mais il ne met pas assez en valeurs les détails, le creux des muscle sur le bras où encore la sueur qui va venir rendre Lebron encore plus impressionnant. Ca peut paraître futile, mais ce genre de détail peut réellement changer la vision que l'on a d'un jeu. De plus les animations des joueurs gagnent en réalisme grâce au Real Player Motion mais le tout manque de dynamisme et on peine franchement à ressentir la différence en Isaiah Thomas et Joel Embiid. Ce manque de dynamisme et de sensations se ressentira également dans les matchs que vous jouez contre vos potes qui vont rapidement donner envies aux joueurs qui attendent la manette de somnoler face à l'absence de commentaire pendant les match. Le public n'étant pas à bloc pendant 4 quart temps en NBA, certains moments vous donneront l'impression d'être sur le terrain de Baumont sur Oise devant papy et mamie venu applaudir leur petit fils qui prend ses premiers rebonds. Enfin, un mot sur l'IA qui est parfois instable pour finalement être de bonne qualité. Dès lors que vous augmenterez un peu la difficulté du jeu vous aurez parfois face à vous des défenseurs aguerris qui ne vous laisserons pas accéder au cercle si facilement que ça. On retrouve de vraies séquences de défenses collectives de la part de l'ordinateur qui va tenter de contrer vos systèmes en vous mettant des bâtons dans les roues pour freiner son exécutions. A vous d'être meilleur que votre adversaire pour toujours avoir un coup d'avance et réussir à passer peut importe ce qu'il en coûte. Pour ce qui est de NBA Live, cette année encore, la concurrence va écraser le marché. Mais à y regarder de plus près le titre dispose bel et bien de plusieurs qualités. Allez, le M.I.P pour NBA Live 19

Notes

Gameplay

14 / 20
Toujours axé sur une facette arcade et fun, le titre s'est tout de même recentré pour coller un peu plus aux standards du genre. La prise en main est toujours aussi facile et agréable même si elle ne donne pas assez de ressenti concernant l'intensité sur le parquet. Enfin, le titre s'avère un peu limité pour ceux voulant une simulation offrant des sensations similaires à celles ressenties sur le terrain.

Graphismes

14 / 20
La modélisation des visages, comme souvent chez EA, est vraiment réussit. Mais le tout manque de détail et la production n'est pas au même niveau que d'autres gros jeux des mêmes développeurs, la faute à des détails qui s'accumulent pour finalement devenir rédhibitoire.

Bande son

9 / 20
L'absence de commentaire ne pourra pas être rattrapé par une Playlist de qualité. De plus, l'absence de doublage sur certaines scènes du mode carrière viendra définitivement achever une prestation en demi teinte sur cette face du jeu.

Scénario

12 / 20
Un petit travail a été fait, mais pour la forme seulement. Le scénario n'est vraiment pas accrocheur et fait presque office de remplissage. C'est quand même cool d'avoir fait l'effort.

Durée de vie

17 / 20
La bonne surprise du jeu est incontestablement la multiplicité des modes de jeu que nous propose le titre. On pouvait s'attendre aux modes habituels made in EA mais non, ici nous avons droit à plusieurs mode qui viennent rallonger la durée de vie du jeu.

Conclusion

14 / 20
Difficile de se défaire de l'emprunte que laisse 2K sur nous chaque année. Après quelques épisodes très moyens, EA a tout de même relevé le niveau pour nous proposer un titre d'une niveau plaisant. On retrouve les mêmes modes que dans les autres simulations de jeu de sports, cependant ils ont au moins le mérite de jouer sur un autre tableau que la concurrence.

Ecrit par Shopa le 13/09/2018 à 21h44

Avatar Hugo Geib shopa@gamikaze.com Biographie : Hey les baltringues qui n'ont rien d'autre à foutre que de visiter mon profil ! Moi c'est Shopa, Yougz, ou votre altesse comme vous voulez. Grand amateur de RPG, je suis de ceux fascinés par les jeux qui ont une réelle profondeur, à la limite du philosophique. Sinon je kiff aussi les jeux de sports, d'actions, les TPS, bref tout un programme ! J'essaye d'être drôle parfois, mais je réussis rarement. Need level up.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire